Tramway de Québec

Le projet en bref

  • 29 stations de tramway, pour une longueur 19,3 km incluant un tunnel de 1,8 km
  • Lignes directrices de design des infrastructures (architecture, architecture de paysage, design urbain et mobilier urbain): Daoust Lestage Lizotte Stecker + STGM
  • Lignes directrices du matériel roulant: Morelli Designers

Échéancier préliminaire

  • Début des travaux en 2023
  • Mise en opération en 2028
Tracé actuel

Images

Terminus Le Gendre

Station d’Youville

Pôle d’échanges de Saint-Roch

Vidéos

Découvrez le tramway de Québec - YouTube

Ancien tracé

Document complet des lignes directrices de design

7 Likes

Bonne idée ce fil!

2 Likes

Ce que je trouve excitant du tram de Qc, c’est que ca pourrait eventuellement mener au revival du tram a montreal! :joy:

3 Likes

Si vous voulez modifier l’entête, ne vous gênez pas, il y a beaucoup d’information à colliger.

1 Like

14 M$ pour compenser les soumissionnaires du tramway

Le Soleil | 12 mai 2022 20h00 | BAPTISTE RICARD-CHÂTELAIN

La Ville de Québec accepte officiellement la participation à l’appel d’offres pour obtenir le contrat de construction des infrastructures du tramway des deux consortiums intéressés. Une compensation de 14 millions $ sera versée au perdant.

Mercredi, les élus du comité exécutif du maire Bruno Marchand ont accepté que les entreprises qualifiées poursuivent la course. Mobilité de la Capitale et ModerniCité sont donc toujours en compétition.

Ainsi, le directeur du Bureau de projet du tramway de Québec peut maintenant signer les «engagements de participation déposés par les candidats qualifiés [et] verser la compensation financière au moment opportun», nous apprend un document mis en ligne jeudi.

Les ententes conclues fixent notamment les modalités du paiement de la compensation de 14 millions $. Et donne un accès privilégié aux plans du tramway : «Par la signature de l’engagement de participation par les deux parties, les candidats qualifiés deviennent des soumissionnaires […], leur donnant ainsi accès à l’ensemble de la documentation».

Soulignons que le montant de la compensation est inclus dans «le budget prévu pour la réalisation des plans et devis ainsi que les travaux et activités préparatoires pour le Projet du tramway de Québec […] de 924,6 millions $.»

DÉCRET GOUVERNEMENTAL

Le 7 avril, le gouvernement du Québec avait adopté un décret concernant le tramway. Celui-ci autorisait la Ville de Québec «à verser à chaque fournisseur ou entrepreneur homologué ou qualifié une compensation financière ne pouvant pas excéder 15 000 000 $».

Il y avait trois conditions à l’octroi de la compensation, conditions résumées par l’administration municipale dans un document :

  • «La Ville doit inclure dans sa demande de soumissions les modalités nécessaires au calcul du montant de la compensation;
  • La Ville doit indemniser chacun des soumissionnaires en cas d’interruption du processus d’approvisionnement;
  • Au terme du processus, soit après l’adjudication du contrat, le candidat perdant ayant présenté une proposition conforme recevra la compensation financière prévue à l’appel de propositions.»

CHRONOLOGIE

  • «Le 10 septembre 2021, dans le cadre du Projet du tramway de Québec, la Ville publiait un appel de qualification pour la conception, la construction, le financement et l’entretien des infrastructures. Cet appel de qualification visait à qualifier un maximum de trois candidats pour concevoir et construire les infrastructures municipales et de transport nécessaires dans le cadre du projet ainsi qu’à procéder à leur entretien», lit-on dans un résumé officiel du dossier;
  • 23 février 2022 : la Ville annonce que consortiums ont soumis leur candidature, soit Mobilité de la Capitale et ModerniCité;
  • Le 26 avril 2022 : la Ville lance l’appel de propositions pour la conception, la construction, le financement et l’entretien des infrastructures. Les deux groupes monteront leur dossier final de soumission pour obtenir le lucratif contrat;
  • 11 mai 2022 : le comité exécutif de la mairie autorise le Bureau de projet du tramway a signé le contrat avec les deux groupes ce qui leur garantit la compensation de 14 millions $ pour le perdant de la course.

SECRET

Au fait, la Ville de Québec n’a pas l’intention de diffuser les contrats signés avec les deux soumissionnaires.

«Conformément à la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (article 22), l’engagement de participation est une entente de nature commerciale qui risquerait d’entraver vraisemblablement une négociation en vue de la conclusion d’un contrat. Par conséquent, le document ne peut être affiché publiquement pendant le processus de mise en concurrence.»

1 Like

Ce n’est pas juste ici qu’on versé une compensation aux soumissionnaires perdants.

Pour un projet complexe, la rédaction d’une soumission officielle est un projet complexe en soi, et requiert des millions en dépenses pour le soumissionnaire, parce qu’il doit déjà avoir fait une partie de l’ingénierie.

De plus, dans un contexte où on sait que la concurrence est faible, offrir une compensation pour la soumission est un moyen de favoriser l’intérêt de davantage de soumissionnaires afin d’avoir des offres plus concurrentielles et diminuer le risque de se retrouver avec un soumissionnaire unique.

Dans le cas précis de Québec, cette compensation est une sorte d’assurance que les deux soumissionnaires vont rester dans la course jusqu’à la fin du processus. Enfin, 14M$ est un faible montant comparé au coût total du projet et est probablement proche du coût réel de conception/honoraires/conception du dossier financier/légal, etc.
En fait, si je fais un exemple de calcul des honoraires d’une équipe de 30 d’ingénieurs au taux de 100$/h (taux conservateur en génie conseil), temps plein pendant 2 ans, on arrive proche de 14 M$.

3 Likes

100$/h? En effet c’est conservateur.

image

Dans ma compagnie on est à du 150 CAD ou 130 USD.

1 Like

Tramway de Québec: la balle est dans le camp d’Ottawa pour les dépassements de coûts


Illustration Ville de Québec

Jean-Luc Lavallée | Journal de Québec | Publié le 13 mai 2022 à 16:17

Le gouvernement Legault a officiellement soumis, par écrit, une demande à Ottawa pour qu’il assume 40 % de la facture totale du projet de tramway à Québec, ce qui comprend les dépassements de coûts.

La demande du gouvernement du Québec a été acheminée la semaine dernière au ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités, Dominic LeBlanc.

«Nous avons effectivement envoyé une lettre au ministre LeBlanc. Nous n’avons pas de commentaires à formuler pour le moment», a indiqué l’attachée de presse du ministre des Transports François Bonnardel.

Rappelons qu’Ottawa s’était engagé, à l’origine, à débourser 1,2 G $ sur une facture totale de 3,3 G $. Or, Le Journal révélait en octobre dernier que la facture du projet avoisinait désormais les 4 milliards $.

Le Bureau de projet avait confirmé que les coûts avaient bel et bien bondi de 600 M$. Le maire Bruno Marchand s’était alors engagé à retrancher 70 M$ de cette somme par un effort de rationalisation. Il demandait aux gouvernements supérieurs de l’aider à payer ce surcoût de 530 M$.

Québec et Ottawa ont promis d’être au rendez-vous mais rien n’est encore officiellement signé quant au partage de la facture. Dans les derniers mois, le député de Québec et ministre fédéral Jean-Yves Duclos a laissé entendre à plusieurs reprises que le fédéral était disposé à éponger 40 % de la facture additionnelle mais il répétait systématiquement qu’il n’avait toujours pas reçu de demande formelle.

Marchand est confiant

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a également eu l’occasion, dans les derniers jours, de discuter de vive voix du projet de tramway avec le lieutenant du Québec pour le gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez. Ce dernier participait aux assises de l’Union des municipalités à Québec.

«J’ai vu M. Rodriguez hier. Il m’a dit qu’il avait reçu la demande de la part du gouvernement du Québec et il m’a dit qu’il souhaitait procéder rapidement. Si le fédéral nous répond d’ici quelques semaines, d’ici l’été, on est largement dans les temps nécessaires (…) Présentement, le travail se fait et avance avec les échéanciers prévus», a-t-il confié en entrevue.

M. Marchand ne semble pas voir d’obstacles se dessiner sur sa route pour le partage des coûts additionnels. «Le ministre Bonnardel ne m’a pas donné le détail de cette demande-là mais ce qu’il m’avait dit, c’est qu’il souhaitait que le gouvernement fédéral s’engage à hauteur de 40 % de la somme totale des coûts du projet (…) Jusqu’à date, on a eu les mêmes échos qu’on avait eus de M. Duclos et de d’autres instances du Parti libéral (du Canada).»

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon et Taïeb Moalla

3 Likes