Train à Grande Fréquence (corridor Québec-Toronto)

En même temps c’est peut etre un léger indice d’une préférence pour un train plus rapide (TGV vs TGF).
Pour avoir des trains express et à plus haute vitesse la gare de Trois Rivieres devrait avoir 4 voies (2 à quai et 2 de bypass), ce qui serait plus difficile en Centre-Ville mais facile à faire au milieu d’une emprise, en plus d’éviter un partage de ces voies avec les trains de marchandise du CFQG.

Dans le cas de Trois Rivieres ce n’est pas une si mauvaise approche pour un cas de vrai TGV, la gare aura clairement un role plus régional, donc besoin de stationnement ce qui est quand même mieux en “banlieue”, et sera plus proche du campus de l’UQTR.

5 Likes

Ah bon?

L’idéal serait un peu l’inverse; sortir la 40 du centre de la ville pour la placer là où elle était initialement prévue au nord, et récupérer l’espace pour une emprise ferroviaire optimisée, un boulevard urbain, et de l’immobilier. Ça semble bien improbable, mais ça apporterait tellement plus de valeur au projet.

11 Likes

Si on veut maximiser les lignes droites et nepas trop exproprier, je ne pense pas que de traverser le centre de la ville soit la solution la moins couteuse haha ! Mais oui, c’est beau rêver !

De toute façon, on ne va pas se mentir : Trois-Rivières c’est une ville d’autos. Le système de transport en commun est super désuet et utilisé par très peu de gens. Que la gare soit quelque minutes plus au nord de la ville ne changera pas grand chose, tant qu’elle demeure centrale et pas genre à Pointe-Du-Lac.

1 Like

Il suffirait de déplacer la cour de triage en dehors de la ville. C’est l’endroit idéal pour une gare. De toute manière, une gare de triage dans une ville, c’est considéré comme problématique de ces jour. Le humping de wagon génère beaucoup de bruit, et c’est le type de bruit qui se propage très loin.

Il suffirait de déplacer la cour de triage en dehors de la ville.

Ce serait quand même extrêmement complexe et coûteux comme opération. Ces installations doivent être à proximité de la ville pour y desservir leurs nombreux clients. Je doute qu’il y ait des espaces où il y aurait une acceptabilité sociale pour un tel projet en périphérie.

Je pense aux enjeux d’opérations, de mise en services de voies, de signaux, des clients, des parties prenantes impliquées, entre autres. Ensuite, il faut décontaminer les terrains des cours de triage. J’envisage difficilement la faisabilité de cela, surtout dans le contexte canadien.

Tu disais?

>

  • Grand terrain déjà nivelé
  • Directement à coté de la voie ferré
  • Dans un secteur industrial
  • Peu de valeur environnementale
  • Seulement quelques kilomètres plus loin, de l’autre coté de la rive.
2 Likes

Ah on parle du yard de Genessee Wyoming? Dans ce cas, effectivement, cette relocalisation a plus de sens, je suis d’accord.

2 Likes

Il y a ça aussi:

  • Grand terrain
  • Semble avoir été exploité comme sablière
  • Va devoir être nivelé
  • Directement à coté de la voie ferré
  • Peu de valeur environnementale
  • Seulement quelques kilomètres plus loin, de l’autre coté de la rive.
2 Likes

Ce sont effectivement des espaces potentiels pour relocaliser la cour de triage afin de libérer l’espace plus près du centre-ville.

J’imagine qu’il doit cependant y avoir d’autres facteurs à considérer. Est-ce que l’espace ou est situé actuellement le chemin de fer permet de construire des voies dédiées exclusivement au train à grande fréquence ? J’imagine qu’il faudrait prévoir 2 voies de plus minimum. Et il y a les passages à niveau à considérer.

1 Like

À quelques détails près, l’emprise est assez large pour 4 voies à Trois-Rivières. Il y a un mix de passage à niveau et de passage ségrégué à Trois-Rivière. Il n’y a réellement que deux bâtiments qui me semblent trop proche au centre-ville. Le problème est plus localisé au niveau de la rivière Saint-Maurice où les résidences sont assez proche de la voie ferroviaire existante. La solution, ça serait de passer sur un viaduc plus haut au dessus des bretelles d’autoroute en un grand demi-cercle qui se termine de l’autre bord de la rivière à l’endroit où le Tim Hortons est présentement localisé. Bref, à comparé à Montréal, c’est un problème qui me semble relativement mineur.

3 Likes

Vrai, mais ça aurait été une belle occasion de se sortir du réflexe du tout à l’auto et même de développer le tourisme de la ville par train.

4 Likes

Surtout que le projet risque d’accélérer drastiquement la croissance démographique de la ville et que si tout ce nouveau monde se déplacent en auto ça sera l’enfer.

3 Likes

Je ne connait pas Trois-Rivieres mais quand je regarde la vue Satellite il semble que l’emprise de la voie de chemin actuel serai ideal pour faire passer une ligne de TGV. Pas vraiment beaucoup de passage a niveau seulement quelques viaducs a contruire pour les remplacer, Peut etre quelques expropriations a faire mais sans plus.

J’ai pris le TGV Madrid-Segovia a partir de la gare Chamartin le train ne prend sa pleine vitesse qu’a la sortie de la ville. Alors on ne doit pas non plus trop se casser la tete avec une voie ferrée rectiligne si le train doit s’arreter a Trois-Rivieres.

1 Like

100%. Il est grand temps que la ville donne les moyens à la STTR d’offrir un réseau intéressant aux citoyens.

Il y en a pas mal plus que tu pense. La bonne nouvelle, c’est que la vaste majorité sont des chemins de ferme qui peuvent être fermé. D’ailleurs, c’est pire en Ontario qu’au Québec, et ce, malgré le fait qu’une bonne partie du trajet proposé en Ontario est perdu en plein milieu d’une forêt. Ils ont plus de routes qui croisent l’alignement que nous.