Raccordement du boulevard Cavendish

image

Projet de raccordement du boulevard Cavendish qui s’intégrera au corridor vert Saraguay-Angrigron incluant un projet de transport collectif structurant avec un corridor pour autobus d’abord et un tramway à terme.

Communiqué de la Ville

Communiqué de la Ville

Raccordement du boulevard Cavendish : une vision renouvelée et inspirante qui place la mobilité durable avant tout

15 septembre 2021

Montréal, le 15 septembre 2021 - La Ville de Montréal est fière de présenter la vision qui guidera le projet de raccordement du boulevard Cavendish pour en faire un axe de mobilité durable au cœur d’un secteur en pleine transformation. Ce projet s’intégrera au corridor vert Saraguay-Angrignon, annoncé par la Ville de Montréal en décembre, et permettra de jumeler verdissement, gestion des eaux de pluie et convivialité des parcours.

Déterminée à proposer un projet qui contribuera à l’essor territorial et économique de Montréal, ainsi qu’à sa transition écologique et à l’inclusion sociale, la Ville a complètement revu le concept afin qu’il réponde aux principes de mobilité durable du 21e siècle.

« En 2015, le projet proposé était un projet routier d’une autre époque, centré sur l’automobile. Cavendish est un axe névralgique de la mobilité métropolitaine, situé dans un secteur stratégique de développement urbain pour Montréal. Nous saisissons donc l’occasion d’en faire un projet exemplaire à tous les niveaux. Basé sur les meilleures pratiques d’aménagement, il contribuera à l’atteinte de nos cibles ambitieuses en matière de transition écologique, tout en permettant à tout le monde de se déplacer de façon conviviale, sécuritaire et universellement accessible », a déclaré Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Un projet exemplaire de développement territorial et de mobilité durable
Le nouveau boulevard Cavendish sera réalisé de façon à s’arrimer au redéveloppement du secteur Namur-De la Savane ainsi que de l’ancien hippodrome, dans l’objectif d’en faire un quartier carboneutre. Il contribuera aussi à améliorer la mobilité des personnes et des marchandises du pôle d’emploi Saint-Laurent, le plus important en dehors du centre-ville.

Pour s’assurer de bien planifier le développement de ce secteur névralgique, la Ville et ses partenaires travaillent de concert avec le groupe de travail Namur-De la Savane, présidé par Florence Juncas-Adenot. La vision annoncée aujourd’hui fait d’ailleurs suite aux recommandations du rapport déposé par ce groupe en 2019. Le projet Cavendish s’inscrit par ailleurs dans la lignée d’une autre recommandation du rapport, soit de prolonger la ligne orange de Côte-Vertu à Bois-Francs, un projet réclamé et priorisé par la Ville de Montréal.

Les villes liées (Côte-St-Luc et Ville Mont-Royal), les arrondissements limitrophes (Saint-Laurent et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce), le ministère des Transports du Québec et l’Agence régionale de transport métropolitain (ARTM) seront invités à contribuer à l’avancement du projet par la mise en place d’un comité de gouvernance, formé de représentants et d’élus. En raison de son ampleur et de la vision d’avenir qui le définit, le projet sera également soumis au Bureau d’audience publique sur l’environnement, une première en 15 ans pour la Ville de Montréal. La demande d’assujettissement ayant été avalisée par le BAPE, le dépôt de l’avis de projet aura lieu au printemps 2022. Ce sera l’occasion pour la population de se prononcer sur ce projet d’envergure qui redéfinira la mobilité dans l’ouest de la ville. Pour appuyer son passage au BAPE, la Ville procède à la bonification du programme d’études qui permettra de bien établir les besoins urbanistiques et économiques. Ces études permettront de documenter l’aspect de la sécurité publique, aspect important dans ce secteur enclavé.

Le projet Cavendish s’articule autour de cinq axes qui permettront d’en faire un corridor de transport tourné vers l’avenir :

  • Mobilité durable : il s’agit d’abord et avant tout d’un projet de transport collectif et actif auquel se greffe le transport routier. Avec l’ARTM, la Ville étudie actuellement l’implantation d’un projet structurant de transport collectif. Par ailleurs, la Ville privilégie, à terme, l’implantation d’un tramway sur le corridor Cavendish (image no2), mais souhaite avoir un corridor dédié aux autobus dès l’ouverture (image no1). Les études en cours permettront également de moduler la composante routière tout le long du corridor, selon les réalités urbanistiques des secteurs traversés.
  • Urbanisme : plusieurs dizaines de milliers de nouveaux logements et d’emplois potentiels sont prévus autour de l’axe Cavendish. Celui-ci doit donc jouer un rôle de catalyseur et permettre leur développement autour d’un axe de mobilité durable.
  • Développement économique : près de 250 000 emplois se trouvent autour du boulevard Cavendish. Le projet doit faire de cet axe un corridor de transport intelligent pour le déplacement des marchandises et miser sur la technologie pour une meilleure planification de la logistique du transport par camions.
  • Environnement : ce projet sera exemplaire en matière de gestion de l’eau et intégrera les meilleures pratiques dans sa conception, soit en utilisant des matériaux perméables ou des zones de rétention.
  • Espaces verts : l’axe Cavendish fait partie du grand corridor de biodiversité Saraguay-Angrignon; un projet réalisé conjointement avec Hydro-Québec, qui vise à créer des espaces de découverte favorisant la flore et la faune en milieu urbain. Une importante partie du projet doit donc être consacrée aux espaces verts et à la création de zones de biodiversité.
Images

Cartes

Carte du projet

Carte du projet d’Hydro-Québec

Carte du projet de corridor vert

Projets connexes
Sources de l'information
14 Likes

13 Likes

La lenteur de tous ces travaux m’exaspère. On dirait que tout est fait pour que ca soit long et compliqué avant d’être fait…si jamais ca se fait !

Que ce soit Cavendish, Blue Bonnets, Ste-Catherine, Place de Femmes, Square Viger, la tour du Vieux-port, SRB Pie-IX, la ligne bleue etc… tout est trop long !

3 Likes

je te suggère cette lecture :

1 Like

Entendu aux nouvelles de d’ICI Première (Radio-Canada) que les travaux commenceraient en 2027. C’était un reportage de Benoit Chapdeleine. Je n’ai pas vu de tweet à ce sujet sur son compte Twitter.

1 Like

Wow that’s urgent.

3 Likes

L’article de Benoit Chapdelaine

Les travaux de raccordement du boulevard Cavendish devront attendre 2027

Radio-Canada
à 18 h 44

Les travaux de raccordement du boulevard Cavendish ne seront entrepris qu’en 2027. La mairesse Valérie Plante s’était engagée en campagne électorale à aller de l’avant avec ce projet réclamé depuis plusieurs années pour désenclaver le secteur.

Le parti Projet Montréal s’est déjà opposé au raccordement du boulevard pour ne pas ajouter des voies de circulation dans le secteur déjà congestionné près de l’autoroute Décarie et de l’autoroute 40. La chef du parti et mairesse Valérie Plante est maintenant favorable à un projet axé sur le transport collectif et actif soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

On va entrer en avant-projet préliminaire et on va faire en même temps les études d’impact environnemental pour aller en avant-projet définitif en 2024-2025, explique la directrice de la mobilité à la Ville de Montréal, Valérie Gagnon. Puis, en plans et devis, nous visons 2025 et 2026, et les travaux autour de 2027.

Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et membre de l’opposition officielle, Alan DeSousa, a du mal à s’expliquer d’aussi longs délais, compte tenu du consensus existant, selon lui.

On est tous d’accord sur le projet vert inspiré par un corridor de biodiversité, on est tous d’accord pour intégrer le tramway, énumère-t-il. Ça ne prend pas des années, des décennies, de réaliser des projets.

Le maire DeSousa s’interroge aussi sur les faibles sommes prévues par la Ville dans les prochaines années pour cet ambitieux projet. La Ville, de son côté, précise compter sur l’aide financière de Québec.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

6 Likes

Tranquillement pas vite ça commence, avec les études environnementales.

6 Likes

After more than 50 years, Montreal takes first steps in extension of Cavendish Boulevard

Côte Saint-Luc mayor says boulevard needs 2 vehicle lanes in each direction

CBC News · Posted: Feb 24, 2022 11:41 AM ET | Last Updated: February 24

image
The area on Cavendish boulevard between Côte St. Luc and St. Laurent where a link would be built. (Courtesy City of Côte Saint-Luc)

The show is finally getting on the road for a long-delayed extension of Cavendish Boulevard that would make travel easier between Côte Saint-Luc and Saint-Laurent.

The city of Montreal made the announcement Tuesday, saying it’s taken the first steps to link the boulevard, beginning with requesting an environmental assessment.

Currently, the north and south sections of the boulevard are separated by a rail yard, forcing drivers to detour. Initial discussions on connecting its two parts started in the mid-1960s, but the project hit continual snags over the years and never materialized.

Sophie Mauzerolle, the city’s executive committee member responsible for transportation and mobility, says the vision of the project has since changed.

“It used to be more of a highway project, so in the last mandate, we worked really hard toward a better vision, to work on a vision of mobility access because it’s located in a strategic heart of urban development now but also to come,” she said, pointing to Montreal’s plan to convert a former racetrack site, the Hippodrome de Montréal, into affordable housing.

“We really wanted to bring this project to the 21st century with a public transit project, a project with active mobility, a greener project,” she said.

1 car lane each way unrealistic, CSL mayor says

The new vision for the boulevard, which includes bicycles lanes, pedestrian walkways and rapid transit, also includes just one lane for cars in either direction, something that concerns Côte Saint-Luc Mayor Mitchell Brownstein.


Côte Saint-Luc Mayor Mitchell Brownstein doesn’t understand why a 1.25 kilometre-project is scheduled to take five years after more than 50 years in the works. (Courtesy Côte Saint-Luc)

“It doesn’t make sense,” Brownstein told CBC’s Daybreak Thursday morning, noting he’s made the expansion project a top priority since assuming office in 2016.

“They’re overestimating the amount of people that will use a tramway, or a rapid bus, and underestimating the amount of people that will use a car.”

Much of Côte Saint-Luc is surrounded by train tracks and a rail yard, making the underpasses on Cavendish and Westminster Avenue the only two routes out of a suburban municipality of more than 30,000 people.

Brownstein says he agrees with the need for bike paths, green space and lanes for mass rapid transit but he says the extension should also allow traffic to flow more freely.

“What happens if you’re stuck in traffic, where do those people go? Where do those cars move?” Brownstein said.

He says the mayors of St-Laurent, the Town of Mount Royal and Côte-des-Neiges also agree that the planned 1.25-kilometre link must include a minimum of two lanes for vehicles in either direction.

They also want the timeline of the now-prioritized project to be seriously bumped up.

“It doesn’t make sense for a 1-kilometre road to be planned to be built in 2027,” Brownstein said. “We’ve discussed this for 50 years … now were dealing with really small details.”

“The question for us mostly is add on a lane, keep the rest,” he said.

With files from CBC’s Daybreak

1 Like

Côte-des-Neiges-NDG? Doesn’t he mean Hampstead?

1 Like

C’est quoi le “Rapid Transit” qui est Planifié?

I’m split on it. Cavendish is a massive boulevard on both sides up until Ch CSL and could handle it, but at the same time the added cost of road infrastructure for something that is going to just contribute to the car-centricity of the area. We’d be bumping up the cost just to make it massively easier to get to the highway and VSL, but based on the existing infrastructure it might be just constricting the potential flow if its just 1 lane. If Cavendish got the Pie-IX treatment, became a full on BRT linking Bois-Franc to Concordia/M-O, maybe I would be on the for side?

5 Likes

One lane of free flow general traffic in each direction sounds about right, as long as the intersection at Royalmount can handle it. Fleet currently handles about that amount.

2 Likes
  • Mobilité durable : il s’agit d’abord et avant tout d’un projet de transport collectif et actif auquel se greffe le transport routier. Avec l’ARTM, la Ville étudie actuellement l’implantation d’un projet structurant de transport collectif. Par ailleurs, la Ville privilégie, à terme, l’implantation d’un tramway sur le corridor Cavendish (image no2), mais souhaite avoir un corridor dédié aux autobus dès l’ouverture (image no1). Les études en cours permettront également de moduler la composante routière tout le long du corridor, selon les réalités urbanistiques des secteurs traversés.
2 Likes

Le nouveau viaduc ne passera pas par Hampstead.

1 Like

Je sais, je me demandai surtout s’il referait au bon maire puisque l’admin de Hampstead est davantage alignée à cette vision que celle de CDN.

Alors si on passe de 0 voie automobiles à 2 voies auto, il se soucis déjà du traffic, donc il adhère à la théorie du traffic induit. En ayant 4 voies, il y aura également traffic induit selon cette même théorie. Bref, à mon avis, une voie dans chaque sens c’est plus que suffisant. Aucune rue en ville ne devrait en avoir plus que 2, toutes directions confondues.

1 Like

Avec l’investissement que ce viaduc représente, on peut pas juste avoir une voie dans chaque direction, ça serait un gaspillage. Un lien nord-sud est nécessaire à l’ouest de Décarie, et Cavendish est déjà un boulevard sur les 2 segments, dont les relier en les prolongeant et en gardant les configurations actuelles fais du sens.

1 Like

Si des viaducs ferroviaires plus long et une tranchée plus large n’augmente pas trop les coûts, 4 voies ce n’est pas plus grave, mais pour un simple raccordement, pas de développement à long terme le long du segment, et du TEC avec haut niveau de service, je pense qu’une voie par directions est amplement suffisant.

5 Likes

Si on passe de 2 À 4 voies, j’aimerais voir les unités résidentiels dans le projet Royalmount. Ce lien Nord-Sud va sûrement aider à réduire la congestion à l’échangeur Décarie, donc rendre l’argument «oh no but the traffic!» moins pertinent.

Aussi, la capacité d’une route comme celle-là est surtout dictée par la largeur près des intersections. Étant donné qu’il n’y aurait pas d’entrées chartières le long du raccordement et juste une intersection (Royalmount), tu aurais essentiellement la même capacité avec une voie auto par direction + des voies directionnelles à l’intersection, et ça coûterait pas mal moins cher à construire.

4 Likes