Quartier Namur-Hippodrome

On a vu au projet du 5400, Jean-Talon Ouest que les terrains aux alentours de ces rues appartiennent à un propriétaire privé, qui souhaite d’ailleurs un faire redéveloppement massif. Il faudrait donc racheter ces terrains. En expropriation, ce serait sûrement très cher.

Cependant, ça pourrait être une occasion de se faire céder les terrains de gré à gré, en échange de permis de construction plus généreux, peut-être.

La ville a parfois réussi à se faire céder des terrains lors de redéveloppements. Étant donné la volonté actuelle du propriétaire pour construire, il y a une occasion, à mon avis.

Il y a aussi parfois des échanges entre la Ville et les promoteurs de parcelles de terrains qui permettent de meilleurs aménagements de rue. Ça permet souvent aux promoteurs d’avoir des formes de lots plus faciles à aménager. Tout le monde est gagnant.

1 Like

Site Namur-Hippodrome : appel public de soumissions pour le redéveloppement d’un deuxième terrain

Portail Constructo | 18 octobre 2022

Site Namur-Hippodrome : appel public de soumissions pour le redéveloppement d'un deuxième terrain. Crédit : Ville de Montréal

Après avoir publié en septembre dernier l’appel à candidatures réservé aux organismes sans but lucratif (OSBL) œuvrant en habitation pour le redéveloppement d’un premier terrain sur le site, la Ville de Montréal met maintenant en vente un nouveau lot et invite les promoteurs privés à présenter leurs projets.

Le terrain en question, qui est situé à l’entrée du site de l’ancien hippodrome, du côté est, plus précisément à l’intersection de la rue Jean-Talon et de l’avenue Clanranald, sera cédé à la meilleure proposition.

À l’instar du premier terrain visé par un appel de candidatures, ce nouveau lot a été ciblé dans le cadre du Chantier Montréal abordable, une démarche de concertation entreprise par la Ville de Montréal en juin dernier. Par ailleurs, cet appel public de soumissions sera assorti d’une exigence minimale de 60 % d’unités abordables sur une période d’au minimum 30 ans.

Rappelons qu’à terme le site municipal de l’ancien hippodrome accueillera 6 000 logements. De ce nombre, une part significative de logements sociaux et abordables sera construite. Le développement de ce quartier sera axé sur la carboneutralité, la mobilité durable et des services de proximité, tout en laissant une place prépondérante à la nature. Les premiers logements devraient être livrés d’ici 2025.

Dans l’intervalle, la planification du quartier Namur-Hippodrome se poursuit et un plan directeur d’aménagement est en cours d’élaboration.

Source : Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

1 Like

Reçu par courriel (c’est le même terrain annoncé à la mi-octobre)

MISE EN VENTE D’UN TERRAIN

Mise en vente d’un terrain sur le site de l’ancien Hippodrome

La Ville de Montréal s’adresse à l’ensemble des entreprises œuvrant en immobilier et en construction qui désirent investir et être partie prenante dans la mise en œuvre d’un des plus grands projets urbains de la Ville de Montréal, celui du quartier Namur-Hippodrome.

Afin de débuter la réalisation de ce grand projet, la Ville de Montréal met présentement en vente un terrain, d’une superficie d’un peu plus de 4200 m², sans bâtiment, situé dans la partie sud-est du site de l’ancien hippodrome, à proximité de l’intersection de la rue Jean-Talon Ouest et de l’avenue Clanranald, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges‒Notre-Dame-de-Grâce.

Principaux critères de sélection

La mise en vente est effectuée sous forme d’appel public de soumissions, dont la mise à prix est fixée à la somme minimale de 10 M$.

Le soumissionnaire doit s’engager à réaliser un projet résidentiel qui répond notamment aux objectifs de transition écologique et d’abordabilité pérenne. Plus précisément, le projet du soumissionnaire doit comporter au moins 60% de logements abordables réalisés dans le cadre du Programme pour une métropole abordable, tel que défini dans le cahier d’appel public de soumissions.

Ouverture des offres et documents de soumission

Les ouvertures ont lieu le mardi 20 décembre 2022 à 13h30.

Les personnes et les entreprises intéressées peuvent se procurer les documents de soumission en communiquant avec un des représentants du Service électronique d’appels d’offres (SÉAO) par téléphone au 1 866 669-7326 ou au 514 856-6600, ou via le lien suivant www.seao.ca.

Référence SEAO : 1651462

Le site de l’hippodrome en bref

Ce grand terrain de près de 43 hectares est l’un des seuls de cette envergure disponible sur l’île de Montréal pour le développement immobilier. Il possède un potentiel de développement exceptionnel et deviendra à terme un nouveau quartier où près de 6 000 logements sont prévus avec une variété d’équipements collectifs d’envergure.

La vision proposée pour le futur quartier Namur-Hippodrome a fait l’objet d’une concertation citoyenne par l’Office de consultation publique de Montréal. Plus d’information est disponible sur la page web de la Ville de Montréal: Quartier Namur-Hippodrome : un projet d’écoquartier.

1 Like

C’est normal de vendre les terrains à la pièce, morceau par morceaux? À première vue ça semble aller à l’encontre du concept d’aménagement de quartier.

À ce rythme, le quartier va se terminer quand?

Peut-être vendre les terrains à la pièce va encourager un peu de diversité en architecture/forme urbaine? On peut codifier dans le zonage la densité et les usages requise et même avec 50 développeurs au lieu d’un mega projet, un quartier peut toujours prendre forme. Plus lentement par contre c’est sur

3 Likes

Je veux dire un par un. Je n’ai rien contre vendre 500 lots du quartier en même temps, mais cet unique terrain on en parle depuis septembre. À ce rythme ça n’augure rien de rapide.

Aussi, je ne suis même pas sûr qu’on a 50 développeurs à Montréal, et rien n’empêche les gros joueurs de sur-miser la compétition.

Il y avait un échéancier. La ville aurait perdu le site si elle ne réussissait pas à vendre une première parcelle de terrain.

1 Like

Avec les premiers terrains en vente, la ville teste un nouveau modèle d’attribution. Ça ira probablement plus vite par la suite. Cependant j’imagine que ce sera surtout au moment où le plan directeur sera finalisé. Au moins on va voir quelques édifices pousser tranquillement d’ici là.

J’imagine qu’ils font ça pour encourager la compétition un peu. Si tu mets des gros morceaux indivisibles en vente, tu n’as pas beaucoup d’acteurs avec les reins assez solides pour l’acheter, d’autant plis que les taux d’intérêt rendent le financement plis difficile.

Point de vue architecture c’est mieux que ce soit de plus petits lots… Avec les promoteurs montréalais un gros lot = un gros cube gris.

5 Likes