Plan de relance pour le centre-ville

Ce qui est impressionnant c’est que les gens dépensent autant en 1 à 3 jours qu’ils dépensaient en 5 jours avant, elle est là votre inflation.

Pour l’anecdote, mes collègues qui viennent au bureau 1 ou 2 fois semaine ont beaucoup plus tendance à aller manger au restaurant pour diner et aller au 5@7 après le travail qu’avant. C’est ça, selon moi, la grande différence. Tout le monde en profite pour faire d’autres activités au centre-ville quand ils viennent au bureau, que ce soit de se réserver un cours de spinning ou aller au Sephora. Bien entendu, mes observations ne sont pas des données probantes.

3 Likes

Beaucoup de ces gens vont aussi possiblement se calmer avec le temps. Pour plusieurs, les deux dernières années ont été des années de dépenses réduites et ils n’ont plus la même idée des coûts associés à aller au bureau. Le “choc” du prix du diner au resto le midi ou des 5 à 7, ça peut prendre du temps à s’en apercevoir quand tu regardes moins ton budget depuis deux ans. Avec le temps, les gens vont se refaire des budgets sorties, voyages, activités, etc. et ils risquent de devoir éventuellement faire des choix, comme ils le faisaient avant.

Reste que c’est très positif de voir les gens se réapproprier leur centre-ville, leurs commerces habituels et les rencontres entre collègues et amis. Ça va être un très bel été!

4 Likes

Je vais probablement aller manger au resto sur mon heure de lunch. Comme nous n’avons plus de bureaux assignés, il faut que je traîne mon ordinateur et tout ce dont j’ai besoin pour la journée de travail. Si j’ajoute un lunch, ça commence à faire lourd surtout en vélo ou à pied.

2 Likes

L’avantage c’est que tout ce que vous décrivez va prendre un peu de temps, et avec le temps, le centre-ville aura l’occasion de s’adapter!

Pour ma part, cela faisait 2 ans que je faisais du télétravail à 100% étant donné que j’avais une tour d’ordinateur. Maintenant que j’ai un portable, je retourne au bureau autant que possible. Sauf que, après avoir passé 2 ans à la maison, il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes repères et une discipline de vie (se lever à telle heure, se préparer à sortir à telle heure, emmener sa carte et son lunch, etc.).

2 Likes

Reportage vidéo sur le site du Devoir

Horizon | La crise passée, le centre-ville de Montréal renaît

Jonathan Allard, Cédric Gagnon, Jasmine Legendre, Matt Joycey, Julien Forest
24 mai 2022
Vidéos

Le centre-ville de Montréal a été malmené par la pandémie de COVID-19. Si certains ont craint son déclin, d’autres constatent sa transformation. Quels seront ses défis?

4 Likes

Sainte-Catherine était Back ce samedi après-midi!

Comme dans l’bon Vieux Temps!

28-05-2022

16h05-12

Et un peu de cliché de Little Shaughnessy aussi!

16h20

3 Likes

Relance du centre-ville de Montréal: miser sur l’attraction et la rétention des travailleurs

Portail Constructo | 25 mai 2022 | Par Isabelle Pronovost

Relance du centre-ville de Montréal : miser sur l’attraction et la rétention des travailleurs

Malmené par la pandémie, le centre-ville devrait retrouver son dynamisme d’antan. À condition toutefois de créer des lieux de travail attrayants et de continuer à miser sur la mixité des usages.

Le 26 avril dernier était dévoilé le projet d’anneau géant surplombant l’esplanade de Place Ville Marie, concept qui a suscité l’enthousiasme des médias comme des élus de par son potentiel à faire rayonner Montréal et son centre-ville. Trois jours plus tard, le même optimisme à l’égard de la relance de cette zone urbaine émanait des conférenciers invités au Forum stratégique sur les grands projets métropolitains.

D’entrée de jeu, le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin, affirmait que la ville avait connu deux années record en matière d’investissements étrangers. « Au début de la pandémie, plusieurs d’entre nous étaient craintifs, car Montréal était l’épicentre de la pandémie. On pensait que ça pouvait atteindre notre image de marque à l’international, mais Montréal est toujours bien attrayante, autant pour les investisseurs que pour les touristes. »

Malgré ces bonnes nouvelles, des défis demeurent. Une étude effectuée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain prévoit une diminution de 19 à 25 % de l’achalandage quotidien au centre-ville en raison du travail hybride, accompagnée d’une hausse de 21 points de pourcentage des taux d’inoccupation des espaces bureau. Les immeubles de catégorie B et C, ceux qui sont moins bien situés ou pour lesquels les propriétaires n’ont pas investi dans les dernières années risquent d’être plus affectés. Dans ce contexte, l’idée circule depuis quelque temps déjà de reconvertir des édifices commerciaux en tours d’habitation, un projet pas si simple à réaliser selon Jean Laurin, associé, président et directeur général chez Avison Young.

Miser sur des espaces de travail invitants

La COVID-19 aura changé la façon dont les employés envisagent leur lieu de travail. « Un bureau comme le nôtre, qui occupe plusieurs étages de Place Ville Marie, a historiquement toujours vu le bureau comme un lieu de production. Inutile de dire que la pandémie nous a montré que la production pouvait être particulièrement efficace de la maison. Et donc, réinventer l’espace de travail, c’est principalement viser ce qui nous a manqué le plus : la collaboration », estime Étienne Brassard, associé au sein du groupe Droit des affaires de Lavery.

Pour attirer des locataires, les propriétaires d’immeubles voudront donc offrir des conditions intéressantes. À cet égard, la stratégie des entrepreneurs et des organisations devra être basée sur l’attraction et la rétention des travailleurs. « Les employés veulent des environnements qui sont excitants, qui sont motivants. D’ailleurs, on va voir dans les prochaines années probablement le style de bureau le plus exceptionnel qu’on a jamais vu », s’enthousiasme Jean Laurin.

L’importance d’un centre-ville diversifié

Une autre des raisons qui pourraient inciter les travailleurs à revenir au bureau réside dans la mixité du centre-ville. D’ailleurs, les panélistes ne craignent pas trop la délocalisation des entreprises vers d’autres pôles, par exemple ceux entourant les futures stations du REM dans la couronne sud. D’une part, les employés viennent de tous les arrondissements de l’ile — ainsi que de la banlieue — et dans ce contexte, un lieu d’emploi central s’avère pratique. D’autre part, le secteur résidentiel s’est beaucoup développé au centre-ville, notamment sur le boulevard René-Lévesque et dans le quartier Griffintown.

Le centre-ville comporte d’autres atouts, dont le pouvoir d’attraction des universités et la présence d’étudiants qui s’y déplacent quotidiennement. La scène culturelle, la restauration et les commerces amènent aussi les gens à vouloir fréquenter cette partie de la ville, tout comme l’accès à des sièges sociaux et à des décideurs de différentes industries, qu’on peut côtoyer à l’intérieur d’une même journée. « Il y a une raison pour laquelle le centre-ville a toujours réussi à rebondir, peu importe la situation. Il y a ce pouvoir et ce désir d’une collectivité de se retrouver. Donc c’est à nous, l’ensemble de la collectivité de développement, de créer des endroits où ces gens-là veulent revenir, tant au niveau résidentiel qu’au niveau du bureau », conclut le président du Groupe immobilier Broccolini, Roger Plamondon.

4 Likes

Le centre-ville prend enfin du mieux, sauf les bureaux


PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE | Le nombre de commerces fermés diminue au centre-ville.

La levée des mesures sanitaires a fait le plus grand bien au centre-ville de Montréal, durement éprouvé par la pandémie. Cinq catégories d’indicateurs sur six montrent des signes notables d’amélioration, mais « des préoccupations demeurent » quant aux bureaux, selon une étude mise à jour lundi.

6 juin 2022 | Publié à 7h00 | ANDRÉ DUBUC | LA PRESSE

L’amélioration est palpable dans la vente au détail. Le nombre de commerces fermés diminue au centre-ville. Dans les galeries souterraines, la moitié des boutiques et des restos qui étaient fermés il y a six mois ont depuis rouvert, indique la plus récente version de l’étude L’état du centre-ville, préparée par Montréal centre-ville et l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) en partenariat avec les pouvoirs provincial et municipal.

Cette édition de L’État du centre-ville de Montréal présente une mise à jour des données au premier trimestre 2022 sur le niveau d’activité dans six catégories d’indicateurs : bureaux, commerces, habitation, enseignement supérieur, tourisme et transport. Les données sont notamment tirées d’un sondage web réalisé au début du mois de mai 2022 auprès de 1000 résidants de la région métropolitaine de Montréal.

Au chapitre de l’habitation, les auteurs de l’étude se réjouissent que la fonction résidentielle du centre-ville ait continué de prendre de l’ampleur pendant les deux ans de la pandémie. On comptait 26 000 résidants dans l’arrondissement de Ville-Marie en 2021.

Pour ce qui est des transports en commun, l’achalandage est assurément à la hausse par rapport aux précédents trimestres, mais reste à la moitié de ce qu’il était avant la pandémie. « Au premier trimestre de 2022, on retrouve les parts modales d’avant la pandémie. Il s’agit de proportions. Avec le télétravail, les nombres bruts de déplacements ont diminué », lit-on dans le document dévoilé lundi.

Ah, le télétravail ! Il se montre plus résilient qu’espéré par les partisans du centre-ville. Les bancs d’université sont délaissés par 13 % de la cohorte des étudiants qui ont étudié à distance au premier trimestre 2022, comparativement à 4 % avant la pandémie.

Dans les bureaux, la proportion de télétravailleurs reste élevée. À la fin de mars, les bureaux disponibles à la location représentaient l’équivalent de 40 tours de la taille du 1000, De La Gauchetière. Cette proportion continuera vraisemblablement son ascension dans les mois à venir, comme l’a rapporté vendredi La Presse à la une de sa section Affaires.

Lisez l’article « Sombres perspectives pour le bureau »

Jean-Marc Fournier, PDG de l’Institut de développement urbain, tient à nuancer ce portrait plutôt sombre. « Le marché des bureaux a déjà connu des niveaux élevés de disponibilité dans le passé, les prix se sont ajustés et le marché s’en est éventuellement remis », souligne-t-il dans un entretien téléphonique.


PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE | Jean-Marc Fournier, PDG de l’Institut de développement urbain du Québec

Il croit que la mise en service du Réseau express métropolitain aura aussi un effet qui n’est pas reflété dans les données actuelles. Il se réjouit en outre que la proportion d’entreprises qui souhaitent rester au centre-ville soit passée de 74 % à 82 % depuis le dernier coup de sonde l’automne dernier.

Montréal centre-ville bat le rappel des troupes

Dans le but d’aider le malade à accélérer sa convalescence, Montréal centre-ville pilotera une Alliance réunissant une quarantaine de partenaires. La première initiative sera consacrée à la mise en lumière des joyaux, des espaces publics et des bâtiments significatifs du centre-ville.

D’autres gestes touchent le stationnement, l’embellissement des ruelles, l’accueil des visiteurs, le renforcement de la sécurité et de la propreté et l’animation des rues.

Le travail concerté des parties prenantes du centre-ville depuis les deux dernières années porte ses fruits, mais il ne faut surtout pas baisser la cadence.

Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville, dans un communiqué

Le comité permanent de l’Alliance comprend les suspects habituels : les gouvernements, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, l’IDU, la Jeune chambre de commerce de Montréal, le Palais des congrès de Montréal, le Quartier des spectacles, Tourisme Montréal et l’Université McGill.

6 Likes

Bonne nouvelle pour le centre-ville

7 Likes

Je crois qu’ils font une bonne job :wink:

1 Like

En lien avec cette excellente nouvelle: :+1:

D’autres nouvelles mesures seront ainsi mises en place, du 24 juin au 5 septembre inclusivement, afin de favoriser la mobilité au centre. La Ville a révisé sa mesure sur le stationnement gratuit.

Le métro sera gratuit la fin de semaine dans 7 stations du centre-ville


Photo: iStock

Journal Métro | MONTRÉAL | 16 juin 2022 à 14h07 | Yann Nopieyie

Le métro sera gratuit la fin de semaine cet été, à condition d’y entrer par l’une des sept stations du centre-ville choisies pour l’occasion, annonce la Ville de Montréal. Il s’agit des station Saint-Laurent, Place-des-Arts, McGill, Peel, Champ-de-Mars, Place-d’Armes et Berri-UQAM.

Cette mesure s’inscrit dans le plan de la Ville de rendre le centre-ville plus accessible et plus attrayant cet été. Précisons que ces sept stations sont situées près des attraits touristiques du centre-ville.

«Montréal connaît une relance fulgurante et nous sommes déterminés à faire en sorte que notre centre-ville en profite au maximum.[…] Grâce à nos partenaires, nous mettons en place une mesure inédite pour encourager l’usage du transport collectif au centre-ville, pour y améliorer la mobilité et pour encourager toujours plus de visiteurs et de Montréalais.es à utiliser le métro.», explique le responsable du développement économique et commercial au sein du comité exécutif, Luc Rabouin

L’été à Montréal n’a pas son pareil et après deux ans de pandémie, nous allons nous assurer qu’il soit inoubliable cette année.

Le responsable du développement économique et commercial au sein du comité exécutif, Luc Rabouin

D’autres nouvelles mesures seront ainsi mises en place, du 24 juin au 5 septembre inclusivement, afin de favoriser la mobilité au centre. La Ville a révisé sa mesure sur le stationnement gratuit.

Plus de détails à venir.

2 Likes

Yes, let’s help downtown by making 7 stations (not all) within downtown free, yet not for the whole metro system to entice more people to go downtown and ditch their cars. All while free parking on weekends might get axed…

Who the hell makes these decisions lol.

1 Like

Effectivement c’est quelle décision farfelu… Comment on va s’y rendre dans ces stations si on habite pas au centre-ville en nageant ? La STM nous prends pour des cons!

Ça veut tout simplement dire que le coût pour se rendre au centre-vill est réduit de 50% (si tu n’as pas la passe mensuelle).

6 Likes

Well, it will be free on your way back. So just one ticket for a return trip. And it also allow you to go around downtown and Old Montreal to visit different spots for free.

5 Likes

Yes, but it disregards other neighbourhoods of downtown and it doesn’t make sense to only limit this to 7 stations. What will help downtown even more is making it free metro wide, so everyone in the GMA can go downtown and back for free. It also makes zero sense to not include Guy or Atwater, two pivotal metro stations that connect our Koreatown, which is one of the most vibrant areas in the CBD.

2 Likes

making the whole metro system free with the current financing of the STM would be a huge blow for them I’m pretty sure. Unless some other level of government would be able to fill those budgetary gaps. This is a win for me honestly, 50% reduction for locals travelling to these stations, free for tourists who can jump between these stations (or enter here and get off elsewhere).

The same with free parking, I don’t actually know how much making people save $6.50 total would encourage them travel to the city center just like that. I feel like festivals, events, pedestrianization and other reasons to make that journey are what actually make a difference. Free parking on weekends never crossed my mind when I decided to make the painful journey to bring my car into the city, it was always because I had to do something specific with it.

Communiqué de la Ville

La Ville de Montréal annonce une série de mesures pour rendre le centre-ville encore plus accessible et attrayant cet été

16 juin 2022

Montréal, le 16 juin 2022 -Alors que la saison estivale bat son plein, la Ville de Montréal, ses partenaires du centre-ville, la STM et l’ARTM unissent leurs efforts afin de rendre les déplacements plus agréables et accessibles au centre-ville. Plusieurs nouvelles mesures seront ainsi mises en place, du 24 juin au 5 septembre inclusivement, afin de favoriser la mobilité au centre-ville et de rendre les rues encore plus belles et invitantes.

Un métro plus accessible

Pour encourager les visiteurs et les Montréalais.es à favoriser le transport collectif comme mode de déplacement au centre-ville, la Ville de Montréal est heureuse d’annoncer qu’elle rendra gratuit l’accès au métro, via sept stations situées près des attraits touristiques du centre-ville, pendant les fins de semaine de la période estivale. Grâce à une collaboration exceptionnelle avec la STM et l’ARTM, les quais des stations de métro Saint-Laurent, Place-des-Arts, McGill, Peel, Champ-de-Mars, Place-d’Armes et Berri-UQAM seront ouverts à toutes et à tous gratuitement. Il est également important de mentionner que trois de ces sept stations sont accessibles universellement et dotées d’ascenseurs, soit Berri-UQAM, Champ-de-Mars et Places-d’Armes.

Après analyse, et en concertation avec les partenaires du centre-ville, la Ville de Montréal a révisé sa mesure sur le stationnement gratuit afin d’opter pour des mesures plus structurantes, en cohérence avec ses valeurs environnementales, et qui permettront de favoriser la mobilité et d’encourager le retour en grand nombre des usagers dans le métro.

« Montréal connaît une relance fulgurante et nous sommes déterminés à faire en sorte que notre centre-ville en profite au maximum. C’est pourquoi nous nous préparons à accueillir la visite en grand! Grâce à nos partenaires, nous mettons en place une mesure inédite pour encourager l’usage du transport collectif au centre-ville, pour y améliorer la mobilité et pour encourager toujours plus de visiteurs et de Montréalais.es à utiliser le métro. L’été à Montréal n’a pas son pareil et après deux ans de pandémie, nous allons nous assurer qu’il soit inoubliable cette année », a souligné le responsable du développement économique et commercial au sein du comité exécutif, Luc Rabouin.

Un centre-ville étincelant

De son côté, l’arrondissement de Ville-Marie est déterminé à offrir une expérience estivale unique et agréable au centre-ville à ses visiteurs et à ses résidents. Dans le cadre de ses efforts en matière de propreté, l’arrondissement déploiera davantage d’effectifs sur le terrain et bonifiera de plus de 50 % l’installation de paniers de recyclage et de déchets. En tout, 1,7 M$ supplémentaires seront investis par l’arrondissement de Ville-Marie pour bonifier la propreté du secteur, dont 150 000 $ pour soutenir la brigade propreté de Montréal centre-ville.

L’arrondissement annonce également un soutien financier et son appui à la réalisation d’un projet d’aménagement créatif de deux ruelles aux abords des rues Peel et Stanley, un projet porté par Montréal centre-ville et Tourisme Montréal. Visant à rehausser l’expérience au centre-ville, ce premier projet visera à créer des aménagements et des murales pour redorer les ruelles du centre-ville et faire naître de nouveaux parcours artistiques.

Blitz chantiers

La Ville de Montréal, en collaboration avec l’arrondissement de Ville-Marie, annonce que l’Escouade mobilité procédera à un grand blitz chantiers au centre-ville, dans le but de retirer des voies de circulation les cônes oranges, les panneaux et les clôtures excédentaires. Une attention particulière sera offerte aux rues du centre-ville afin d’améliorer la fluidité autour des chantiers avec l’arrivée des touristes dans la métropole.

Citations

« La Chambre salue les mesures annoncées aujourd’hui pour améliorer l’accessibilité du centre-ville et la fluidité des déplacements dans cette zone névralgique. On remarque déjà le retour d’une grande effervescence et il était essentiel de faciliter les déplacements des visiteurs et des touristes. Nous saluons l’appui et le leadership de la Ville alors que la STM doit toujours composer avec une baisse post-pandémique de ses revenus. J’invite particulièrement les Montréalais.es et les Québécois.es à redécouvrir l’expérience centre-ville, notamment à travers la programmation ré∙CRÉATION MTL de la Chambre », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« La STM salue cette initiative de l’administration Plante, qui priorise la mobilité durable pour reconnecter les Montréalais.es au centre-ville. Il s’agit d’un incitatif de plus pour bénéficier de la fiabilité, de l’efficacité de déplacement et de la fréquence de service du réseau tout en ayant la tranquillité d’esprit de ne pas avoir besoin de trouver du stationnement! », a affirmé Laurence Parent, présidente déléguée du conseil d’administration de la STM.

« C’est une nouvelle particulièrement réjouissante qui va permettre à un nombre encore plus grand de Montréalais.es et de visiteurs à venir profiter de l’expérience incroyable qui les attend tout l’été au Quartier des spectacles. Avec plus de 100 activités culturelles par jour, le retour des festivals, les événements en salle, l’animation de rue et les aménagements, cette initiative est une parfaite démonstration du soutien de la Ville de Montréal envers son cœur culturel et commercial qui est grandement appréciée de toutes les forces vives qui le composent », a souligné Monique Simard, présidente du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles.

« C’est un été exceptionnel que nous avons à nos portes pour la période estivale 2022. Montréal est en pleine effervescence et les touristes de partout seront au rendez-vous pour découvrir notre belle métropole. Nous tenons à saluer les mesures structurantes additionnelles annoncées par la Ville de Montréal, qui feront en sorte que notre centre-ville soit encore plus agréable, avec moins d’entraves et un métro plus accessible pour tous. La saison estivale est prometteuse, nous sommes prêts à vous accueillir à Montréal », a soutenu Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal.

« Les plus récentes données dévoilées par l’Alliance pour le centre-ville démontrent clairement que le travail concerté depuis les deux dernières années porte ses fruits, mais il ne faut surtout pas ralentir la cadence. Les nouvelles mesures annoncées aujourd’hui contribueront à rehausser l’accessibilité, l’attractivité et l’expérience de notre centre-ville pour toutes et tous, alors que la saison estivale s’annonce prometteuse », a indiqué Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville.

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=34489

3 Likes

24 juin - Début de la nouvelle promotion tarifaire pour favoriser les déplacements en métro au centre-ville

image

Nouvelle | 23 juin 2022

La STM rappelle qu’il sera possible d’accéder gratuitement au métro de Montréal à partir de sept stations du centre-ville - Peel, McGill, Place-des-arts, Saint-Laurent, Berri-UQAM, Champ-de-Mars et Place-d’Armes - demain, samedi et dimanche. Il en sera de même pour les autres jours fériés et fins de semaine jusqu’au 5 septembre 2022, en vertu d’une mesure exceptionnelle mise en place par la Ville de Montréal en collaboration avec l’ARTM et la STM.

Modalités
Pour un jour férié, l’accès gratuit débutera la journée même à[MK3] l’ouverture du métro jusqu’à la fin du service dans la nuit. La fin de semaine, la gratuité débutera dès le début du service tôt le samedi matin jusqu’à la fin du service durant la nuit du dimanche au lundi. Ainsi, pour la longue fin de semaine qui s’amorce avec la Fête nationale du Québec le 24 juin, l’accès sera gratuit aux stations concernées dès 5 h 30 environ le vendredi matin et prendra fin vers minuit et demi dans la nuit de dimanche à lundi. Les équipements de validation seront désactivés pour l’occasion, pour éviter qu’un client valide son titre par erreur.

Accès gratuit via les stations ciblées seulement
Rappelons que l’accès aux autres stations de métro, au réseau de bus ainsi qu’au service de transport adapté nécessitera un titre de transport valide. Les clients qui accèdent au réseau du métro via une des stations ciblées et qui doivent effectuer une correspondance avec le réseau bus pour compléter leur déplacement sont donc invités à prévoir l’achat d’un titre approprié, que ce soit en station ou directement dans le bus, avec la monnaie exacte.

La STM salue cette mesure, un incitatif de plus pour utiliser le métro et profiter de ses avantages tout en s’évitant les désagréments associés aux déplacements en voiture.

https://www.stm.info/fr/presse/nouvelles/2022/24-juin---debut-de-la-nouvelle-promotion-tarifaire-pour-favoriser-les-deplacements-en-metro-au-centre-ville