Nouvel Outremont - Projet Global

Développement du site de l’ancienne gare de triage du Canadien Pacifique à Outremont, dégagé par le contournement du chemin de fer… Le projet comprend la création du Campus MIL de l’Université de Montréal, en plus de la création de nouveaux espaces publics et plus de 1 300 logements, dont 30 % de logements abordables et sociaux.


PLAN D’ENSEMBLE

Historique

2006

Acquisition du terrain de l’ancienne gare de triage Outremont

2007

Consultations publiques par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM)

2010

Plan d’aménagement révisé du futur campus et de ses abords

2011

Signature, par l’Université et la Ville de Montréal, de l’Entente sur les conditions de réalisation du campus

2012-2016

Réhabilitation de l’ensemble du site en collaboration avec les gouvernements provincial et fédéral ainsi qu’avec la Ville de Montréal

2013

Adoption du plan de développement urbain, économique et social (PDUES)

2013

Acquisition du 1000, avenue Beaumont, dans le quartier Parc-Extension

2015

Construction de l’axe central et du pont ferroviaire

2016

Démantèlement, par le Canadien Pacifique, des rails situés au sud du terrain pour désenclaver le site

2016

Désignation, par la Ville de Montréal, de Projet phare en développement durable

2016

Certification LEED-AQ niveau Or pour la phase 2 du projet (conception)

2017-2018

Construction d’une passerelle reliant la station de métro Acadie au Complexe des sciences

2016-2019

Construction du Complexe des sciences, dont les deux premiers pavillons accueilleront étudiants, chercheurs et professeurs de chimie, de physique, de sciences biologiques et de géographie dès 2019


Images


VERSIONS PRÉCÉDENTES
2006

2011


AMÉNAGEMENT

PARCS ET PLACE PUBLIQUE


Place Alice-Girard (2019)

Informations

Architectes: NIP Paysage
Localisation:

  • Sur l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux, entre l’Avenue Wiseman et l’avenue Outremont
  • Devant le parterre du Campus MIL

Début et fin de l’aménagement: / 2019
Autres informations:

  • La place, souligne la diagonale singulière grâce au motif pavé en chevrons et l’orientation du mobilier.
  • Des jardins de pluie généreusement plantés de nombreux arbres découpent et animent la surface.
  • Une fontaine de brume monumentale orne le centre tout en offrant à l’occasion la fonction de scène extérieure.

Images


29-53 (2019)
Informations

Artiste: Patrick Bernatchez
Localisation:

  • Sur la place centrale du site, face au Complexe des sciences du campus MIL
  • À la sortie de la station du REM

Début et fin de l’aménagement: / 2019 (automne)
Autres informations:

  • L’œuvre sera d’une hauteur de 21 mètres et sera composée de deux murets faisant office de socle sur lesquels repose une structure imposante à deux faces.
  • La première face reproduit la topographie d’une portion de la surface de la lune, « achetée » par l’artiste.
  • L’autre symbolise la face cachée de la lune et accueillera une paroi d’escalade.
  • Budget de 1,2 M$

Images

Parc Pierre-Dansereau (P-4) (2021)

Informations

Localisation:

  • À l’angle des avenues Querbes et Ducharme

Début et fin de l’aménagement: 2019 / 2021
Autres informations:

  • Aménagement qui se distingue par une végétation abondante et diversifiée associé à une gestion écologique des eaux de pluie.
  • L’espace vert sera composé d’une grande plaine, d’une aire de jeux et d’un espace de jeux d’eau.

Images

Parc P-3

Informations

Localisation:

  • Sur l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux, entre l’avenue Dollard et l’avenue Wiseman
  • Adjacent au parc Irma-LeVasseur

Début et fin de l’aménagement:
Autres informations:


Parc P-1

Informations

Localisation:

  • Entre l’avenue McEachran et l’avenue Davaar

Début et fin de l’aménagement:
Autres informations:


Allée Camille-Laurin (2019)

Informations

Architectes: NIP Paysage
Localisation:

  • Entre la place Alice-Girard et le parc Pierre-Dansereau (P-4)

Début et fin de l’aménagement: 2019 / 2019
Autres informations:

  • La diagonale et l’aménagement rappellent l’ancienne vocation de l’endroit

Images

Parc Dickie-Moore

Informations

Architectes: Agence RELIEFDESIGN
Localisation:

  • Au croisement des avenues Beaumont et De l’Épée

Début et fin de l’aménagement: ** 2021 / 2022 (printemps)**
Autres informations:

  • Investissement de 5,7 millions de dollars

Images


RÉSEAU VIAIRE


Passerelle piétonne (2020)

Informations

Architectes: MSDL
Localisation:

  • Entre les deux premiers bâtiments du Campus MIL
  • Entre l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux et l’avenue Beaumont et la station de métro Acadie.

Début et fin de l’aménagement: 2018 / 2020
Autres informations:

  • Permet de traverser les voies ferrées du Canadien Pacifique (CP)

Images

Avenue Thérèse-Lavoie-Roux (2020)

Informations

Localisation:

  • Au centre du quartier, permettant de lier l’avenue du Parc et l’avenue McEachran

Début et fin de l’aménagement: 2018 / 2020
Autres informations:

  • La réalisation de l’avenue a compris l’acquisition de terrain et de bâtiment afin de rejoindre l’avenue du Parc
  • L’aménagement a prévu des voies cyclables unidirectionnelle à mi-hauteur.

Images

Avenue Wiseman

Images

Avenue Querbes

Images


EN PLANIFICATION

1455, avenue Ducharme - X étages

École primaire Nouvel Outremont - 3 étages

Campus MIL - 4 à 6 étages

Coopérative Le Suroit (phase 2) - X étages

Coop MIL - 6 étages


EN CONSTRUCTION

Vivre 2 - 8 étages

Coop Le Suroît (phase 1) - 4 étages

Mil Haus (phase 1) - 6 étages

Mil Haus (phase 2) - 6 étages

Vivre 1 - 8 étages

400 Atlantic (rénovation) - 11 étages

OM Outremont - 6 étages


1 Like

Je passais sur Avenue du Parc l’autre jour. Et j’ai pris des photos de l’Avenue Thérèse-Lavoie-Rioux.
PXL_20201122_181804474 PXL_20201122_181807581

7 Likes

Un rendu volumétrique du quartier que je n’avais personnellement pas vu auparavant. (il provient de la page du projet Milhaus dispo. sur guidhabitation.ca)

3 Likes

Communiqué de la Ville

MIL Montréal- La Ville de Montréal dévoile un concept d’aménagement écologique pour le nouveau parc Dickie-Moore et se prépare à entamer les travaux

15 mars 2021

Montréal, le 15 mars 2021 - Le responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau, des infrastructures et de la Commission des services électriques; et conseiller de la Ville du district François-Perrault dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Sylvain Ouellet, est fier de dévoiler un concept d’aménagement écologique pour le futur parc Dickie-Moore, au cœur du MIL Montréal dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Le projet prévoit l’aménagement d’un parc de 4 000 m2 à l’intersection des avenues Beaumont et De l’Épée, ainsi que le réaménagement de l’avenue De l’Épée afin d’apaiser la circulation et sécuriser les déplacements actifs. Abondamment verdi, le nouveau parc offrira un nouvel espace public, de détente et de jeux pour répondre au manque criant d’espaces verts du secteur. Il intégrera une aire de jeux d’eau, une aire de jeux aménagée sous la forme de parcours de découverte ludique, et une large plaine gazonnée contribuant à la gestion écologique des eaux de ruissellement. Les aménagements proposés tiennent compte des demandes exprimées lors d’une démarche de participation citoyenne menée par la Ville lors de la conception du parc.

« Le parc Dickie-Moore répondra aux besoins exprimés par la population dans le cadre des consultations publiques, et l’importante végétation qui sera implantée contribuera directement à la réduction des îlots de chaleur, alors que nous sommes dans un secteur extrêmement minéralisé. Je suis impressionné par la qualité des aménagements et le souci accordé à chaque détail, qu’il s’agisse des espaces de jeux ou des aires de rassemblement, conçues tant pour permettre les animations que pour gérer les eaux de pluie de manière écologique. Je suis très fier que ce projet ait su capter et intégrer les besoins exprimés par les citoyennes et les citoyens », a mentionné Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif.

« Le parc Dickie-Moore sera un exemple incontournable d’aménagement durable, notamment grâce à la fondation de la chaussée de l’avenue De L’Épée, qui sera entièrement faite de matériaux recyclés. L’intégration des travaux d’infrastructures et d’aménagement au sein d’un même projet permet d’optimiser les coûts et les délais de construction tout en minimisant les risques liés à la gestion du projet. Il s’agit donc d’un projet exemplaire à tous les points de vue, qui pourra servir d’inspiration à plusieurs autres à venir, alors que nous travaillons ardemment à créer des milieux de vie inspirants à échelle humaine partout à Montréal », a ajouté Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif et responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau, des infrastructures et de la Commission des services électriques.

Un projet écologique et innovant

Le MIL Montréal est désigné comme le premier projet phare d’aménagement durable de la collectivité montréalaise. Cette désignation vise à encourager l’innovation et l’adoption de pratiques exemplaires en développement durable tout au long du projet. Ainsi, le concept proposé pour l’aménagement du parc et la reconstruction de la rue de l’Épée permet de mettre en place les meilleures pratiques de gestion des eaux pluviales. Un effort particulier a également été porté à la conservation des arbres matures existants afin de diminuer les îlots de chaleur et le stockage du carbone. Enfin, la fondation de la chaussée de l’avenue De L’Épée sera faite en grande partie en matériaux recyclés, une nouveauté pour la Ville. Si l’expérience s’avère concluante, cette pratique pourrait être étendue à d’autres projets.

En plus des aménagements de surface, le contrat octroyé à Construction H2D inclut également la reconstruction d’infrastructures souterraines, de la chaussée et de trottoirs en pavés de béton avec des bordures de granit. Il prévoit aussi l’enfouissement des réseaux câblés de l’avenue De l’Épée, ce qui contribuera au confort et à la sécurité des déplacements actifs, en plus d’accroître le verdissement et la canopée des rues. Ces travaux représentent un investissement de 5,7 M $. Ils se dérouleront d’avril à décembre 2021. L’inauguration du parc est prévue au printemps 2022.

Dans le cadre de la mise en place du droit de préemption pour le logement social, rappelons que le secteur de Parc-Extension est celui qui comporte le plus grand nombre de lots préemptés. En plus de l’acquisition de l’immeuble Plaza Hutchison qui permettra la création d’une quarantaine d’unités de logements sociaux destinés aux familles et aux personnes seules, plus de 120 lots ont été identifiés dans le quartier et aux abords du campus MIL. Une veille continue est effectuée pour identifier de nouveaux sites qui pourraient accueillir des projets de logement social et communautaire. L’administration municipale de la Ville de Montréal vise à offrir aux résidents du secteur, à terme, 225 nouveaux logements sociaux dans le secteur.

Rendu du parc Dickie-Moore

5 Likes

21 mars 2021. Ça commence à avoir un certain niveau d’animation, et j’ai hâte de voir à quoi ça va ressembler lors du retour en présentiel.

4 Likes

C’est fou comme le coin a changé en peux de temps!

1 Like

Une école primaire est prévue dans le campus du Nouvel-Outremont.
« l’école pourra accueillir jusqu’à 652 élèves dès 2024, répartis dans 32 classes »
https://www.lelezard.com/communique-19752823.html

7 Likes

Dans La Presse

Outremont

Une école primaire pour le campus MIL de l’UdeM


PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE
Le campus MIL de l’Université de Montréal.

Nouveau quartier, nouvelle école : pour éviter qu’un secteur de Montréal se développe sans qu’on y planifie la construction d’une école, comme ce fut le cas pour le quartier Griffintown, la Ville annonce qu’un terrain est réservé pour accueillir un établissement primaire près du nouveau campus MIL de l’Université de Montréal, dans l’arrondissement d’Outremont.

Publié le 16 avril 2021 à 11h54
ISABELLE DUCAS
LA PRESSE

Plusieurs projets immobiliers privés, totalisant plus de 1300 logements et près de 3000 mètres carrés d’espaces commerciaux et de bureaux, sont en chantier sur les terrains voisins du campus MIL, qui regroupe les facultés de chimie, de physique, de sciences biologiques et de géographie de l’UdeM.

Il est donc nécessaire de prévoir une école dans le secteur pour recevoir les enfants qui viendront s’y installer avec leur famille, souligne la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« Notre développement de ce quartier se fait de façon réfléchie, dans une vision d’avenir, pour le bien des familles et de tous les citoyens du secteur. Il est hors de question de reproduire une situation comme au tout début du développement du quartier Griffintown, où le développement immobilier ne prévoyait aucun service aux citoyens nécessaire pour la vie de quartier », a indiqué la mairesse dans une déclaration envoyée par courriel.

L’école pourra accueillir dès 2024 jusqu’à 652 élèves répartis dans 32 classes, explique le communiqué diffusé par la Ville. L’établissement aura une orientation scientifique et sera aménagé à côté d’un grand parc de quartier qui pourra être utilisé par les élèves.

Il est prévu que certains espaces de l’école puissent également être utilisés par les citoyens, selon le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB), qui sera responsable de la nouvelle école.

La conception du parc devrait débuter dans les prochains mois et prévoit une démarche de participation citoyenne. Comme pour toute modification règlementaire de ce type, le projet sera soumis à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) dans les prochains mois.

Initialement envisagé à proximité de la cour de voirie et des voies de chemin de fer, le site de la future école a été déplacé pour être intégré au cœur du nouveau développement. Un échange de terrains entre la Ville et l’UdeM, ainsi que la concertation de tous les partenaires et le soutien financier du ministère de l’Éducation, ont permis d’intégrer ce nouveau projet d’école, indique l’administration municipale.

« À terme, cette nouvelle école permettra aux jeunes du coin de réaliser leur parcours scolaire à proximité de leur domicile. Les partenaires associés à ce beau projet ont un but commun : offrir à toute la communauté un milieu de vie innovant, stimulant et favorisant la réussite éducative », a mentionné le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans un communiqué.

Après plusieurs années de développement résidentiel dans le quartier Griffintown, dans l’arrondissement du Sud-Ouest, un projet d’école primaire a finalement été annoncé en 2019 pour les enfants du secteur. Des consultations sont toujours en cours à ce sujet.

1 Like

Quelqu’un a compris où se situera le parc dont il est question?

Peut-être le grand espace vert

À moins que ce soit le Parc des Gorilles plus à l’est (en rouge sur la carte)

1 Like

Peut-être le P3 (agrandissement du parc Irma-LeVasseur) entre Dollard et Wiseman.

Radio-Canada vient de dire à la radio que l’école sera sur l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux

S’il y a modification réglementaire, ça pourrait être sur le lot résidentiel au nord du parc? Le communiqué de la ville semble vraiment laisser entendre que l’école sera construite dans ce coin là.

Une école primaire au cœur du MIL Montréal grâce à la collaboration des partenaires

16 avril 2021

Montréal, le 16 avril 2021 - Une première école primaire pourra voir le jour au cœur du nouveau quartier MIL Montréal, dans l’arrondissement d’Outremont. Le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté cette semaine un projet de règlement qui permettra de jeter un premier jalon concret pour permettre l’implantation d’une école primaire au cœur de ce nouveau quartier, qui se veut vert, vivant et connecté. Grâce à une collaboration exemplaire avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le Centre de service scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB), l’Université de Montréal et la Société de transport de Montréal, la Ville de Montréal prévoit que l’école pourra accueillir jusqu’à 652 élèves dès 2024, répartis dans 32 classes. Située en face du nouveau campus MIL de l’Université de Montréal, l’école, qui aura une orientation scientifique, sera aménagée à côté d’un grand parc de quartier qui pourra être utilisé par les élèves.

« La concrétisation attendue de ce projet représente une excellente nouvelle pour tous les enfants et les parents de Montréal et de l’arrondissement Outremont. À terme, cette nouvelle école permettra aux jeunes du coin de réaliser leur parcours scolaire à proximité de leur domicile. Les partenaires associés à ce beau projet ont un but commun; offrir à toute la communauté un milieu de vie innovant, stimulant et favorisant la réussite éducative. Je suis fier de réitérer que le gouvernement place l’éducation au cœur de ses priorités », a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

« C’est un véritable tour de force que nous avons réussi avec nos partenaires, après deux ans de travail acharné! L’intégration d’une école est nécessaire à la vitalité du quartier MIL Montréal et de l’arrondissement Outremont pour la qualité de vie des familles. Afin d’apporter le maximum de bénéfices à la communauté, l’école gagne à être localisée au cœur du quartier et à proximité d’autres services », a mentionné la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« Je salue la collaboration de tous les acteurs impliqués dans ce projet. Ensemble, nous sommes en train de bâtir un milieu de vie exemplaire, ancré dans sa communauté et qui répond véritablement aux besoins de sa population. La nouvelle école primaire viendra renforcer la fonction civique de ce secteur du quartier », a mentionné Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif.

« La population d’Outremont s’est rajeunie au cours de la dernière décennie avec l’arrivée de nombreuses jeunes familles. Après être intervenu activement pour combler les besoins d’espace de nos CPE et la rénovation de nos écoles, l’arrivée d’une toute nouvelle école primaire vient couronner nos démarches et ainsi agrémenter la vie de ces jeunes familles. Cette nouvelle école viendra compléter notre pôle civique qui comptera notre centre communautaire intergénérationnel, un nouveau parc et la place Alice-Girard », a ajouté le maire d’Outremont Philipe Tomlinson.

« Construire une école primaire à quelques pas du Complexe des sciences est un symbole fort, qui témoigne de notre vision commune pour un quartier animé et diversifié où se côtoient toutes les générations. Les élèves de l’école auront comme voisins des étudiants et des chercheurs universitaires et je vois déjà plusieurs possibilités de partenariats. Nos portes leur seront toujours ouvertes », indique Daniel Jutras, recteur de l’Université de Montréal.

« Nous sommes ravis que ce projet initié en 2015 par Madame Diane Lamarche-Venne, alors présidente de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, ait finalement franchi cette étape importante avec la métropole et saluons l’engagement des parties dans le développement de cette école du futur », déclare Dominic Bertrand, directeur général du CSSMB.

Initialement envisagé à proximité de la cour de voirie et des voies de chemin de fer, le site de la future école a été déplacé pour être intégré au cœur du nouveau développement. Un échange de terrains entre la Ville de Montréal et l’Université de Montréal, ainsi que la concertation de tous les partenaires, de même que le soutien financier du ministère de l’Éducation, ont permis d’intégrer ce nouveau projet d’école.

Le CSSMB prévoit que certains espaces de l’école puissent être également utilisés par les citoyens. La conception du parc devrait débuter dans les prochains mois et prévoit une démarche de participation citoyenne. Comme pour toute modification règlementaire de ce type, le projet sera soumis à l’OCPM dans les prochains mois.

Communiqué ville de Montréal


AJOUT:

Je pense que c’est exactement ça

Sur la photo (dans l’ordre) en pièce jointe: Eric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme au comité exécutif de la Ville de Montréal, Philipe Tomlinson, maire d’Outremont, Valérie Patreau conseillère d’arrondissement et Fanny Magini, conseillère d’arrondissement, sur le terrain où sera construite l’école. (Groupe CNW/Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif)

1 Like

Pour info, j’ai ajouté quelques informations et rendus dans l’entête, notamment sur les différents aménagements prévus.

2021-05-22


Parterre et passerelle


La Place Alice-Girard et 29-53 (oeuvre d’art)


Parc P-4


Avenue Thérèse-Lavoie-Roux


Allée Camille-Laurin


Parc Dickie-Moore

11 Likes






10 Likes

Consultation à venir pour trois nouveaux projets. Merci à @Dom723 pour l’info.


Centre de l’innovation - 5 étages


École primaire Nouvel Outremont - 3 étages


1455, avenue Ducharme - X étages

2 Likes

Communiqué de la Ville

La promenade Camille-Laurin inaugurée sur le campus MIL de l’Université de Montréal

20 août 2021

Montréal, le 20 août 2021 - La mairesse de Montréal, Valérie Plante, le maire de l’arrondissement Outremont, Philipe Tomlinson, le président de la Société d’histoire d’Outremont, Me Jean A. Savard, et le représentant de la famille Laurin, Pierre Laurin, sont heureux d’inaugurer la promenade Camille-Laurin, qui se trouve au cœur du campus MIL de l’Université de Montréal, dans le Nouvel Outremont.

Cette promenade est un hommage à l’un des Québécois les plus importants du XXe siècle : Dr. Camille Laurin. Il a laissé sa marque dans l’histoire du Québec en étant le père de la Loi 101, qui fut adoptée le 26 août 1977, alors que Dr. Laurin était ministre d’État au Développement culturel et que René Lévesque était premier ministre du Québec.

Citations

« À titre de mairesse de la métropole francophone d’Amérique, la protection et la valorisation de la langue française sont une priorité. L’apport de Monsieur Laurin à l’identité montréalaise et québécoise est immense, et je suis très fière d’offrir aujourd’hui à Camille Laurin une marque de reconnaissance supplémentaire sur le territoire de Montréal. Cette reconnaissance, ajoutée au tout premier plan d’action montréalais pour le français et la nomination de Cathy Wong à titre de responsable de la langue française au sein du comité exécutif, démontre que Montréal est plus que jamais une alliée de la Loi 101 et de ce caractère distinctif de la métropole. » a déclaré Valérie Plante, la mairesse de Montréal.

« Nommer cette promenade en l’honneur de Camille Laurin est notre façon de rappeler à toutes et à tous le chemin parcouru au Québec depuis la Révolution tranquille. De proclamer que l’héritage du docteur Laurin, tant au niveau de la langue que des sciences, est une inspiration pour les étudiantes et les étudiants qui fouleront cette promenade pour les générations à venir », a ajouté Philipe Tomlinson, le maire de l’arrondissement d’Outremont.

« M. Laurin fut un citoyen d’Outremont pendant plus de 20 ans. Il a en effet habité avec sa femme et ses deux filles dans une grande maison située au 66 avenue Pagnuelo, située tout près de la promenade qui porte aujourd’hui son nom », a précisé Me Jean A. Savard, président de la Société d’histoire d’Outremont.

« Je suis particulièrement heureux que la promenade Camille-Laurin apparaisse au cœur du Complexe des sciences de l’Université de Montréal. Une institution où il a enseigné pendant de nombreuses années, en plus d’y effectuer des recherches avec tant de passion », a dit Pierre Laurin, représentant de la famille Laurin.

Montréal, une alliée de la Loi 101

La Ville de Montréal a fait de la protection du français une de ses priorités. Déterminée à protéger le français à Montréal, l’administration Plante a reçu tous ses certificats de conformité à la Loi 101, en janvier 2021, pour la première fois en plus de 15 ans. Elle a de plus adopté le tout premier Plan d’action pour la valorisation de la langue française de l’histoire de la ville, en mars 2021.

L’administration Plante a également créé un poste de Commissaire à la langue française, qui jouera un rôle crucial, et qui viendra s’assurer que la Ville de Montréal fait tout en son pouvoir pour faire rayonner la langue française.

De plus, cette promenade Camille-Laurin est située sur le campus de l’Université de Montréal pour souligner l’immense apport du docteur Laurin à l’évolution des sciences à Montréal et au Québec.

À propos de Camille Laurin

Diplômé en médecine de l’Université de Montréal, en 1950, le jeune médecin va parfaire ses connaissances en psychiatrie pendant plusieurs années auprès des plus grands spécialistes des États-Unis et d’Europe. Il reviendra à Montréal en 1957 où il mettra en pratique les toutes dernières tendances mondiales en psychiatrie à l’Institut Albert-Prévost, dans le nord de la ville, où il travaillera jusqu’à son saut en politique active en 1970. Parallèlement à son travail en institution, il participera à la fondation du département de psychiatrie de l’Université de Montréal, de 1958 à 1964.

Sur plusieurs décennies, le docteur Laurin va révolutionner complètement la façon dont sont soignés les patients souffrant de maladies mentales à Montréal et au Québec. Il fera passer la province d’un lieu où les pratiques en la matière étaient parmi les plus arriérés du monde occidental, à un territoire où elles étaient parmi les plus avant-gardistes.

Ce n’est donc pas un hasard si le nom du « père de la psychiatrie moderne au Québec » apparaît au cœur du Complexe des sciences de l’université même où il a enseigné et effectué des recherches avec tant de passion.

Sur la page FB de la mairesse

1 Like
1 Like