Enquêtes et recherches - Projets immobiliers

Il s’agit de quel terrain exactement?

L’ancien SuperSexe sur Ste-Catherine

1 Like

Il y a des travaux sur cet édifice juste au nord de l’ancien Ex-Centris, l’un de ceux qui je considère problématique sur Saint-Laurent depuis longtemps parce qu’il est toujours vacant. J’ai l’impression qu’on ne fait que le sécuriser, mais ce terrain mériterait mieux.

7 Likes

Sur St-Christophe, à côté juste au nord de Maisonneuve

2 Likes

Ce projet dont les PIIA ont été approuvés est en vente pour 1,3 M$ + taxes

https://www.realtor.ca/immobilier/25082745/2454-rue-notre-dame-o-montréal-le-sud-ouest-saint-henripetite-bourgogne

Un message a été fusionné à un sujet existant : 5360, avenue Victoria - 3 étages

Je me doute bien que ce n’est pas le plus “wow” comme projet immobilier, mais c’est tout de même une infrastructure carcérale qui est évaluée à près de 400 M$ (et qui remplacera l’Établissement de détention Maison Tanguay). :money_mouth_face:

image

Un autre projet que je suivrai avec curiosité de (tout) près…

Un nouvel établissement de détention à Montréal


Photo: Josie Desmarais/Métro

Journal Métro | MONTRÉAL | Yann Nopieyie | 19 décembre 2022 à 13h27

Une nouvelle infrastructure carcérale pour femmes, évaluée à près de 400 M$, sera construite à Montréal sur une portion de terrain située entre l’actuel Établissement de détention Maison Tanguay et l’Établissement de détention de Montréal (Bordeaux).

Le nouvel établissement de 237 places remplacera l’Établissement de détention Maison Tanguay, qui a dû fermer en 2016 en raison de sa désuétude. Celui-ci sera démoli d’ici à l’été 2024.

«Ce que nous annonçons aujourd’hui, c’est non seulement la construction d’un nouvel établissement vraiment adapté à la réalité des femmes incarcérées, mais surtout la réalisation d’un projet qui pourra leur offrir de meilleures perspectives de réinsertion sociale grâce à un meilleur accès aux programmes et aux services dont elles ont besoin», explique François Bonnardel, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de l’Estrie. «Ce projet améliorera également les conditions de travail du personnel correctionnel.»

Les travaux de démolition et de construction s’échelonneront de l’automne 2023 à l’été 2029. La population carcérale qui avait été transférée temporairement à l’Établissement de détention Leclerc de Laval devrait être accueillie dans le nouvel établissement dès 2030.


Communiqué de presse:

Un nouvel établissement de détention pour femmes à Montréal

NOUVELLES FOURNIES PAR Cabinet du ministre de la Sécurité publique | Déc 19, 2022, 13:00 ET

QUÉBEC, le 19 déc. 2022 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, confirme la construction d’un nouvel établissement de détention pour femmes à Montréal. La nouvelle infrastructure carcérale, évaluée à près de 400 M$, remplacera l’Établissement de détention Maison Tanguay, qui a été fermé en 2016 en raison de sa désuétude et qui sera démoli d’ici à l’été 2024.

Le nouvel établissement sera construit sur une portion de terrain située entre l’actuel Établissement de détention Maison Tanguay et l’Établissement de détention de Montréal (Bordeaux). Les travaux de démolition et de construction s’échelonneront de l’automne 2023 à l’été 2029. La population carcérale qui avait été transférée temporairement à l’Établissement de détention Leclerc de Laval devrait être accueillie dans le nouvel établissement dès 2030.

Citation :

« Ce que nous annonçons aujourd’hui, c’est non seulement la construction d’un nouvel établissement vraiment adapté à la réalité des femmes incarcérées, mais surtout la réalisation d’un projet qui pourra leur offrir de meilleures perspectives de réinsertion sociale grâce à un meilleur accès aux programmes et aux services dont elles ont besoin. Ce projet améliorera également les conditions de travail du personnel correctionnel. »

François Bonnardel, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants :

  • Le concept du nouvel établissement de 237 places s’appuie sur un modèle novateur en matière de gestion des services correctionnels pour la clientèle féminine, centré sur la réalité des femmes judiciarisées, leurs profils et leurs besoins.
  • Le choix du site s’est effectué en fonction des besoins de construction (par exemple la superficie et la configuration du terrain, la nature du sol, la réglementation municipale, la préservation des milieux humides et les possibilités d’acquisition) et des besoins opérationnels tels que la proximité du palais de justice, la proximité d’un centre hospitalier et des services d’urgence, l’accès au transport en commun, la présence de services scolaires et professionnels offerts aux femmes, etc.
  • La réalisation du projet se fera dans le respect des considérations du voisinage. Des rencontres avec les citoyens et citoyennes auront lieu à ce sujet.
  • L’annonce d’aujourd’hui répond également à une recommandation du Protecteur du citoyen.

SOURCE Cabinet du ministre de la Sécurité publique

2 Likes

La Maison Tanguay a l’air particulièrement jolie, bien que mal entretenue. C’est difficile de trouver des photos de son pavillon central. On voit généralement que l’entrée latérale, mais elle nous aide à imaginer le style et les détails.

4 Likes

Coin Sherbrooke Ouest & Atwater

4 Likes

Qu’est-ce qui se passe avec cet immeuble-là? Mesemble ça fait des années que c’est comme ça…

C’est barricadé depuis au moins juin 2022

Et il y avait des bennes de déchets devant en novembre 2020

Selon le registre foncier, il n’y a pas eu de changement de propriétaire (Akelius) depuis janvier 2018.

2 Likes

2022-12-20 - Sur la page de Desjardins Experts Conseils

Sommes-nous capables d’identifier les projets les moins connus? :slight_smile:

image

image

image


Projet #1 -
Projet #2 - Villa Latella - Carrefour Chomedey - Phase 28
Projet #3 - Luft phase 2?
Projet #4 -
Projet #5 -
Projet #6 -
Projet #7 -
Projet #8 - Projet inconnu - Auberge Saint-Paul
Projet #9 -

3 Likes

J’ai essayé de tricher avec la recherche d’image de Google, et je peux confirmer avec une bonne certitude que le numéro 5 est un ensemble de casseroles noires:

19 Likes

Je suis pas mal sur que le 2 est ici, pour le reste je ne sais pas :slight_smile:
2

3 Likes

Numéro 9:

1 Like

4 messages ont été fusionnés à un sujet existant : Marine Condominiums - 3 étages

@Alex514 on en avait discuté sur le fil du 750 Peel, et j’ai vu dans un pv de Sainte-Catherine que la validité d’un projet passé au CCU ne dure qu’un an. C’est comme ça pour tous les projets. S’agit-il d’une situation particulière décidée par Sainte-Catherine ou est-ce quelque chose qui se voit partout?

Le 1300, rue Notre-Dame Ouest (au coin de la rue de la Montagne) est clôturé depuis au moins 2 semaines.

un passage piéton a été aménagé avec les bollards orange dans la zone d’arrêt de d’autobus juste devant l’immeuble

Selon cet article dans La Presse daté de novembre 2019, le promoteur du Roccabella avait acheté le terrain.

Le promoteur du Roccabella, dans Griffintown

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE
MC Finance a payé 4,3 millions, près de neuf fois la valeur municipale pour ces terrains totalisant 11 000 pieds carrés.

Le promoteur George Tartaglino, de MC Finance, a assemblé en janvier dernier les terrains au coin des rues Notre-Dame et De la Montagne, là où s’élevait jadis le restaurant Émile Bertrand, célèbre pour sa bière d’épinette maison (désormais offerte chez Paul Patates). « Pas de projet pour l’instant », dit Serge Labelle, de MC Finance, qui a payé 4,3 millions de dollars, près de neuf fois la valeur municipale, pour ces terrains totalisant 11 000 pieds carrés. MC Finance a acquis sept propriétés sur la rue Peel, dont le Peel Pub, entre René-Lévesque et Sainte-Catherine. « On pense les redévelopper d’ici quatre ou cinq ans », précise M. Labelle.

Bonne nouvelle pour ce coin de rue souvent délabré ou la majorité des commerce peine a survivre.

Mais selon PPU de Griffintown je vois que ces terrain son zonés 2-4 Étages si je me trompe pas. J’imagine que le promoteur devrais demander un dérogation pour rentabiliser son investissement.

De ce que je comprends, cette zone n’est même pas dans le plan d’urbanisme pour la hauteur ni densité
Le promoteur ne pourra pas demander de dérogation pour hauteur ou densité par un PPCMOI . En tout cas, pas prévu dans le PPU. Si le promoteur veut le faire, il faudra qu’il demande une changement au plan d’urbanisme, ce qui implique de présenter son projet dans un article 89 de la charte de la Ville… ce qui implique une consultation publique à l’OCPM. Si le changement du plan d’urbanisme est accepté par le Conseil municipal, il pourra alors présenter un projet en PPCMOI.


Le zonage permet du commercial seulement et un max de 14 mètres
image

Aussi, il y a plus à l’ouest des bâtiments classés témoins architecturaux significatifs. Un projet de plein droit ne pourra pas aller plus haut que ces bâtiments dans un rayon de 10 mètres.
image

4 Likes