Coeur du village - 6,6,3 étages

2 édifices commerciaux et résidentiels de 6 étages de part et d’autre de la rue Notre-Dame Est au coeur du Vieux Pointe-aux-Trembles, plus 1 édifice résidentiel de 3 étages en retrait.

Informations générales

Nom: Coeur du village
Emplacement: Sur Notre-Dame Est, coin nord-ouest et sud-ouest de la rue Saint-Jean-Baptiste
Hauteur: 2 bâtiments de 6 étages
Architecte: ADHOC architectes
Promoteur: Société de développement Angus (SDA)
Début et fin de la construction: 18 mois de travaux, livraison 2024
Autres informations:

  • 105 logements
  • dizaine de commerces
  • Conservation d’un édifice historique au 76, rue Saint-Jean-Baptiste

Sources des informations:

Autres images

Plan d'ensemble

Projet connexe

Phase 2 : Transformation de l’église Saint-Enfant-Jésus


EN PLANIFICATION

12001 Notre-Dame Est - 6 étages

Nom: Coeur du village
Emplacement: Lot 6 541 895

  • 12001-12005, rue Notre-Dame Est
  • 12009-12013, rue Notre-Dame Est

Hauteur: 6 étages
Début et fin de la construction:
Dates importantes :

  • 2024-02-06 : Adoption du PIIA (dossier 1235909010)
  • 2024-03-26: Délivrance du permis de construction

Autres informations:

  • 46 logements
  • Rez-de-chaussée commercial

Sources des informations:


Autres images:

12000 Notre-Dame Est - 3, 6 étages

Nom: Coeur du village
Emplacement: Lot 6 541 900

  • 12020-12022, rue Notre-Dame Est
  • 11990, rue Notre-Dame Est
  • 11994, rue Notre-Dame Est
  • 12000, rue Notre-Dame Est

Hauteur: 1 bâtiment de 3 étages et 1 bâtiment de 6 étages
Début et fin de la construction:
Dates importantes :

  • 2024-02-06 : Adoption du PIIA (dossier 1235909012)

Autres informations:

  • Bâtiment de 3 étages : 19 logements
  • Bâtiment de 5 étages : 44 logements + Rez-de-chaussée commercial

Sources des informations:


Autres images:

11 Likes

Ce projet semble très prometteur!

Cette ruelle verte est à une échelle qu’on voit trop rarement dans les nouveau projets. Les promoteurs sont souvent dans les espaces publics de taille démesurée, qui vendent biens sur papier et en statistiques, mais qui au final sont oppressants, tristes et nuisibles (comme tous les espaces publics du Solar Uniquartier, par exemple).

J’ai confiance que ce projet servira de modèle. Bravo à ADHOC qui semble avoir saisi comment créer des milieux de vie avec des bâtiments neufs (je pense aussi à leur projet en construction sur Ontario)

10 Likes

Tu as tout à fait raison. Mêmes dans les rendus et les images promotionnelles, on voyait déjà pour Solar que ça serait fort probablement stérile parce que l’espace était trop grand. Dans cette image toutefois, c’est frappant comment on a le goût de se retrouver là et à quel point c’est réaliste de s’imaginer autant de gens qui fréquente l’espace!

2 Likes

Très intéressant. C’est définitivement une densité pertinente, agréable, et une interface avec la rue qui semble très riche en terme d’ambiance. Ma seule critique pour le moment vient du fait que malgré les changements de couleurs de briques, la façade Notre-Dame semble plutôt longue et présente une certaine monotonie dans le traitement des ouvertures. Et comme on sait que les contrastes sont souvent accentués en rendu, alors je crains que l’intention de lire 3 volumes soit vaine.

1 Like

C’est un bel endroit pour faire une section de rue partagée sur Notre-Dame.

Extrait d’un éditorial de Stéphanie Grammond sur le sujet, paru dans La Presse ce matin: :point_down:

[…] La revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles par la Société de développement Angus est un bon exemple de projet adapté aux besoins du milieu qui devrait améliorer la qualité de vie et l’environnement du quartier ainsi que la mixité résidentielle. Les édifices de six étages abriteront des restos et cafés, des condos et du logement locatif abordable et même un atelier de bricolage communautaire. Ruelle verte en prime.

Tout cela a convaincu la population, l’arrondissement et même le provincial qui allonge du financement. Pourtant, après des années de réflexion, le projet s’est fait servir un avis défavorable par un comité de la ville centre : trop dense à son goût ! […]

2 Likes

:man_facepalming:

Des citoyens s’opposent au projet de la SDA dans le Vieux-PAT


Le Vieux-Pointe-aux-Trembles. Photo: Facebook, ACPVPAT

Journal Métro | POINTE-AUX-TREMBLES & MONTRÉAL-EST | 12 août 2022 à 16h22 - Mis à jour 15 août 2022 à 7h15 | Coralie Hodgson

Jugeant le projet de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles de la Société de développement Angus (SDA) irrecevable, des résidents du secteur ont signé une demande pour participer à une procédure d’approbation référendaire afin de freiner le projet dans sa forme actuelle.

Présenté aux citoyens au début du mois de juin, le projet de la SDA vise à revitaliser le coeur du noyau villageois de Pointe-aux-Trembles. Pour ce faire, l’entreprise d’économie sociale prévoit construire des immeubles mixtes résidentiels et commerciaux qui atteindraient jusqu’à six étages.

Pour permettre sa mise en œuvre, l’Arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a entamé l’adoption de deux projets de règlement. Ceux-ci permettraient entre autres que la hauteur maximale permise dans une partie du secteur passe de trois à six étages.

Mais pour Pierre Bleau, Pointelier et vice-président des Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec, le projet de revitalisation de la SDA est irrecevable.

«Je suis tombé en bas de ma chaise quand j’ai vu la hauteur. […] Ça ne correspond pas du tout à l’image que j’avais de la revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles.»

Bien qu’il ne réside pas dans ce secteur du Vieux-PAT, il a décidé «d’aider» des citoyens s’opposant au projet et ayant le droit de signer une demande de referendum à faire cette démarche.

Selon lui, le nombre minimal de signatures pour permettre la tenue d’un registre référendaire, soit de 12 par zone concernée ou contiguë au projet, a été atteint.

L’Arrondissement indique de son côté qu’il fera l’annonce des résultats lors de la séance du conseil du 6 septembre. Si le nombre de signatures requis est bel et bien atteint, un registre permettant aux citoyens de réclamer officiellement la tenue d’un referendum sur les deux projets de règlement devra par la suite être ouvert.

Trop haut, selon des signataires

Sylvia Gerome, résidente du Vieux-PAT depuis 32 ans et une des signataires de la demande de referendum, ne mâche pas ses mots envers le projet.

Si elle qualifie son architecture d’«insignifiante», elle déplore surtout l’impression qu’elle a que les résidents du quartier sont «tassés dans un coin» avec l’arrivée de ce projet, qu’elle juge trop haut et dense.

Pourquoi on ne fait pas un projet qui s’intègre dans le quartier plutôt que de venir s’imposer?

Sylvia Gerome, résidente du Vieux-PAT depuis 32 ans

Anne Vigneault, également signataire, reconnaît pour sa part que le Vieux-PAT «est un coin qui a peut-être manqué d’amour», mais croit que de garder un maximum de trois étages serait souhaitable pour ne pas «défigurer» le quartier.

La Pointelière craint par ailleurs que le quartier qu’elle a choisi pour sa quiétude soit perturbé par l’arrivée de nombreux résidents et véhicules. «La densification, oui, mais ç’a un certain prix.»

Pas un projet controversé, selon la SDA

Stéphane Ricci, directeur de projets à la SDA, est convaincu que les Pointeliers veulent majoritairement voir le projet se réaliser. «Ce n’est pas un projet qui est dans la controverse.»

Insistant sur le travail fait en amont pour bien intégrer les bâtiments au quartier et respecter le patrimoine, il ajoute que les immeubles projetés ne dépasseraient pas la hauteur du Centre Roussin.

Il rappelle également que les deux étages supérieurs des immeubles seraient en retrait de la façade, ce qui aurait comme effet «qu’on les perçoit moins» depuis la rue.

Questionné sur la possibilité de réduire le nombre d’étages du projet de revitalisation, il est cependant catégorique: «On ne peut pas faire autrement que six étages [sinon], le projet ne sera pas rentable».

Par ailleurs, il voit d’un bon œil que l’achalandage augmente dans le quartier, qui se «délabre d’année en année».

Je vois la criminalité arriver dans le secteur, de l’insécurité. Si on veut contrer ça, la meilleure façon est de faire en sorte que le quartier soit approprié par les Pointeliers.

Stéphane Ricci, directeur de projets à la SDA

L’Association des commerçants en faveur du projet

Pour la présidente de l’Association des commerçants et professionnels du Vieux-Pointe-aux-Trembles, Joanne Paiement, le fait que des citoyens s’opposent au projet de la SDA est « effrayant ». Celle qui se bat pour la revitalisation du secteur depuis longtemps craint notamment que le promoteur abandonne le projet s’il y a un referendum.

«Si ce projet ne se fait pas, tout le « ça se passe dans l’est » n’existera plus.»

À son avis, le projet amènera une certaine densification, mais ne sera pas « énorme », comme craignent certains. « On veut devenir une belle destination récréotouristique. Ça prend des commerçants, du dynamisme. »

Recommandations du comité mixte

Un comité formé du Conseil du patrimoine de Montréal et du Comité Jacques-Viger a émis au mois de mai un avis sur la modification au plan d’urbanisme de l’arrondissement pour augmenter la densité d’une partie du secteur.

Si le comité y reconnaît le besoin de densifier le secteur, il émet notamment des réserves sur la hauteur des immeubles et sur l’intégration du projet dans un contexte «à haute valeur patrimoniale».

«On suggère que la hauteur maximale soit revue. On suggère à l’Arrondissement de ne pas laisser ça uniquement dans les mains du promoteur, mais d’établir lui-même une règle pour consacrer la prédominance des édifices institutionnels existants comme repère pour la hauteur», explique en entrevue Jean Paré, président du Comité Jacques-Viger.

«Le défi, c’était comment on peut insérer un projet contemporain plus dense, tout en respectant cette longue continuité historique que le noyau de Pointe-aux-Trembles affiche et reflète.»

L’Arrondissement indique que «des modifications ont été intégrées au projet depuis la version originale présentée au Comité mixte». Ces modifications ont été présentées au Comité avant l’émission de l’avis en mai.

On ajoute que le projet pourra encore être modifié. Il devra notamment être soumis au Règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) avant son adoption finale.

Est-ce qu’il y a plus de détails disponibles sur l’avis de la mairie centrale?

Tomber en bas de sa chaise pour un projet de 6 étages dans un quartier où on retrouve des bâtiments de 4-5 étages à un coin de rue du projet, c’est symptomatique d’avoir un problème de chaise - et de mauvaise foi.

15 Likes

Ça semble être un projet de très bonne qualité. Je tente de ne pas faire comme à mon habitude et ne pas explicitement les étiquetés de nimbys tout de suite… peut-être que l’avis défavorable de Ville-Marie offrirait d’autres perspectives.

1 Like

Des images du projet sont affichés sur les bâtiments qui seront démolis:

9 Likes

Sur le site de la Société de developpement Angus

4 Likes

Le projet a été approuvé cette semaine:

Projet de la Société de développement Angus dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles : approbation des plans d’intégration architecturale
La Société de développement Angus a récemment procédé à la finalisation de ses plans architecturaux. Le conseil a donc procédé à l’approbation de ceux-ci pour la construction des bâtiments prévus de part et d’autre de la rue Notre-Dame Est, entre le boulevard Saint-Jean-Baptiste et la rue Sainte-Anne, au cœur du projet de l’arrondissement de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles. L’échéancier précis des travaux reste à déterminer par le promoteur.

4 Likes

Un peu plus de détails dans cet article sur les prochaines étapes de démolition et déconstruction

Un des édifices projeté par la SDA dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles (Courtoisie SDA)

24 OCTOBRE 2023

LA REVITALISATION DU VIEUX-POINTE-AUX-TREMBLES VA DE L’AVANT

Emmanuel Delacour

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le projet de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles mené par la Société de développement Angus (SDA). En effet, les travaux de décontamination et de déconstruction débuteront bientôt dans les édifices situés au cœur du quartier historique.

La SDA a annoncé que ses bâtiments situés des deux côtés de la rue Notre-Dame sont en voie d’être décontaminés, un procédé préalable à la déconstruction qui consiste à retirer notamment l’amiante présente dans les édifices. La décontamination s’amorcera dans les prochaines semaines et la déconstruction suivra dans les mois suivants. Aux dernières nouvelles, les bâtiments envisagés par la SDA devraient être construits à l’automne 2024.

Précédemment, la SDA avait complété l’analyse historique, l’analyse urbaine et le développement de sa vision d’implantation de ce projet. Celui-ci a fait l’objet d’une démarche réglementaire incluant la procédure sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale, qui a été soumise pour approbation au conseil d’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP–PAT) du 3 octobre.

En effet, lors du dernier conseil, les élus de RDP–PAT ont voté en faveur de l’adoption des plans déposés par la SDA au Comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement. Ainsi, la demande de permis de construction pour l’emplacement actuellement occupé par les bâtiments situés aux 12001-12005 et 12009-12013, rue Notre-Dame Est a été acceptée.

Des bâtiments de trois et six étages

Selon les documents diffusés lors du conseil d’arrondissement, le projet vise à assembler les deux lots situés à l’angle nord-est des rues Sainte-Anne et Notre-Dame Est pour former un seul lot, et ce, afin d’y construire un nouvel immeuble mixte résidentiel et commercial d’une hauteur de six étages avec mezzanine et terrasses communes et privées sur le toit. « Le bâtiment comprend un rez-de-chaussée commercial ayant front sur la rue Notre-Dame Est et un total de 47 unités résidentielles locatives, aménagées du rez-de-chaussée au 6e étage », peut-on lire dans le sommaire décisionnel de la séance du conseil d’arrondissement du 3 octobre.

D’autres édifices sont projetés en remplacement des bâtiments situés aux 11990, 11994, 12000 et 12020-12022, rue Notre-Dame Est. L’un des immeubles, soit celui faisant face à la rue Notre-Dame Est, est d’une hauteur de six étages et l’autre, soit celui sis à l’angle des rues Sainte-Anne et Saint-Joseph, est d’une hauteur de trois étages.

Les édifices en voie d’être démolis par la SDA rue Notre-Dame Est (Archives EMM)

Le bâtiment de six étages comprend un rez-de-chaussée commercial ayant front sur la rue Notre-Dame Est, et deux locaux communs à l’usage des futurs occupants, sous forme de cuisine et d’atelier de travail. La fonction résidentielle se retrouve du 2e au 6e étages et comprend 44 unités. L’édifice de 3 étages adjacent à la rue Sainte-Anne est entièrement résidentiel et comprend 19 unités, apprend-on dans les documents de l’arrondissement.

« Les futurs locataires commerciaux ne sont pas encore connus, mais selon la mission du promoteur, les commerces sont destinés à être utilisés par des établissements indépendants afin de participer au développement d’une offre commerciale locale et distinctive de qualité », souligne-t-on dans le sommaire.

De plus, l’immeuble du 76, boulevard Saint-Jean-Baptiste a également été acquis par la SDA, mais ce dernier n’est pas visé par le projet de développement, selon les documents. Outre la restauration et l’occupation éventuelles du bâtiment à des fins commerciales ou communautaires, aucune modification n’est prévue.

Contactée par EST MÉDIA Montréal, l’équipe des communications de l’arrondissement n’a pas voulu commenter la progression du dossier de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Toutefois, l’instance municipale mentionne dans ses documents que ce projet est attendu depuis longtemps et met en lumière la fonction commerciale de la rue Notre-Dame qui « est dévitalisée depuis plusieurs années ».

« Très peu de nouveaux logements se sont construits de façon significative depuis minimalement les 10 dernières années et les efforts publics mis en place pour relancer le secteur n’ont pas suscité l’intérêt souhaité du marché privé en vue d’assurer le dynamisme du secteur, explique-t-on dans le sommaire décisionnel. Or, le projet structurant de réaménagement de la rue Notre-Dame par les services centraux, la révision du programme particulier d’urbanisme du Vieux-Pointe-aux-Trembles amorcée par l’arrondissement à l’hiver 2020 et la venue d’une société de développement d’économie, telle que la Société de développement Angus, permettra de donner un nouveau souffle à ce secteur historique. »

L’an dernier, le projet avait été soumis à un processus d’approbation référendaire, alors que des citoyens avaient demandé l’ouverture d’un registre, ceux-ci s’opposant aux visées de densification de la SDA dans le secteur. L’initiative, dont l’objectif était de tenir un référendum sur le projet, avait éventuellement été défaite.

5 Likes

Retour des trois bâtiments au conseil d’arrondissement d’hier pour le PIIA (dossiers 1235909012 et 1235909010.

J’ai également mis à jour l’entête pour distinguer les deux (trois) bâtiments.

4 Likes

Nouveau site internet (et nouveaux rendus). Les espaces commerciaux y sont également en location.


12000 Notre-Dame Est


12005 Notre-Dame Est

16 Likes

Un peu plus d’informations sur la nature des logements sur cette page:

Il s’agit donc de logements abordables gérés par la Coporation Mainbourg. C’est intéressant.

Partenaire important de la Société de développement Angus, cette dernière prévoit le développement d’une offre de logements abordables favorisant la mixité dans le projet de revitalisation du Vieux Pointe-aux-Trembles. Cette offre, déclinée en deux volets, sera déployée de part et d’autre de la rue Notre-Dame, dans des bâtiments de 6 étages. Au nord, une quarantaine de logements locatifs abordables seront réalisés dans le cadre du programme de Financement à la construction de logements locatifs de la SCHL. En vertu de ce partenariat, la Corporation Mainbourg deviendra propriétaire de l’immeuble sur lequel seront construits les nouveaux logements. La Société de développement Angus agira comme gestionnaire du projet de construction du nouveau bâtiment.

5 Likes

Un premier permis a été délivré pour le 12001 Notre-Dame Est (identifié comme le 12005 dans l’entête pour le moment, je vais harmoniser avec le permis), confirmé avec 46 logements et un local commercial. Permis délivré le 2024-03-26, ce sera donc le premier édifice de l’ensemble à se faire construire.

3 Likes