Voltige - 6 à 26 étages

En rattrapage:

Manhattan dans Ahuntsic-Cartierville, oubliez ça!

journaldesvoisins.com | Publié le 28 septembre 2022 | Stéphane Desjardins, chef de pupitre du Mag


Les tours à condos du projet Voltige, à l’angle du boulevard l’Acadie et de la rue Sauvé. (Photo : François Robert-Durand, JDV)

S’il n’en tient qu’à l’administration Thuillier, le projet Voltige et sa tour de condos de 27 étages sera le premier et le dernier du genre dans l’arrondissement.

L’important complexe résidentiel de quatre phases, angle Sauvé et de l’Acadie, érigé à la place d’un ancien centre commercial décrépit fait beaucoup jaser dans le quartier. Est-ce le genre de densification urbaine que l’on souhaite pour l’arrondissement?

Québec dévoilait, quelques semaines avant les dernières élections, sa politique d’aménagement du territoire, qui entend freiner l’étalement urbain et mousser le principe de densification. La politique, proposée par le gouvernement Legault, a surpris, étant donné que Québec venait d’autoriser le dézonage agricole dans la MRC de Montcalm, une 3e couronne de banlieue, pour permettre la construction de bungalows. D’autant plus que le ministre des Transports du premier gouvernement de la CAQ, François Bonnardel, qualifiait la densification de « mode ».

Mais pour Emilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement, un projet comme Voltige ne représente absolument pas le type de densification souhaitée sur notre territoire.

« Le quartier le plus dense au pays, c’est le Plateau-Mont-Royal, qui est une mer de plex et qui compte très peu de tours. C’est la preuve qu’on peut densifier sans miser sur des immeubles en hauteur », expliquait-elle au Journal des voisins en pleine campagne électorale québécoise, à la mi-septembre.

Pénurie de logements

L’enjeu est important. Le Québec connaît une grave pénurie de logements. Le phénomène marque aussi l’arrondissement, qui subit des pressions de toutes sortes liées à la spéculation foncière. Les projets controversés se succèdent. Or, le contexte du financement municipal et d’un marché immobilier qui ne répond pas à la demande favorise l’érection de tours de condos et d’appartements de luxe, et même de coops d’habitation en hauteur.

La mairesse rappelle que Projet Montréal a voté un Règlement de la métropole mixte (RMM) qui oblige les promoteurs de grands projets à en consacrer une part au logement social ou abordable. L’opposition, Ensemble Montréal, a voté contre ce règlement, précise-t-elle. Mais ce règlement, qui est entré en vigueur en avril 2021, n’a pas encore livré ses fruits dans Ahuntsic-Cartierville. Faut-il pour autant miser sur des tours?

« Des tours, on en accepte quand les projets sont bien ficelés, reprend la mairesse. Le projet Voltige comprend tout de même des services de proximité, au sein de l’immeuble ou à distance de marche. Un projet comme la Cité l’Acadie (angle Acadie et Henri-Bourassa) est par contre l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire : il y a zéro service de proximité sur le site. »

[…]
[…]

1 Like