Tramway de Québec

Non, je suis sérieux, la technologie existe déjà chez les trois principaux fabricant, est utilisés en garage, et sera en test dans les prochaines années en situation urbaine.

C’est presque uniquement une question de législation. Et de peur.

Je ne crois pas qu’on devrait être les premiers, mais d’ici dix ans, on ne sera clairement pas les premiers.

Au Téléjournal

Mobilité à Québec : oui à un tramway, non au 3e lien

La Caisse de dépôt et placement du Québec s’apprête à confirmer le choix du tramway comme mode de transport du futur réseau structurant de la Capitale-Nationale. Le tracé original du projet, qui fait le lien entre les secteurs de Le Gendre et de Charlesbourg, est aussi retenu.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada de sources près du dossier, le rapport de CDPQ Infra est maintenant entre les mains du gouvernement Legault et ses conclusions sont claires : le tramway demeure le meilleur mode de transport pour améliorer la mobilité dans la capitale.

Selon nos informations, les experts de la Caisse se sont penchés sur une demi-douzaine de corridors susceptibles d’accueillir un nouveau lien autoroutier interrives avant de conclure qu’une telle infrastructure n’était pas justifiée à ce moment-ci pour améliorer la mobilité dans la région.

Le reportage d’Olivier Lemieux

Les commentateurs politiques s’en donnent à coeur joie :wink:

3 Likes

Chronologie du projet dans le Devoir :exploding_head:

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) recommandera mercredi un tramway pour la ville de Québec, faisant ainsi renaître un projet vieux de 20 ans. Résumé des péripéties par lesquelles ce dernier est passé, en quinze dates clés.

Mars 2003 : Le Réseau de transport de la capitale (RTC) propose de réaliser un tramway au coût de 650 millions de dollars en six ans. Ce dernier remplacerait les Métrobus entre la haute ville et les banlieues de Charlesbourg et Beauport. Le maire de l’époque, Jean-Paul L’Allier, se donne quatre ans pour le faire financer par Québec et Ottawa.

2005 : Après le départ à la retraite de Jean-Paul L’Allier, Andrée Boucher est élue mairesse de Québec. Elle n’est pas favorable au tramway et le projet est mis sur la touche. L’opposition dirigée par la suite par Ann Bourget militera toutefois pour ce projet.

2007 : Le décès subit de la mairesse force la tenue de nouvelles élections. Durant la campagne, le projet de tramway d’Ann Bourget est vivement critiqué, notamment par un certain Régis Labeaume, qui finira par remporter l’élection. Il est réélu avec une forte majorité l’année suivante aux élections régulières.

2010 : Régis Labeaume a changé d’idée et dévoile un ambitieux « Plan de mobilité durable » prévoyant la mise en place d’un tramway. Le parcours est toutefois différent. La Ville propose de s’en servir pour densifier et faire du développement immobilier le long du boulevard Charest.

2011 : Les libéraux de Jean Charest financent une étude de faisabilité de deux ans sur le projet.

2015 : Le gouvernement du Québec propose de remplacer le projet de tramway jugé trop coûteux par un service rapide par bus (SRB) permettant de mieux relier Québec et Lévis. Le projet est évalué à plus d’un milliard.

Printemps 2017 : Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, annonce qu’il abandonne le projet de SRB. À la même époque, l’intérêt pour le projet de troisième lien poursuit sa croissance.

Automne 2017 : Lors de la campagne électorale, Régis Labeaume défend l’idée d’un nouveau projet de réseau structurant sans parler de tramway. Il est réélu.

2018 : La Ville de Québec et le gouvernement Couillard présentent un nouveau projet de tramway sur un nouveau parcours entre le secteur Le Gendre et Charlesbourg. Une autre ligne — de trambus — doit relier le quartier Saint-Roch au secteur D’Estimauville. Le projet est estimé à 3,3 milliards de dollars.

Juin 2020 : Québec largue la portion « trambus » du projet pour réduire les coûts.

Novembre 2020 : Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement critique vivement le projet de tramway. Le gouvernement de la CAQ réclame alors un nouveau tracé.

Février-mars 2021 : Le gouvernement Legault reprend le projet pour qu’il desserve mieux les banlieues. La portion qui mène à Charlesbourg est finalement mise de côté.

Mai 2021 : Le projet est reporté d’un an à cause du manque de soumissionnaires. Régis Labeaume quitte la politique.

Août 2023 : Nouveau report du projet.

Novembre 2023 : Le gouvernement du Québec reprend le contrôle du projet et donne à la Caisse de dépôt et placement du Québec le mandat d’évaluer les meilleures options de mobilité pour Québec.

6 Likes

Six ans de perdu grâce à l’incompétence de la CAQ et son biais vers l’automobile. Si le gouvernement Legault avait défendu le tramway autant qu’il a poussé le 3è lien, ce tram serait déjà pratiquement réalisé. Il nous aurait couté bien moins cher au lieu de subir l’inflation explosive des dernières années.

Gouverner c’est prévoir et agir avec célérité en accord avec la réalité sur le terrain et les conditions environnementales qui imposent impérativement la réduction de notre bilan carbone. Or seul le développement des transports en commun peuvent répondre adéquatement à ces exigences pressantes face aux rapides changements climatiques.

Conclusion: la CAQ a eu tout faux dès le début puisque c’est elle qui était au pouvoir tout ce temps là et qui n’a encore d’intérêt que pour l’automobile à Québec.

13 Likes

https://www.journaldequebec.com/2024/06/11/tramway-de-la-cdpqi--5-milliards--pour-la-phase-un

J’ai entendu dire qu’il y aurait un point de presse de CDPQi aujourd’hui à 10h45 (heure de l’Est). Est-ce que quelqu’un sait où on va pouvoir regarder ça?

Question que je me pose: Est-ce que CDPQ-Infra a intérêt à avoir ce tracé de Tramway pour une potentielle connexion au TGF sur lequel elle est soumissionnaire?

Peut-être je dis n’importe quoi…

1 Like

5 milliards uniquement pour poser des rails et des fils avec des stations en surface (ok garage à 500 M$ disons), c’est excessivement cher. Je me demande la part du tunnel là-dedans.

L’équipe du TGF de CDPQi travaille en silo. Ils n’ont pas le droit de se coordonner avec les autres projets de CDPQi pour ne pas nuire à l’égalité des chances entre les soumissionnaires du TGF.

2 Likes

https://ici.radio-canada.cahttps//ici.radio-canada.ca/nouvelle/2080140/cdpq-plan-mobilite-15-milliards-tramway

Voici le Plan Cité proposée par la CDPQ Infra au gouvernement du Québec

4 Likes

:joy: il pourrait avoir un 3e lien. Mais pas autoroutier

“. À cela, s’ajoutera à terme, et selon les conditions démographiques et de densification, le tunnel en transport collectif entre Québec et Lévis à un coût estimé de près de 4 milliards de dollars.”

Circuit intégré de transport express (CITÉ).

1 Like

7 Likes

Je suis pas certain de comprendre le principe des quai en enfilade.

Je trouve ça vraiment super.

J’espère que la CAQ commence maintenant.

4 Likes

le communiqué de la CDPQ Infra

6 Likes

Le PDF

4 Likes

Le tour des médias

2 Likes

Le projet est excellent, j’aime vraiment ce que la CDPQ Infra nous propose. On a une vision, un plan directeur! On doit foncer, la CDPQ veut construire ce plan. On attend la réponse de notre gouvernement.


8 Likes

Je peux comprendre le rôle de CDPQi en tant que promoteur de projets structurants spécifiques, mais là il me semble qu’on tombe dans une planification régionale multimodale. Est-ce que c’est la bonne entité pour préparer un tel plan?

La rentabilité, qui est la priorité principale de CDPQi, c’est pas nécessairement toujours compatible avec la mobilité des personnes.

Edit: je dis ça, et sans connaître les enjeux de TC et de mobilité à Québec, le plan me semble intéressant quand même. C’est une bonne chose de proposer multiples modes pour règler les problèmes de mobilité dans un secteur donné, au lieu d’essayer de tout régler avec un seul mode. Mais il me semble dommage que ce soit CDPQi qui ait le pouvoir de faire ceci en bout de ligne. Cela témoigne très bien de nos difficultés en matière de planification des transports.

2 Likes