Tourisme

Grosse Nouvelle quand même qui vient de sortir!!

Le St-James a fermé pour de bon:

3 Likes

Vraiment dommage.

Après le Ritz qui l’avait partiellement fait, voilà un autre hôtel de prestige qui sera converti en condo de luxe… :man_shrugging:

Que l’on passe d’un hôtel à des condos de luxe ne m’émeut pas trop. J’ai l’impression que l’hôtellerie de luxe se déplace un peu vers la rue de la Montagne avec le Four Seasons. Donc l’important est que l’Immeuble du St-James reste intact, car il est meirveilleux.

1 Like

Madonna, U2 and Rolling Stones are gonna be crushed, they always stayed there

L’offre d’hôtellerie de luxe se renouvelle avec de nouveaux immeubles, donc elle devrait se maintenir. Quant au St-James il permettra à des résidents permanents d’avoir pignon sur rue dans l’ancien quartier des affaires. Ainsi avec le VSLP, le 628 St-Jacques et quelques autres projets en cours dans le secteur, on peut dire que le résidentiel de luxe prend sa place au coeur de la ville. Or sa masse critique croissante aura sûrement des retombées positives au c-v sur le commerce de luxe lui-même.

1 Like

Voici le top 10 des #destinations les plus recherchées par les français pour l’été 2022 ! :earth_africa:
Sur le podium on retrouve…
:1st_place_medal: Lisbonne
:2nd_place_medal: New York
:3rd_place_medal: Montréal
Découvrez la suite du top 10

6 Likes

De bonnes nouvelles pour Montréal!

Boom touristique en vue cet été à Montréal


PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE
Il y a longtemps que les touristes ne sont pas venus en masse à Montréal, comme ici, sur la place d’Armes dans le Vieux-Montréal, en août 2019.

L’achalandage touristique va connaître une croissance de 70 % cet été à Montréal, prévoit Tourisme Montréal, qui se réjouit de voir enfin les hôtels de la métropole faire le plein de clients.

Publié à 15h00
SIMON CHABOT
LA PRESSE

« Le tourisme à Montréal semble vouloir dépasser toutes les attentes cet été », a fait savoir Tourisme Montréal mardi. Une situation qui s’explique notamment grâce à la fin des principales restrictions aux voyages internationaux et au retour des grands évènements estivaux.

Pour le Grand Prix (week-end du 17 juin), 97 % des chambres d’hôtel ont déjà trouvé preneur. Tourisme Montréal annonce un taux d’occupation de 89 % en vue du festival Osheaga (du 29 au 31 juillet) et de 85 % pour le Festival de jazz (du 30 juin au 9 juillet). Le prix moyen d’une chambre dans la métropole excède déjà celui de 2019.

La reprise des vols internationaux favorisera aussi l’arrivée de milliers de visiteurs à Montréal pendant les mois à venir. Air Canada a ainsi annoncé le retour de 27 liaisons aériennes. De nouveaux vols entre la métropole et San Diego, Milan, Seattle et Nashville viennent ou sont sur le point d’être lancés. En juillet, plus de 31 000 sièges permettront de relier chaque semaine Montréal et la France. Le même mois, quelque 58 000 sièges seront offerts sur une base hebdomadaire entre la métropole et les aéroports situés aux États-Unis.

Le retour des croisières dans le Saint-Laurent, avec 16 navires qui feront 45 escales dans le port cet été, va pour sa part attirer jusqu’à 50 000 visiteurs et générer de retombées économiques de 30 millions.

« Je suis extrêmement fier de dire que Montréal est officiellement ouverte, a déclaré par communiqué Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal. Chez Tourisme Montréal, nous sommes des acteurs dynamiques de la relance au Québec et au Canada, les chiffres ainsi que les perspectives encourageantes que nous présentons aujourd’hui le démontrent. »

Il faudra toutefois attendre l’été 2024 pour retrouver l’achalandage touristique d’avant la pandémie, prévoit l’organisme. Pour le tourisme d’affaires, le retour à la normale se fera même attendre jusqu’en 2025.

Tourisme Montréal a fait connaître ses prévisions dans le cadre du lancement de sa saison estivale sur le thème « Mille et un moments à partager », mardi, dans le Vieux-Port. En plus du retour des grands festivals culturels, les prochains mois seront marqués par d’importants congrès, dont celui du Lions Club International, et évènements sportifs, avec notamment la séance de repêchage de la LNH, le Championnat du monde de triathlon Groupe Copley, l’Omnium de tennis Banque Nationale et les Grands Prix cyclistes Québec Montréal UCI.

EN SAVOIR PLUS

1,1 millions

Nombre de touristes accueillis à Montréal en 2019, dont 15 % venaient des États-Unis, et 14 % des pays d’outre-mer.

71 %

Le nombre de visiteurs internationaux à Montréal cet été devrait se situer à environ 71 % du niveau atteint en 2019.

TOURISME MONTRÉAL

10 Likes

Je le vois où je travaille, il y a beaucoup plus de touristes depuis 1 mois environ, c’est excitant.

4 Likes

La pénurie de main-d’oeuvre dans les services d’hotellerie et de restauration risque d’affecter le tourisme

Montreal tourism industry may struggle to keep up with soaring summer demand

While Tourisme Montréal chief executive Yves Lalumière is confident hotels will be up to the task, he sounds less sanguine about the prospects for local restaurants.

Frédéric Tomesco
May 17, 2022 • 12 hours ago • 4 minute read

"With our festivals, we want to be the epicentre of the Canadian tourism recovery," said Tourisme Montréal chief executive Yves Lalumière. "Big cities have suffered greatly, but we think we can rebound as soon as this year.”
“With our festivals, we want to be the epicentre of the Canadian tourism recovery,” said Tourisme Montréal chief executive Yves Lalumière. "Big cities have suffered greatly, but we think we can rebound as soon as this year.” PHOTO BY PIERRE OBENDRAUF /Montreal Gazette

With airports, hotels and restaurants all struggling to hire staff fast enough, some in the industry have their doubts.

Quebec’s biggest city could draw as many as 7.5 million out-of-town visitors this year, more than double last year’s tally, Tourisme Montréal chief executive Yves Lalumière said Tuesday in an interview. As recently as March, his organization was expecting no more than 6.5 million tourists in 2022. Summer tourism traditionally accounts for about two-thirds of annual numbers.

Following the lifting of public health measures and border restrictions, tourist interest is being stoked by the return of key attractions such as Formula One’s Canadian Grand Prix and the Montreal International Jazz Festival. All told, some 65 festivals are scheduled to take place around town this summer, while new attractions such as Place Ville Marie’s massive art installation The Ring should also draw plenty of visitors. Business tourism is coming out of its pandemic-induced slumber, too, with approximately 250 meetings scheduled to take place in Montreal over the next few months.

“We’re pleasantly surprised,” Lalumière said. “Bookings have been very strong, much higher than what we were expecting. With our festivals, we want to be the epicentre of the Canadian tourism recovery. Big cities have suffered greatly, but we think we can rebound as soon as this year.”

Local hotels should be about 70 per cent full from June 1 to Aug. 31, according to Tourisme Montréal forecasts. Three weekends — including the Grand Prix weekend (June 17 to 19) and the Osheaga music festival (July 29 to 31) — are almost fully booked, Lalumière said.

The tourist influx promises to test Montreal’s capabilities as a host city. About 3,000 hotel jobs in the metropolitan area are vacant, down from about 5,000 two months ago, said Jean-Sébastien Boudreault, head of the Hotel Association of Greater Montreal.

Combined, approximately 32,000 hotel and restaurant positions across Quebec are unfilled ahead of the summer season, industry officials said last week. That figure includes about 22,000 restaurant jobs, 7,000 of which are for chefs.

“It’s going to be quite a challenge this summer to cope with this wave of tourists,” Boudreault said in an interview. “We’re trying to recruit as much as we can, but we’re in the middle of a labour shortage. It’s going to be complex. Many hotel staffers are going to be working multiple jobs. You could even see managers doing the rooms.”

While Lalumière is confident hotels will be up to the task, he sounds less sanguine about the prospects for local restaurants.

“Restaurants are small businesses, and many are struggling to be fully staffed,” he said. “I have my doubts. The next month will be decisive.”

Also in flux is the situation at Trudeau airport, where delays have swollen as traveller numbers have jumped.

Passenger volumes at Quebec’s busiest airport soared more than fivefold to 2.2 million in the first quarter of 2022. Through the first four months of the year, traffic amounted to 70 per cent of pre-pandemic levels, “which leads us to believe that the summer will be busier than what we had originally forecast,” Éric Forest, a spokesperson for airport operator Aéroports de Montréal, said Tuesday via email.

For several weeks now, ADM has been warning passengers to expect delays at the airport’s checkpoints. It recommends that ticket holders arrive three hours before their flight’s departure, especially during peak periods.

ADM blames the delays on the COVID situation and the labour shortage that the airline industry is facing. “ADM is working with its partners to continually optimize the processes in place,” Forest said without elaborating.

Because of the workforce scarcity, “air travellers are going to wait longer and longer, and the peak season for vacations hasn’t even started,” predicts Dominic Lemieux, Quebec head of the United Steelworkers union. His group represents about 1,000 screeners at Quebec airports including Montreal’s Trudeau, which are negotiating a new collective agreement.

Inbound travellers are also being asked to show patience. Random COVID-19 testing and public health questions at customs mean it now takes four times longer on average to process passengers at the country’s airports than it did before the pandemic, Monette Pasher, interim president of the Canadian Airports Council, told The Canadian Press in a recent interview. In some cases, people are being kept on planes for over an hour after they land because there isn’t enough space to hold the lineups of travellers, Pasher said.

Some 56 international destinations are now being served by flights out of Montreal, down from 89 in 2019. New destinations this summer will include Milan, Nashville, San Diego and Seattle.

Cruise ships, meanwhile, are scheduled to make a comeback at the Port of Montreal. An estimated 16 ships are expected to dock here this summer, and Tourisme Montréal estimates the 45 visits will generate about $30 million in economic benefits.

“The huge ships aren’t going to be coming to Montreal, so we’re working mostly on the luxury clientele, the 1,000 passenger ships,” Lalumière said. “This will be a transition year.”

2 Likes
1 Like

Comme l’article est court, je me permet de le publier en complément du lien ci-haut.


CNN nomme Montréal parmi les destinations touristiques de l’été

Montréal, destination touristique de choix. Photo: NicolasMcComber/iStock

author profile image

Constance Cazzaniga

30 mai 2022 à 13h04 - Mis à jour 30 mai 2022 à 16h14 2 minutes de lecture

Une ville de festivals et de bagels, c’est comme ça que CNN décrit Montréal en la suggérant comme destination touristique de choix. À côté de pays comme l’Australie, la Grèce ou le Panama et de villes comme New York ou Singapour, la métropole se retrouve donc dans le top 11 des meilleurs endroits à visiter du média américain.

Le Festival Go vélo, qu’on connaît surtout pour le Tour de l’Île; le Festival St-Ambroise Fringe, qui s’étend sur trois semaines; le festival MURAL, qui accueille des artistes de partout dans le monde; l’International des Feux Loto-Québec, qui met en vedette le travail de pyrotechnicien.ne.s de six différents pays; le Festival international de jazz, qui propose à nouveau toute une programmation; Montréal complètement cirque, qui sera de retour en juillet; les spectacles de Fierté Montréal; et le Festival Mode & Design, qui se tiendra à la fin août, sont notamment nommés par CNN parmi les bonnes raisons de visiter la ville durant la belle saison.

Et ce n’est pas le mont Royal, le Vieux-Port ou le Stade olympique qui sont les principaux attraits touristiques de Montréal, selon CNN. Ce sont plutôt les bagels… mais pas de chicane, puisque tant St-Viateur Bagel que Fairmount Bagel sont mentionnés. On a évité de près une crise diplomatique!

Montréal se prépare peu à peu à redevenir la destination touristique qu’elle était avant la pandémie. D’après Tourisme Montréal, 11 millions de personnes en provenance d’ailleurs que le Québec avaient visité la métropole en 2019, tandis que les projections pour cette année sont de 7 à 8 millions de touristes.

Grosse Nouvelle!

Québec injecte 35 millions de plus pour les festivals et les évènements touristiques:

2 Likes

Gros taux d’occupation des hôtels à Montréal cet été:

1 Like

Bon ben après Art de Vivre - 35 étages et Place Gare Viger - 20, 7 étages

De Bleury / Sherbrooke - 24 étages s’en vient à Grand pas pour donner davantage d’espace Hôtelier !!!

Grande Nouvelle pour Montréal!!

Retour des touristes : « C’est au-delà de nos espérances », assure Tourisme Montréal

Retour des touristes et des festivals, y compris le Festival Juste pour rire, qui célébrait son 40e anniversaire cette année.

Photo : Facebook/Festival Juste pour rire - Vivien Gaumand

Radio-Canada

Publié hier à 18 h 44

Après un peu plus de deux ans de pandémie, festivals, concerts, congrès et fêtes de quartier regagnent leurs droits à Montréal tandis que les touristes reprennent d’assaut les rues de la métropole.

L’industrie touristique de la métropole ne prévoit certes pas retrouver un achalandage estival prépandémique, mais le portrait sera toutefois meilleur que celui de l’an dernier. La ville semble enfin retrouver un rythme de vie normal, se réjouit Tourisme Montréal. C’est au-delà de nos espérances.

« Nous savourons le moment, car nous avons travaillé fort depuis deux ans. Nous avons tout fait pour que Montréal connaisse une année 2022 et une saison estivale exceptionnelles, et c’est le cas aujourd’hui. »

— Une citation de Manuela Goya, vice-présidente chez Tourisme Montréal, en entrevue à ICI RDI

En mai dernier, Tourisme Montréal prévoyait accueillir jusqu’à huit millions de touristes cette année et enregistrer une hausse de l’achalandage de 75 % à 80 % par rapport à 2021. L’allégement des mesures sanitaires aux frontières et la reprise des vols internationaux a favorisé l’arrivée de milliers de visiteurs à Montréal.

Les tests aléatoires sont toujours là et le fait de ne pas pouvoir venir à Montréal si on n’est pas vacciné reste un frein, souligne Mme Goya, mais l’été 2022 s’annonce déjà nettement plus favorable que l’année dernière pour l’industrie touristique.

Le festival Osheaga célèbre son 15e anniversaire cette année.

Photo : Page Facebook d’Osheaga

Pour ce qui est du taux d’occupation des hôtels montréalais, Tourisme Montréal a enregistré une hausse de 75 % en juin, avec un prix moyen des chambres s’élevant à 272 $ la nuitée, soit une augmentation par rapport à 2019, où ce prix était de 230 $ la nuitée.

Les hôtels sont pratiquement pleins. Montréal n’a rien perdu de sa superbe. Et c’est aussi une ville très recherchée par les congressistes. […] La ville n’a pas perdu de son rayonnement, assure Manuela Goya, qui rappelle que la métropole est notamment l’hôte de la 24e Conférence internationale sur le sida, du 29 juillet au 2 août. Ce sommet accueille près de 7000 personnes au centre-ville montréalais.

Adeeba Kamarulzaman, présidente de la Société internationale sur le sida, lors de son discours d’ouverture pour la 24e Conférence internationale sur le sida.

Photo : (Paul Chiasson/The Canadian Press)

4 Likes

Retour en force du tourisme à Montréal


Tourisme Montréal souligne le retour en force de 85 % des liaisons aériennes et de 50 % des navires au port de Montréal pour l’année 2022.
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / GRAHAM HUGHES

Adama Diouf
Publié à 11 h 56

Après deux années plombées par la crise sanitaire, le tourisme repart à la hausse à Montréal, retrouvant ainsi son affluence prépandémique et même dépassant les prévisions pour 2022.

La métropole a accueilli 75 % des visiteurs ayant afflué durant la même période, en 2019, a estimé, jeudi, dans un communiqué, le président-directeur général de Tourisme Montréal, Yves Lalumière.

Après deux années difficiles pour notre industrie, c’est avec satisfaction que je constate le retour des touristes à Montréal. Nous sommes rassurés que l’écosystème ait non seulement survécu, mais qu’il se soit aussi modernisé pour s’adapter aux nouvelles réalités, s’est réjoui M. Lalumière.

Le point culminant de cette reprise a été l’affluence record enregistrée lors du Grand Prix de Formule 1 et de nombreux festivals de musique organisés cet été. Et également le retour en force de 85 % des liaisons aériennes et de 50 % des navires au port de Montréal.

Le secteur hôtelier, durement touché par la pandémie, a connu aussi une belle embellie. Le taux d’occupation des hôtels de la métropole s’approche des chiffres de 2019, avec une moyenne de près de 80 %, a indiqué Tourisme Montréal.

« Le mois de juillet 2022 s’est d’ailleurs taillé une place dans notre livre des records d’achalandage ; si les revenus totaux à la mi-saison surpassent d’environ 10 % les chiffres de 2019, juillet 2022 a enregistré un sommet inégalé de 23 %. »

— Une citation de Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal

En mars, nous avions envisagé une reprise modérée, mais assurée, du tourisme à Montréal. À la moitié de l’été, j’ai la grande satisfaction de constater que les chiffres sont à la hauteur des efforts que Tourisme Montréal a déployés, fait savoir M. Lalumière.

Les voyageurs sont attirés par notre offre gastronomique et culturelle étoffée, ainsi que l’esprit festif des Montréalais s’est vanté M. Lalumière, qui ajoute que la métropole est une destination de choix, toujours en tête des palmarès mondiaux.

Selon M. Lalumière, il ne suffit pas de tirer profit de cette relance touristique, mais de maximiser les retombées économiques et sociales qui en découlent, afin de se placer dans une perspective de tourisme durable.

5 Likes

Je suis content de faire ma part cette année, puisque je passerai une semaine à Montréal à jouer au touriste et à découvrir toutes les nouveautés qui se sont accumulées depuis 3 ans. Ainsi je déposerai mes valises au centre-ville et abandonnerai ma voiture dans un garage souterrain pour pouvoir déambuler librement dans la grande ville. Je me gaverai aussi de cuisine exotique et ferai le plein d’activités urbaines comme je les aime. C’est ainsi que le citadin endormi en moi troquera momentanément ses grands espaces natures pour du pur macadam. Est-y pas belle la vie… ?

3 Likes

Les hôtels de Montréal sur une bonne lancée


Marie-France Coallier Le Devoir
Après avoir été anémiques en été 2020 et 2021, les taux d’occupation des hôtels montréalais sont presque aussi élevés qu’en 2019, qui était une année record.

Roxane Léouzon
11 août 2022

L’été a été salutaire jusqu’à présent pour l’industrie touristique montréalaise, notamment les hôteliers, selon le bilan de mi-saison publié jeudi par Tourisme Montréal. Après avoir été anémiques en été 2020 et 2021, les taux d’occupation des hôtels de la métropole sont maintenant presque aussi élevés qu’en 2019, qui a été une année record. En juin, par exemple, ils sont passés de 84,2 % en 2019, à 12,3 % en 2020, à 24,3 % en 2021 et enfin à 74,8 % en 2022, selon l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM).

« L’hôtellerie a souffert au Québec, mais à Montréal encore plus. On était dans le rouge foncé, car les Québécois sortaient des grandes villes l’été », se rappelle le président-directeur général de l’AHGM, Jean-Sébastien Boudreault. « On s’est endetté beaucoup, mais on commence à reprendre le dessus. » Ce dernier s’attendait à une relance, mais pas aussi rapide ; il croit que 2023 sera aussi une bonne année, car plusieurs événements prévus en 2020 et 2021 ont été repoussés à l’année prochaine.

Les revenus des hôteliers cette année ont d’ailleurs dépassé ceux de 2019 en raison de l’augmentation du prix des chambres. Le soulagement n’est toutefois pas encore total pour le milieu. « On entend parler de huitième vague et on voit l’automne s’en venir. Tant qu’on n’aura pas passé l’hiver prochain sans refermer, on va toujours avoir une petite crainte », souligne M. Boudreault.

Un hiver sans fermeture forcée pourrait aussi ramener au bercail les travailleurs ayant quitté ce secteur d’activité qu’ils jugeaient trop instable. Il manque de 10 % à 15 % des effectifs dans les établissements d’hébergement dans les hôtels de la métropole, note d’ailleurs le p.-d.g. de l’AHGM.

L’afflux de visiteurs pour les six premiers mois de 2022 a dépassé les prévisions de Tourisme Montréal ™, avec 75 % du nombre de touristes qui ont sillonné la métropole pendant la même période en 2019. « On a travaillé pratiquement comme à la guerre pour faire revenir les visiteurs », rapporte Manuela Goya, vice-présidente aux affaires publiques pour TM. « On avait perdu des congrès ; on est allé les rechercher. On a fait des campagnes de promotion en misant seulement sur nos marchés les plus importants, comme la France, les États-Unis et l’Ontario. » L’organisme attribue aussi cette remontée au retour d’une majorité des liaisons aériennes, des festivals, de la Formule 1 et d’autres événements sportifs. Mme Goya estime toutefois qu’il faudra continuer de déployer des efforts pour reconquérir le coeur des touristes : « Il n’y a rien d’acquis. »

2 Likes

Les touristes de retour à Montréal cet été


PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE
Les dernières statistiques dont Tourisme Montréal fait état lundi confirment que la ville a accueilli cet été 80 % du nombre de visiteurs ayant afflué durant la même période en 2019.

(Montréal) L’organisme de promotion Tourisme Montréal affirme que le marasme dans lequel la crise de la COVID-19 a plongé l’industrie touristique est chose du passé.

Publié à 8h04
LA PRESSE CANADIENNE

Les dernières statistiques dont Tourisme Montréal fait état lundi confirment que la ville a accueilli cet été 80 % du nombre de visiteurs ayant afflué durant la même période en 2019. Tous les festivals de l’été ont repris vie cette année dans la métropole.

L’organisme ajoute que les hôtels de Montréal ont affiché l’été dernier un taux d’occupation de près de 80 % et des revenus globaux supérieurs à ceux de 2019. Le prix moyen d’une chambre d’hôtel a grimpé de 18 % par rapport à 2019.

Les congrès d’affaires ont aussi remonté la pente. Les grands évènements ont connu un taux de participation en présentiel à 60 %, malgré des mesures aux frontières pour les voyageurs internationaux que Tourisme Montréal qualifie d’irritant important. Le 1er octobre dernier, toutes les exigences fédérales en matière de dépistage, de quarantaine et d’isolement ont pris fin.

Par ailleurs, Tourisme Montréal maintient des campagnes publicitaires à l’international. L’organisme signale qu’il compte à ce jour plus de cinq millions de visites sur son site web, soit deux millions de plus qu’en 2019.

3 Likes

Toronto et Vancouver combien de touristes ?