STM - Discussion générale

Quelqu’un saurait traduire, à savoir si ça voudrait dire qu’à moyen terme on pourrait avoir un autre système d’achat de titre que Windows 95 (pour les achats au guichet)?

05:00 23 mars 2021 | mise à jour le: 23 mars 2021 à 07:20 Par: Pascal Gaxet métro

Montréal: la STM sous le viseur de l’inspectrice générale

Le bureau de l’inspecteur général (BIG) surveillera le lien entre la Société de transport de Montréal (STM) et un de ses fournisseurs car leur «relation contractuelle exclusive» pourrait devenir nuisible. L’inspectrice générale, Me Brigitte Bishop, met en garde la STM contre l’absence de mise en concurrence et la dépendance avec son fournisseur.

La dénonciation faite en 2018 ciblait «un contrat conclu de gré à gré par la STM» conclu en 2014. La STM s’était affranchie de la procédure d’appel d’offres public faisant valoir une exception légale car le contrat visait la fourniture d’un système intégré de vente et de perception des titres de transport et devait être compatible pour les équipements déjà en place. Ce contrat prévoyait une durée de trois ans avec deux options de deux ans.

«L’utilisation de cette exception législative doit également s’inscrire dans une démarche rigoureuse, structurée et bien documentée» – prévient le rapport de Me Brigitte Bishop

Cependant, la STM était déjà en lien avec ce fournisseur pour les mêmes services car il avait remporté l’appel d’offres en 2003. Selon le dénonciateur, d’autres fournisseurs pouvaient fournir des équipements compatibles avec le système informatique central déjà en place.

L’inspectrice générale, Me Brigitte Bishop, dans son rapport prend donc acte que cette «relation contractuelle exclusive» dure depuis 18 ans.

C’est l’absence de mise en concurrence et la dépendance qui pourrait en découlait qui sont pointées du doigt par le BIG alors qu’il est préférable de faire jouer cette concurrence. Le bureau décrit cette disposition comme «une exception à la règle générale qui demeure une sollicitation libre et compétitive de l’ensemble du marché par la voie d’un appel d’offres public». L’inspectrice générale met en garde la STM qu’un lien de dépendance avec un fournisseur peut «limiter les leviers disponibles à l’organisme public tant lors de la négociation du prix qu’en cas d’exécution contractuelle insatisfaisante».

Face à ces observations, la STM s’est dit être «en voie d’élaborer un plan stratégique visant à s’affranchir progressivement de certaines composantes de cette relation contractuelle exclusive». Le Bureau de l’inspecteur général prévoit un suivi du développement de la STM.

Le réseau de la STM à moitié moins fréquenté l’an dernier à cause de la COVID-19


Le métro de Montréal s’est en grande partie vidé de ses passagers en 2020.
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / PAUL CHIASSON

Jérôme Labbé
Publié à 17 h 10

La pandémie a fait disparaître la « classe sardine », constate-t-on dans le Rapport d’activité 2020 de la Société de transport de Montréal (STM).

Le document, rendu public jeudi(Nouvelle fenêtre), mentionne entre autres choses que le nombre de déplacements dans la métropole a diminué de 54,2 % l’année dernière par rapport à 2019.

L’année avait pourtant bien commencé, avec une croissance de 5 % de l’achalandage au cours des mois de janvier et février.

La pandémie, qui s’est abattue sur Montréal au moins de mars, a vidé le réseau de ses usagers, si bien qu’en avril, la fréquentation n’était plus qu’à 14 % de celle observée à la même période l’année précédente.

Une année de « crises »

Mais la COVID-19 n’est pas le seul défi qu’a dû relever en 2020 la STMSociété de transport de Montréal qui a traversé, selon ses propres termes, une crise informatique à l’automne, après avoir été la cible d’une attaque au rançongiciel.

Cette péripétie, qui aura coûté 2 millions de dollars à la Société, n’aura finalement affecté que 5 de ses 6500 ordinateurs, et 38 de ses 1000 serveurs.

Le rapport annuel de la STMSociété de transport de Montréal revient en outre sur la saga des « bus immobiles » qui, avant la pandémie, défrayait les manchettes.

La Société soutient que le nombre de véhicules en réparation est passé de 33 % en décembre 2019 à 19,2 % en moyenne pour l’année 2020.

Cette crise était en fait un passage obligé découlant de l’achat des 300 bus hybrides et électriques promis par Projet Montréal lors de la campagne électorale de 2017, explique dans le rapport le président du conseil d’administration de la STMSociété de transport de Montréal, Philippe Schnobb.

Quelques tours de force

Cela étant dit, l’année 2020 n’a pas été que parsemée d’écueils.

Parmi ses bons coups, la STM souligne entre autres le prêt d’autobus pour la mise en place de cliniques de dépistage mobiles.

Elle se félicite en outre d’avoir instauré un environnement sécuritaire pour les chauffeurs de bus grâce à ses employés d’entretien, qui ont installé en un temps record plus de 2000 panneaux de plexiglas pour protéger les chauffeurs, ce qui a permis le retour de l’embarquement par la porte au cours de l’été.

À ce sujet, la CSN a fermement dénoncé jeudi la décision du gouvernement Legault d’exclure l’ensemble des travailleuses et des travailleurs de la STMSociété de transport de Montréal des groupes prioritaires pour le processus de vaccination qui vient de débuter.

1 Like

Tarifs de la STM

Gratuit jusqu’à 11 ans, forte baisse pour les aînés


PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE
Ces changements font partie de l’harmonisation des tarifs de transport en commun implantée par l’ARTM. L’agence a divisé le Grand Montréal en quatre zones et a créé des titres sur cette base.

L’harmonisation des tarifs du transport en commun profitera de façon importante aux enfants et aux aînés montréalais, vient d’annoncer l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Publié le 29 avril 2021 à 11h09
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
LA PRESSE

Les enfants pourront prendre gratuitement le métro et le bus jusqu’à 11 ans (contre 6 ans aujourd’hui) en tout temps à partir du 1er juillet prochain, à condition d’accompagner un adulte qui paie son propre passage.

À partir de la même date, les aînés bénéficieront d’un rabais de 70 % sur leur titre de transport mensuel (contre 40 % aujourd’hui).

« J’ai toujours cru à l’impact de mesures de tarification plus équitable en matière de transport collectif, et il s’agit aujourd’hui d’une première étape dans la bonne direction », a réagi la mairesse Valérie Plante. Lors de sa campagne à la mairie, en 2017, elle avait promis de rendre gratuit l’accès aux transports en commun pour les aînés.

Ces changements font partie de l’harmonisation des tarifs de transport en commun implantée par l’ARTM. L’agence a divisé le Grand Montréal en quatre zones et a créé des titres sur cette base.

À partir du 1er juillet, il en coûtera 180 $ par mois pour les résidants de la deuxième couronne (au-delà de Longueuil et Laval) qui veulent se rendre sur l’île de Montréal, peu importe leur mode de transport. Ce tarif inclura l’utilisation du Réseau express métropolitain (REM) à partir de son inauguration. Pour les Lavallois et les Longueuillois qui veulent prendre le REM jusqu’à l’île, il leur en coûtera environ 112 $ par mois.

« À l’heure actuelle, il existe encore plus de 17 grilles tarifaires différentes pour utiliser l’un ou l’autre des modes de transport de la région. Ça génère plus de 700 titres différents », a indiqué Daniel Bergeron, directeur exécutif de l’ARTM, en soulignant l’importance d’harmoniser les tarifs.

D’où vient l’argent pour permettre ces baisses de tarif ?

Les nouveaux tarifs de la STM entrent en vigueur aujourd’hui… :sunglasses:

image

image

3 Likes

image STM - Mouvement collectif
[Développement durable 🌱] Saviez-vous que certaines de nos stations (5 pour être précis!) et de nos centres de transport sont munis d’un toit vert? Au cours des prochains mois, d’autres infrastructures s’ajouteront à la liste en étant également dotées d’un toit vert.

Les bénéfices environnementaux des toits verts sont nombreux :

💚 Ils diminuent l’impact des îlots de chaleur et du smog en milieu urbain
💚 Ils favorisent une certaine rétention d’eau pluviale en augmentant les surfaces perméables et évitent de tout rejeter dans les égouts
💚 Ils créent une plus grande biodiversité et participent au verdissement

Notre plus grande toiture verte est celle du Centre de transport Stinson avec sa superficie d’approximativement 8000 mètres carrés! 👇

3 Likes

Tranquillement, mais surement…

5 Likes

Philippe Schnobb ne demandera pas un renouvellement de son mandat.

Poste de ventilation Towers, un bel effort d’intégration architectural

10 Likes

génial!!!