Station YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau

Me think ça veux juste dire construire une station REM au dessus du tunnel REM. Ainsi YUL sera mieux relié car via des taxi et la 747 actuelle. Dhu. Bref une conférence de presse pour re-annoncer le REM @ YUL.

2 Likes

C’est l’annonce de la station.

Ma peur: on est rendu à 600 millions…ben hâte de voir à quel coût ça va finir surtout que la Caisse est pas dans cette station

Pour l’nième fois, les 600M$, c’est pour le projet du centre de transports terrestres de l’aéroport et son intégration à l’aérogare, une partie majeure du grand projet de réaménagement de l’aéroport (côté ville), dont la station du REM elle-même fera partie.

6 Likes

Québec et Ottawa financent la station du REM à l’aéroport de Montréal


Photo: Renaud Philippe, Le Devoir | Pouvoir lier l’aéroport Montréal-Trudeau au centre-ville par un système de métro figure parmi les principaux arguments de vente du REM depuis le début du projet.

Le Devoir | Jean-Louis Bordeleau | 21 h 35

Après des mois de tergiversations, Québec, Ottawa et la Banque de l’infrastructure du Canada s’entendent sur un partage conjoint des coûts de construction de la station du Réseau express métropolitain (REM) à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Pouvoir lier l’aéroport Montréal-Trudeau au centre-ville par un système de métro figure parmi les principaux arguments de vente du REM depuis le début du projet. Dès les premières tractations, la Caisse de dépôt et placement du Québec, principal investisseur du projet, avait convaincu Aéroports de Montréal de payer entièrement la gare de l’aéroport.

Mais, lorsque la pandémie frappe, les revenus de l’aéroport s’écrasent. L’accord ne peut plus tenir. L’organisation se voit contrainte de demander de l’aide auprès des gouvernements.

Les deux paliers de gouvernement se renvoient dans les mois qui suivent la responsabilité de la facture, Québec prétextant que l’aéroport relève d’une compétence fédérale.

Ces derniers jours, les parties se sont finalement entendues pour se séparer les coûts. La Banque de l’infrastructure du Canada contribuera pour la majeure partie, a appris Le Devoir.

Les détails du montage financier qui devrait atteindre 600 millions de dollars seront dévoilés demain matin, lors d’une conférence de presse virtuelle. Le coût total du REM est estimé à 6,5 milliards de dollars.

Trois représentants fédéraux, deux ministres québécois, la mairesse de Montréal, de même que les dirigeants de la Banque de l’infrastructure du Canada et d’Aéroports de Montréal participeront à l’événement.

Il s’agit d’ailleurs de la troisième annonce conjointe entre Québec et Ottawa en un mois.

2 Likes

REM à l’aéroport Montréal-Trudeau
#Québec et Ottawa s’entendent


PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE
La première phase du REM, un chantier de 26 stations actuellement évalué à 6,5 milliards, mais dont la facture risque d’être révisée à la hausse, doit notamment permettre de relier le centre-ville de la métropole à l’aéroport Montréal-Trudeau.

(Montréal) La station du Réseau express métropolitain (REM) verra bel et bien le jour à l’aéroport Montréal-Trudeau puisqu’une entente est intervenue entre Québec et Ottawa à propos de ce projet d’environ 600 millions.

Publié le 15 avril 2021 à 11h57
LA PRESSE CANADIENNE

Dévoilé jeudi après quelques semaines de négociations, le montage financier prévoit un prêt pouvant atteindre 300 millions en provenance de la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC), 100 millions de Transports Canada et un prêt de 100 millions octroyé par le gouvernement Legault.

La contribution totale d’Aéroports de Montréal (ADM) pourrait atteindre 100 millions. L’organisation remboursera aussi les prêts consentis par la BIC et Québec.

L’annonce, qui s’est déroulée virtuellement, réunissait néanmoins trois représentants du gouvernement fédéral, deux ministres de Québec, le grand patron de la BIC, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ainsi que le dirigeant d’ADM.

Initialement, la facture de la station devait être assumée par l’exploitant et le gestionnaire des aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel, mais la pandémie de COVID-19, qui continue de paralyser l’industrie aérienne, a changé la donne.

Plus tôt cette année, ADM avait signalé avoir besoin d’un coup de pouce de la part des différents ordres de gouvernement afin que le projet se réalise. L’organisation a indiqué avoir déjà encouru des frais de 45 millions dans la phase préparatoire des travaux de construction, ce qui sera comptabilisé dans sa contribution.

La première phase du REM, un chantier de 26 stations actuellement évalué à 6,5 milliards, mais dont la facture risque d’être révisée à la hausse, doit notamment permettre de relier le centre-ville de la métropole à l’aéroport Montréal-Trudeau.

4 Likes

Le Communiqué officiel de Transports Canada

Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec annoncent un important investissement dans le Réseau express métropolitain à l’aéroport international Montréal-Trudeau

De : Transports Canada

Communiqué de presse

Le 15 avril 2021 Ottawa (Ontario)

Alors que la pandémie mondiale de COVID-19 a eu des répercussions sans précédent dans toutes les sphères de la société, les projets d’infrastructures seront essentiels à la relance économique. Ils permettront de créer de bons emplois, de faire croître l’économie, d’améliorer la vie quotidienne des Québécois et de tous les Canadiens et de rebâtir en mieux pour l’avenir. La construction de la station du Réseau express métropolitain (REM) à l’aéroport international Montréal-Trudeau contribuera à réduire la congestion routière et à améliorer l’accessibilité et le service de transport vers l’aéroport. Le projet permettra également d’établir une liaison entre le centre-ville de Montréal et l’aéroport qui soit durable sur le plan environnemental.

Le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Catherine McKenna, le leader du gouvernement à la Chambre des communes et lieutenant du Québec, l’honorable Pablo Rodriguez, le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, M. Pierre Fitzgibbon, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, et le président-directeur général de la Banque de l’infrastructure du Canada, M. Ehren Cory, ont fait l’annonce aujourd’hui d’un investissement global de 500 millions de dollars pour appuyer Aéroports de Montréal et permettre la construction de la station du REM à l’aéroport international Montréal-Trudeau.

La construction de la station du REM, un projet estimé à 600 millions de dollars, sera mené par Aéroports de Montréal et recevra une contribution financière des partenaires suivants :

  • Transports Canada investit jusqu’à 100 millions de dollars dans le cadre d’un programme qui vise à aider les grands aéroports, comme annoncé dans l’Énoncé économique de l’automne en novembre 2020;
  • le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire d’Investissement Québec, octroie un prêt d’un montant maximal de 100 millions de dollars à Aéroports de Montréal;
  • la Banque de l’infrastructure du Canada fournit un prêt d’un montant maximal de 300 millions de dollars qui s’ajoute à l’investissement précédent de 1,3 milliard de dollars qu’elle avait versé pour le projet du REM;
  • Aéroports de Montréal fournit jusqu’à 100 millions de dollars en plus de procéder au remboursement des prêts consentis par la Banque de l’infrastructure du Canada et le gouvernement du Québec.

L’aéroport international Montréal-Trudeau joue un rôle important dans l’économie montréalaise et dans la vie des Montréalais. La station de l’aéroport est un élément fondamental de la vision du REM depuis les débuts du projet. Ce projet permettra d’établir un lien pratique et un service fluide entre l’aéroport et le réseau de transport en commun de Montréal. Il bénéficiera aussi à toute la grande région de la métropole, que ce soit par une amélioration de la mobilité, des liens et du service ou par une contribution aux efforts du Québec et du reste du Canada pour atténuer la menace que posent les changements climatiques.

Citations

« Alors que le Canada voit se profiler la relance économique, le transport et le tourisme seront des éléments cruciaux pour rebâtir en mieux. Notre gouvernement a clairement exprimé son engagement à faire en sorte que les projets d’infrastructures essentielles dans les aéroports canadiens soient une priorité. Ce financement annoncé aujourd’hui garantira que les Montréalais et tous les Canadiens profitent d’un service de transport vers l’aéroport international Montréal-Trudeau qui est à la fois efficace et propre. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« L’annonce d’aujourd’hui, selon laquelle le projet de la nouvelle station du Réseau express métropolitain à l’aéroport international Montréal-Trudeau pourra aller de l’avant grâce à l’appui du gouvernement fédéral et de la province, ainsi qu’à un investissement de 300 millions de dollars de la Banque de l’infrastructure du Canada, démontre notre engagement à l’égard de ce projet crucial pour Montréal et l’importance d’intégrer l’aéroport au vaste réseau de transport en commun. Nous nous réjouissons des investissements continus dans le transport en commun au Québec, qui permettent de réduire la congestion, de créer des emplois, de stimuler la croissance économique, de lutter contre les changements climatiques et d’améliorer la vie des Québécois. »

L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

« Aujourd’hui, la collaboration entre les gouvernements du Canada, du Québec et la Banque de l’infrastructure du Canada nous permet d’annoncer que la station du Réseau express métropolitain sera construite à l’aéroport international Montréal-Trudeau. Comme on le fait depuis le début, on va continuer de travailler avec Québec et nos partenaires pour aider les Québécois. »

L’honorable Pablo Rodriguez
Leader du gouvernement à la Chambre des communes et lieutenant du Québec

« L’entente entre les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que la Banque de l’infrastructure du Canada, permet de concrétiser un projet stratégique pour Montréal qui permettra à l’aéroport international Montréal-Trudeau de compter sur des infrastructures modernes. Je suis convaincu que tous les Montréalais, les Québécois et les voyageurs ont hâte d’utiliser la nouvelle station du REM de l’aéroport, qui est également une fenêtre sur tout le Québec. »

M. Pierre Fitzgibbon
Ministre de l’Économie et de l’Innovation

« Dans le contexte de la pandémie, qui a eu des conséquences majeures sur le secteur aéroportuaire, la participation du gouvernement du Québec et des autres partenaires financiers dans ce projet est essentielle. Montréal, comme toute autre métropole, doit être dotée d’un réseau structurant en transport collectif intermodal. Cette station et tout le déploiement du REM représentent justement des maillons forts du système de transport collectif de la grande région métropolitaine. Voilà pourquoi nous estimons que l’accès direct à l’aérogare par le REM, et donc la construction de la station, est indispensable. »

Mme Chantal Rouleau
Ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« La Banque de l’infrastructure du Canada est fière d’être un investisseur clé au projet du REM et de contribuer de manière plus importante à relier les citoyens de Montréal à leur aéroport. Montréal et le Québec ont des plans ambitieux en matière d’infrastructures propres et durables, et la Banque de l’infrastructure du Canada se réjouit d’être un partenaire clé dans le domaine du transport en commun et dans bien d’autres domaines. Il s’agit d’une occasion d’accélérer la réalisation des projets qui soutiennent la croissance économique et protègent l’environnement. Ensemble, nous pouvons avoir une influence réelle sur la création de collectivités à consommation nette zéro et de villes durables de renommée mondiale. »

M. Ehren Cory
Président-directeur général de la Banque de l’infrastructure du Canada

« En répondant à l’appel du financement par prêt, la Banque de l’infrastructure Canada, et le gouvernement du Québec, en plus du gouvernement du Canada par sa généreuse contribution directe, ont fait preuve d’une solidarité exceptionnelle dans ce dossier qui fait en sorte que nous pouvons enfin dire que nous accueillerons le REM à l’aéroport international Montréal-Trudeau. Leur apport financier était essentiel à la construction de notre station. Pour Aéroports de Montréal, il était impensable de passer à côté de ce projet qui verra une option fiable et durable de transport collectif desservir l’aéroport international Montréal-Trudeau, comme c’est le cas dans toutes les grandes métropoles du monde. La station de l’aéroport est hautement stratégique dans le réseau du REM, car elle permettra d’accroître la compétitivité de Montréal, mais aussi d’assurer l’attractivité du site aéroportuaire pour les passagers et les employés de la communauté. Le projet du REM est aussi un projet structurant qui profitera à l’ensemble de la communauté québécoise. »

M. Philippe Rainville, président-directeur général
Aéroports de Montréal

Faits en bref

  • Transports Canada investit jusqu’à 100 millions de dollars pour la construction de la station du Réseau express métropolitain (REM).
  • Le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire d’Investissement Québec, accorde un prêt d’un montant maximal de 100 millions de dollars à Aéroports de Montréal pour soutenir son projet de construction d’une station du REM sur le site de l’aéroport international Montréal-Trudeau. L’aide financière provient du Fonds du développement économique.
  • La Banque de l’infrastructure du Canada accorde un prêt d’un montant maximal de 300 millions de dollars pour renforcer son investissement antérieur de 1,3 milliard de dollars dans le REM. La Banque de l’infrastructure du Canada investit 35 milliards de dollars dans de nouveaux projets d’infrastructure générateurs de revenus qui sont dans l’intérêt public, qui stimulent la croissance économique et qui agissent pour le climat. La Banque de l’infrastructure du Canada permet la construction de nouvelles infrastructures grâce à des partenariats avec des investisseurs privés et institutionnels et des gouvernements partout au Canada.
  • Aéroports de Montréal investit jusqu’à 100 millions de dollars en plus de procéder au remboursement des prêts consentis par la Banque de l’infrastructure Canada et le gouvernement du Québec. Notons qu’Aéroports de Montréal a déjà encouru des frais de 45 millions de dollars dans la phase préparatoire de construction de la station et que ceux-ci sont considérés comme faisant partie de la contribution de l’organisation. Grâce à la station du REM, l’aéroport international Montréal-Trudeau rejoindra le rang des grands aéroports internationaux qui ont accès à une offre de transport durable et rapide avec leur centre-ville.
  • Le REM est un réseau de train léger sur rail qui est actuellement en construction dans la région métropolitaine de Montréal. Le REM comprendra 26 stations réparties dans la région métropolitaine de Montréal et offrira un service rapide et direct entre le centre-ville de Montréal et l’aéroport international Montréal-Trudeau.
5 Likes

15 avril 2021 | mise à jour le: 15 avril 2021 à 16:27
Par: Pascal GaxetMétro

Aéroport: investissement de 500 millions pour la station du REM

Aéroport: investissement de 500 millions pour la station du REM

Photo: Archives MétroUne station intérieure du REM, tel que projetée dans les plans du bureau de projet en février 2019.

Québec et Ottawa concluent un montage financier total de 500 millions de dollars pour la construction de la station du Réseau express métropolitain (REM) à l’Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, ont-ils annoncé, jeudi, lors d’un point de presse virtuel. Le projet final devrait avoisiner les 600 millions de dollars.

[
REM: pressions pour un lien vers Montréal-Trudeau

La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) mettra sur la table 300 millions de dollars pour la construction de la station REM à l’aéroport. Québec et Ottawa avanceront 100 millions chacun. Ces investissements prennent la forme de prêts que devra rembourser Aéroports de Montréal (ADM). Initialement, ADM devait assumer les coûts du projet mais la pandémie a changé les plans. ADM a demandé un coup de pouce car le secteur aéronautique est durement touché par la baisse du trafic aérien.

«Le partenariat entre Québec et Ottawa a pu rendre cet accord réel. C’est une bonne nouvelle pour Montréal, le Québec et le Canada.» – Omar Alghabra, Ministre des Transports du Canada

Ce projet de station REM permettra de relier le centre-ville de Montréal à l’aéroport international. «Ce financement arrive à point nommé dans ce contexte de pandémie. Cette station est d’une grande importance, c’est un atout majeur», précise la ministre déléguée aux Transports du Québec et responsable de la métropole montréalaise, Mme Chantal Rouleau.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a salué le travail de collaboration des deux gouvernements. «C’est une excellente nouvelle au niveau de la relance.»

La chambre de commerce a aussi salué l’annonce, et félicité les deux gouvernements car la «Chambre et le milieu des affaires montréalais réclamaient depuis plus de quinze ans un lien ferroviaire rapide entre l’aéroport et le centre-ville».

«Cela contribuera aux efforts pour aider notre industrie touristique à retrouver l’élan qu’elle avait juste avant le début de la pandémie et la fermeture des frontières. Elle s’inscrit très bien aussi dans la volonté que la relance de notre économie soit verte. C’est une excellente nouvelle.» – Michel Blanc, Président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

L’échéancier concernant le tronçon de l’Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau sera le dernier de tout le REM, il est prévu à la fin de 2024.

Ottawa et Québec à la rescousse d’ADM et du REM

L’entente initiale prévoyait que l’aéroport international de Montréal assume les coûts de construction de la station REM mais la pandémie a lourdement touché Aéroports de Montréal (ADM), à la fois au niveau achalandage et financier. Le président-directeur général d’ADM, Philippe Rainville, décrit même la situation financière comme «catastrophique» mais assure être capable «de survivre jusqu’à la fin de la pandémie».

«L’année 2020 est vraiment une année à oublier pour ADM et les résultats financiers de l’année en font foi» – Philippe Rainville, président-directeur général d’ADM

Lors de la publication de ses résultats financiers de 2020, Aéroports de Montréal (ADM) avait expliqué que cette année était «à oublier». Ces impacts négatifs sont «directement reliés à la crise sanitaire mondiale associée à la COVID-19», constate le rapport financier, dévoilé fin mars.

Pas de prolongement vers la gare multimodale de Dorval planifié

Maintenant que la station REM de l’aéroport est assurée financièrement, la question d’un prolongement vers la gare multimodale peut se poser car la communauté sur place l’exige mais le projet est toujours en étude.

La ministre déléguée aux Transports du Québec, Mme Chantal Rouleau, n’a pas voulu s’avancer. «C’est un dossier éminemment fédéral. Il y a une étude qui a été diligentée par l’ancien ministre des transports qui est entre les mains du gouvernement fédéral.»

Cet investissement financier a été annoncé en présence du ministre des Transports, Omar Alghabra, la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, M. Pierre Fitzgibbon, et la ministre déléguée aux Transports du Québec, Mme Chantal Rouleau.

Le président-directeur général de la Banque de l’infrastructure du Canada, M. Ehren Cory, le président-directeur général d’Aéroports de Montréal, M. Philippe Rainville, ainsi que la mairesse de la Ville de Montréal, Mme Valérie Plante, ont participé à l’annonce.
https://journalmetro.com/actualites/montreal/2632285/aeroport-investissement-de-500-millions-pour-la-station-du-rem/

2 Likes

Quelqu’un sait-il à quel endroit ceci sera construit?

Source?

Voici les sources des images:

1 Like

Voici d’autres maquettes et esquisses conceptuelles et préliminaires de cette station, réalisées par la firme Jodoin Lamarre Pratte architectes (qui a participé à de nombreux projets à YUL), qui ont circulé au cours des dernières années.

image
© Jodoin Lamarre Pratte architectes (mezzanine-escaliers - esquisse conceptuelle)


© Jodoin Lamarre Pratte architectes (mezzanine-circulations-verticales - esquisse conceptuelle)


© Jodoin Lamarre Pratte architectes (coupe-annotee_station-rem-yul-transit - esquisse préliminaire)


© Jodoin Lamarre Pratte architectes (gare-rem_hall-transport - esquisse préliminaire)


© Jodoin Lamarre Pratte architectes (station-rem_hall-transport_coupe - esquisse préliminaire)

https://jlp.ca/fr/projet/station-aeroport-du-rem/


Je ne peux toutefois pas garantir si cette station ressemblera à ces rendus, puisque cette station est (toujours!?) en développement par Aéroports de Montréal (ADM) et non par la CDPQinfra. :sunglasses:

2 Likes

Vu sur la page FB de YUL Aéroport International Montréal-Trudeau

Pas beaucoup de détails sur ces travaux…, mais cela démontrerait qu’il y a (enfin !!!) un certain progrès sur la construction de cette station. Du moins, j’ose espérer que c’est bien le cas. :upside_down_face:

image YUL Aéroport International Montréal-Trudeau
La construction de la station du REM à YUL progresse! 🚧

En raison des travaux, la passerelle ouest du stationnement Étagé sera fermée à compter d’aujourd’hui et ce, jusqu’au 29 octobre. Pour circuler entre l’aérogare et le stationnement, les usagers doivent utiliser le niveau P-0 du stationnement et le niveau des arrivées de l’aérogare. De la signalisation a été ajoutée pour faciliter les déplacements. Nous vous remercions de votre compréhension!


J’ai bien hâte de savoir si elle va ressembler aux esquisses, réalisées par la firme Jodoin Lamarre Pratte architectes,… finalement.

3 Likes

Here’s your hole right here.


[Yes, I know the major works right now are under the parking structure]

4 Likes