Station proposée Pointe-Saint-Charles (Bridge-Bonaventure) - Discussion

Discussion générale sur la station proposée dans Pointe-Saint-Charles, secteur Bridge-Bonaventure au sud du Canal de Lachine.

4 Likes

Montréal veut une station du REM dans Bridge-Bonaventure


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE | Une gare du REM est envisagée dans le secteur du bassin Peel.

Après quatre ans de tergiversations, la Ville de Montréal propose de demander à CDPQ Infra d’ajouter une station du Réseau express métropolitain (REM) à Pointe-Saint-Charles pour desservir le secteur Bridge-Bonaventure, enclavé.

2 juin 2022 | Publié à 6h00 | ANDRÉ DUBUC |
LA PRESSE

L’information se trouve dans le Plan directeur de mise en valeur de la Ville de Montréal qui a circulé en mars dernier.

La version définitive de ce document sera soumise aux commentaires du public par le truchement de l’Office de consultations publiques de Montréal (OCPM) d’ici l’automne. L’exercice avait déjà été réalisé en 2019.

« Une demande d’ajout d’une station du REM » devient même, selon la Ville, une condition à la construction de logements aux abords du bassin Peel et sur le site de la société Ray-Mont Logistiques, entreprise de manutention de conteneurs qui occupe une frange industrielle le long de la rue Wellington. À l’heure actuelle, le quartier du bassin Peel, aussi appelé bassin Wellington, est une zone industrielle grandement dévitalisée.

Montréal connaît une crise du logement qui se traduit par une progression fulgurante du prix des propriétés et une inflation des loyers. D’aucuns voient dans le réaménagement de Bridge-Bonaventure une occasion unique d’augmenter l’offre de logements en ajoutant une vocation résidentielle au secteur servant de porte d’entrée sud-ouest au centre-ville.

La station sera toutefois payée en partie par des partenaires, précise le document, sans préciser lesquels.


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE | Le REM en construction à l’angle des rues Saint-Patrick et Wellington

Une page du document de la Ville cible l’emplacement de la station supplémentaire à proximité des rues Saint-Patrick et Wellington.

Au cabinet de la mairesse Valérie Plante, on a confirmé l’information tout en insistant que la vision du projet pourrait être amenée à évoluer puisque la Ville est encore à l’étape de la planification.

Le Groupe Devimco, principal propriétaire foncier du secteur, se réjouit de la volonté de l’administration municipale d’y améliorer la desserte de transports en commun.

À un évènement de presse mardi, le président de Devimco, Serge Goulet, a dit n’être nullement inquiet que CDPQ Infra aille de l’avant avec une gare additionnelle en raison de la redevance de 100 $ par mètre carré construit autour de la future station. La gare du bassin Peel a le potentiel, selon lui, de devenir la plus profitable du REM. M. Goulet estime à 50 millions minimalement la somme qui sera versée au REM. À titre d’exemple, le projet mixte Solar Uniquartier de Devimco, à Brossard, qui compte environ 2600 logements, va rapporter à terme 45 millions en redevances au REM.


PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE | Serge Goulet, président et cofondateur du Groupe Devimco

Une saga en soi

L’emplacement de la gare au bassin Peel est une vraie saga. À l’annonce du projet de la Caisse de dépôt et placement en 2016, la gare se trouve sous le bassin Peel. En 2018, la station souterraine disparaît, car trop coûteuse. Son emplacement reste alors à déterminer.

La Ville a finalement tranché en octobre 2019, à quelques jours de la consultation publique menée par l’OCPM sur l’avenir de ce secteur, pour que la gare soit aménagée au nord du bassin Peel. Elle portera le nom de Griffintown–Bernard-Landry.

Au même moment, la Ville évoquait la possibilité de construire une seconde gare dans le quartier, cette fois au sud du canal de Lachine.

Après, ce fut le silence radio jusqu’en mars 2022. Par exemple, en mai 2021, les cahiers préparés en vue des ateliers de consultation citoyenne organisés par l’Institut du Nouveau Monde restaient muets sur l’emplacement précis de la future gare.

EN SAVOIR PLUS

  • 2,3 km⁠2

Superficie du secteur Bridge-Bonaventure, situé au sud-ouest du centre-ville

SOURCE : PLAN DIRECTEUR DE MISE EN VALEUR DU SECTEUR BRIDGE-BONAVENTURE, MARS 2022

8 Likes

Je serai encore plus excité si ce stationnement devenait un mini-hub de liaisons d’autobus radiant vers tout PSC.

Ce stationnement appartient à la Ville, et des terrains de volleyball de plage y seront construits cette année (appel d’offres ici)

10 Likes

Yet another reason for the swing bridge to be restored for pedestrians and cyclists…

5 Likes

Rappel (dans le FAQ du REM): :sunglasses:

Est-ce qu’une station est prévue à Pointe-Saint-Charles?

La station “Bassin Peel” prévue au projet de référence sera située à Griffintown, sur le Viaduc Sud, entre les rues Ottawa et William.

L’alignement de la structure aérienne permet l’ajout de stations. Dans une phase subséquente et en fonction des besoins et du souhait de la Ville de Montréal, une station pourrait être ajoutée dans le secteur de Pointe-Saint-Charles.

8 Likes

Dans l’article de La Presse sur Bridge-Bonaventure


IMAGE TIRÉE D’UN DOCUMENT MUNICIPAL OBTENU PAR LA PRESSE
Hypothèse d’aménagement qui montre de nouveaux projets résidentiels à la Cité-du-Havre, à la pointe du Moulin et au bassin Wellington, ainsi qu’un projet commercial au parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles.

La Presse a obtenu un document municipal, présenté mardi en petit comité, qui résume la nouvelle vision du secteur Bridge-Bonaventure de l’administration Plante. Au total : 7500 nouveaux logements, de nouveaux pôles d’emploi amenant 4000 salariés dans ce coin de Montréal et une nouvelle station du REM.

[…]

Une station du REM coin Wellington et Bridge ?


PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE
Entrepôt Costco, rue Bridge

Le principal pôle d’habitation dans le secteur demeurerait toutefois dans les environs du bassin Wellington, au nord et au sud de l’intersection des rues Wellington et Bridge, où se trouve actuellement un entrepôt Costco ainsi qu’un parc industriel. Montréal croit qu’il est possible de développer des projets résidentiels sans expulser l’activité économique actuelle.

Dans ces secteurs, Montréal voudrait « privilégier des hauteurs construites variant entre 7 et 25 m », mais « permettre quelques bâtiments d’une hauteur maximale de 65 m, sous conditions ». Dans ce dernier cas, on parlerait alors de tours d’une quinzaine d’étages.

C’est aussi à cet endroit que la Ville aimerait convaincre CDPQ Infra d’installer une nouvelle station du REM de l’Ouest, afin d’en améliorer l’accès.

On peut voir l’emplacement de la station le long de la rue Wellington sur la carte présentée dans l’article

4 Likes

Dans l’article de La Presse sur Bridge-Bonaventure

L’ajout d’une station du Réseau express métropolitain (REM) est une « condition sine qua non » du développement de ce secteur, a-t-il dit en entrevue téléphonique. Cette station ne doit pas remplacer la station Griffintown–Bernard-Landry, dont le chantier n’a pas encore débuté, a précisé M. Beaudry. Le document inclut une carte qui montre un emplacement potentiel à proximité immédiate de l’actuel Costco Bridge.


IMAGE VILLE DE MONTRÉAL, OBTENUE PAR LA PRESSE
Le bassin Wellington vu à partir du REM

5 Likes

L’attitude de la ville est fâchante:
Ayant tant tergiversé sur la vocation du secteur, elle a manqué l’opportunité d’en arrimer le développement avec le projet du REM. Alors elle essaie à postériori d’obtenir une 2e station au sud du bassin Peel; mais cela ne pourrait se faire qu’au détriment de la fluidité du service du REM, des usagers et des contribuables.
Il n’existe aucun bénéfice à avoir deux gare aussi rapprochées. Il est vraiment malheureux que le projet original de station sous le bassin Peel n’ait pas fonctionné. Mais maintenant qu’elle a laissé le train passer, la ville devrait plutôt chercher une manière différente de desservir ce secteur en transport collectif → pensons à son projet de tramway du sud-ouet notamment.

Un bassin de cette valeur ne devrait tout simplement pas être recouvert d’une autoroute.
Tant qu’à reconstruire l’autoroute Bonaventure de A à Z, aussi bien faire montre de vision et de leadership et l’enfouir une fois pour toute.

1 Like

Il y a déjà toute une discussion à ce sujet dans le fil principal du REM

1 Like

C’est pas certain des terrains les plus contaminés au pays?

2 Likes

Ces articles ont été publié en 2018 sur ce sujet. Il semble que le pire de la pollution est localisé entre le Pont Victoria et Champlain. D’ailleurs, le site visé par ce développement était autrefois un bassin. La portion la plus pollué est déjà occupé par des bâtiments industriels et ils vont conserver cette vocation.

Les bassins, Peels, ça ressemblait à ça avant. Il y a eu beaucoup de remplissage depuis.

https://parcs.canada.ca/lhn-nhs/qc/canallachine/culture/histoire-history/bassin-peel-peel-basin

3 Likes

Le secteur près du pont Victoria, c’est du remblai sur le fleuve. Donc, il y a non seulement un enjeu de toxcicité des contaminants, mais également de stabilité. Si je me rappelle bien, l’adaport a du fermer car il y avait du méthane qui sortait de la piste qui s’enflammait et parce que la piste s’était trop enfoncée.

6 Likes

Il y a une carte de la ligne d’avancement du remblai au fils de ans dans le fleuve dans cet article de Radio-Canada… Au sud du poste électrique d’HQ, c’est du remblai

4 Likes

Lettre ouverte de deux élus du secteur : Craig Sauvé (conseiller municipal) et Guillaume Cliche-Rivard (député provincial)

Pour que le REM s’arrête aussi à Pointe-Saint-Charles


Photo: Paul Chiasson archives La Presse canadienne
« [Les citoyens] sont actuellement mal desservis en matière de réseau de transport structurant collectif, et une station du REM dans Pointe-Saint-Charles leur permettrait d’avoir une voie directe et rapide vers le centre-ville, et donc un accès à l’ensemble du réseau de transport métropolitain », soutiennent les auteurs.

Craig Sauvé et Guillaume Cliche-Rivard
Le premier est conseiller municipal de la Ville de Montréal dans le Sud-Ouest ; le second est député de Saint-Henri–Sainte-Anne.
20 juillet 2023
Idées

Alors que les préoccupations soulevées concernant le bruit du Réseau express métropolitain (REM) ont fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, l’ouverture officielle du plus récent réseau de transport de la métropole le 31 juillet prochain se fera avec un grand absent : la promesse d’une station du REM à Pointe-Saint-Charles.

En effet, comme démontré dans de nombreux reportages, les citoyens de Pointe-Saint-Charles ont beaucoup souffert de la mise en place du réseau qui survole le quartier. La circulation entravée durant les travaux, le bruit causé par la construction et par le passage du train qui roule 20 heures sur 24, la poussière, le changement du paysage urbain et plus encore ; tout cela fait maintenant partie de leur quotidien.

Le tout s’ajoute à un contexte difficile dans un quartier qui souffre déjà grandement des entraves causées par le transport de marchandises lourdes, des voies autoroutières adjacentes, de la présence des trains de VIA Rail et du CN et plus encore. Nul doute donc que, malgré son charme incontesté, le cumul de ces sources de mécontentement pèse de plus en plus lourd sur les citoyens de ce quartier.

Bien que nous saluions les engagements de CDPQ Infra promettant la mise en place de mesures antibruit, il semble qu’une certaine justice voudrait au moins que les citoyens puissent profiter d’une station du REM. En effet, ces derniers sont actuellement mal desservis en matière de réseau de transport structurant collectif, et une station du REM dans Pointe-Saint-Charles leur permettrait d’avoir une voie directe et rapide vers le centre-ville, et donc un accès à l’ensemble du réseau de transport métropolitain.

Cela permettrait certainement de désenclaver une certaine partie du secteur, souvent considéré comme plus isolé, et permettrait désormais un accès privilégié à un ensemble de services. De plus, la vitalité et l’attrait du quartier seraient d’autant plus stimulés devant l’amélioration de son accessibilité pour l’ensemble de la population montréalaise. Il est évident que tout le monde y serait gagnant.

Bien sûr, cela ne remplacera en rien le besoin de réduire rapidement le bruit des trains du REM, convenons-en, mais les habitants du quartier pourront au moins profiter, eux aussi, des nombreux avantages du réseau. Sur ce point, il nous est important de saluer les engagements de CPDQ Infra, et nous espérons que la mise en place de mesures d’atténuation pourra se faire rapidement.

Transparence

Nous suivrons évidemment le dossier avec une attention particulière et nous estimons aussi qu’il sera absolument nécessaire que CDPQ Infra organise une assemblée publique avec la population locale affectée par le bruit pour leur faire part de sonplan d’action et de l’agenda des travaux, tout en précisant les améliorations prévues et les secteurs d’impact visés pour les mesures antibruit. Il nous apparaît clair qu’un lien de confiance et une discussion franche et ouverte, et ce, pour les années à venir, constitueront la clé de voûte d’une cohésion sociale réussie.

Une telle station permettrait également de desservir le futur quartier Bridge-Bonaventure, qui devra absolument pouvoir bénéficier d’un réseau de transport collectif structurant. Nous en sommes à prévoir la construction d’un développement novateur, fort d’une grande mixité sociale et d’un potentiel remarquable, mais qui, sans station, ne pourra être dûment intégré à la vie et à la vitalité montréalaise. Une occasion incroyable de construction de logements sociaux et abordables se présente à nous dans ce secteur en pleine crise du logement, et il nous faudra mettre en place toutes les conditions gagnantes pour qu’elle se matérialise. Ce serait donc un non-sens que ne pas corriger ce manque immédiatement.

Nous estimons qu’il serait injuste que les citoyens de Pointe-Saint-Charles voient le REM circuler au-dessus de leurs têtes jour et nuit ces prochaines années sans jamais pouvoir y accéder depuis chez eux. Cela aurait inévitablement le goût amer d’un projet qui préfère passer à toute vitesse entre L’Île-des-Soeurs et Griffintown plutôt que de s’y arrêter, soit la vision d’un train qui passe et qui passe, mais qui ne s’arrête jamais. Au contraire, donc, promettons-leur aujourd’hui une station et assurons-nous qu’ils puissent, eux aussi, finalement, monter à bord.

6 Likes

Je me mouille avec une prévision: On verra un REM Taschereau, si elle ne se fait pas NIMBY-iser, se réaliser avant cette station.

Je suis en désaccord. Ce serait logique de combiner la logistique de construction pour la station de Griffintown avec celle-ci.

10 Likes

Comme on le perçoit souvent justement, ces 2 mots clés ne se traduisent pas souvent à la réalité. Pensons extension Dorval pour le REM, ou métro jusqu’à Bois-Franc…

5 Likes

Malheureusement je suis d’accord avec toi… Je ne pense pas que cette station verra le jour avant que PSC soit sérieusement densifié comme prévus. C’est pas demain la veille.

1 Like

Ouais enfin il y a une petite différence de difficulté entre creuser un tunnel et une station souterraine et ajouter une station sur un ligne aérienne.

1 Like