Refonte du réseau bus

Repensons le réseau bus

D’ici 2026, de grands projets de transport collectif verront le jour. Pensons au REM, au SRB Pie-IX, au prolongement de la ligne bleue ou à l’agrandissement de notre parc de bus avec l’ajout de 300 véhicules. La mise en place de ces projets, ainsi que le développement urbain, influenceront la façon dont vous utilisez le service bus. C’est donc le moment idéal de repenser le réseau pour le rendre encore plus attrayant et adapté à l’évolution de l’île de Montréal.

Trois séances d’information virtuelles cet automne

  • 28 octobre, 18h30: secteur Lachine/LaSalle - Inscrivez-vous!
  • 17 novembre, 18h30: secteur Sud-Ouest /Verdun / sud de Ville-Marie - Inscrivez-vous!
  • 24 novembre, 18h30: secteur Ville Mont-Royal/ Outremont/Côte-des-Neiges: Inscrivez-vous!
3 Likes

Détails de la séance d’information du Secteur Lachine/LaSalle, qui s’est tenue le 28 octobre 2020. Consultez la présentation ou écoutez la séance en rattrapage.

image

Le territoire comprend- Trois gares de train exo (Lachine, du Canal, LaSalle) et deux terminus d’autobus (Lafleur et Angrignon). La station de métro Angrignon est située tout juste à l’extérieur du secteur, mais dessert l’arrondissement de LaSalle.

  • Un nombre important de barrières physiques (A-20 et route 138, voies ferroviaires, canal de l’Aqueduc et canal de Lachine) et donc un nombre limité d’endroits pour les traverser. Cela cause parfois des problèmes de congestion affectant la fiabilité et la ponctualité du service bus.
  • Des pôles d’emploi, des hôpitaux et des écoles générant de nombreux déplacements provenant des quatre coins de l’île.
  • Plusieurs projets de développement immobilier d’envergure qui sont en cours ou auront lieu dans les 10 prochaines années.

L’utilisation actuelle du réseau- Environ 18% des déplacements partant du secteur s’effectuent en transport collectif (TC).

  • 60% des déplacements à destination du centre-ville sont effectués en TC.
  • 25% des déplacements vers les arrondissements adjacents sont effectués en TC.
  • 7% des déplacements de moins de 2 km sont effectués en TC. Ainsi, les déplacements à l’intérieur du secteur sont majoritairement effectués en voiture.
  • Environ 15% des déplacements provenant de l’extérieur du secteur, en direction de celui-ci, s’effectuent en TC.

La structure du réseau- Les lignes de bus de Lachine sont majoritairement à destination des stations de métro Vendôme, Lionel-Groulx ou Angrignon.

  • Les lignes de bus de LaSalle sont majoritairement à destination de la ligne verte du métro.
  • Certaines lignes de bus relient les deux arrondissements (lignes 110,116,123, 195 et 495).
  • Le réseau bus du secteur comprend quelques lignes fréquentes, linéaires et performantes qui transportent plus de la moitié de l’achalandage total (lignes 90,106 / 406,113,112).
  • Le réseau est complété par plusieurs lignes locales qui permettent de desservir des destinations d’intérêt dans le secteur (centres commerciaux, hôpitaux, écoles…). Ces lignes sont bâties différemment, elles minimisent le temps de marche, leur parcours est parfois plus sinueux et leur fréquence moins élevée. 85% des résidents sont à proximité de ces services.
  • Certaines lignes menant à des pôles d’emplois semblent actuellement moins attrayantes pour les résidents, car les parcours sont sinueux. De plus, elles ne sont pas toujours connectées à un terminus permettant une correspondance vers un second mode de transport.

Visionnez l’animation expliquant les cinq grands principes qui guident la refonte du réseau bus.

Voyons l’état du réseau d’aujourd’hui en fonction de ces grands principes.

Pour une explication textuelle du tableau, cliquez ici.

image

https://consultations.stm.info/project/secteur-lachine-lasalle-2/presentation/informez-vous

4 Likes

Journal Métro | Lachine & Dorval | 11:58 3 novembre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 11:58 temps de lecture: 4 minutes Par: Image: https://secure.gravatar.com/avatar/84c75681c2f22641c5d908d810dc7186?s=16&d=identicon&r=gÉric Martel# Refonte des trajets de la STM à Lachine et LaSalleRefonte des trajets de la STM Lachine et LaSallePhoto: Archives Métro MédiaLa ligne d’autobus 496 – Express Victoria dessert principalement les usagers du secteur de Lachine.

Fusionner des lignes d’autobus, favoriser les trajets vers les lieux populaires et les artères les plus courues, ce sont des propositions qui ont été soumises par la Société de transport de Montréal (STM), lors d’une présentation publique destinée aux citoyens de Lachine et de LaSalle, la semaine dernière.

L’augmentation de la fréquence des passages dans le secteur a été ciblée comme la priorité des citoyens, selon des sondages effectués par l’organisation. C’est dans cette optique que cinq changements potentiels ont été suggérés à la centaine de participants à la séance d’information virtuelle.

Parmi celles-ci, rassembler les trajets qui parcourent des routes similaires, afin de prioriser certaines lignes, et y augmenter le nombre d’autobus qui y passent.

«Par exemple, deux parcours pourraient être fusionnés afin que les passages s’y effectuent à chaque 15 minutes, au lieu de 20 minutes», a illustré le conseiller de la STM, Vincent Pelletier-Bonenfant.

Une hiérarchie des rues selon leur achalandage pourrait aussi être créée, afin que le nombre de passages soit plus fort dans les artères les plus courues, comme la rue Victoria de Lachine ou le boulevard Newman de LaSalle.
En revanche, les fréquences pourraient être réduites à 30 minutes sur des rues comme Notre-Dame, à Lachine.

Limiter les durées

Les correspondances vers les modules lourds, tels que le réseau de métro et prochainement le Réseau express métropolitain (REM) pourraient être augmentées. Cela aurait pour effet de réduire la durée des trajets, estime le STM.

En ce sens, plus de lignes vers des lieux publics populaires pourraient être proposées, comme au campus Loyola de l’Université Concordia, à l’aéroport de Montréal-Trudeau ou vers la rue Wellington de Verdun.

«Des parcours pourraient aussi être ajoutés en fonction de projets de développements immobiliers, allant de pair avec l’évolution de la population», explique M. Pelletier-Bonenfant.

Finalement, les secteurs où les transports sont moins utilisés, tels que le secteur industriel de Lachine ou le quartier Saint-Pierre, se verraient ajouter plus de trajets vers le réseau de métro. L’objectif serait d’augmenter l’attractivité de ces zones.

Pour l’instant, aucun budget ni échéance n’a été fixé pour cette refonte.

Pour poser des questions, ou proposer des solutions, visitez le parlons-en.st.info

20%

Une personne sur cinq du secteur Lachine-LaSalle utilise le transport en commun pour se rendre au centre-ville de Montréal.

Ils ont dit- «La refonte tombe à point parce que la population se développe à vitesse grand V à LaSalle. On souhaite devenir un arrondissement dans lequel moins d’automobiles circulent, et le transport en commun est privilégié.» – Manon Barbe, mairesse de LaSalle.

  • «Il me semble qu’on ne fait pas le juste part et on ne met pas les efforts nécessaires dans les parcs industriels pour garder la rétention de la main-d’œuvre.» – Bernard Blanchet, ancien conseiller de Lachine
  • «Je pense que l’utilisation peut être améliorée de façon très importante[…] Plusieurs personnes âgées et à mobilité réduite n’utilisent pas le transport en commun parce qu’il manque d’efficacité sur certaines lignes.» – Richard Deschamps, conseiller de ville à LaSalle.
  • « Profitez de cette opportunité en or d’influencer les décisions de la STM. Ce n’est pas à tout les jours que vous pouvez vous faire entendre afin d’améliorer la fréquence des bus et créer des trajets plus direct qui répondent mieux à vos besoins», Maja Vodanovic, mairesse de Lachine
3 Likes

Dans un monde idéal, la fréquence minimale de toutes les lignes de bus serait aux 20 min. Rendu à 30 min et plus, je considère la ligne au complet comme inutile; surtout si mon trajet requiert une correspondance.

Je verrais bien un SRB qui fait un “loop” avec les boulevards Newman, Angrignon, Des Trinitaires et De la Vérendrye à Lasalle. Des lignes d’autobus locales ayant une fréquence de 7-10 minutes en tout temps pourraient être rattachées au SRB (exemple: nouvelles lignes sur 90e avenue, Dollard, Shevchenko/Bishop Power, Thierry, Lapierre).Un SRB sur Victoria/32e Avenue ça ferait pas de tort non plus.

1 Like

Excellentes idées!

1 Like

SameGuy said: Excellentes idées!

Ou bien simplement une nouvelle ligne d’autobus qui ferait Terminus Newman-Lafleur/Terminus Angrignon avec un trajet direct via la rue Airlie et le boulevard De la Vérendrye. Je suis certain que ça enlèverait une bonne “bunch” d’étudiants dérangeants de l’école secondaire Cavelier-De Lasalle sur la ligne 106/406, qui est toujours bondée de monde après la fin de leur cours.

Aide-mémoire d’une refonte du réseau d’autobus de la STM il y a 40 ans dans l’Ouest… avant une prochaine refonte (en raison de l’arrivée du REM) :wink:

STM - Mouvement collectif[Histoire] Il y a 40 ans, c’était la ruée vers l’Ouest! On pourrait penser que le territoire de l’île de Montréal a toujours été desservi par la STM et les sociétés publiques qui l’ont précédée. En fait, ce n’est qu’il y a 40 ans, en novembre 1980, que l’expansion a été complétée, avec l’ajout de l’Ouest de l’île au réseau. Puisqu’il s’agissait d’un tout nouveau secteur et que les bons numéros se faisaient de plus en plus rares, les nouvelles lignes ont reçu les numéros 200 à 209!


1 Like

Modification du service de la 747:

Détails de la séance d’information du Secteur Sud-Ouest, Verdun et Ville-Marie sud, qui s’est tenue le 17 novembre 2020. Consultez la présentation ici ou écoutez la séance en rattrapage (bientôt disponible).

Le territoire comprend

  • Ce territoire comprend les arrondissements de Verdun (excluant L’Île-des-Sœurs), du Sud-Ouest et de la partie sud de Ville-Marie (incluant le Vieux-Montréal, la Cité Multimédia, la Cité du Havre et le parc Jean-Drapeau).
  • Le territoire est traversé par plusieurs barrières physiques, dont le canal de Lachine, l’autoroute 15 et plusieurs voies ferrées. Ces barrières contraignent les déplacements d’un secteur à l’autre.
    • Plusieurs secteurs sont également enclavés, parfois éloignés des stations de métro (ex : secteur Bridge, sud de Pointe-Saint-Charles, secteur Cabot, Saint-Ambroise, cour Turcot).
  • Le territoire est composé de milieux très variés : une partie du quartier des affaires du centre-ville, des quartiers résidentiels (tels que Ville-Émard, Verdun ou Pointe-Saint-Charles), des secteurs industriels (cour Turcot ou ancien Technoparc Pointe-Saint-Charles) de même que des secteurs à vocation récréotouristique (tels que le parc Jean-Drapeau et le Vieux-Port). Le réseau bus doit donc composer avec cette variété de besoins liés aux diverses vocations des secteurs.
  • Plusieurs secteurs industriels sont en requalification. Certains sont la cible d’importants projets de développement immobilier, qu’ils soient en cours de réalisation ou planifiés à court terme (ex : Griffintown, secteur Cabot).

La structure et l’utilisation actuelle du réseau

  • Le territoire est bien desservi en transport collectif :
    • 11 stations de métro sur les lignes verte, orange et jaune;
    • 26 lignes de bus assurant près de 60 000 déplacements lors d’une journée moyenne en semaine (données : automne 2019);
    • Plusieurs infrastructures de transport collectif desservant le centre-ville : 2 gares de train (Gare Centrale et Lucien-L’Allier) et les terminus de bus Centre-Ville et Mansfield;
    • Dès la fin de 2021, 2 stations du REM, localisées à proximité du secteur (Île-des-Sœurs et Gare Centrale), entreront en service. La station Griffintown – Bernard-Landry sera également mise en service dans le secteur en 2023.
  • 99% des résidents ont accès à un service de la STM à moins de 500 mètres (arrêts de bus ou métro) de leur résidence.
  • 76% des résidents ont accès à une station de métro à moins de 1km de marche de leur résidence.
  • Pour un jour moyen de semaine, 86% des déplacements en transport collectif au départ du secteur utilisent le métro.
  • Le réseau bus est complémentaire au réseau du métro et est composé en grande partie de lignes de bus locales desservant principalement les lignes de métro orange et la ligne verte.
  • En plus du rabattement aux stations de métro, certaines lignes locales ont d’autres vocations, comme l’accès aux commerces, à des services de proximité et aux secteurs adjacents au territoire. Le réseau bus compte également quelques navettes pour répondre aux besoins spécifiques des secteurs touristiques (Vieux-Montréal/Vieux-Port et Parc Jean-Drapeau). Un service de taxi collectif permet de maintenir un accès en transport collectif sur l’ensemble du territoire du Parc Jean-Drapeau lors des mois les moins achalandés.

Visionnez l’animation expliquant les cinq grands principes qui guident la conception du réseau de demain.

Voyons l’état du réseau d’aujourd’hui en fonction de ces grands principes.

Pour une explication textuelle du tableau, cliquez ici.

2 Likes

La séance en différé est maintenant disponible:

2 Likes

J’y ai assisté, mais on n’y a rien appris de bien précis, ce n’était qu’un état plutôt vague de la situation et la présentation des grands principes généraux qui guideront la refonte du réseau bus. Je me demande d’ailleurs pourquoi ils ont effectué ces séances sectorielles, alors que ces grands principes s’appliqueront partout sur l’île. On n’a pas abordé ce qui devait être réglé comme problème dans le secteur.

À mon avis la séance d’information était prématurée. Ça aurait été plus intéressant d’en avoir une sur les lacunes de la desserte du secteur et sur les propositions concrètes de la STM pour y remédier. Ex: Augmentation de la fréquence des lignes passant sur Wellington, changement du trajet de la ligne X, abolition de la ligne Y, cadencement des passages des bus (ex: à toutes les 15 minutes, toute la journée), etc.

2 Likes

Revoir les trajets de bus de la STM pour Verdun et le Sud-Ouest

Revoir les trajets de bus de la STM pour Verdun et le Sud-Ouest

Photo: Pablo Ortiz/MétroLe STM est en cours de consultations publics afin de revoir son réseau de bus.

Fréquence accrue, trajets vers des destinations du quartier, davantage de parcours linéaires et directs ainsi que transporter les gens avec le bon véhicule selon l’achalandage… Voilà les principales lignes directrices de la refonte du réseau de bus présenté par la Société de transport de Montréal (STM), lors d’une présentation publique à l’intention des résidents de Verdun, du Sud-Ouest et de Ville-Marie Sud.

L’organisme public a expliqué certaines propositions pour le réseau local. Entre autres éléments, bonifier le service de bus entre les quartiers et les services de proximité. Par exemple, améliorer la desserte au cœur du quartier Wellington avec les secteurs Crawford et LaSalle. Il est aussi prévu d’augmenter l’accessibilité au Carrefour Angrignon, notamment en bonifiant la connexion entre les lignes de bus desservant les secteurs Ville-Émard et LaSalle.

Par ailleurs, la STM indique que la grande majorité des résidents ont accès à un service de transports du réseau à moins de 500 mètres de leur résidence. La citoyenne Myriam Rouleau a demandé si la STM prenait en compte le vieillissement de la population, pour qui cette distance peut être difficile à parcourir.

Le conseiller au développement des réseaux de la STM, Charles Dubé, a mentionné d’emblée que le 500 mètres n’est pas une norme. Il fait aussi savoir que parallèlement à la refonte, la STM est présentement en train de réviser ses services aux aînés. «Si on a des lignes du réseau régulier qui sont utilisées par un très grand nombre d’utilisateurs, il faut aussi mesurer quel est l’impact pour le reste de la clientèle», ajoute-t-il.

Écologique

Dans sa refonte du réseau de bus, la STM veut «avoir le bon véhicule au bon moment». Sur ce point, la Verdunoise Louise Constantin apporte l’idée d’avoir des mini bus électriques lors des périodes moins achalandées. Elle mentionne qu’elle prend le bus en soirée, souvent avec seulement un ou deux passagers. «Je ne suis pas sûr que ce soit efficace et écologique, dit-elle. On pourrait avoir une fréquence plus grande avec des véhicules plus écologiques.»

Or, à partir de 2025, la STM souhaite acquérir uniquement des véhicules électriques. La possibilité d’avoir une flotte d’autobus plus petits n’est pas écartée.

D’autre part, les travaux de l’échangeur Turcot étant terminés, la STM analyse ce que la nouvelle trame de rue permettra comme nouveaux parcours. «Notre intention c’est de conserver un lien entre l’arrondissement Sud-Ouest et Verdun et tout ce qui se trouve au nord de l’échangeur», mentionne M. Dubé.

Par ailleurs, des citoyens ont soulevé le problème de l’accès universel, alors que des usagers doivent parfois attendre deux ou trois autobus avant de pouvoir avoir une rampe d’accès. La STM a indiqué être au fait de ce problème.

Toutefois, le principe d’accessibilité universelle n’est pas précisé dans la refonte, mais d’autres services travaillent à améliorer l’accès des personnes à mobilité réduite.

REM

La refonte vise également à adapter le réseau d’autobus en fonction de l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM). Ainsi, les trajets de Verdun vers L’Île-des-Sœurs seront révisés, de même que pour les secteurs de Pointe-Saint-Charles, la Petite-Bourgogne, Griffintown et le Vieux-Montréal vers la station Griffintown – Bernard Landry.

L’accès en bus aux stations de métro pour les secteurs plus éloignés des futures stations du REM sera aussi facilité par la bonification de l’offre de service ou davantage de fréquence des autobus.

Les citoyens ont jusqu’au 8 décembre pour partager leurs idées afin d’améliorer le réseau d’autobus sur le site web parlons-en.stm.info

80% des déplacements en transports collectifs qui se font soit en métro, soit en utilisant une combinaison bus et métro, selon la STM.

5 grands principes (citées dans le clip apparaissant dans le tweet):

  1. Des services fréquents
  2. Des correspondances efficaces
  3. Des parcours linéaires et directs
  4. Le bon véhicule au bon moment et au bon endroit
  5. Des trajets vers les destinations du quartier

Refonte du réseau bus : la STM annonce la tenue des prochaines séances de consultations publiques sectorielles


Communiqué | 22 avril 2021

Deux séances de consultation virtuelles auront lieu en 2021

Montréal, le 22 avril 2021 – Dans la foulée de sa démarche de refonte du réseau des bus, la Société de transport de Montréal (STM) annonce la tenue des prochaines consultations publiques sectorielles, et ce, à compter de ce printemps.

« Tel qu’annoncé au début de la démarche en 2018, cette initiative fait partie du Plan stratégique organisationnel (PSO) 2025 et s’inscrit dans la foulée d’une vision à long terme pour orienter le futur réseau des bus comme nous l’avons déjà fait pour les secteurs de l’île-des-Sœurs, Lachine/LaSalle, du Sud-Ouest/Verdun/Ville-Marie sud ainsi que Ville Mont-Royal/Outremont/Côte-des-Neiges. Rappelons que cette démarche vise notamment à arrimer l’offre de service avec la concrétisation de grands projets de transport collectif comme le REM, le prolongement de la ligne bleue et le SRB Pie-IX », a déclaré M. Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM.

En 2021, la STM consultera deux secteurs de l’île de Montréal. Pour chaque secteur, deux options seront offertes aux gens pour donner leur opinion, soit participer à la séance de consultation virtuelle ou le faire par l’entremise du site Parlons-en.

Les séances de consultation virtuelles auront lieu dans les secteurs suivants à compter de 18 h 30 :

  • Saint-Laurent (sauf le secteur industriel) – Ahuntsic-Cartierville, le jeudi 13 mai;
  • Côte-Saint-Luc/Hampstead/Montréal-Ouest/Notre-Dame-de-Grace, à la fin de l’automne.

Dès le 23 avril pour le premier secteur, les citoyens seront en mesure de :

  • Consulter l’information disponible, dont la séance d’information enregistrée et rendue disponible quelques jours suivant celle-ci;
  • Commenter les propositions des autres, dont celles de la STM;
  • Proposer des idées et recevoir les commentaires d’autres participants;
  • S’informer des résultats de la consultation, lorsqu’ils seront disponibles.

Rappelons que la refonte du réseau bus vise à améliorer l’expérience client et à revoir les éléments de conception et d’architecture du réseau de surface. Les modifications liées à la refonte commenceront à s’appliquer progressivement à partir du printemps 2022 (selon la date lors d’ouverture de la station REM à l’Île-des-Sœurs) et se feront en parallèle de la consultation des autres secteurs, qui s’échelonnera au cours des trois prochaines années.

Pour tout savoir sur la refonte du réseau des bus

Pour s’inscrire à la première séance d’information virtuelle

http://www.stm.info/fr/presse/communiques/2021/refonte-du-reseau-bus---la-stm-annonce-la-tenue-des-prochaines-seances-de-consultations-publiques-sectorielles

Sorry for the bump, but today (Friday) I encountered an LFS Artic bendy bus “en transit” all the way at the end of Antoine-Faucon in western Pierrefonds, at the dead-end which will eventually lead to the A-440 “road” (whatever may become of it). While the Artic actually has less stern-swing than a regular LFS, the trailer axle isn’t steered so the whole trailer tracks significantly closer to the curb than the main (middle) wheels. I can’t imagine they will put Artics in rush-hour traffic on these narrow streets.

It’s probably juste a test, I can’t see new feeder routes to the REM requiring such big buses to serve the area.

That being said, the Artic are supposed to be able to go anywhere a regular bus goes, and some drivers have told me the prefer articulated buses for sharp corners. Theses streets (Antoine-Faucon and such) aren’t that narrow when we compare it to other bendy bus routes. Just think about the 80 at Ogilvy/Champagneur, or the 67 on Davidson.

Yes, they can turn with less clearance due to the aforementioned reduced stern-swing. The rear section tends to cut corners, though. Antoine-Faucon is built quite wide, but after the recent rebuild its lanes were configured to be very narrow, with a parking lane on the north side and two unidirectional bike lanes flanking the two narrowed traffic lanes. The current buses (and the many SUV drivers) frequently straddle the unprotected bike lanes while navigating the street from Château-Pierrefonds to St-Charles. Ideally, our narrowest streets — including the sidewalk-bereft, residential, suburban roads — would be served by midi-buses, with added frequency where ridership warrants it.

1 Like

Sorry for the bump, but I’d like to amend my statement (without editing the above posts).

I stand corrected. There are currently detours away from Pierrefonds Boulevard, forcing STM buses to navigate up narrow cross streets and onto Gouin at one of its narrowest segments, in Ste-Geneviève. I thought for sure the Artic express buses would be downgraded to regular LFSes, but I’ve now encountered multiple 468 and 470 Artics in both directions having no difficulty around the many tight bends, obstacles, and even hydro poles sitting in the street, 50 cm from the sidewalk! By contrast, the standard (non-Artic) 68 and 201 following close behind had to tread gingerly.

The Artic really does move more like a midi-bus, thanks to its minimized stern-swing. But it’s also useful evidence that we could likely make good use of a subfleet of midi-buses on thinner routes in older areas like near the Back River (from Senneville to RDP), Ste-Anne-de-Bellevue and the Lakeshore.

4 Likes

C’est quoi exactement le « Back River », est-ce que c’est un synonyme de la rivière des Prairies ? Je ne pense pas avoir déjà entendu ce toponyme.

2 Likes

Exactement, selon notre société secrète anglo !:joy:

image

3 Likes