Redéveloppement de Bridge-Bonaventure – Projet global

Un Quartier des artisans verra le jour dans le secteur Bridge-Bonaventure


Photo: Jacques Nadeau, Archives Le Devoir
Mathieu Collette (à gauche), forgeron-fondateur des Forges de Montréal, avec Maxime Gallant

Jeanne Corriveau
17 h 56
Société

Les Forges de Montréal ont officiellement pris possession de l’ancienne station de pompage Riverside dont elles sont désormais propriétaires après des années d’incertitude. Cette étape franchie ouvre la voie à la création d’un « Quartier des artisans » destiné à mettre en valeur le patrimoine et les métiers traditionnels dans le secteur de la rue Mill.

Installées dans l’édifice patrimonial de la rue Riverside depuis 2000, les Forges de Montréal avaient été menacées d’expulsion en 2016 par la Ville de Montréal qui les accusait de ne pas avoir respecté certaines dispositions de leur bail. Après des années de négociations parfois difficiles, l’organisme sans but lucratif s’est finalement entendu avec la Ville et la Société immobilière du Canada (SIC) afin que l’immeuble lui soit cédé.

Cette étape est décisive, estime Mathieu Collette, forgeron-fondateur des Forges de Montréal. « Tant et aussi longtemps qu’on n’était pas propriétaire, on ne pouvait pas hypothéquer le bien immobilier à la banque et obtenir les subventions dont on a besoin pour vraiment lancer le projet éducatif d’espace patrimoine qu’on veut réaliser », a-t-il expliqué jeudi.

Car les Forges souhaitent depuis deux décennies agrandir le bâtiment et aménager, sur trois étages, un centre d’interprétation afin d’accueillir les étudiants et le grand public. À terme, les Forges comptent faire des investissements de 6,5 millions dans leur projet.

Un quartier des artisans

Dans le cadre du développement du secteur Bridge-Bonaventure, la Ville de Montréal entend créer dans le secteur de la rue MIll un « Quartier des artisans ». L’Espace VERRE, un centre de recherche et de promotion des arts verriers qui compte une école-atelier, de même que Juget-Sinclair, qui se spécialise dans la construction d’orgues mécaniques, sont déjà présents dans le secteur, mais la Ville souhaite attirer d’autres artisans afin de créer un pôle créatif autour du « marqueur identitaire » qu’est l’ancienne station de pompage. « On veut amener la population à fréquenter ces lieux de façon différente, que ce soit par la formation, les ateliers ou des démonstrations », souligne Robert Beaudry, responsable de l’urbanisme au comité exécutif de la Ville de Montréal. « Mais ça va demander des aménagements plus sécuritaires et apaisés. »

La SIC a d’ailleurs cédé les rues Mill et Riverside à la Ville de Montréal, ce qui permettra à celle-ci de réaliser des aménagements plus conviviaux dans le secteur.

D’autres artisans pourraient bientôt conclure des ententes pour s’installer dans le secteur, indique Marc Douesnard, forgeron et président du Conseil des métiers d’art du Québec. Des négociations sont en cours avec deux écoles de métiers d’arts et la SIC, propriétaire de terrains et de bâtiments dans le secteur, a-t-il dit. M. Douesnard se garde toutefois de dévoiler leur identité pour l’instant. « À Montréal, il y a neuf écoles en métiers d’art qui font partie du programme national en métiers d’art et qui vivent des situations similaires à celle vécue par les Forges avec des locaux à baux précaires », explique-t-il. « D’ici quatre à cinq ans, il y a bien des choses qui vont évoluer. »

9 Likes

Devimco annonces des terrains pour location industrielle… le développement résidentielle n’est pas donc bientôt.

5 Likes

Quelque part autour de 2-300 mètres, c’est à peu près l’idéal pour un gratte-ciel. Au delà de cela, les coûts explosent assez rapidement. C’est également une hauteur qui peut être adéquatement desservi avec des assesseurs. Les bâtiments plus élevé ont besoin de lobby aux étages supérieur avec des assesseurs express parce sans cela, le nombre de puis d’assesseurs augmente trop et occupe trop d’espace au cœur du bâtiment.

Personnellement, je verrais bien une ou deux tours au cœur du développement entouré de parcs et de bâtiments moins imposant.

3 Likes

8 Likes

La vision Bridge-Bonaventure est fade et manque d’ambition. Elle est centrée sur la vie de quartier et le REM. Elle est toutefois déconnectée du fleuve, de la nature et de la métropole. À mon sens, la densité verticale devrait être rehaussée pour permettre plus d’espaces verts au sol et à proximité du fleuve pour les résidents du quartier et tous les Montréalais. Je suis toujours étonné de voir que personne ne s’indigne que le principal espace vert proposé est un espace gazonné avec quelques arbres et tables à pique-nique à côté d’un canal toujours bétonné. Le Bassin Peel est un joyau de Montréal. Les berges devraient être végétalisées et un accès à l’eau devrait être plus efficient.

Je ne suis pas nécessaire un expert du sujet, mais quelques tours de 20 à 30 étages pourraient très bien s’intégrer. C’est à mon sens le secteur qui a le plus grand potentiel de la région métropolitaine et on traite son redéveloppement comme n’importe quel quartier périphérique de l’île de Montréal. une prédominance de bâtiments de 4 à 8 étages dans un quartier collé au centre-ville sur une île ou les logements et les grands espaces verts se font attendre est non-sens. Continuer à proposer ce type de vision ne va qu’accroître le développement des couronnes et ne pas résoudre la crise du logement. Montréal devrait s’inspirer de plusieurs projets du Waterfront à Toronto: Lower dan Lands ; Humber Bay. Deux projets ou la haute densité s’arriment avec des espaces verts majeurs. Le projet Humber Bay propose des tours qui pourrait aller jusqu’à 65 étages c’est un peu excessif mais l’ambition y est.

19 Likes

Selon le plan directeur, la ville priorise une hauteur de 25 mètres sur l’ensemble du territoire (environs 7 étages) avec la possibilité de faire de la sur-hauteur allant jusqu’à 65 mètre à des endroits stratégiques qui ne bloque pas les vues d’intérêts identifiés.

IMG_9239

IMG_9238

IMG_9241

IMG_9240

1 Like


Déjà deux bâtiments de démoli à côté du bassin Wellington.

13 Likes

mentionné plus haut

4 Likes

Est-ce que l’on sait quels sont ces plans d’aménagements ? Ou de quel type ?

1 Like

la seule info que j’ai est que l’aménagement va servir aux activités du Port de Montréal
Tout est en règle selon l’arrondissement

Est-ce que cela risque de nuire au plans de re-développement du secteur ?

100% d’accord. On a une super bonne opportunité et on va la tuer par manque d’ambition et de vision. Monsieur X ne voudra pas que sa vue actuelle change, Madame Y va dire qu’il y aura trop de traffic pour aller au Costco, Monsieur Z voudra 20% de logement social sur place, les développeurs vont se dire qu’ils sont limités dans ce qu’ils peuvent faire, il n’y a las de développeur étranger qui viendra les concurrencer (dans un pays qui décide un jour d’interdire la vente de propriétés aux étrangers… et qui prescrit quelle langue il faut parler dans ton propre bureau… LOL) et on va finir par faire un autre Griffintown à condos cheap-mais-chers.

3 Likes

La Ville ne procédera certainement pas par PPCMOI (processus référendaire) pour les projets dans Bridge-Bonaventure.
On voit ce que ça donne dans Griffintown depuis que la densitéde population est assez forte pour s’opposer à tous les projets qui voudraient atteindre les densités et hauteurs prévues dans le PPU

5 Likes

Les condos a Griffintown sont chers certes, mais pas cheap. Plusieurs projet offres de unités de luxes et d’autres projet offrent des condos de moyenne gammes et il y a des coops aussi. D’ailleurs les gens qui ont acheté sur plan entre ~2012-2018 n’ont pas payée des fortunes, c’est la spéculation immobilière qui a augmenté les prix des condos de seconde main.

5 Likes

Bcp de premiers acheteurs, surtout dans les Lowney!

La valeur foncière de mon condo a quasiment doublé depuis que j’ai signé chez le notaire en 2015.

5 Likes

Je parlais plutôt du design “cheap” et de leur taille. Quoique c’est plus inspirant de l’autre côté à PSC (surtout les usines reconverties). C’est tout à fait vrai que ça a crée beaucoup de valeur entre 2012 et aujourd’hui, c’était de bons investissements.

2 Likes

Je sais pas vraiment que c’est une aussi bonne nouvelles que ca. Je connais beaucoup de personne qui ont acheter des deux chambre a 350-400 maintenant leurs condos vaut 600-800$. Sauf que maintenant ils ont des enfants et si il veulent des 3 chambres dans le quartier c 1M+.

Il y a une voisine qui a décidé de louer un 3 chambres dans un des projets locatifs au lieu d’acheter.
ça lui revenait moins cher que payer une hypothèque.

Je ne sais pas si elle a gardé son condo à 2 chambres pour le louer.

Le facteur d’orgue Juget-SInclair est situé sur la rue Mill entre Espace Verre (verre soufflé) et les Forges de Montréal

Ce que ces artisans et artisanes font est magnifique!

Photo de l’orgue destiné à la cathédrale du Sacré-Cœur de Richmond en Virginie

40 000 heures de travail!

Ajout : il y avait aussi un reportage radio à l’émission Le 15-18

Un grand orgue montréalais en route pour la Virginie : Philippe-Antoine Saulnier Rattrapage du 29 févr. 2024 : Camper sous l’autoroute, et la Loi sur la laïcité confirmée

13 Likes

Devimco a un nouveau mandat de lobbyisme pour le développement du secteur, qui vient d’être publié:

Carrefour Lobby Québec

Période du mandat

Du 2024-01-01 au 2024-12-31

Description

Démarches auprès de la Ville de Montréal afin d’autoriser le développement d’un nouveau milieu de vie dans le secteur Bridge-Bonaventure.

Contrepartie reçue ou à recevoir pour l’exercice des activités de lobbyisme

De 10 000 $ à 50 000 $

Bref, ils s’activent à avoir des autorisations cette année, on dirait, mais on n’a pas plus d’information que cela.

2 Likes