Recouvrement de l'A25 à Anjou

Projet de recouvrement de l’Autoroute 25 à Anjou. La dalle-parc s’étendrait sur 380m à la hauteur du boulevard Yves-Prévost

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2022-09-13/quebec-veut-recouvrir-partiellement-l-a25.php

4 Likes

Québec veut recouvrir partiellement l’A25

IMAGE DE SYNTHÈSE OBTENUE PAR LA PRESSE

Cette image de synthèse a été commandée par Québec pour illustrer son projet de recouvrement partiel de l’autoroute 25.

Québec veut recouvrir l’A25 sur près de 400 mètres, à Anjou, en plus d’y construire un nouveau pont pour traverser l’autoroute, selon des documents confidentiels obtenus par La Presse.

Publié à 5h00

Partager

Philippe Teisceira-Lessard

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARDLA PRESSE

Le gouvernement profiterait de l’arrivée de la ligne bleue pour effectuer ces investissements massifs – plus de 450 millions – dans l’arrondissement de l’est de Montréal.

L’objectif : « retisser les quartiers divisés par l’autoroute A25 », indique le document gouvernemental obtenu par La Presse. Anjou est balafré par cette artère nord-sud, ainsi que par l’A40, qui le traverse d’est en ouest.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Le plan de Québec consisterait à faire installer une dalle-parc au-dessus d’une partie de l’A25 construite en tranchée, vis-à-vis du boulevard Yves-Prévost, selon le document que nous avons pu consulter.

Les images de synthèse commandées par le gouvernement montrent un aménagement en parc verdoyant – avec même une fontaine – ainsi que deux voies routières reliées : la rue du Rhône pourrait permettre de traverser l’A25, en plus du boulevard Yves-Prévost qui le permet déjà.

Selon le document, le recouvrement serait effectué sur 380 mètres.

« Ce qu’on veut, c’est de faire un trait d’union, d’avoir une cohésion en mobilité, a indiqué une source gouvernementale. L’autoroute, c’est une cicatrice entre les deux sections du quartier. »

À ce projet s’ajouterait un nouveau pont dans l’axe des rues Bélanger et Châteauneuf, toujours pour reconnecter les deux rives de l’A25. Environ 900 mètres sépareraient la dalle-parc du pont.

IMAGE DE SYNTHÈSE OBTENUE PAR LA PRESSE

Cette image de synthèse commandée par Québec illustre le pont qui serait construit dans l’axe des rues Bélanger et Châteauneuf pour reconnecter les deux rives de l’A25.

L’ouvrage serait situé à proximité de la future station Anjou du prolongement de la ligne bleue, dont elle serait le terminus. Le pont permettrait aux piétons, aux autobus et aux automobilistes d’atteindre la station sans s’engager dans l’échangeur d’Anjou.

« Ce serait autour de 2025 que les chantiers pourraient commencer », a ajouté la source au gouvernement.

Selon nos informations, il s’agit de projets menés par le ministère des Transports. Leur coût n’est pas inclus dans la facture de 6,2 milliards annoncée pour le prolongement de la ligne bleue. Québec et la Société de transport de Montréal (STM) ont déjà annoncé que cette station serait dotée d’un édicule de chaque côté de l’A25.

Des croquis partagés

Le document gouvernemental obtenu par La Presse date de novembre 2020, mais le projet présenté est toujours d’actualité, selon nos informations. Un second projet de recouvrement, plus modeste, s’y trouve aussi et concerne le secteur de Place Versailles. Il aurait toutefois été remis aux calendes grecques dans la foulée de la mise au rancart du REM de l’Est par CDPQ Infra.

Au cabinet de Valérie Plante, lundi soir, on confirmait qu’un haut responsable avait récemment pu voir des croquis préliminaires des projets, mais qu’il était encore beaucoup trop tôt pour y réagir de façon publique.

Mme Plante devra toutefois peut-être commenter la nouvelle plus tôt que prévu : l’horaire électoral du premier ministre Legault indique qu’il rencontrera la mairesse de Montréal ce mardi, au centre-ville.

Le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, a indiqué ne pas avoir été mis au courant de ce plan. « Ce sont des nouvelles que vous m’apprenez, là », a-t-il dit au bout du fil. Il a souligné qu’un lien piétonnier passant sous l’autoroute 25 avait déjà été inclus dans le projet de la ligne bleue, mais sans plus.

Les projets de recouvrement d’autoroute se sont multipliés dans les dernières années à Montréal.

En 2017, une place de 125 mètres de long a été créée au-dessus de l’autoroute Ville-Marie, au pied du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), à la frontière entre le Vieux-Montréal et le centre-ville. Facture : 68 millions. Il s’agissait du legs du gouvernement du Québec pour le 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

Au début de son mandat de premier ministre, Philippe Couillard annonçait vouloir en recouvrir quatre fois plus.

L’an dernier, la campagne électorale municipale a tourné son attention vers la possibilité de recouvrir l’autoroute Décarie, dans l’ouest de Montréal. Denis Coderre promettait de recouvrir 800 mètres de l’autoroute, entre Côte-Sainte-Catherine et Queen-Mary, pour un budget de 700 millions. Valérie Plante voulait plutôt consacrer 95 millions au recouvrement d’une quarantaine de mètres de la même artère.

Prévost—des Roserais est sûrement le segment le plus facile à recouvrir, mais c’est quand même à plus d’un km de la station Radisson et de la future station Anjou. C’est aussi l’un des secteurs les moins dense de l’A25… pas le recouvrement le plus prioritaire, mais bon la CAQ veut vraiment gagner Louis-Riel.

J’ai une impression de « déjà vu », comme avec la dalle-parc du projet Turcot…

2 Likes

Est-ce qu’on peut arrêter l’usage du terme dalle parc ? Une passerelle avec des bacs de plantations, c’est pas un parc. Une dalle parc c’est large et c’est naturalisé et ça couvre un grand espace.

Le greenwashing quand tu nous tiens…

Je n’avais pas vue la première image avec un parc, ça c’est plus dalle-parc. Je croyais qu’on ne parlais que du pont plus au nord, my bad. J’ose espérer que ça va se réalisé éventuellement. Cependant, à quand des projets pour juste finir de recouvrir Ville-Marie et quelques segments de Décarie?

4 Likes

Recouvrir Ville-Marie est un no brainer considérant l’environnement centre-ville / Vieux Montréal.

De plus Ville-Marie est déjà un tunnel donc possède les infrastructures d’évacuation, de ventilation, de surveillance, et est interdite au transport de marchandises dangereuses.

Recouvrir Décarie est pratiquement impossible, justement car ça en ferait un tunnel avec tous les requis cités plus haut (evac, ventilation, marchandises dangeureuses…).
On va entendre les politiciens le promettre à tous les 4 ans, et thats it. Les coûts et contraintes seraient prohibitifs. Au mieux on pourrait ajouter quelques dalles ici et là, pour relier des bouts de quartier, rendre les abords des stations de métro plus conviviales et accessibles à la marche, etc. Mais faudra éviter d’avoir des sections couvertes trop longues qui imposeraient des normes de tunnels.

7 Likes

En même, temps, il n’y a pas beaucoup de sections de l’A25 qui ont les caractéristiques pour être recouvrables: déjà en tranchées, sans emprise trop large, avec trame urbaine compatible des 2 côtés.

Du sud au nord:

  • Notre-Dame à Tellier (890 m): industriel côté ouest, sans intérêt.
  • Tellier à Hochelaga (630 m): trop large (échangeur)
  • Hochelaga (après bretelles) à Sainte-Claire (230 m): possible
  • Sainte-Claire à Sherbrooke (700 m): pas assez profond
  • Sherbrooke (après bretelles) à Boucherville (200 m): possible // Scénario mis de côté par le MdT
  • Boucherville à Rhône (500 m): pas assez profond
  • Rhône à Prévost (200 m): possible // Segment proposé par le MdT
  • Prévost à l’autoroute 40 (1300 m): pas assez profond
3 Likes

Bien d’accord.

D’ailleurs à ce niveau, on a jamais entendus Legault ces dernières années se mouiller de quelconque manière sur l’agrandissement du Palais des Congrès.

Je suis surpris que Valérie Plante met jamais de pression à ce sujet.

Recouvrir Ville Marie devrait faire partie des demandes de Montréal au gouvernement ainsi que le Palais des Montréal

6 Likes

Par curiosité, est-ce que quelqu’un sait quelle est la longueur au-delà de laquelle on doit appliquer des normes de tunnel? Qu’est-ce qu’un recouvrement de presque 400m entraînerait comme conséquences?

Je ne suis jamais contre un recouvrement d’autoroute en tranchée, mais considérant le coût considérable, il va falloir prioriser. Est-ce que la priorité avec presque un demi-milliard de dollars est ce 380m de résidentiel de faible densité?

Il reste moins que ça à recouvrir pour Ville-Marie, et en plus des belles fontaines qui font cute dans les esquisses d’artistes, comme plusieurs l’ont mentionné on aurait l’occasion d’agrandir le Palais des Congrès dans la foulée. Ça me semble autrement plus prioritaire!

Plusieurs segments/dalles de Décarie m’apparaissent aussi comme plus prioritaires, mais c’est certain qu’ils capotent moins sur le bleu pâle dans ces coins-là… oh well, Duplessisme 2.0 quand tu nous tiens!

2 Likes

Journal Métro parle de l’annonce de Legault à ce sujet:

Les trois interventions:

  • Réaménager les voies de desserte de l’A-25 et de l’A-40 en boulevard urbain sous l’échangeur Anjou afin d’assurer la sécurité de tous les usagers
  • Construire un pont d’étagement enjambant l’A-25 destiné aux autobus, aux voitures, aux cyclistes et aux piétons pour relier les boulevards Bélanger et Châteauneuf
  • Construire un lien aménagé en parc au-dessus de l’A-25 à la hauteur du boulevard Yves-Prévost afin de reconnecter deux quartiers résidentiels

Le Devoir a repris l’expression dans son article

François Legault propose la «Porte de l’Est» pour Montréal

Jeanne Corriveau
18 h 45

De passage à l’hôtel de ville de Montréal pour y rencontrer Valérie Plante, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a promis mardi de lancer des travaux pour créer la « Porte de l’Est » dans le secteur d’Anjou. Mais en matière de sécurité publique, il s’en est tenu à son engagement de 250 millions de dollars pour l’embauche de policiers, même si cette mesure est jugée insuffisante par la mairesse de Montréal aux prises avec de multiples fusillades dans la métropole.

François Legault était le premier chef de parti à rendre visite à la mairesse Plante pour une rencontre privée. Ils ont discuté de sécurité publique au lendemain d’une soirée particulièrement occupée pour les policiers montréalais qui ont dû intervenir lors de quatre événements de violence armée. Ils ont également abordé la question des logements sociaux et abordables, d’environnement et de transport. « Pour moi, le succès du Québec passe beaucoup par le succès de notre métropole. J’ai de grandes ambitions pour Montréal. »

Des projets pour l’Est

Le chef de la CAQ a annoncé son intention de créer une « Porte de l’Est » qui comporterait une dalle-parc construite au-dessus de l’autoroute 25, à la hauteur du boulevard Yves-Prévost, afin de reconnecter deux quartiers résidentiels situés dans Anjou. Un gouvernement de la CAQ transformerait aussi les voies de desserte des autoroutes 25 et 40 en boulevard urbain et construirait un pont d’étagement pour les autobus, voitures, cyclistes et piétons au-dessus de l’autoroute 25 afin de relier les boulevards Bélanger et Châteauneuf. Avec la ligne bleue qui sera prolongée jusqu’à Anjou, il est normal de vouloir reconnecter les quartiers, a-t-il expliqué.

Si son parti était reporté au pouvoir, les travaux débuteraient d’ici 2026, a ajouté M. Legault.

Au sujet de la violence armée, bien qu’il dise prendre la situation au sérieux, le chef de la CAQ n’a pas voulu s’avancer sur de nouvelles promesses. En août dernier, son gouvernement a annoncé l’octroi de 250 millions pour l’embauche de policiers supplémentaires à Montréal. « Je m’attends à en voir plus [sur le terrain] », a dit M. Legault.

En matière d’habitation, son parti croit que les investissements déjà engagés suffiront pour satisfaire les villes. « Avec les 2,6 milliards qui sont en voie d’être investis pour 15 000 logements et le 1,8 milliard pour créer 11 700 nouveaux logements abordables, on pense que ça va suffire à régler les besoins en logements, incluant à Montréal », a-t-il dit.

Mardi matin, les maires de grandes villes avaient réclamé un « pacte vert » assorti d’un montant de 10 milliards sur cinq ans pour soutenir les municipalités québécoises dans leur lutte contre les changements climatiques. À ce sujet, François Legault a rétorqué qu’il fallait « respecter la capacité de payer des Québécois » et a préféré s’en remettre au Plan pour une économie verte doté d’une enveloppe de 7 milliards dévoilé en novembre 2020. « Les propositions des grandes villes vont être bien accueillies, en autant qu’elles offrent, pour le coût proposé, un bon rendement sur la réduction des GES », a-t-il expliqué. Ce programme sera aussi ouvert aux différents ministères, aux sociétés d’État et aux entreprises privées, a-t-il rappelé.

Ça en est à se demander si il est en train de promettre quelque chose à l’est pour essayer de compenser l’annulation du REM de l’Est, et possiblement pour le projet qui va le remplacer.

1 Like

This is a good start. Now let’s cover all our autoroute trenches! Especially Décarie and what is still left uncovered of the Ville-Marie.

3 Likes

Legault avait cela à dire sur le sujet:

Précisons que cette proposition n’annule en rien la volonté de la CAQ de réaliser le REM de l’est. M.Legault a notamment indiqué que plus de 10 G$ seront alloués à ce projet. Il prévoit d’ailleurs de recevoir le rapport final d’ici à la fin mars 2023.

1 Like

Je ne comprend pas le 10 milliard. Si le provincial était prêt à doubler sa participation financière dans une ligne de métro dans l’Est, pourquoi ne pas avoir débloqué ces sommes pour les segments les plus controversés de celui de la CDPQ.

4 Likes

Decarie is almost impossible to cover, as I explained on reply #5

Pour Décarie, on pourrait faire des segments, comme avec la partie sous Villa-Maria et avoir certains segments ouvert, sans la recouvrir entièrement.

3 Likes

Mon dernier commentaire est plus à l’effet que le projet qui va remplacer le REM de l’Est pourrait attirer un certain nombre de critiques et que Legault veut donner quelque chose à l’Est en compensation. On s’est comme déjà fait dire que la nouvelle mouture serait également en aérien.

Or, Chantal Rouleau a déjà une bonne idée du projet final. « Ce n’est pas un tramway, ce n’est pas un métro, c’est un train léger », a dit l’élue caquiste dans un entretien accordé à bord de la navette fluviale qui relie sa circonscription de Pointe-aux-Trembles au centre-ville de Montréal.

exactement, des dalles de 100-200 mètres maximum, stratégiquement placées pour lier les deux côtés et recréer un tissu urbain, par exemple aux abords des stations de métro.

Quelques exemples (je sais, je sais, je suis passé maître avec Paint :slight_smile: )

image

image

image

image

image

image

11 Likes

:man_facepalming:t2: Je ne supporte déjà pas les dilettantes qui abusent des expressions des TEC, mais je ne peux pas expliquer pourquoi j’attends naïvement plus du ministre déléguée des transports.

2 Likes