Quartier des lumières - Projet global

C’est la seule image que j’ai vue. Ça semble être directement du côté nord de la tour (vue vers le sud-est montréalais), mais pas exactement sur René-Lévesque. Peut-être qu’on voit une sorte de continuité de la rue De La Gauchetière?

1 Like

Effectivement, ce serait logique. Peut-être que ce serait quelque chose comme ça:
image

Oui, le plan d’ensemble dans l’en-tête ressemble à peu près à ça.

1 Like

En tant que résidante de la rue Plessis, j’ai bien hâte que ça se concrétise!

2 Likes

C’est du point de vue des projets Nord d’Auguste et Louis par Devimco

1 Like

Un autre outrage au patrimoine moderne :smiling_face_with_tear:
Encore quelqu’un qui vient de découvrir SketchUp et qui est excité de pouvoir faire des angles inutiles!

6 Likes

Le revêtement a peut-être besoin d’être changé… mais si c’était de moi, c’est clair qu’on devrait respecter l’architecture d’origine!


Source: BAnQ

7 Likes

Des nouvelles images ajoutées!

https://www.groupemach.com/propriete/74-quartier-des-lumieres.html

3 Likes

https://www.quartierdeslumieres.com/fr/accueil.html

Tres heureux de voir des premiers rendus de la portion Est développée par March. Je suis heureux de voir de la brique rouge sur quelques immeubles.

Pour la tour Radio-Canada, pour le moment, je préfère la brique rouge d’origine. Les rendus donnent un peu l’impression d’un vaisseaux spacial haha.

Intéressant cette École des Lumières. Je ne sais pas si c’est seulement de la poudre aux yeux, mais quand on regarde le minuscule terrain et que le CSDM a indiqué qu’il cherche aussi 1 terrain pour une école de 24 classes (plus de 6000m2)… il me semble que c’est clair que les architectes de MACH ont modéliser qqchose d’improbable. Hâte d’en savoir plus de la Ville, si certains ont de l’info.
https://vortexlisting.vortexsolution.com/DATA/IMMEUBLEIMAGE/3068.jpg

ahh voici plus d’infos sur la future école… Donc la CSDM a demandé une école de 24 classes en favorisant le secteur de Radio-Canada plutôt que Molson.

Mais la Ville prétexte que le quartier est dense et les terrains sont rares. Lol :stuck_out_tongue: Alors que c’est un vaste territoire vacant… j’imagine qu’ils ont les mêmes arguments pour Bridge et l’hippodrome. des champions de la planif urbaine. Je n’en suis plus consternée. Visiblement deux solitudes et dialogue de sourds s’est installé entre la Ville et la CSDM.

Les réponses de la Ville :
image

image

2 Likes

Nuance importante (et qui représente probablement un coût de 70M$+) : les terrains appartenant à la Ville sont effectivement rares dans le secteur.

Par contraste, à Blue Bonnnet, les terrains appartiennent déjà à la Ville: elle peut donc y réserver les terrains qu’elle veut pour la future école.

6 Likes

70M$ et puis ? que ce soit payés par Montréal ou par le provincial, ce sont nos taxes qui paient pour les terrains publics.

Maintenant, la réglementation permet que les terrains obtenus en frais de parcs peuvent être partagés et configurés pour parcs, équipements collectifs et écoles.

Pour le secteur du Quartier des lumières, la Ville a obtenu plus de 20 000m2 en frais de parcs lorsque Valérie Plante a négocié avec Groupe Mach et Molson. Les élus ne veulent pas partager les espaces verts prévus et négociés dans ce secteur… donc ca laissera peu de place à une entente avec la CSDM. Mais j’imagine qu’ils feront comme dans Griffintown, faire approuver le cadastre, donner les permis au privé… et oups !? il n’y a plus de place pour une école.

Pour l’hippodrome, en fait la Ville ne respecte pas sont entente de développement avec le provincial. Devant cet échec, ils ont créé Galop pour essayer de s’arrimer avec le provincial. L’entente est un puit sans fonds pour la Ville vu que des redevances de 50% doivent être retournées au provincial… en plus qu’ils doivent céder 3 terrains décontaminés avec infras souterraines, pour 3 écoles. Le seul gain dans ce secteur, c’est que la Ville n’a pas le privé dans les pattes.

Dans l’article du Devoir sur la cession gratuite de terrains pour la construction d’école

Nouveaux modèles

Selon Robert Beaudry, il est devenu nécessaire de réfléchir à de nouveaux modèles d’écoles compte tenu de la hausse galopante des terrains en milieu urbanisé.

Le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) aura notamment besoin d’une école de 24 classes sur l’ancien site de Radio-Canada, où des milliers de logements verront le jour. Robert Beaudry indique que des discussions ont été engagées pour repenser la configuration des écoles et envisager des établissements comportant plus d’étages et occupant moins de surface au sol. « C’est 11 000 $ le mètre carré dans ce secteur pour des terrains privés. C’est énorme », souligne-t-il. Selon lui, il faut aussi songer à des options comme l’aménagement de cours d’école sur les toits.

La Ville est aussi d’avis qu’au lieu de prévoir une école de 24 classes sur le site de Radio-Canada, comme le réclame le CSSDM, il vaudrait mieux envisager deux écoles de 12 classes, l’une sur le site de Radio-Canada, et l’autre sur celui de Molson, qui est aussi voué à du redéveloppement. « Avec des écoles de 12 classes, on s’assure d’avoir des écoles de marcheurs. Donc, moins de circulation automobile », indique M. Beaudry.

4 Likes

Ce peut être une bonne idée de construire deux écoles dans deux secteurs voisins avec une vision de transport actif qui pourrait en même temps servir de vases communicants si nécessaire. Comme les réalités ont changé et que l’on souhaite densifier davantage le territoire urbain, on doit alors penser davantage à la verticalité des constructions. De toute façon il y a déjà des exemples de cours d’école sur des toits, on peut aussi faciliter les déplacements intérieurs par des rampes et autres moyens d’élévation.

L’idée étant de favoriser le confort et la fonctionnalité sans pour autant nuire au premier mandat de l’école: une éducation de la meilleure qualité adapté aux réalités modernes autant du point de vue du personnel que des élèves.

1 Like

J’adore le projet générale du Quartier des lumières. Avec le requalification de l’usine Molson et l’esplanade Cartier, l’est du centre-ville va vraiment s’ameliorer beaucoup dans le prochain décennie.

Par contre je pense qu’il y a un grand problème qui semble peu discuter qui concern le futur de l’autoroute ville marie et le traffic du pont dans ce secteur. On pense ajouter des milliers de residents et crée un veritable milieu de vie, tout en gardant les milliers de voitures et camions qui circule sur Papineau, Notre-Dame, le Ville-Marie et de Lorimier?
Ca me semble que le groupe Mach propose faire un “boulevard urbain” mais je ne pense pas que c’est idéal. Quand l’autoroute Bonaventure a été converti en boulevard urbain, déjà le traffic n’était pas aussi élever que près du pont Jacques-Cartier. De plus, le réseau routier est beaucoup moins compliquer, le quasi totalité des voitures de l’autoroute Bonaventure ont comme destination le boul René-Levesque ou les rampes vers l’autoroute Ville Marie, c’est a dire, ils vont tout droit. Près du pont Jacques-Cartier, c’est beaucoup plus complex. T’as le traffic est-ouest de Notre-Dame, le traffic ouest-nord pour acceder au pont Jacques-Cartier en period PM et le traffic sud-est depuis le pont en period AM. En rajoutant des intersections et des travers piétons dans le chaos qui existe déjà, ils vont crée un quartier désagréable pour tout le monde.

Je pense, plutôt que crée un boulevard monstre de 6-8 voies comme René Levesque (qui est aussi désagréable qu’un autoroute), ils devraient plutôt prolonger le tunnel Viger jusqu’à l’est de De Lorimier. Comme ça, le traffic est-ouest n’aura plus d’impact sur le secteur. De plus, ca permet d’optimiser les rues de surface pour le traffic qui se dirige vers le pont (par exemple, des rues unidirectionnelle, plus de voies de virage, des feux de circulation qui sont intelligent). Ca permettrai aussi le development immobilier par dessus l’autoroute, qui permet de joindre le quartier des lumières et le redéveloppement du site Molson.

6 Likes