Place Versailles - 2 à 25 étages

Projet de redéveloppement de la Place Versailles qui atteindra une hauteur variant de 2 à 25 étages, inclura environ 5 000 unités d’habitation, environ 48 000 m² de superficie commerciale et environ 4 500 m² destinés à un équipement collectif.

Information

Nom :
Emplacement : Délimité par les rues Sherbrooke, de Boucherville, du Trianon, de l’Authion et Pierre-Corneille
Hauteur :
Architecte : Provencher Roy Architectes
Promoteur : Place Versailles inc
Début et fin de la construction :
Dates importantes :

  • 2024-06-03 : Le CA demande au conseil municipal de mandater l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) afin qu’il tienne les assemblées
    publiques de consultation

Autres renseignements :

  • 5000 unités d’habitation, environ 48 000 m2 de superficie commerciale et environ 4 500 m2 destinés à un équipement collectif
  • Place Versailles inc participe aux consultations et à l’élaboration d’un PPU du secteur Radisson. Une fois le PPU adopté, le projet sera adapté par résolution du conseil d’arrondissement.

Sources de l’information :

Dans les médias

Projets connexes
5 Likes

Je n’avais pas réalisé à quel point c’était majeur comme projet. Place Versailles inc. souhaite développer ce projet sur une période de 25 ans !

Juste le terrain du centre commercial, avec tout son stationnement, c’est aussi gros que Griffintown (la portion entre Peel et le chemin de fer). On ne s’en aperçoit pas parce que c’est sous-utilisé, mais c’est bien la preuve qu’on peut accueillir énormément de gens en ville sur ce genre de terrains sans avoir recours à l’étalement urbain!

7 Likes

… Et sans avoir recours à des gratte-ciels non plus :stuck_out_tongue: !

1 Like

Il y a effectivement beaucoup de terrain vacants et/ou sous utilisés à Montréal. Et celui-ci est un excellent exemple de la sous-utilisation d’un terrain très bien situé à proximité d’une station de métro.

3 Likes

Le journal Métro a un article sur le possible projet:

1 Like

Un « développement mixte » envisagé pour Place Versailles

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Le centre Place Versailles, plus vieux centre commercial couvert de Montréal, se démarque notamment par ses cinq fontaines.

Un autre centre commercial envisage l’ajout d’une composante habitation à sa propriété.

Publié le 13 novembre 2021 à 7h00

Partager

André Dubuc

André Dubuc La Presse

Le propriétaire du plus vieux centre commercial couvert de Montréal vient de s’inscrire au registre des lobbyistes en ce sens.

Place Versailles inc., propriété de la famille Dubrovsky et de William Gregory, souhaite arriver à une entente de développement avec la Ville de Montréal « pour la transformation graduelle du site de Place Versailles en un projet immobilier mixte », peut-on lire dans le mandat enregistré le 5 novembre.

« II est prévu de mener un développement mixte commercial, bureaux et résidentiel (condominiums, appartements locatifs, logements sociaux) sur une période de 25 ans », y est-il écrit.

La démarche s’inscrit dans le cadre de l’élaboration d’un plan particulier d’urbanisme (PPU) du secteur Radisson, lequel a été lancé en octobre par l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

« C’est un projet à l’état embryonnaire, a fait savoir André Bouthillier, de la firme National, agissant à titre de porte-parole des propriétaires. Le projet prendra réellement forme après l’élaboration du PPU. »

Ce n’est pas demain la veille. Toutes sortes d’étapes sont prévues avant son adoption, projetée à l’hiver 2023. Pour sa part, l’Office de consultation publique de Montréal entendra les parties prenantes à l’automne 2022. Dans l’immédiat, un atelier de travail réunissant les acteurs de la société civile, les organismes communautaires et les propriétaires fonciers du secteur est organisé le 30 novembre 2021.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Le centre Place Versailles est situé au 7275, rue Sherbrooke Est

Situé au 7275, rue Sherbrooke Est, le centre Place Versailles est ceinturé par les rues De Boucherville, du Trianon, Pierre-Corneille et l’avenue de l’Authion. Inauguré en 1963, le centre compte 1 million de pieds carrés et plus de 225 magasins. Il se démarque par ses cinq fontaines, dont la première fontaine graphique en Amérique du Nord. La propriété offre 4000 cases de stationnement. Canadian Tire, Winners et Sports Experts figurent parmi ses locataires piliers.

La mode est aux logements

Ce n’est pas le premier ni le seul projet de transformation de centre commercial en un quartier à vocation mixte à voir le jour dans la région montréalaise. La Presse a publié un dossier sur la transformation à venir des centres commerciaux l’hiver dernier.

Lisez notre dossier « Centres commerciaux : moins d’asphalte, plus de rendement »

Dernièrement, deux autres transactions concernant des centres commerciaux semblent s’inscrire dans cette logique. Groupe Brivia, connu pour ses complexes locatifs et de condos comme le YUL, près du Centre Bell au centre-ville de Montréal, a acheté en août dernier pour 70 millions le Centre Carnaval, sur le boulevard Newman, près du Carrefour Angrignon, dans l’arrondissement de LaSalle.

« Les villes sont ouvertes à voir plus d’usages et une meilleure utilisation des sites », a souligné Marie-France Benoit, directrice principale de la firme de services immobiliers Altus, lors d’une récente présentation devant l’Institut de développement urbain.

Elle a aussi donné l’exemple du Groupe Guzzo, qui a acquis en avril 2021 le Centre Jacques-Cartier, dans le Vieux-Longueuil, pour 21 millions.

Avec la collaboration de Julien Arsenault, La Presse
https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2021-11-13/immobilier/un-developpement-mixte-envisage-pour-place-versailles.php

4 Likes

Je suis tombé par hasard sur la vision de Fahey et associés pour la Place Versailles, qui date de 2017. Ce n’est donc pas actuel, mais c’est toujours intéressant à des fins d’archive:

Fahey et associés | Design Montréal (designmontreal.com)

8 Likes

C’est toujours intéressant de voir des rendus qui commencent à avoir un peu d’âge. C’est assez massif comme implantation, pas inintéressant tout de même, mais je trouve et ça me fais penser un peu à Solar pour ce qui en est de la place publique.

Sinon il me semble que tout les projet de cette envergure avaient des grandes roues dans leurs rendus à cette époque pré-pandémique :laughing:

3 Likes

Le projet refait surface!

Nouveau mandat de lobbyisme d’il y a quelques jours:

Carrefour Lobby Québec

Obtenir la signature d’une entente de développement avec la Ville de Montréal pour la transformation graduelle de Place Versailles en projet immobilier mixte (résidentiel, commercial, bureaux). Le résidentiel comprendra des logements sociaux, des condominiums et des appartements locatifs.

5 Likes

En espérant que ça pourra revitaliser le quartier, et peut-être apporter des changements à l’environnement autour (i.e. recouvrement d’une partie de l’autoroute à côté, projet qui avait été discuté il y a longtemps).

Il y a beaucoup de gens autour, ce serait une bonne idée d’avoir du résidentiel avec commercial + restauration au première étage partout dans ce nouveau quartier.

4 Likes

Le projet est à l’ordre du jour du prochain CA. Le projet passera à l’OCPM.

Les grandes lignes du projet consistent à démolir graduellement, par phases, le centre commercial pour y créer un cadre de vie urbain attractif et accueillant se déclinant en plusieurs principes de conception. L’aménagement des lieux générera une attractivité à l’échelle locale pour certains, régionale pour d’autres, mais il atténuera l’effet d’îlot de chaleur et le ruissellement des eaux dû à l’imperméabilité des sols. Ainsi, les rues, les places et parcs publics, de même que les rez-de-chaussée feront partie d’un ensemble paysager cohérent et harmonieux où la végétation sera mise de l’avant, et ce, dans un souci de transition écologique.

Présentement occupé que par un centre commercial, il est souhaité de redévelopper le site en plusieurs phases, de lotir le terrain, de réaliser une trame de rues et d’y construire plusieurs bâtiments afin de densifier le site pour créer un nouveau quartier. Il est également souhaité d’autoriser l’usage habitation et les équipements collectifs afin de créer une mixité d’usages sur l’ensemble du territoire.

Plus précisément, le projet prévoit la démolition graduelle du centre commercial afin d’y construire, sous différentes phases, des immeubles à vocation mixte (résidentielle et commerciale), des espaces publics et même une école. Le projet propose une hauteur variant de 2 à 25 étages, inclut environ 5000 unités d’habitation, environ 48 000 m2 de superficie commerciale et environ 4 500 m2 destinés à un équipement collectif. Enfin, une superficie équivalente à 10 % de la superficie du site, soit environ 15 800 m2, sera cédée afin d’y aménager des parcs.

9 Likes

C’est excitant de voir ces projets de conversion de vieux centres commerciaux avancer! Des milliers de logement, et des terrains immenses requalifiés, intégrés à la trame urbaine. Surtout qu’ici on démoli carrément le centre plutôt que de développer autour, c’est un gros projet.

10 Likes

Avec les projets de redéveloppement des Halles d’Anjou et du 6900-7000 boul. LHLF, on voit voir disparaître de grandes surfaces de stationnement dans ce secteur!

9 Likes

La nouvelle reprise dans La Presse, elle reprend les informations que nous connaissons ici.

Je n’avais pas lu le document du CA encore: la plus haute tour va atteindre 115 mètres. Ça me semble haut pour 25 étages, non?

7 Likes

Peut etre que c’est du mixed use. J’espère que c’est vrai. Ça va dédramatiser la densité hors centre-ville. 115m c’est rien du tout surtout si c’est bien placé et réfléchi comme ça semble être le cas.

1 Like

La clé de ce projet sera de maintenir ou bonifier l’offre commerciale (+ restaurants) autour pour éviter au maximum une dépendance à la voiture. Idéalement tout se fait à l’intérieur de 15 minutes à pied.

C’est un coin où la voiture se présente très facilement comme un choix idéal, avec 2 autoroutes à proximité et la rue Sherbrooke juste à côté.

Le tramway, s’il arrive, ne sera pas la pour encore 10 ans j’imagine. La station Radisson devrait moderniser ses édicules aussi qui sont probablement trop petits pour le volume que ce projet apporterait. Un meilleur accès aux édicules serait à considérer aussi.

Edit: Il faudrait aussi considérer un recouvrement partiel de la partie de l’A25 à côté, entre Curateau et Sherbrooke par ex. et en faire un parc ou une place publique.

10 Likes

Même avec des étages de bureaux, ça serait des planchers en moyenne plus hauts que ceux du 1000 de la Gauchetière. Ça fait vraiment des hauts plafonds!

En tout cas, je n’ai aussi aucun problème avec la hauteur non plus, ça me semble un projet audacieux et il y a l’espace pour assurer un ensemble harmonieux. Ce secteur n’a pas de repère dans le paysage non plus, ça pourrait en faire un.

4 Likes

J’espère juste qu’ils conserveront des morceaux du centre commercial original. Il y a un petit cote kitch que j’aime bien.

Juste la première partie au niveau de Sherbrooke trianon. Le reste peut etre bulldozer.

1 Like

Curieux de voir par quelles étapes le promoteur va s’y prendre!
Je me demande si le bâtiment de 6 étages pourra être reconverti sans avoir être démoli, ça éviterait le gaspillage de ressource.
Aussi, à terme, il faudrait conserver une épicerie low-cost comme le Maxi déjà présent (à moins que le Provigo de l’autre côté de Sherbrooke soit converti, une possibilité vu les plans du grossiste).