Parc du Mont-Royal - Discussion générale

Je crois (mais je peux me tromper) que la Maison Rodolphe Forget est aussi utilisée par le consulat. Elle est identifiée de cette façon sur Google Maps et sur Maison Rodolphe Forget - Montréal (imtl.org).

3 Likes

Cyclisme | J’ai mal à mon mont Royal

*Suzanne Lareau *
Ex-présidente-directrice générale de Vélo Québec

Clément Ouimet est mort tragiquement sur le mont Royal en octobre 2017, en pleine campagne électorale municipale. Il s’entraînait sur la montagne comme beaucoup de jeunes et de moins jeunes pour se mettre en forme et pour se sentir vivant.

Quoi de mieux qu’un parc, au cœur d’une ville, pour pratiquer une activité sportive ? On y fait d’ailleurs du ski, de la raquette, du patin et le chemin Olmsted est envahi de gens qui marchent et qui courent.

Le projet pilote honni

Au printemps 2018, un projet pilote qui interdit le transit par la montagne, pour un été, est mis en place afin de réserver la route à ceux et celles qui fréquentent les lieux, peu importe leur mode de déplacement. Notez qu’en semaine, plus de 80 % des autos qui y circulent ne font que passer. L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a mené une consultation fort courue par ceux et celles qui voulaient garder ce « droit » d’emprunter Camillien-Houde pour traverser la ville plus vite. Leur présence a teinté les conclusions de l’OCPM qui rejette l’idée d’interdire le transit et propose de réaménager les voies d’accès.

Où en sommes-nous cinq ans plus tard ?

D’autres collisions entre cyclistes et autos se sont produites, on y trouve des bollards saisonniers au centre de la rue dans les segments où des virages en U ont toujours cours, une fois les bollards retirés.

Les cimetières interdisent aux cyclistes de rouler dans leurs allées paisibles alors que les voitures y sont bienvenues. Le message reçu : « Cyclistes, allez rouler ailleurs ! »

Enfin des travaux !

Le chemin Remembrance a été refait dans le cadre de la démolition de l’échangeur Côte-des-Neiges. Des travaux attendus depuis longtemps ! Remembrance est rouvert depuis peu, je l’ai emprunté à vélo en août. La déception pour les cyclistes est totale ! Cette rue pentue, autrefois unidirectionnelle est maintenant à double sens, le trottoir a été élargi et cyclistes et automobilistes s’y côtoient en montant et en descendant dans un espace plus restreint. Je m’explique mal qu’on réduise l’espace où roulent les cyclistes après le drame de 2017.

La montagne est un lieu mythique de vélo de route, c’est connu.

C’est d’ailleurs sur le mont Royal, en 1974, que le Championnat du monde de cyclisme a vu Eddy Merckx remporter l’épreuve devant une foule en liesse de 250 000 personnes. L’épreuve cycliste des Jeux olympiques de 1976 s’y est aussi déroulée comme le Grand Prix Cycliste de Montréal s’y produit depuis 2010. Comment un lieu emblématique de compétition cycliste, le mont Royal, ne peut-il pas accueillir dignement les cyclistes pendant l’année ? On grimpe la montagne à une vitesse oscillant entre 7 et 16 km/h et on y descend plus ou moins à la vitesse des voitures.

Des solutions

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoit qu’on doit aménager un accotement sur une route lorsqu’un débit de voitures oscille autour de 8000 véhicules par jour et plus. Il en passe environ 10 000 par jour sur la montagne !

Considérant la pente et le flot de voitures et de cyclistes, un accotement minimal de deux mètres devrait être peint au sol sur Remembrance afin de délimiter les espaces de chaque mode. Mais cet espace ne semble pas avoir été prévu !

La montagne est populaire auprès des cyclistes, on devrait pouvoir y rouler en toute sécurité, sans craindre de se faire frôler par une voiture. Ce principe devrait aussi guider l’aménagement de Camillien-Houde qui n’est pas encore en chantier. Fera-t-on un accotement pour que les cyclistes puissent grimper et descendre en toute sécurité ? Aménagera-t-on un mail central pour éliminer de façon permanente les dangereux virages en U ?

Pourquoi si peu d’égard envers les cyclistes qui roulent sur le mont Royal alors qu’on accepte d’emblée que les voitures y circulent sans entrave ? L’incompréhension est totale, alors que nous côtoyons un REV archi populaire et en constant développement ! Où est la cohérence des actions de la ville qui a pourtant élaboré une politique bien nommée « Montréal physiquement active » ? Pourquoi ne pas avoir accordé plus d’importance à la sécurité des cyclistes sur le mont Royal alors qu’on le réaménage ?

https://plus.lapresse.ca/screens/68c00e5d-cf3c-48ac-86b7-59f95e02f1ab__7C___0.html

3 Likes

2022-09-09 Remembrance/Côte-des-Neiges. Nouveau trottoires côte sud:

4 Likes

Je note que l’article ne mentionne pas le segment du chemin de ceinture qui doit être aménagé, et qui constitue un sentier polyvalent utilisable par les vélos.

Évidemment, ce sera davantage pour le cyclisme de plaisance, et beaucoup moins propice au véritable cyclisme sportif. C’est effectivement dommage que les besoins du cyclisme sportif ne soient pas réellement pris en compte dans ce réaménagement, surtout que l’espace nécessaire était disponible. Ce sera autrement plus complexe sur Camilien-Houde, et c’est vraiment une occasion manquée pour Remembrance.

Quel serait selon vous l’aménagement idéal? L’article mentionne des accotements élargis, mais ça risque d’augmenter la vitesse des voitures. Les voies plus étroites sans accotement diminuent le sentiment de sécurité des automobilistes, et par conséquent ils ralentissent. Il suffit de penser aux petites rues résidentielles avec voitures garées de chaque côté et saillies de trottoirs aux intersections, les automobilistes y roulent naturellement à 30-40km/h.

J’imagine un aménagement similaire au REV sur Peel, avec la chaussée cyclable légèrement surélevée par rapport à la rue, mais sans grosse bordure de béton. Je ne sais pas toutefois ce qui pourrait être fait pour corriger le nouvel aménagement… Votre opinion?

C’est réellement une occasion manquée car il y avait toute la place pour faire des pistes uni de chaque côté de Remembrance.

1 Like

Mont Royal | Une cure de rajeunissement de 60 millions


PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE
Le lac aux Castors, situé dans le parc du Mont-Royal

Le mont Royal, poumon vert de Montréal, subira une cure de rajeunissement de 60 millions au cours des cinq prochaines années, notamment pour mieux préserver ses secteurs naturels et réaménager certains sentiers.

Publié à 0h00
Isabelle Ducas
LA PRESSE

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté le 7 septembre un règlement d’emprunt pour financer plusieurs chantiers, qui toucheront aussi le parc Jeanne-Mance, situé au pied du mont Royal.

« Il y a beaucoup de travaux de restauration à faire », explique Caroline Bourgeois, responsable des grands parcs au comité exécutif. « Par exemple, il y a des sentiers informels qui se sont créés et qu’il faut naturaliser pour protéger la montagne, en plus d’ajouter de la signalisation pour que les gens restent sur les sentiers officiels. »

Selon les documents dévoilés lors de la rencontre du comité exécutif, on prévoit, au mont Royal, le réaménagement du secteur de la maison Smith et des aires de stationnement, l’aménagement du flanc sud et des entrées rue Cedar, l’aménagement du belvédère Camillien-Houde, l’aménagement du sentier de l’escarpement, l’aménagement de la place de l’Amérique-Latine, la restauration et la modification du système et de la structure d’éclairage de la croix, la restauration et la reconstruction d’escaliers, de ponts, de sentiers et d’infrastructures diverses, l’installation de mobilier et de signalisation, et des travaux préalables de fouilles archéologiques.

Au parc Jeanne-Mance, les travaux concernent le réaménagement du secteur de la pataugeoire et de l’axe monumental, des terrains de soccer et de sentiers.

Tous les détails de ces chantiers ne sont pas encore connus, mais seront dévoilés graduellement, indique Caroline Bourgeois.

Le sort de Camillien-Houde encore inconnu

Le réaménagement de la voie Camillien-Houde, qui permet l’accès au sommet par le flanc est, fera partie des discussions. « Il faut avoir une vision d’ensemble de la circulation, et on va voir de quelle façon Camillien-Houde peut être bien intégrée à la montagne », dit Caroline Bourgeois.

En mai 2019, un rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) recommandait de transformer en « chemin de plaisance » les voies d’accès Camillien-Houde et Remembrance (sur le flanc ouest).

Pour y arriver, il faut y réduire la vitesse, rétrécir la voie de circulation, ajouter de la verdure et des arbres, et aménager des terre-pleins verts et arborés, précisait le rapport, afin d’assurer la sécurité de tous les types de visiteurs de la montagne.

Certaines des 16 recommandations de l’OCPM touchaient spécifiquement le belvédère Camillien-Houde, qui offre une vue sur l’est de Montréal. On préconisait d’en modifier l’accès pour que piétons, cyclistes et automobilistes puissent y entrer et en sortir de façon sécuritaire, en plus de convertir une partie des places de stationnement en espaces verts.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait alors déclaré que son administration allait respecter ces recommandations pour mettre fin à « l’autoroute Camillien-Houde ».

Des travaux ont été réalisés du côté du chemin Remembrance, mais des cyclistes déplorent le peu d’espace réservé à la circulation des vélos.

Manque de toilettes

L’organisme Les amis de la montagne se réjouit de voir une telle somme débloquée par la Ville pour le mont Royal, parce que les besoins sont énormes, souligne Maryline Charbonneau, porte-parole du groupe.

« Avec la pandémie, on a vu une grosse augmentation de la fréquentation. C’est l’endroit le plus populaire auprès des touristes après le Vieux-Port, note Mme Charbonneau. La priorité doit donc être la restauration des milieux naturels. »

Mais elle déplore aussi le manque de bâtiments ou d’infrastructures adéquates pour recevoir le flot de visiteurs, comme des toilettes, des poubelles et des bacs de recyclage en nombre suffisant.

Au-delà du réaménagement du secteur de la maison Smith et de son stationnement, Maryline Charbonneau souligne que la maison elle-même, bâtiment historique, a besoin d’être restaurée.

« Les toilettes sont fermées au public parce qu’elles sont désuètes, rappelle-t-elle. Ça a un impact sur notre capacité à répondre aux besoins des visiteurs. »

Plus de 200 000 visiteurs sont passés à la maison Smith en juillet et août, révèle-t-elle. Mais sa rénovation aurait été reportée après 2028.

2 Likes

Fun fact: la Place de l’Amérique-Latine est ce triangle au pied de la montagne:

J’espère vraiment qu’on va repenser tous les alentours et la configuration des rues! Comme plusieurs l’ont déjà mentionné, la configuration actuelle est… Inadéquate. C’est un accès au mont Royal qui est hostile et peu sécuritaire, juste à côté de glissades pour les enfants en hiver…

6 Likes

Dans l’ordre du jour du Comité exécutif du 7 septembre, il n’y a pas de schéma des nouveaux aménagements, mais il y une liste dans la description (au point 40.002)

Le présent sommaire vise à adopter un règlement d’emprunt au montant de 60 000 000 $ afin de financer les travaux prévus au Programme de réaménagement du parc du Mont-Royal et au Programme de réhabilitation du parc Jeanne-Mance. Ce règlement d’emprunt permettra de poursuivre la planification et la réalisation des projets, notamment et pour ne citer que les principaux :

Au parc du Mont-Royal :

  • Réaménagement du secteur de la maison Smith et des aires de stationnement;
  • Aménagement du Flanc sud et des entrées rue Cedar, d’escaliers et de sentiers;
  • Aménagement du belvédère Camillien-Houde;
  • Aménagement de seuils;
  • Aménagement du sentier de l’escarpement;
  • Aménagement de la Place de l’Amérique latine (périphérique à la vespasienne blanche);
  • Restauration et modification du système et de la structure d’éclairage de la Croix;
  • Végétalisation de sentiers informels et restauration des milieux naturels dans le cadre de l’aménagement du réseau de sentiers et de seuils secondaires;
  • Restauration et reconstruction d’escaliers, de ponts, de sentiers et d’infrastructures diverses et
    l’installation de mobilier et de signalisation;
  • Travaux préalables de fouilles archéologiques, de caractérisations géotechnique et environnementale et d’arpentage.

Au parc Jeanne-Mance :

  • Réaménagement du secteur de la pataugeoire et de l’axe monumental;
  • Réaménagement des terrains de soccer;
  • Réaménagement et réfection de sentiers.
4 Likes

Refaire certains ça ne sera pas un luxe, celui de la ‘‘chute d’eau’’ est juste dangereux avec la passerelle effondrée. De plus, les anciens escaliers à l’entrée Cedar ça va être un gros plus, car toutes les marches sont défoncées.

Pour le parc de l’Amérique Latine, j’espère qu’on va déménager les 2 monuments (bustes Simon Bolivar & ?? ) du parc Hector-Toe Blake (joueur de hockey), car je n’ai jamais trop compris leur emplacement actuel.

Je me suis toujours demandé si cet endroit ne serait pas propice à un rond-point ou quelque chose du genre?

Les ronds points sont des infrastructures pro-fluidité automobile qui imposent des détours aux piétons et aux cyclistes qui doivent les franchir, en plus de rendre leur traversée plus dangereuse. À éviter en contexte urbain.

1 Like

Je souhaite principalement l’élimination ou du moins une réduction de l’espace alloué aux aires de stationement sur le Mont-Royal. J’ai fait un tour la semaine dernière et le stationnement à côté de la maison smith est vraiment misérable comme endroit. La deserte du parc en transport collectif est déjà bonne, et elle s’améliore facilement. Je pense qu’on serait mieux de redonner l’espace occupé par les stationnement aux visiteurs du parc surtout quand les stationnement sont vide les 3/4 du temps. On ne voit déjà pas de stationnement dans les autres grand parc, donc je ne vois pas pourquoi le Mont-Royal ferait exception.

4 Likes

Fermez la circulation!
Retour en arrière,
Imaginez s’il gravitait la rue Peel jusqu’au sommet.

https://en.wikipedia.org/wiki/Mount_Royal_Funicular_Railway

2 Likes

Il me semble que beaucoup de grands parcs ont un stationnement non? Je pense entre autre à Angrignon, cap st Jacques, bois de liesse, parc Jean Drapeau.

Luc Ferrandez avait déjà avancé d’utiliser une partie du Royal Vic pour faire un pavillon d’accueil au parc du mont Royal pour les utilisateurs, et il y a aussi des stationnements adjacents au parc là. Ce serait peut-être une option à explorer.

2 Likes

I tried reconfiguring the layout a bit myself, mostly trying to expand Place de l’Amérique-Latine, and also slow down cars around the mountain. By not having a median barrier by the mountain along Chem. de la Côte-Sainte-Catherine, cars have to go slower. Also I made the road going up the mountain a chicane just to slow down cars for a new crosswalk, which improves walking down or going up the mountain from here, by not requiring people to cross busy streets. This is very basic I’m just into urban planning and wanted to try myself, this probably would come with some issues.

Before

After

8 Likes

Avis sur le site de la Ville

Parc du Mont-Royal : Plantations pour refermer les sentiers non autorisés

Mis à jour le 23 septembre 2022
Temps de lecture : 1 min

La fréquentation élevée du parc du Mont-Royal dans les dernières années et l’augmentation du nombre de sentiers non autorisés ont endommagé la végétation et les sols. Cet automne, Montréal amorce la deuxième phase des travaux de plantation pour refermer ces passages et protéger la montagne.

La multiplication des sentiers indésirables sur la montagne et l’intensification de leur usage par les coureurs, les marcheurs et les cyclistes exercent une pression croissante qui menace la biodiversité du parc.

Nous entreprenons des travaux pour restaurer les écosystèmes fragilisés en plantant un total de 5 971 végétaux (arbustes et arbres indigènes), redonnant ainsi 5,37 km de sentiers non autorisés à la nature.

Les travaux auront lieu de la mi-septembre à la mi-novembre 2022. Le projet global vise à refermer 37,5 km de sentiers non autorisés dans le parc du Mont-Royal d’ici 2030.

Clôtures et de panneaux de signalisation

Pour protéger les végétaux nouvellement plantés, nos équipes installeront 3,8 km de clôtures discrètes et 400 panneaux de signalisation temporaires.

2 Likes

En rattrapage:

5 Likes