Nouveau pont à l’Île des Soeurs

Projet d’un nouveau pont entre l’Île des Soeurs et Verdun

image
Image de @Begratto

Nouveau pont envisagé dans l’axe de la rue Galt à Verdun et du boulevard Marguerite-Bourgeoys à l’Île des Soeurs.

Deux scénarios sont analysés: une passerelle exclusive aux piétons et aux cyclistes, ou un pont capable d’accueillir les véhicules d’urgence.

1 Like

Je ne sais pas où mettre cette nouvelle, mais comme un des scéarios est pour un pont dédié aux piétons et cyclistes seulement…

Un nouveau pont pourrait relier l’île des Soeurs à Verdun


PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE
Des projets pour relier l’île des Soeurs à Verdun par un nouveau pont émergent régulièrement depuis plusieurs décennies.

Montréal a fait un pas supplémentaire vers la possible construction d’un nouveau pont reliant l’île des Soeurs à Verdun, un projet qui stagne depuis des années.

Publié à 13h20
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
LA PRESSE

La Ville a annoncé cette semaine qu’elle avait commencé « une étude de préfaisabilité » cet automne.

Le nouveau pont est envisagé dans l’axe de la rue Galt, à Verdun, et du boulevard Marguerite-Bourgeoys, sur l’île des Soeurs.

Deux possibilités sont analysées. « Le premier scénario analysé sera une passerelle dédiée exclusivement aux piétons et cyclistes ; le second sera une passerelle également conçue pour le transport actif, mais avec une capacité portante et une largeur permettant le passage de certains véhicules d’urgence », a indiqué la Ville de Montréal. « Une estimation préliminaire des coûts est également prévue. »

Le rapport, commandé à des firmes privées, est attendu pour ce printemps.

« La création d’un nouveau lien reliant les deux rives de Verdun fait partie des priorités de l’arrondissement depuis de nombreuses années », a affirmé la mairesse de l’arrondissement, Marie-Andrée Mauger, dans un communiqué. « Ce lien devient de plus en plus nécessaire afin que l’ensemble des Verdunoises et des Verdunois aient un meilleur accès aux équipements et attraits majeurs de l’arrondissement. »

Des projets pour relier l’île des Soeurs à Verdun par un nouveau pont émergent régulièrement depuis plusieurs décennies.

En 2008, l’arrondissement croyait avoir officiellement mis le projet sur les rails. Le maire Claude Trudel évoquait alors un pont à 15 ou 20 millions réservé aux véhicules d’urgence, aux autobus, aux vélos et aux piétons.

6 Likes

La passerelle serait là où il y a le trait rouge :
Pont IDS
Ça éviterait un détour de 4km aux piétons et cyclistes.

12 Likes

Ça serait super de développer ça avec le plan vélo que l’arrondissement Sud-Ouest veut faire pour Saint-Paul–Émard!

3 Likes

Aurais-tu une idée de quand ce plan-là sera présenté au citoyens?

Au printemps, la date n’est pas encore déterminée

4 Likes

Il serait primordial d’inclure les autobus dans ce plan!

1 Like

Est-ce que le transport en commun est compris dans le “transport actif”? même si c’est seulement une voie partagée par les deux directions (avec des feux), un lien en autobus réduira considérablement le temps de parcours en TEC entre Verdun et IDS. Donc j’espère que c’est l’option deux qui soit privilégié, considérant que dans une société âgée on devrait donner une option saine en tec en tous les nouveaux projets d’infra !

2 Likes

Ça serait bien d’inclure les véhicules de services, mais à quels moyens pensez vous pour contrôler l’accès des autres véhicules motorisés. Pour les autobus, est-ce que CDPQ pourrait s’opposer à leur passage sur le pont Galt et leur rabattement à de l’Église?

C’est sûr que ça serait l’idéal, mais à ce qu’on me dit jusqu’à maintenant, ça double facilement le coût de la passerelle/pont. La structure doit être beaucoup plus imposante.

Je suis pas vraiment sûr de ça, car si le pont peut supporter le poids d’un camion de pompier, il pourra clairement supporter un autobus. Et si on fait une passerelle, elle n’aura besoin que de 2 voies circulables (bus/véhicules d’urgence) et une piste multifonctionnelle (vélos/piétons)

J’en doute pas, mais je pense qu’il y’a un bon potentiel de développement qui pourrait en découler et bénéficier la ville.

1 Like

Le passage fréquent de bus nécessite une structure plus robuste que le passage exceptionnel d’un camion de pompier, à ce qu’on nous dit. De toute façon, ça sera évalué dans l’étude.

6 Likes

Ce serait un plus pour les gens de l’île-des-Sœurs qui se plaignaient que le REM allait être bondé une fois rendu à leur station! (aux 2m30s… loll) Ils pourront aller à De l’Église s’ils le souhaitent! et à mon avis les bus devraient rester sur l’ile… faire le lien entre la pointe sud, le REM, et Verdun.

Vivement des plus petits camions de pompier électriques! Surtout pour la 1re alarme.
image

7 Likes

Surtout quand ils répondent à des appels de premier répondant… j’ai jamais compris pourquoi ils se déplacent avec l’équivalent d’un 18 roues alors qu’ils pourraient le faire en Econoline plus rapide et plus économique.

1 Like

Je sais! J’habite à deux coins de rue d’une caserne et à chaque alarme (la majorité des fausses alarmes) dans l’immeuble, 2 ou 3 gros camions de pompier viennent!

Pour la passerelle de IDS-Verdun, un peu plus d’info ici

Autres paramètres

Selon le devis de l’étude du SUM, le nouveau lien devra également répondre aux critères suivants :

  • être relié aux pistes cyclables existantes longeant les berges sur chacune des rives, tout en permettant une connexion avec les pistes situées à proximité ;

  • avoir une largeur minimale confortable pour le passage des piétons et vélos, soit au moins 5 m ;

  • permettre une intégration paysagère optimale par rapport aux espaces publics existants ;

  • mettre en valeur les vues d’intérêt vers et à partir de la structure de la « passerelle », notamment la vue vers le mont Royal et le centre-ville depuis le côté nord de la « passerelle » ;

  • avoir un minimum d’impact sur les berges ;

  • promouvoir des notions de développement durable, d’écoresponsabilité et de transition écologique tant par ses méthodes de construction, par son implantation que par les matériaux utilisés ;

  • complémenter les accès aux équipements collectifs du secteur tels que l’Auditorium, l’aréna, la plage de Verdun, etc.

Un comité formé d’experts du Service de l’urbanisme et de la mobilité (SUM) et de l’arrondissement de Verdun a été mis sur pied pour faire le suivi de cette étude. Le rapport des deux firmes est attendu au printemps 2022 et une soirée d’information publique sera ensuite organisée pour présenter les faits saillants de cette étude de préfaisabilité.

4 Likes

L’ajout d’une seule voie de transport collectif ou transport d’urgence serait intéressant. Le pont ne sera pas excessivement long, donc un autobus voulant circuler à sens contraire pourrait très bien attendre un peu, avec un système de feu en alternance. Ça réduit grandement la capacité portante nécessaire du tablier puisque jamais le poids de 2 véhicules côte à côte ne serait ponctuellement appliqué. Et ça réduirait sa largeur.

Une voie ainsi plus large que le minimum requis pour le transport actif pourrait permettre au pont de servir lors d’événements sportifs sur route nécessitant un fort débit comme le marathon ou le tour de l’île.

4 Likes

Je suis pas ingénieur, mais je ne crois pas que lorsqu’on calcule la résistance d’un pont, on y va à la liste des usages, je crois que c’est plus un standard général, car un pont où les véhicules d’urgence aka camion de pompier peuvent circuler, doit probablement être la même norme que pour les autobus, qu’on aie une voie ou 2.

Car on s’entend qu’on va avoit des énormes engins de déneigements sur ce pont et on va pas under calculer le pont car on ne permettra pas la circulation de poids lourd. Côté Îles-des-Sœurs, si on veut réduire le traffic, 2 voies sont nécessaire sur ce pont pour pas encombrer les rues avec un bus qui attend d’un côté.

2 Likes
Texte intégral

Montréal relance l’idée d’un 2e lien entre Verdun et l’île des Sœurs


Un nouveau lien pourrait voir le jour entre Verdun et l’île des Sœurs.
PHOTO : ISTOCK / PIERRE-OLIVIER VALIQUETTE

Radio-Canada
hier à 17 h 41

La création d’un pont entre le boulevard Marguerite-Bourgeoys, à l’île des Sœurs, et la rue Galt, à Verdun, refait surface. La Ville de Montréal a annoncé par voie de communiqué cette semaine qu’une étude de préfaisabilité est en cours depuis l’automne dernier.

Son service de l’urbanisme et de la mobilité a mandaté en novembre deux firmes externes spécialisées en design et architecture ainsi qu’en ingénierie et environnement pour qu’elles se penchent sur le projet. Leur rapport, qui doit inclure une estimation des coûts, est attendu au printemps.

La forme exacte de cet axe reste cependant à définir. Deux scénarios sont envisagés : une passerelle pour les piétons et les cyclistes seulement, ou une structure plus grande qui permettrait le passage de certains véhicules d’urgence.

Dans tous les cas, le projet devra répondre à plusieurs critères.

Il devra par exemple être relié aux pistes cyclables existantes longeant les berges sur chacune des rives; avoir une largeur minimale confortable pour le passage des piétons et vélos, soit au moins 5 m ; et mettre en valeur les vues d’intérêt vers et à partir de la structure […], notamment la vue vers le mont Royal et le centre-ville.

Un projet de longue date

Ce n’est pas d’hier que les autorités municipales réfléchissent à la création d’un nouveau lien entre l’île de Montréal et l’île des Sœurs. Celle-ci, toutefois, a beaucoup changé dans les dernières années, explique-t-on à l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-Sœurs (APRIDS).

Son président, Daniel Manseau, croit qu’il importe de désenclaver la pointe sud de l’île et convient qu’un pont permettant aux véhicules d’urgence de circuler entre les deux secteurs de l’arrondissement pourrait conférer au projet une grande valeur ajoutée.

Mais il faut, selon lui, consulter la population.

« On pense que l’arrondissement devrait mandater l’Office de consultation publique de Montréal et, surtout, avoir des réponses à nos questions sur les coûts de cette passerelle et sur l’utilisation qui va en être faite. »

— Une citation de Daniel Manseau, président de l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-Sœurs

M. Manseau réclame des données de circulation et des analyses des besoins des citoyens.

Mais d’après Benoit Graton, conseiller d’arrondissement du district Desmarchés-Crawford, de telles études ne sont pas nécessaires. Ce qu’on veut, c’est une passerelle plus légère, réservée au transport actif, souligne-t-il. Ça ne crée pas de circulation supplémentaire ni d’un côté ni de l’autre des rives.

Pour sa part, le directeur général de la SDC Wellington, Billy Walsh, se réjouit de voir le dossier avancer. Ça rattache un bassin de population qui est important et qui devient un peu plus en proximité de l’artère Wellington, donc par incidence, évidemment, c’est un achalandage qui pourrait être bonifié, prédit-il.

À l’heure actuelle, le pont de l’île des Sœurs est le seul lien entre l’île des Sœurs et le reste de l’arrondissement de Verdun. Il a été complètement refait il y a quelques années dans le cadre des travaux du nouveau pont Champlain et de ceux de l’échangeur Turcot.

En 2008, l’arrondissement de Verdun, alors dirigé par Claude Trudel, s’était prononcé en faveur de la construction d’un pont de services entre l’île des Sœurs et la terre ferme. La structure, dont les coûts estimés variaient à l’époque de 15 à 20 M$, devait toutefois accueillir des autobus, ce qui n’est plus le cas du projet actuel.

La création d’un nouveau lien reliant les deux rives de Verdun fait partie des priorités de l’arrondissement depuis de nombreuses années, reconnaît la mairesse Marie-Andrée Mauger dans son communiqué, publié mercredi.

Cette structure, selon elle, devient de plus en plus nécessaire afin de permettre à tous les Verdunois de profiter des équipements et des attraits majeurs de l’arrondissement.

Sur son site web, l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-SœursAPRIDS souligne elle aussi que les équipements collectifs de type sportif et culturel sont insuffisants à L’Île-des-Sœurs.

Avec les informations de Yessica Chavez

3 Likes