Métro - Discussion générale

100%. Soit un cap mensuel, soit hebdomanaire, soit hybride — genre “après 12 trajets entre dimanche et samedi, gratuit jusqu’à 23h59 le samedi.”

2 Likes

De mémoire, en 2019, L’ARTM dépensait quelque chose comme 20M$ dans la perception des tarifs pour plus de 900M$ de revenus tarifaires.

2 Likes

J’irais personnellement avec des plafonds paliers: journalier, hebdomadaire, mensuel puis annuel

Édit:

En ce qui concerne les cartes OPUS, j’aimerais bien qu’on ait la possibilité de personnaliser la date d’activation des titres illimités qu’on charge dessus. Ça implique d’offrir des titres 7 jours et 30 jours et je suppose que le protocole qui permet aux cartes OPUS de ne pas activer les titres hebdo et mensuel existants est assez flexible pour fonctionner avec des dates définies par l’utilisateur.

Ça permettrait d’acheter un titre en guichet à l’avance et ne pas l’activer par accident.

4 Likes

L’avantage d’un système comme ça aussi, c’est que ça fait profiter des rabais d’un abonnement à ceux qui n’auraient pas les moyens le premier du mois (ou de l’année) de s’acheter une passe. Comme on dit, ça coûte cher d’être pauvre et plusieurs personne sont pris à acheter des billets à l’unité parce qu’ils ne sont pas capable de mettre 94$ au moment où il faudrait. On a plus ce problème si les billets achetés à l’unité se transforment en passe mensuelle éventuellement!

7 Likes

Réfection de la toiture des édicules
https://www.stm.info/fr/infos/etat-du-service/travaux/monk

1 Like

PVI (et la mienne): Un ajustement a été apporté à la prononciation de la station Cadillac.

J’vais coucher moins niaiseux… ou plus intelligent, c’est selon. :upside_down_face:


Clip audible de:
Sky Of The Universe

5 Likes

Quand j’était à Londres en 2008, j’avais été stupéfait par l’efficacité de leur système de tarification “intelligent” par zones. Disons que tu te déplaces dans la zone 1 (centrale) avec des allers simples. Quand tu as atteint le cap quotidien, souvent équivalent à 2-3 allers simples, le reste de la journée est gratuit. Ça revient au même que si tu avais acheté une passe de journée pour la zone 1. Si plus tard dans la journée tu fais une incursion dans la zone 2, tu recommences à payer jusqu’à l’atteinte du cap de la zone 2, et ainsi de suite.

C’est compliqué des fois de savoir combien de fois je vais prendre le métro dans une journée, et si je suis mieux d’acheter une passe de journée ou juste y aller avec des allers simples. J’ai toujours espéré que ce genre de tarification soit implantée à Montréal.

6 Likes

Tellement simple que quand j’y suis allé, étant habitué à la vétusté du système à Montréal, j’ai cherché à trouver le tarif “illimité” en vente, et le seul qui était en vente aux machines incluait le métro et les trains de banlieue en zones 1 à 6, alors qu’on s’est promené uniquement en zones 1-2. Ça s’est avéré beaucoup plus cher que de simplement “tap in, tap out” avec une carte de crédit ou une Oyster Card.

La simplicité du système est un modèle à importer. Ça permet de ne pas avoir à planifier et calculer d’avance le nombre d’utilisations (Je prends des billets individuels? Des carnets de 10 billets? 1 jour/3 jours/1 semaine?). Tu es simplement chargé ce qui est le plus approprié.

2 Likes

Projet de construction du poste de ventilation mécanique Chabanel

Séance d’information virtuelle

Mardi 13 septembre 2022 à 18h30
Cette soirée d’information s’adresse à toute personne intéressée à en savoir plus sur ce projet.
S’inscrire

À propos de la séance d’information

Debut de l’onglet Le projet en bref

Le projet en bref

Dans le cadre de notre programme de remise à niveau des infrastructures du métro, nous construisons plusieurs postes de ventilation mécanique dans le réseau du métro.

Le poste de redressement actuel (PR), situé sur la rue Berri, sera agrandit, afin d’ajouter un poste de ventilation mécanique, le PVM Chabanel. Ce nouvel équipement est requis afin de satisfaire aux normes en matière de ventilation du métro, entre les stations Sauvé et Crémazie.

Le PR sera également mis à niveau en procédant, entre autres, à une réfection de l’enveloppe du bâtiment. À terme, l’aspect visuel extérieur en sera amélioré.


Durée des travaux : de fin septembre 2022 à l’été 2025

Nature des travaux : agrandissement d’un poste de redressement existant pour l’intégration d’un nouveau poste de ventilation mécanique.

Impacts métro : non

Impacts bus : non

Résident du secteur?

Restez informé de la progression du projet et des événements particuliers en vous inscrivant au bulletin électronique.

Le projet en images

image
Modélisation de l’équipement actuel (à gauche) qui sera rafraîchi mis à niveau et de l’agrandissement projeté (à droite) qui inclut le nouveau poste de ventilation mécanique (PVM) Chabanel. Le concept architectural présenté ici est sujet à changement.

Ces travaux sont effectués notamment grâce au financement octroyé par le ministère des Transport du Québec.

https://www.stm.info/fr/infos/etat-du-service/travaux/poste-de-ventilation-mecanique-chabanel#id_premiere

Disons qu’on est loin de ce joyeux jingle des années '70. :rofl:

Il fait beau dans l’métro

20 janv. 2022

STM - Mouvement collectif

Le cinéaste Jean-Claude Lord aura marqué de nombreuses vies grâce à ses œuvres. Nous souhaitons lui rendre hommage, suite à son décès le 15 janvier 2022, en partageant avec vous cette publicité dont on lui doit la réalisation et qui sortait il y a 45 ans dans le cadre de la campagne «Il fait beau dans le métro»

Réalisation : agence BCP pour le compte de la CTCUM

4 Likes

Est-ce que sais si les postes de ventilation du prolongement de la ligne bleu bénéficieront d’une conception architecturale particulière?

Dès les 15 octobre | Les chiens autorisés dans le métro, à certaines conditions


PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE
Pour l’heure, seules les stations appartenant à la STM seront intégrées au projet pilote.

Il sera possible dès le 15 octobre de se déplacer avec son chien dans le métro de Montréal. Les usagers ne pourront toutefois le faire qu’à l’extérieur des heures de pointe la semaine, et devront munir leur animal d’une muselière. Un seul chien par usager sera aussi autorisé dans le cadre de ce projet pilote de neuf mois.

Publié à 10h17
Henri Ouellette-Vézina
LA PRESSE

C’est ce qu’a annoncé mercredi la Société de transport de Montréal (STM). Le président de son conseil d’administration, Éric Alan Caldwell, a indiqué que son groupe évaluera « rigoureusement et en continu les résultats du projet pilote afin de prendre une décision éclairée sur l’implantation d’une telle mesure » de façon permanente.

Plusieurs consignes sont données aux propriétaires pour favoriser une « cohabitation harmonieuse » avec le reste des usagers, que la STM invite d’ailleurs « à faire preuve de civisme et de respect ». D’abord, les Montréalais ne pourront se déplacer avec leur animal durant les heures de pointe la semaine, soit le matin dès l’ouverture du métro jusqu’à 10 h, et entre 15 h et 19 h.

Les fins de semaine et les jours fériés, ils pourront utiliser le réseau en tout temps. Les chiens seront toutefois « interdits lors de grands évènements », note la société de transport.

Celle-ci précise que les propriétaires devront munir leur animal d’une muselière, idéalement de « type panier », et lui laisser tout au long du trajet. Il leur faudra aussi « tenir fermement en laisse » le chien, avec une longueur maximale de 1,25 mètre, ou 49 pouces.

Longueuil exclu

Pour l’heure, seules les stations appartenant à la STM seront intégrées au projet pilote. Ainsi, la station Longueuil – Université-de-Sherbrooke sera exclue dans un premier temps. Des discussions sont en cours avec l’Autorité régionale de transport métropolitain et le Réseau de transport de Longueuil (RTL) à ce sujet.

On demande enfin aux propriétaires de « ramasser et nettoyer tout dégât que l’animal pourrait laisser », d’empêcher l’animal de monter sur des sièges ou des bancs, et de ne transporter qu’un seul chien à la fois, par client. La STM dit par ailleurs « fortement recommander » d’éviter la voiture de tête du train, privilégiée pour les groupes scolaires, services de garde et personnes avec limitations fonctionnelles ou cyclistes. Les escaliers mécaniques sont aussi déconseillés pour les chiens.

« C’est une première dans l’histoire du métro de Montréal et un grand changement pour nos équipes. Tout sera mis en place pour que cette période d’essais se déroule dans des conditions optimales », a assuré mercredi la directrice Exploitation Bus et Métro de la STM, Nathalie Clément.

Elle précise que quatre éléments seront évalués en priorité durant ces neuf mois de projet pilote : la sécurité des clients et des employés, l’intégrité et la propreté des installations, l’impact sur la qualité du service offert et, globalement, l’expérience client.


Communiqué de la STM

Les chiens de compagnie en laisse seront autorisés dans le métro dès le 15 octobre.

image

Communiqué
21 septembre 2022

Montréal, le 21 septembre 2022 – La possibilité de prendre le métro avec Pitou en laisse deviendra bientôt une réalité. La Société de transport de Montréal (STM) annonce qu’à compter du 15 octobre 2022, il sera possible de se déplacer en métro avec son chien, dans le cadre d’un projet pilote d’une durée de neuf mois. Pour favoriser une cohabitation harmonieuse des divers usagers du métro, humains et canins, cette nouvelle mesure sera assortie de modalités spécifiques.

Consignes pour les propriétaires de chiens

Pour utiliser le métro avec Fido à compter du 15 octobre, il sera nécessaire de respecter les consignes suivantes :

  • Se déplacer en dehors des heures de pointe du lundi au vendredi (entre 10 h et 15 h et après 19 h) ou durant l’ensemble de la journée les fins de semaine et jours fériés. Les chiens seront aussi interdits lors de grands événements;
  • Munir le chien d’une muselière (type « panier » recommandé) et lui laisser tout au long du trajet;
  • Tenir fermement en laisse son animal, avec une longueur maximale de 1,25 m (49 po);
  • Accéder au réseau du métro par des entrées et édicules appartenant à la STM; la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke est exclue du projet pilote pour le moment. Des discussions sont en cours avec les entités responsables des accès extérieurs de cette station.
  • Ramasser et nettoyer tout dégât que l’animal pourrait laisser;
  • Empêcher l’animal de monter sur les sièges et les bancs;
  • Être accompagné d’un chien seulement par client.

La STM recommande aussi fortement d’éviter la voiture de tête du train, privilégiée pour les groupes scolaires, services de garde et personnes avec limitations fonctionnelles ainsi que le transport des vélos. Il est aussi conseillé de ne pas utiliser les escaliers mécaniques, puisque leur usage pourrait causer des blessures à l’animal.

De concert avec la SPCA de Montréal, la STM rendra disponible sur son site web des conseils à l’intention des clients qui voyageront avec leur animal, pour contribuer à ce que le trajet en métro se passe bien pour tout le monde.

Rappelons que les chiens guide et d’assistance pourront continuer à accompagner leur maître en bus, métro et transport adapté en tout temps. Il sera aussi encore possible de se déplacer dans le réseau de la STM avec son animal dans une cage ou autre contenant fermé prévu à cet effet, selon les conditions déjà en vigueur.

Une approche prudente et responsable

« La mise en place de ce projet pilote dans le réseau du métro offrira aux Montréalais qui souhaitent voyager avec leur chien une nouvelle option de mobilité durable. Je tiens à souligner la collaboration et l’ouverture de l’ensemble des équipes de la STM, qui rendent le tout possible », a déclaré Éric Alan Caldwell, président du CA de la STM. « Nous évaluerons rigoureusement et en continu les résultats du projet pilote afin de prendre une décision éclairée sur l’implantation d’une telle mesure dans le réseau du métro ».

La tenue du projet pilote, exclusif au réseau du métro, permettra donc d’évaluer plusieurs paramètres de façon plus précise, dont notamment :

  • La sécurité des clients et des employés du métro
  • L’intégrité et la propreté des installations et véhicules ainsi que les besoins en entretien
  • L’impact sur la qualité du service offert aux clients
  • L’appréciation de l’expérience de déplacement.

« C’est une première dans l’histoire du métro de Montréal et un grand changement pour nos équipes. Tout sera mis en place pour que cette période d’essais se déroule dans des conditions optimales. », a ajouté Nathalie Clément, directrice Exploitation Bus et Métro pour la STM.

Pour une cohabitation harmonieuse

Chaque jour, des centaines de milliers de personnes transitent dans le métro de Montréal et bientôt, des chiens s’ajouteront à cet heureux mélange. La STM invite donc l’ensemble des usagers à faire preuve de civisme et de respect, pour des trajets agréables et sécuritaires pour tous, humains et canins!

Une muselière? Ouf…

Je pense qu’on va continuer à prendre la voiture.

C’est une nouvelle pour moi. J’étais persuadé que la STM était propriétaire de la station Longueuil. À qui appartient la station alors et à quoi ressemble l’entente entre le propriétaire et la STM?

1 Like

On verra à l’usage en matière de civisme car la plupart du temps ce n’est pas le chien qui est fautif mais son propriétaire. De toute façon c’est bien beau fixer des règles, mais s’il n’y a personne pour les appliquer on n’est pas plus avancé en cette période de manque chronique de main-d’oeuvre.

1 Like

Si un chien a été bien éduqué, il n’y a aucune raison de demander la muselière. J’ai eu un chien et j’en ai plusieurs dans mon entourage. Pour dire les choses comme ça, si un chien est agressif ou démontre des tendances antisociales, plus souvent qu’autrement, le problème, c’est le propriétaire et la manière dont il est traité.

Je trouve ça juste comme compromis la musolière. Je suis d’accord que la mojorité des chiens ne sont pas dangereux. Donc dans un monde idéal ça devrait être au jugement du propriétaire. Mais certajns propriétaires sont négligeants.

Malheureusement il a beaucoup de personnes qui ont peur des chiens surtout des chiens plus gros. Il est donc juste de priorisé ses utilisateurs et d’exiger une musolière. De plus que ca ne fait aucun mal au chien et ce n’est que pour une courte durée.

13 Likes

La muselière vise à protéger les passagers les plus vulnérables dont principalement les enfants, qui pourraient être tentés de s’approcher trop près de l’animal en suscitant une réaction agressive. Il serait intéressant de connaitre les systèmes de métro dans le monde qui permettent les chiens et leurs politiques sur le sujet.

4 Likes

Il y a tellement de commentaires sur la publication Facebook, le gestionnaire de la communauté de la STM a commenté ça lol

9 Likes

Cet article du site à l’intention des employés de la STM sur le train dépoussiéreur est intéressant. On y mentionne aussi la série télé Le métro voyage dans le temps, dont les épisodes sont disponibles en ligne.

Ce bon vieux train dépoussiéreur…

image
Roger Choquette et le train dépoussiéreur qu’il a dessiné au milieu des années 1960.

Nous vous avons déjà parlé du train dépoussiéreur, ce fameux train-aspirateur qui circule parfois la nuit pour aspirer la poussière accumulée dans les tunnels du métro. Mis en service il y a 55 ans, juste après l’ouverture du métro, ce train est le plus ancien en service dans notre réseau… et ça paraît, diront certains! Il est vrai que le train dépoussiéreur n’est pas le plus beau, ni le plus propre de tous nos trains. Normal, après avoir passé la nuit à dépoussiérer…

Si nous vous parlons de ce train aujourd’hui, c’est parce qu’il a récemment eu la visite de son concepteur, Roger Choquette. Eh oui! C’est l’ancien directeur exécutif – Métro et Trains de banlieue qui a dessiné ce train, alors qu’il en était à ses débuts comme ingénieur à la Commission de transport de Montréal. De passage au Plateau Youville, M. Choquette a eu le plaisir de revoir « son » train, ce qui, de son propre aveu, l’a fait vieillir un peu!

Bientôt au petit écran

Si M. Choquette a souhaité revoir le train dépoussiéreur, c’est parce qu’il en racontera la petite histoire lors d’un prochain épisode de la série Le métro voyage dans le temps, au canal MAtv (réservé aux abonnés de Vidéotron). Comme pour la première saison diffusée à compter de 2019, chaque émission d’une demi-heure est consacrée à une station de métro. Vous aurez droit à de nombreux témoignages (dont ceux d’employés de la STM) ainsi qu’à des images d’époque provenant en grande partie de nos archives.

Voici la séquence initiale de diffusion (les épisodes repasseront par la suite) :
19 septembre | épisode #1 – Station Jean-Drapeau
26 septembre | épisode #2 – Station Acadie
3 octobre | épisode #3 – Station Lionel-Groulx
10 octobre | épisode #4 – Station Henri-Bourassa
17 octobre | épisode #5 – Station LaSalle
24 octobre | épisode #6 – Station Peel

C’est donc un rendez-vous les lundis à 18 h 30 et 21 h, les mardis à 12 h et 17 h, ou les samedis à 11 h, au canal MAtv (canal 9 pour les clients Hélix et canal 609 pour les clients Illico). L’émission sera également disponible sur la vidéo sur demande d’Illico et d’Hélix.

image
Le train dépoussiéreur vers la fin des années 1970. (Archives de la STM)

image
Le train dépoussiéreur aujourd’hui.

3 Likes