Métro - Discussion générale

Ah, Montréal is entering the 1990s! :tada:

8 Likes

100% d’accord.

1 Like

With the new video shared, the OPUS card reader is black, please please please redesign the OPUS card to not be the ugliest thing ever where I have to put a sticker over it just to hide the awful dated design.

Also regarding Express Transit, it would have to support EMV standard which I don’t know if it does. Other places use MIFARE standard but that doesn’t let you automatically choose between digital fare card and digital payment with Apple Pay Express Transit. NYC will be the first place to do both because both Apple Pay Express Transit and Apple Pay Transit Card will be EMV. That’s confusing so here’s a chart explaining it:


From: OMNY white-label card completes the EMV only OMNY system – Ata Distance

Basically top left OMNY :x: will be :white_check_mark: next year when the app is released, Montreal has :x:, :x:, and :x:

2 Likes

Je ne savais pas que le message sur le tourniquet changeait de langue selon l’utilisateur. Hé ben!

3 Likes

STM and ARTM are oddly conservative. I thought the REM would make them step their game up. Guess that energy that could have gone into significant improvement in user experience was directed into writing hit piece.

4 Likes

Peut être que ça dépend de la langue utilisée au distributeur de titres quand le billet a été acheté :0 un peu surprenant, je savait même pas que le standard de Calypso card pouvait garder cette information

2 Likes

J’ai interrogé la STM sur ces nouveaux lecteurs de cartes, et ils ont répondu 9 minutes plus tard :

« Bonjour ! Oui, ces nouveaux lecteurs finiront par prendre en charge les solutions de billetterie mobile à l’avenir. Nous sommes toujours dans une phase de test pour l’instant, mais si tout se passe bien, nous devons nous déployer progressivement sur notre réseau de métro tout au long de cette année jusqu’au début de 2023. »

4 Likes

C’est la solution de billetterie mobile qui sera déployée à partir de cette année ou les tourniquets?

Je pense qu’il faut enregistrer sa carte opus pour pouvoir y enregistrer la langue de son choix. Ça se peut que je me trompe, mais ça me semble plus consistant que de réécrire la langue de la carte chaque fois qu’on achète un titre à partir des distributrices.

Je pense que juste les tourniquets jusqu’à ce qu’ils soient complètement installés partout

C’est totalement faux. Avez-vous des sources?

1- les usagers sur le réseau STM payent plus de 40% des frais
http://www.transitquebec.org/enjeu/financement/
“Les usagers des transports collectifs défraient la part la plus importante du coût de leur transport, par exemple avec 46,3% du coût en 2009 à la Société de transport de Montréal (STM, 2010).”

2- concernant la part ‘du gouvernement’ celle-ci est versée par l’ARTM selon l’achalandage mesuré. Donc ceux qui qui ne payent pas ne génèrent aucun revenu à la société de transport concernée.


(Extrait de la vidéo partagée)

Je l’ai réparé (s’ils le centrent et ajoutent du ruban noir pour qu’il se sente connecté) :

6 Likes

Les chiffres fonctionnent jusqu’à ce qu’ils ne fonctionnent plus, et elles ne fonctionnaient déjà pas avant:

Avant même que la COVID-19 frappe, la situation financière de la STM était « déjà précaire », a fait valoir l’organisation, vendredi. Elle dénonce la croissance insuffisante des transferts publics, alors que ses coûts de rémunération augmentent de façon importante chaque année.

  • Budgette
  • Manque d’argent
  • Demande au gouvernement
  • Rinse-and-repeat

Je ne blâme pas la STM en soit, mais plutôt le modèle d’affaire dans lequel elle opère.

According to the STM, under the metal piece that protrudes to the right, there’s a scanner that allows tickets with barcodes (Which I’m guessing will replace magnetic strip cards that go in the bottom):

The scanner is seen on the newer bus fare machines too:
scanner bus

6 Likes

En cours d’installation active !

Voici également le scanner que je mentionnais :

8 Likes

Very cool avec le lecteur de barcode/code QR! Je me demande si maintenant les bus sont toujours connecté au réseau pour transmettre l’information au centre de données. Cela a toujours été un problème historique avec ces systèmes, où le billet a besoin que le status d’utilisation soit écrit directement sur la bande magnétique pour que les appareils de validation mobile peuvent savoir quoi faire. Avec les bus branchés, le job de validation peut être fait sur le réseau centrale, qui peut vérifier si le billet a été scanné autre part et a quelle heure. Le seul inconvénient est que la connexion doit être fiable et rapide.

2 Likes

Pour avoir essayé ces nouveaux lecteurs dans un bus récemment, l’opération de scan de ma carte Opus a semblé drastiquement plus rapide qu’avec les anciens lecteurs. Bien content que notre réseau se modernise!

Donc ‘Ici le revenu c’est le gouvernement qui paie cela. C’est pourquoi les sociétés de transports se foutent pas mal si tu paies ou pas, le gouvernement va finir par combler l’écart.’ n’était pas tout à fait exact?

Simple communication de relations publiques. Ne pas se débarrasser des cries des sociétés de transports en quête de fonds (dans les médias… en année électorale…) est mal perçu politiquement.

On donne le bonbon et on s’achète la paix pour un temps.

Selon le rapport financier 2020 de l’ARTM, sur les 2,360G$ de revenus pour l’année 2019, 940M$ proviennent de leurs revenus tarifaires, soit environ 40% de tous les revenus.

C’est d’ailleurs l’un des ratios les plus élevés en Amérique du Nord. Il faudrait que je revois mes chiffres, mais il me semble que ça tombe juste en dessous de la moyenne européenne.

1 Like