Lieu historique national du Canal-de-Lachine

Au sujet des poubelles retirées

Et publication de Parcs Canada sur Facebook

Comme plusieurs d’entre vous l’avez remarqué, une trentaine de poubelles ont été retirées le long du Canal-de-Lachine dernièrement. Cette initiative vise à responsabiliser les citoyens quant à la gestion des déchets destinés aux sites d’enfouissement. Elle vise aussi à arrêter le dépôt des déchets domestiques dans les conteneurs destinés aux visiteurs.

Nous sommes conscients que les actions sur le terrain ont été prises rapidement et qu’elles peuvent avoir surpris quelques personnes. Une campagne de sensibilisation à ce sujet est en préparation. Ce projet pilote de réduction des déchets au LHN du Canal-de-Lachine impliquera le retrait ou le repositionnement de poubelles ainsi que potentiellement de nouveaux types d’installations dans des secteurs stratégiques du canal. Il est important de rappeler que la gestion des matières résiduelles demeure la responsabilité et le devoir de chacun.

AKA Parc Canada a pas de budget et de déresponsabilise… la responsabilité de chacun oui, mais en t’en que gestionnaire d’un lieu public aussi ils ont une responsabilité… aka fournir le minimum pour l’entretien et la propreté des lieux

8 Likes

l’émission radio Le 15-18 a repris l’histoire des poubelles retirées

1 Like

C’est de la pensée magique. Au Japon ils ont retiré les poubelles à cause d’attaques terroristes. Ainsi les gens ont dû faire autrement en rapportant leurs propres déchets. Or il faut dire aussi que les japonais sont beaucoup plus disciplinés (dès leur plus jeune âge). Tandis que nos habitudes sont moins rigoureuses, déjà malgré les poubelles on trouve des déchets un peu partout sur le territoire urbain. Qu’en sera-t-il si ces dernières disparaissent du paysage? Ce sera devenu un beau dépotoir à ciel ouvert en un rien de temps.

7 Likes

Dans le journal de Montréal ce matin : https://www.journaldemontreal.com/2024/04/16/cest-sur-que-ca-va-etre-sale--des-citoyens-denoncent-le-retrait-des-poubelles-publiques-le-long-du-canal-lachine

Des citoyens sont furieux de voir les crottes de chien et les mégots de cigarette s’accumuler le long du canal de Lachine depuis le retrait d’une trentaine de poubelles publiques.

«Ce n’est que le début! J’ai peur que ça dégénère avec le beau temps. Quand les gens vont venir pique-niquer, ils vont faire quoi? Ils vont retourner chez eux en métro avec leurs poubelles?» fustige Danielle Meunier.

La résidente du quartier Griffintown, dans le sud-ouest de Montréal, n’est pas surprise de voir qu’il y a déjà des sacs d’excréments de chien sur le mobilier urbain, près de là où, il y a deux semaines, il y avait encore des poubelles.

3 Likes

Ben quin… Même si la décision d’enlever les poubelles était la pire du monde, ne pas jeter ses cochonneries dans un parc est le minimum de la décence et du savoir-vivre. Ton pique-nique, tu l’as traîné pas mal plus gros pour venir, par définition. Tu peux repartir avec le reste après, plutôt que de gâcher l’endroit pour tous les autres.

Franchement, cette histoire est juste un triste constat sur le savoir-vivre et les mœurs en matière de propreté. Un endroit bien ou mal fourni en poubelle devrait toujours être propre, parce que conserver ses déchets jusqu’à la prochaine poubelle disponible est un geste effroyablement simple et qui devrait être normal.

Ce n’est pas rare de voir une poubelle complètement débordante sur le bord d’un chemin achalandé, et remarquer 10 mètres derrière une poubelle complètement vide, juste parce qu’elle est quelques pas en dehors de la foule. C’est un combat perdu d’avance si les gens s’enfoncent dans une mentalité que le moindre effort minimal justifie l’incivilité.

Encore une fois, c’est peut-être une mauvaise décision d’enlever des poubelles. Mais on ne devrait jamais collectivement normaliser l’incivilité et la déresponsabilisation. En matière de déchets, on a une mentalité du moindre effort, autant pour la propreté que la collecte.

13 Likes

Oui bien sûr, ce devrait être naturel de ramasser ses propres déchets. Malheureusement ce n’est pas un automatisme aussi répandu qu’on le souhaiterait. Même à BSP je ramasse tous les jours sur mon chemin des canettes écrasées et plein d’autres objets. Cependant s’il n’y avait pas de poubelles sur mon parcours, je cesserais cette pratique pour des raisons évidentes.

Pareil pour les sac de crottes, le Chemin des Soeurs et le pourtour du boisée près du fleuve St-Laurent sont fortement fréquentés par les propriétaires de chiens. Même si le règlement exige que ces derniers ramassent les déjections de leurs chiens, plusieurs ne le font pas et d’autres utilisent le sac mais le lancent dans la nature (???).

Malheureusement il y a tous les comportements en société et les poubelles m’apparaissent comme un minimum indispensable, car plusieurs ne feront pas l’effort de se ramasser autrement. Pensons aussi aux résidents qui vivent en face du canal et qui subissent ces incivilités sur une base régulière.

On constate la même chose dans les grandes villes, dès qu’il y a un amoncellement de déchets, plusieurs s’imaginent qu’il est normal d’en rajouter et ces espaces deviennent vite des dépôts sauvages que ce soit dans des ruelles, sur la rue, les places publiques ou les parcs.

Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil et c’est bien dommage.

Les poubelles sur le canal c’est comme l’itinérance dans le métro ou les graffitis sur les murs:

  1. La consistence est primordial. Si on enlève les poubelles de là, il faudrait le faire au minimum partout sur l’ile. On ne peut pas appliquer un standard de manière non-standard.

  2. Une fois qu’un moeurs est implémenté, c’est beaucoup plus difficile de le changer, couter beaucoup plus cher, et prendre beaucoup de temps. C’est pour cela que les thérapies-chocs sont utilisés (ie: tolérance-zéro). Sinon ça ne vaut rien, on en est là. Pourquoi on enlèverait les poubelles que sur une portion? Comment les passants vont comprendre que le standard change sur plusieurs segments d’un même canal?

  3. Si on laisse faire, les déviances vont organiquement empirer.

Mais la méthode de prédilection qu’on aime implémenter, c’est jouer à l’autruche.

1 Like

On peut peut-être faire une comparaison avec le métro, duquel on a enlevé les poubelles sur les quais il y a plusieurs années. Je craignais au début que ça vienne empirer la saleté mais au final je ne remarque pas vraiment que des déchets sont jetés sur les quais - les gens conservent leurs déchets et les jettent dans les poubelles situées ailleurs dans la station. Je ne connais pas vraiment le Canal Lachine donc je sais pas si les poubelles étaient nombreuses ou pas, mais y aurait-il moyen de plutôt réduire le nombre et en mettre des plus grosses à des endroits stratégiques le long du canal?

Les gens n’ont pas tendance à picnic-er ou promener leurs chiens sur les quais du métro…

5 Likes

l’appel d’offres pour la construction du nouveau bâtiment de la station de pompage du tunnel Saint-Rémi est en ligne

DEEU-IP24010-168542-C / 1836458 - Montréal
Mise à niveau de la station de pompage du tunnel Saint-Rémi

Parc Canada devrait refiler la responsabilité du canal à la ville. Il faut rapprocher les pouvoirs décisionnels aux gens locaux, pas à Ottawa. Cette décision est absurde, tout comme celle d’avoir une seule piste pour les piétons et cyclistes d’ailleurs. C’est un parcours à obstacle l’été en vélo, c’est désagréable pour tout le monde. Le canal est extrêmement populaire en été depuis le développement de Griffintown, les gens s’y rassemblent pour picniquer et promener leur chien. Tout ça va se ramasser dans le canal avec le vent ou par simple frustration des gens.

5 Likes

Je suis jaloux de Stanley Park à Vancouver pour cette particularité.

Tu vois finalement je dis ça mais en regardant sur google map, y’a en fait bien deux voies distinctes sur une bonne partie du canal, mais bon… à certains endroits la voie piétonne disparaît, est mal aménagée ou fusionne avec les cyclistes. Pas super pratique.

la décision vient des bureaux Montréalais de Parcs Canada.

Parcs Canada est en train de réinstaller les poubelles!


Source : Nous sommes des citoyens du Griffintown | Parks Canada appears to be putting the garbage cans back on the canal | Facebook


Source : Nous sommes des citoyens du Griffintown | Les poubelles sur le bassin Peel sont revenus 👍🏻 | Facebook

J’ai croisé le ministre Steven Guilbeault vendredi dernier lors d’un événement. Parcs Canada est sous sa responsabilité. Je lui ai parlé des poubelles du canal. Il n’était pas au courant de leur retrait puisque le Parlement était en plein présentation du budget. Et son staff ne l’avait pas mis au courant. Il m’avait dit qu’il allait voir avec les bonnes personnes chez Parcs Canada :wink:

L’arrondissement du Sud-Ouest a aussi contacté Parcs Canada à plusieurs reprises. Je ne sais pas ce qui a joué dans le renversement de la décision, mais les gens vont être contents… car il y avait de plus en plus de petits sacs colorés de :poop: le long de la piste :expressionless:

16 Likes

La photo accompagnant l’article en dit long sur le comportement de certains propriétaires de chiens

2 Likes

Une leçon purement élémentaire pour Parc Canada qui a dû reculer sur son irresponsable décision. Finalement ce seront les petits sacs de merde canine qui auront eu raison d’une politique irréfléchie qui emmerdait tout le monde.

En d’autres mots: quand un organisme, une entreprise ou une municipalité veut des lieux propres, elle doit fournir le matériel nécessaire et une main-d’oeuvre suffisante pour l’entretien et le ramassage des déchets.

1 Like

I think a better solution if they do want to reduce the trash cans is make it much more gradual. Remove one or two, make it an extra bit of a walk to get to one, and then a few years later make that walk a bit further (with less bins), and then eventually getting rid of all of them (if that’s the goal), instead of doing it all at once. People that live there would adapt more to it (but those visiting might not still)

2 Likes