Le Sherbrooke - 25 étages

7 octobre 2021

10 Likes

J’étais en train d’updater le status de certains builidings et puis j’ai aimé cette vue que les propriétaires du côté sud vont apprécier.

18 Likes

6 Likes

Je ne sais pas si c’est possible, mais est-ce qu’il est possible d’avoir un lien publique pour ce google earth avec tes batiments?

2 Likes
5 Likes

2021-10-23

5 Likes

5 Likes

Peux-tu nous rappeler tes codes de couleurs svp?

1 Like

Signification des couleurs :

  • VERT : les édifices complétés ou qui ont atteints leur pleine hauteur
  • JAUNE : les édifices présentement en construction
  • BLEU : les édifices proposés

https://forum.agoramtl.com/t/google-earth-modeles-3d-de-montreal/2034

1 Like

DSL, j’ai réalisé le code de couleurs après avoir envoyé le message.

Merci pour tes efforts reflétant toutes ces réalisations et projets en devenir!

3 Likes

Nouveaux rendus et design sur leur site internet.

image

17 Likes

November 10th. Excavation on the back is moving at a good pace.



6 Likes

Ca demeure trop massif et peu invitant malgré la fenestration?

1 Like

C’est effectivement massif comme projet mais le bon coté est que cela va densifier davantage le secteur, ce qui est une excellente chose. Mais aussi, la disparition d’un stationnement dans le centre-ville. Bravo!

3 Likes

Photos de la maquette au bureau de vente.

Vue rue Sherbrooke:

Vue coté est:

Vue coté sud:

Vue de la rue Guy, coté ouest:

Vue de la cour intérieur:

Et les deux photos suivantes sont des images tirées de l’écran de présentation.

20 Likes

That’s… something.

1 Like

Succès retentissant pour Le Sherbrooke : près de 60 % des unités déjà vendues !

November 16, 2021 08:00 ET| Source: Broccolini

MONTRÉAL, 16 nov. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) – Une semaine seulement après l’ouverture officielle du bureau des ventes, le 6 novembre dernier, Le Sherbrooke est déjà vendu à près de 60 %. Le plus récent et le plus prestigieux projet immobilier résidentiel de Broccolini, lequel comptera 515 suites allant des studios aux penthouses, est en voie d’établir un record en termes de rapidité de vente.

Emballé par la performance établie par ce projet iconique, Anthony Broccolini, chef de l’exploitation de Broccolini, invite les Montréalais(es) à ne pas tarder avant de venir découvrir ce joyau au bureau des ventes situé au 1528 rue Sherbrooke Ouest.

« Nous avons très hâte de commencer la construction. La pandémie a retardé la mise en marché de quelques mois, mais bientôt, tous les points d’entrée au centre-ville auront leur immeuble signé Broccolini », a-t-il déclaré à l’occasion du lancement du projet.

Selon Debbie LaFave, vice-présidente d’Immobilier Baker et partenaire de Broccolini pour la mise en marché des unités du Sherbrooke : « Notre expertise en ventes, tant à Montréal et Toronto, nous permettait de prévoir que des unités de cette qualité seraient hautement convoitées, mais la progression des ventes dépasse même nos prévisions ! Le style de vie qu’offre Le Sherbrooke répond à un besoin actuel du marché que nous retrouvons dans toutes les grandes villes canadiennes, c’est-à-dire des demeures de prestige qui nécessitent moins d’entretien et permettent une plus grande liberté à leurs propriétaires. »

Situé au cœur du Mille carré doré à Montréal, Le Sherbrooke incarne le luxe intemporel, non seulement pour son architecture unique et distinguée, mais aussi pour sa localisation hautement stratégique.

« Le vrai luxe, c’est d’être au cœur même du centre-ville, à distance de marche des meilleurs restaurants, des boutiques, des musées et des salles de spectacle », ajoute Jean Langlois, Directeur Communications et Marketing.

La livraison des unités est prévue pour 2025.

https://www.globenewswire.com/news-release/2021/11/16/2335237/0/fr/Succès-retentissant-pour-Le-Sherbrooke-près-de-60-des-unités-déjà-vendues.html


Centre-ville de Montréal Le boom résidentiel est terminé, soutient un expert


ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR |
Le Sherbrooke, un complexe de condos de 515 appartements

Broccolini va néanmoins de l’avant avec un ambitieux complexe de condos

Publié le 16 novembre 2021 à 8h00 | ANDRÉ DUBUC | LA PRESSE

L’un des plus importants promoteurs de la métropole québécoise va commencer sous peu la construction du Sherbrooke, ambitieux projet de condos comme on n’en voit plus au centre-ville depuis la pandémie. Le boom de construction au centre-ville est même derrière nous, avance un spécialiste du marché du condo neuf.

Selon Broccolini, près de 60 % des 515 appartements sont déjà vendus au Sherbrooke, situé dans le quadrant sud-est formé des rues Guy et Sherbrooke.

Ce promoteur poursuit actuellement la construction du 628, Saint-Jacques et de Victoria sur le Parc. Deux projets au centre-ville lancés et vendus bien avant la pandémie.

Broccolini fait équipe avec son agence de prédilection Immobilier Baker pour optimiser le flux des ventes. « Le Sherbrooke répond à un besoin actuel du marché que nous retrouvons dans toutes les grandes villes canadiennes, c’est-à-dire des demeures de prestige qui nécessitent moins d’entretien et permettent une plus grande liberté à leurs propriétaires », dit dans un communiqué Debbie LaFave, vice-présidente d’Immobilier Baker.

Situé dans le quartier prestigieux du Mille carré doré, le complexe, composé d’une entrée de quatre niveaux sur la rue Sherbrooke et d’une tour en retrait de 25 étages, aura une superficie totale de 490 000 pieds carrés. Le prix moyen est élevé, à 1279 $ du pied carré. Il n’y aura pas de logements sociaux ni abordables, le permis de construction ayant été obtenu avant la mise en vigueur du règlement sur la mixité le 1er avril 2021.

L’architecte est Bruno St-Jean, de Neuf architectes, et l’aménagement intérieur est l’œuvre du designer Andres Escobar, chez Lemay Escobar. La construction doit débuter sous peu. La livraison des appartements est prévue pour 2025.

Un nouveau venu au centre-ville


ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR | La cour intérieure


ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR | La terrasse

Dans un entretien, Jean Langlois, directeur, communications et marketing de Broccolini, réitère l’engagement du promoteur à l’égard du centre-ville, ce qui ne l’empêche pas de mener des projets à Kirkland et à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Fin du boom de construction

Le spécialiste du marché du condo neuf Vincent Shirley, directeur principal, Innovation et stratégies de croissance du Groupe Altus, n’est nullement surpris du succès remporté par Le Sherbrooke. « Il n’y a pas d’invendus au centre-ville, parce que l’offre et la demande se sont contractées. On a eu beaucoup moins de lancements de nouveaux projets dans les 18 derniers mois. »

En somme, le nombre de nouveaux projets a dégringolé. Mais les rares qui vont de l’avant, comme Le Sherbrooke, obtiennent du succès.

Suite de l'article

« Le marché du condo neuf au centre-ville a subi un choc depuis 18 mois, poursuit M. Shirley. Notre relation avec le centre-ville a changé. Le marché a subi les contrecoups de la pandémie et les changements d’habitude au travail. »

Une compilation d’Altus montre que le nombre de nouveaux condos par année a chuté de 60 % depuis la pandémie par rapport à 2018.

Les nouveaux projets au centre-ville se limitent au Mansfield, du Groupe Brivia, et au Louis et Auguste phase 2, de Devimco, si on élargit le centre-ville dans l’Est jusqu’au terrain de Radio-Canada.

« On était dans une tendance baissière du nombre de nouvelles unités au centre-ville de Montréal déjà avant la pandémie », indique M. Shirley. La baisse de popularité du condo au centre-ville s’explique, selon lui, par l’attractivité des logements locatifs et de la banlieue.

Le développement immobilier s’est déplacé en banlieue au fil du temps. À mesure qu’on a fait du centre-ville un environnement d’affaires pour construire du condo avec plus de taxes, plus de contraintes et moins de prévisibilité, les promoteurs ont réagi en achetant du terrain en banlieue, où ils sont accueillis à bras ouverts.

Vincent Shirley, directeur principal, Innovation et stratégies de croissance, au Groupe Altus

Les promoteurs Brivia, Cogir, Devimco, LSR GesDev, TGTA et Prével ont tous des projets hors du centre-ville, souligne-t-il.

À défaut de condos, pourrait-on voir surgir des tours locatives au centre-ville comme dans les dernières années ?, lui a-t-on demandé. Pour le moment, le taux d’inoccupation des logements reste élevé au centre-ville, précise M. Shirley. Il demeure pessimiste à moyen terme parce que l’inflation dans le prix des terrains et dans les coûts de construction, si elle s’incruste, finira par rendre périlleuse la rentabilité des nouveaux projets locatifs.

« Est-ce qu’on doit prévoir moins de grues au centre-ville à l’avenir ? C’est clair », répond-il du même coup.

1 Like

10 Likes

Je pense qu’ils ont fini de pieuter

13 Likes