Hauteur des édifices à Montréal - Discussion générale

Pouvez préciser votre affirmation?

Les plans partagés sont directement liés aux autorisations de l’arrondissement afin de permettre la construction du projet.

La hauteur de 198 est d’ailleurs confirmée par le promoteur dans cet article :

[Serge Goulet] a assuré qu’une des tours du projet Maestria, situé à l’angle des rues Sainte-Catherine et De Bleury, sera la plus haute tour résidentielle de Montréal. Elle devrait atteindre 198 mètres de hauteur, ce qui respecte la limite autorisée par l’arrondissement Ville-Marie, qui est de 200 mètres.

Le chiffre de 202 mètres est issu d’un procès-verbal du CCU. Cette information constitue la seule source et va à l’encontre du plan d’urbanisme qui limite la hauteur des constructions à 200 mètres. Une telle élévation serait donc non conforme au plan d’urbanisme de la Ville et, par conséquent, impossible.

Autrement dit, si les plans ont changé depuis 2019, la plus haute tour ne pourrait pas dépasser 200m.

I also though the same thing, however I now think that the missmatch between these plans and what the marketing says (58 @ 61 floors) is apparently a common marketing tactic in which the way they count floors differs (skipping 13th floor for example and other such tricks)

With such small differences in height and altitude, the tallest building will really depend on your perspective, so where you are viewing the skyline from.

It’s all just marketing, there is always a way to twist things to sound a bit better than they are.

4 Likes

Ils enlèvent 4,13 et 44 je crois.

1 Like

Corrigez-moi si vous avez des informations plus fiables:

  • Victoria sur le Parc et le 900 Saint-Jacques feraient 200m de hauteur mais sont à usage mixte.

  • 1 Square Phillips est situé sur un terrain qui a une élévation de 36+/-1m selon Google Earth, donc sa hauteur maximale déduite serait de 196.5+/-1m, car l’altitude maximale permise est 232.5m. Dans ce cas il s’agirait de la tour résidentielle avec l’altitude la plus haute.

  • Maestria tour B fait 198.45m (altitude 220m) et serait donc bel et bien la plus haute tour résidentielle tel que défini par le code du bâtiment, soit la norme utilisé par le service d’urbanisme de la ville de Montréal. Ces dernières données proviennent des documents officiel du constructeur fournis à la ville (et publique).

2 Likes

Il me semble que @Windex avait mesuré lui aussi l’altitude du terrain du 1SP il y a un certain temps déjà et que le coin du site avait 32m d’altitude, mais la seule façon d’être certain, c’est d’avoir les plans.

J’avais oublié que le 900 et VSLP sont d’usage mixte, donc il est vrai que la bataille a lieu entre la tour B du Maestria et le 1SP.

J’ai soumis une demande de correction à skycrapercenter pour faire corriger la hauteur architecturale du 1250 René-Lévesque afin de faire reconnaître son antenne comme une antenne fonctionnelle et non une flèche (spire) en fournissant une photo ou l’on voit bien que l’antenne est une antenne fonctionnelle (présence de matériel technique sur l’antenne). On a refusé ma demande de correction avec le justificatif suivant :

Untitled

Contexte du pourquoi: Le CTBUH (The Council on Tall Buildings and Urban Habitat) est généralement reconnu comme l’organisme international qui tranche les arbitrages sur les qualificatifs des ‘‘plus hauts édifices’’. Les données sur lesquelles ils se basent sont sur skyscrapercenter.

Dans leur mesure de hauteur ils incluent les flèches, mais excluent les antennes fonctionnelles. Présentement, selon skycrapercenter, le 1250 René-Levesque fait 226.5m car son antenne est considérée comme une flèche décorative et en ferait donc le plus haut gratte-ciel de Montréal. Cette conclusion est un non-sens qui en contradiction avec le standard de mesure de hauteur utilisé par le service d’urbanisme de la ville, qui est le code national du bâtiment (Canada) – celui-ci donne une haute de 199m à ce gratte-ciel. On voit également que c’est un non-sens de lui attribuer une hauteur de 226.5m dans un contexte où l’on compare des hauteurs d’immeuble, en utilisant les données de skyscrapercenter :
Untitled 2

Quand on observe le 1250 René-Lévesque on voit bien la présence de matériel technique fonctionnel sur l’antenne, démontrant que celle-ci est bel et bien fonctionnelle et non seulement décorative.

Auriez-vous des preuves documentaires susceptibles de convaincre skyscrapercenter que l’antenne est belle et bien fonctionnelle?

2 Likes

Le mat de cet édifice est architectural. Sa fonction première est donc “décorative”. Le fait que des appareils de transmission y soient installés ne change rien. On trouve ce genre d’équipement sur des clochers d’église, sans qu’on aille pour autant considérer les clochers comme des antennes. Il y en a même sur la croix au sommet de l’oratoire St-Joseph. La hauteur de l’Empire State Building est calculée jusqu’au sommet de sa couronne en pointe, même si on y trouve plusieurs équipements de transmission.

Par conséquent, il est normal de considérer le mat comme faisant partie de l’ensemble de l’immeuble, donc de le prendre en compte pour le calcul de la hauteur. Skyscraperpage a donc raison de décliner votre demande.

5 Likes

Merci pour votre réponse;
Je crois possiblement devoir revoir ma position suite à votre explication. Je remarque d’ailleurs que les éléments techniques semblent être une addition antérieure à son mât/antenne.

3 Likes

Nouvelle vidéo de la chaîne Oh The Urbanity sur la hauteur des bâtiments

The Urbanist Myth That Just Won’t Die

This is the urbanist myth that just won’t die: the one very mistaken idea about housing and density held by a lot of well-meaning urbanists who we agree with on most other topics. We’re talking about the belief that roughly five storeys maximum is a universal “optimal” or “ideal” building height. This idea comes in large part from Danish designer and architect Jan Gehl, voted the second most influential urbanist in modern history, after Jane Jacobs. In his book Cities for People, he argued that taller buildings are out of scale with the human experience. “Above the fifth floor, offices and housing should logically be the province of the air-traffic authorities […] they no longer belong to the city”, he claims.

4 Likes

Merci pour cette vidéo.

En effet la priorité actuelle de l’administration municipale devrait être d’autoriser un nombre d’habitations -sociales et privées- suffisantes pour répondre à la demande afin de limiter la pénurie de logements. Les services et réglements d’urbanisme ont trop souvent des principes (dont celui de limiter hauteur des bâtiments par rapport au contexte historique du quartier , voir du mont-royal) qui, sans être complètement dépourvus de sens, peuvent engendrer des dommages collatéraux au niveau socioéconomique.

4 Likes

Vu sur reddit, un graphique comparant la hauteur moyenne des 10 plus grands bâtiments selon la population de la région de villes aux États-Unis et au Canada. Étonnement, Montréal s’en sort bien et même Québec !


https://www.reddit.com/r/skyscrapers/comments/19duotc/does_your_city_build_tall_for_its_size_better_and/

11 Likes

Capitaine Montréal a publié une vidéo sur les 10 plus hauts gratte-ciels de Montréal.

Voici quelques commentaires, j’espère constructifs :

• En parlant des tours des canadiens, il y a mention d’une situation ‘’malheureuse’’ dû à la présence de locations AirBnb ; par contre une recherche Google m’a permis de constater que la location en dessous de 31 jours était interdite depuis 2018. Est-ce une juste caractérisation de la situation?
• Il y a mention d’un éventuel projet d’observatoire à la Place Ville Marie; ceci me semble impossible vu l’ouverture du restaurent Hiatus à cet endroit – je n’ai trouvé aucune source à ce sujet.
• Au sujet du 1250 René-Lévesque, il y a mention d’une antenne; il serait plus juste de parler de mât ou de flèche décorative.
• Il y a mention d’un ‘’règlement/loi de la ligne d’Horizon’’, une nomenclature qui m’est inconnue – il me semble qu’on devrait plutôt parler du plan d’urbanisme et la limite de hauteur de construction à la ville de Montréal.
• La vidéo de ne fait pas mention du 900 Saint-Jacques; peut-être est-ce intentionnel due au fait qu’il n’atteint toujours pas sa hauteur finale.
• La BNC est incluse avec les autres 200m, alors qu’il semblerait que ce serait plutôt 190m; semble-t-il que nous n’avons pas de plans pour le confirmer.
• À 8 :26 il a mention erronée du 1 Square Victoria alors qu’on devrait parler du 1 Square Phillips.
• Dans les commentaires il a une mention erronée de sa part d’une hauteur de 233m pour le 1000 de la Gauchetière alors que la vidéo mentionne la véritable hauteur de 205m.

Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’il y a des caractérisations erronées (ou qui relatent de l’opinion plutôt que du fait) dans ses vidéos. Je peux confirmer que les tours du Canadien ainsi que d’autres du coin ne permettent pas d’airbnb sous peine d’amande du syndicat. Quand il y a des listings de publié, les voisins feraient bien de dénoncer.
On a tendance à dépeindre ces tours comme des repères d’airbnb qui polluent notre trame urbaine; pourtant, j’y habite, et ce n’est pas vraiment le cas.

11 Likes

@Alex514 Je vous réponds ici car le sujet n’est plus en liens avec le 1SQP.

Je ne suis pas convaincu que le meilleur moyen de connaitre la hauteur d’un édifice est d’utiliser les outils Google. D’ailleurs, corrigez-moi si je me trompe, mais skysprapercenter et skyscraperpage n’acceptent pas les données calculées par Google mais exigent des plans; en fait skyscrapercenter de CTBUH m’a même confirmé par écrit qu’ils exigent un plan.

Je concède que cela crée un problème car les plans sont normalement élaborés selon la norme du Code national du bâtiment (Canada), qui calcule la hauteur différemment du CTBUH, norme utilisée par skysprapercenter et skyscraperpage.

À ma compréhension approximative :

Hauteur CNB : niveau moyen du sol autour de l’édifice autour du 1er étage, jusqu’au toit

Hauteur CTBUH : niveau du sol de l’entrée de la rue la plus basse, jusqu’au sommet de la flèche décorative.

Ceci a un impact direct sur le classement des hauteurs de certains édifices comme le 1000 de la Gauchetière (205m selon CNB, 212m selon CTBUH) et le 1250 René-Lévesques (199m selon CNB, 226m selon CTBUH), mais je ne crois pas que cela ait d’impact significatif pour le 1SQP qui n’est pas construit sur une pente significative et qui ne possède pas de flèche décorative.

Je tente de connaître la vraie hauteur du 1SQP et de faire corriger les données erronées affichées sur skysprapercenter (232.5m) et skyscraperpage (200.5m) car ces sites web sont reconnus comme les références mondiales pour effectuer des comparaisons de hauteurs.

Au sujet du coût de la demande d’information (une démarche de participation citoyenne dument prévue par la loi) la ville a toujours le pouvoir de refuser les demandes exagérées, ce qu’elle n’a pas fait dans mon cas. Ma 1ere demande était bien plus simple mais m’a été refusée pour cause de confidentialité; voilà le pourquoi du volume de la dernière demande. Je suis également déçu du niveau de complexité requis pour connaître la hauteurs des édifices à Montréal – pourquoi devons nous passer par 4 chemins pour simplement confirmer qu’un édifice respecte le règlement d’urbanisme des hauteurs?

1 Like

il me semble que le comité Jacques-Viger parle + de « cônes de vue »

Pour les hauteurs des bâtiments, elles sont calculées à partir du trottoir de la rue de l’adresse civique

1 Like

Merci pour votre commentaire.

Par contre quelle norme de hauteur citez-vous car votre définition ne cadre pas avec celles dont je suis familier?

CNB
CTBUH

je ne connais pas les normes, mais c’est ce que les fonctionnaires m’ont expliqué. Ils calculent les hauteurs à partir du niveau du trottoir de l’adresse, car il y a eu quelques débats sur les terrains en pente
c’est p-ê leur façon simplisme d’expliquer ça aux gens qui ne sont pas du domaine

Je vous confirme que Skyscraperpage accepte les données de Google Earth. J’ai d’ailleurs probablement près d’une centaine de mises à jour à mon actif, toutes acceptées par la modération, et d’autres avaient déjà été apportées avant à partir de Google Earth.

À cet égard, si le site exigeait uniquement des plans, comment pourrions-nous déterminer la hauteur des immeubles construits il y a 40-50 ans et pour lesquels aucun plan n’est disponible?

De plus, Skyscraperpage ne considère pas les données des sites du genre Skyscrapercenter comme étant officielles.

Websites specialized in skyscrapers or with specific chapters of skyscrapers such as Emporis, CTBUH, Wikipedia, Skycrapercity, Skycrapercenter, etc. not always have entirelly accurate information regarding height, their data is not considered as “official” just good reference but not always correct.

Dans les années 2000 et au début des années 2010, la hauteur des immeubles à Montréal était calculée à partir des relevés de points d’altitude qui figuraient sur des cartes vectorielles réalisées par la ville, mises à jour environ tous les 5 ans et disponibles au public (elles doivent l’être encore). Il s’agissait d’ailleurs de la source principale que nous utilisions lors de mon baccalauréat au début des années 2010 pour modéliser des quartiers et des bâtiments. Ces données sont exactement du même genre que celles que Google Earth fournit.


Pour ce qui est des méthodes de calcul, vous le démontrez bien : chaque site ou système a le sien.

Pour Skyscraperpage, la méthode est claire et représente, à mon avis, celle qui correspond le mieux à la réalité : le point le plus bas de l’immeuble (hors-sol) par rapport à la structure la plus haute (couronne, mezzanine, appartement, chalet urbain), en excluant les appareils mécaniques.

image

La Tour des Canadiens 1, par exemple, avait officiellement une hauteur de 167 mètres. Cette mesure était calculée à partir de l’entrée de l’avenue des Canadiens. Toutefois, sa façade ouest est plus haute et en réalité, si l’on se trouve sur la rue de la Montagne, on observe un immeuble de 174 mètres de hauteur.

De même pour le 1000. Si l’on se trouve sur le trottoir de la rue de la Gauchetière, on voit une façade de 205 mètres. Toutefois, dès qu’on l’observe depuis le sud, on se trouve devant un immeuble de 215 mètres de hauteur.

Et comme je le mentionnais précédemment, selon la méthode de calcul de Skyscraperpage, les plans ne représentent pas toujours la hauteur réelle puisqu’ils excluent parfois certains éléments (comme les appentis) et ne calculent pas depuis le même point au sol. Un calcul basé sur l’altitude une fois l’immeuble construit me semble donc beaucoup plus fiable.


Je présume que la première demande (refusée) devait concerner les plans soumis. Il s’agit effectivement d’un document confidentiel.

Ensuite, c’est une question de points de vue, mais la Ville n’aurait pas eu de motifs raisonnables pour refuser la deuxième demande, ce qui ne veut pas dire qu’elle nous a coûté cher collectivement en ressources humaines pour une information probablement inexacte selon l’interprétation des différents sites internet. C’est mon avis. :slight_smile:

4 Likes
4 Likes