Élections municipales 2021

J’ai écouté le débat jeunesse des candidats à la mairie hier. Voici mon compte rendu:

  1. Gilbert Thibodeau est passé en premier. C’était une bonne chose car je n’ai jamais entendu un candidat sérieux dire des choses aussi ridicules… Je n’ai rien de plus à dire.

  2. Denis Coderre est passé en deuxième. Déjà ça parait qu’il aime le public. Il souriait et répondait tout de même avec éloquence. Cependant, il semblait fatigué et ses propositions semblaient être de nous ramener à 2017 et partir de là. Le gros point négatif n’est même pas venu de Coderre lui même. Après qu’il ait répondu aux questions, alors qu’il n’était même pas encore descendu de la scène, ses candidats et supporters qui occupaient les sièges réservés à l’avant se sont tous levé et sont parti en jasant, sans aucun respect pour les gens qui écoutaient, pour les autres candidats. J’ai trouvé que c’était un manque de classe flagrant.

  3. Balarama Holness est passé en troisième. Il semblait confortable avec le format. Il s’exprime vraiment bien et connaissait bien ses sujets. Le défaut, selon moi, c’est qu’il parle de diversité et seulement de diversité. J’ai trouvé que ça paraissait qu’il est l’homme d’un seul enjeu, et ironiquement j’ai trouvé qu’il aurait été mieux comme candidat de Projet Montréal. Sa vendetta personnelle envers la mairesse était apparente dans son discours.

  4. Finalement Valérie Plante est passée dernière. J’ai franchement trouvé que c’est elle qui a livré la meilleure performance de la soirée. Elle était en contrôle de ses dossiers, elle répondait directement aux questions en offrant des perspectives sur son bilan et sur ses propositions. Elle a surtout réussi à ne pas passer pour la fille trop excitée sur scène, ce qui peut jouer contre elle parfois.

Bref, je penchais clairement pour Valérie Plante avant le débat, et cette soirée n’a pas fait changer mon vote.

11 Likes

Disponible en intégrale sur le Facebook de Force Jeunesse

https://www.facebook.com/ForceJeunesse

4 Likes

Après avoir eu de “bonnes discussions” avec le candidat à la mairie de Verdun, l’équipe Coderre semble vouloir clore le sujet et réitérer sa confiance avec M. Richard. :thinking:

Cet article de La Presse énumère d’autres embarras et controverses qu’a eu à traverser le parti Ensemble Montréal dernièrement: :roll_eyes:

[…] Plusieurs autres candidats de l’équipe Coderre se sont retrouvés dans la controverse au courant des dernières semaines. La semaine dernière, le candidat du district Ryan dans Outremont, Dan Kraft, avait dû s’excuser pour avoir partagé dans le passé du contenu sur les réseaux sociaux remettant en question les changements climatiques et la discrimination envers les Noirs.

En septembre, la candidate de Denis Coderre pour la mairie de Lachine, Julie-Pascale Provost, s’était fait montrer la porte parce qu’elle refusait d’être vaccinée contre la COVID-19. Peu avant, le parti avait exclu son candidat Joe Ortona en raison des prises de position antinationalistes de la commission scolaire English-Montréal, dont il est le grand patron. Le parti avait aussi fait marche arrière en juin sur la nomination du boxeur Ali Nestor comme « conseiller spécial », en apprenant qu’il était accusé d’agression sexuelle.


Du côté de Projet Montréal, il y a eu la petite controverse concernant Will Prosper et les raisons de son départ de la GRC, mais cela ne semble pas avoir affecté, à juste raison, la confiance des citoyens de Montréal-Nord. Son engagement communautaire y est apprécié depuis de nombreuse année.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1818136/will-prosper-mtl-nord-impact-sanction-passe

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-09-17/affaire-will-prosper/les-elections-et-la-dignite.php

C’est drôle comment toutes les “bibittes” sur les candidats sortent après la date limite pour la mise en candidature. Comme si les autres partis attendaient qu’il ne soit plus possible de remplacer le candidat avant de faire couler des infos nuisibles. :male_detective:

Coderre n’a pas vraiment le choix d’essayer de calmer le jeu et d’attendre que le spin s’épuise de lui-même. Ou s’il juge que ça lui nuira trop, larguer le candidat et donc perdre toute chance de gain à la mairie de cet arrondissement.

Et bizarrement beaucoup de choses sortent sur le camp Coderre. Si c’était l’inverse beaucoup auraient crié à l’acharnement médiatique. Faut dire que sur Twitter aussi les partisans de Projet Montréal s’attaquent à lui de façon très virulente. Des gens comme Jacques Nacouzi, passent leur journées à parler du « Gros Coderre », « Kid Kodak », il y a même un tweet ou il le traite de « Trump municipal ». On a passé plus de temps à parler de « Coderre à changé pas changé », « il est plus mince maintenant mais c’est toujours le même gros Coderre » que des programmes de chacun des candidats. Et ce genre de bassesses sont publiées, partagées par des gens qui prônent le respect et se disent contre l’extrémisme mais on dirait que ça ne fonctionne que d’un bord. Et c’est franchement déplorable.

1 Like

Pourtant je suis un partisan de Projet Montréal et je m’efforce de garder le respect en tout temps. Utiliser Twitter pour essayer de déterminer le caractère de ceux qui appuient telle ou telle personne, c’est comme écouter RuPaul et dire que tous les membres de la communauté LGBTQ+ sont des bêtes de scènes habillées de façon fabuleuse.

J’aime bien Jacques Nacouzi pour son apport au monde du vélo, mais je trouve aussi qu’il dépasse les bornes parfois, tout comme je trouve que certains partisans de Coderre manquent de classe.

Si beaucoup de choses sortaient sur Projet Montréal et ses candidats, j’aurais la même réaction que pour ce qui sort sur l’équipe Coderre, et même plus parce que je serais amèrement déçu d’appuyer ça.

Le GROS bémol, par contre, c’est qu’on est sur un forum qui semble très favorable à Projet Montréal. Peut être que ça a une influence sur les nouvelles qui sortent ici, peut être pas. Dans tous les cas, je suis persuadé que sur les milliers de personnes qui votent aux élections municipales, ce n’est qu’une minorité qui crie fort qui manque de respect, et non cette majorité qui ne s’exprime qu’à l’urne une fois aux quatre ans.

7 Likes

Ce forum est tellement pro Projet Montreal qu’on a des modérateurs qui se présentent comme candidats!!

Je vote Coderre. Montréal connaît son essor grâce à lui et il n’avait pas fini son travail.

1 Like

Tu as raison, il s’est passé quelque chose de dommage pour lui. Moi, étant déçu de la performance de Coderre jusqu’à maintenant j’avais commencé à regarder du coté de Desjardins. Je me suis dit que j’allais lui donner la chance et qu’au jour du vote peut-être que…

Mais avec la fusion avec Holness, oublie ca, il n’est pas question que je supporte ce personnage qui me semble beaucoup plus préoccupé avec toutes les histoires de ‘‘woke’’ et de gauchisme radical que de Montréal. Donc je me retrouve à nouveau orphelin de parti. Je vais donc devoir surveiller Plante et Coderre à nouveau mais pour l’Instant ca me semble du pareil au même.

1 Like

Malheureusement, c’est la réalité des réseaux sociaux. En regardant les commentaires sur facebook je vois les mêmes commentaires haineux envers Plante. C’est un peu décourgeant de voir ce genre de débat contreproductif, mais je suppose que la politique alimente souvent la passion.

Je pense que la seule chose qui prévient (ou réduit) ces dérapages sur les forums, c’est la présence de modérateurs. Donc, merci aux modérateurs pour votre contribution!

Honnêtement pour notre forum en particulier, on a très, très peu de modération à faire. Le forum est agréable parce qu’on a des bons membres qui se respecte les uns les autres. On a tous la même passion, qu’on pense que Coderre, Plante ou un autre serait le meilleur choix comme maire!

Par équité, si un membre du forum se présente pour Coderre, on le mettra modérateur :stuck_out_tongue:

11 Likes

On parlait du respect et du climat envers les élus, Balarama Holness porte plainte pour des menaces de mort:

Une autre proposition en infrastructure, Coderre a le pouce vert pour nos routes: faire un parc linéaire avec le viaduc Notre-Dame:

1 Like

Comme une majorité de gens, voter pour Balarama ne me passe même pas à travers l’esprit. Mais je pense qu’on a pas besoin d’être politiquement d’accord avec quelqu’un pour le respecter. Je trouve ça incroyable de recevoir des messages aussi blessants. Et en tant que noirs c’est triste à dire mais on sait très bien que tous les jours nous croisons, servons, travaillons avec des gens qui nous considèrent comme une sous race, souvent discrètement, parfois de façon très éloquente. Et je n’y pense pas tous les jours car à force de le vivre et de le savoir on s’y habitue (malheureusement). Bref la violence des mots utilisés est intolérable. Biensûr, certains l’accusent déjà de se victimiser. Rien de plus normal. image

14 Likes

quelle horreur ce message.

Projet Coderre

8 Likes

J’ai moi-même connu les horreurs du racisme. Les quelques personnes qui ont vu l’agression ont choisi de détourner le regard. Cela m’a mis en colère et stressé pendant longtemps. C’est pourquoi je sais qui obtient mon vote. Parler de diversité encore et encore n’est pas un défaut. Notre gouvernement provincial populiste vous convaincra que c’est le cas. Jusqu’à ce que nous puissions éradiquer le racisme, en parler n’est pas un défaut.

8 Likes

Pour un stretch de 400m, devant des condos déjà sans grande intimité, du Vieux à l’ouest à la sortie de l’autoroute à l’est, je ne trouve pas que ce soit une si belle idée.

Retirer les stationnements (sauf débarcadère de l’hotel), laisser une voie automobile, mettre une piste cyclable (qui partirait de Saint-Antoine pour rejoindre Berri) et élargir les trottoirs, ce serait déjà bien. En faire un “parc” inspiré de la High Line m’apparaît comme un projet flashy sans but concret.

3 Likes

Il y a aura un besoin d’espaces public avec le redevelopment du site Molson. Si le viaduc peut être réapproprié à cette fin, pourquoi pas. Ce n’est pas la première fois qu’on le fait (Stanley, Van Horne). On pourrait peut-être expérimenté avec des aménagements transitoires avant de faire choix définitif.

Le parti de la discorde

Publié le 15 octobre 2021 à 6h00


PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE Marc-Antoine Desjardins et Balarama Holness, lors de l’annonce de la fusion de leurs partis Ralliement pour Montréal et Mouvement Montréal, le 30 septembre

Lors de la conférence de presse où ils ont annoncé la fusion de leurs partis, Mouvement Montréal et Ralliement pour Montréal, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins n’ont cessé de répéter que la discorde et les chicanes étaient chose du passé dans la métropole.

Mario Girard
Mario Girard La Presse

Or, deux semaines plus tard, on a droit à quoi ? À de la discorde, de la chicane, du mécontentement et, pour plusieurs candidats, au désagréable sentiment d’avoir été bernés.

Pour une déconfiture, c’en est toute une !

Cette fusion improvisée a amené des candidats de l’ancien parti de Marc-Antoine Desjardins, Ralliement pour Montréal, à quitter le navire. Les autres rongent leur frein en secret, me dit-on.

Ils se retrouvent du jour au lendemain au sein d’un parti qui sème la division en ramenant le débat sur la langue à Montréal. Le chef qu’ils n’ont pas choisi propose une consultation sur l’utilisation des langues anglaise et française au sein des institutions publiques et privées, suivie d’un référendum sur le statut linguistique de Montréal.

Avions-nous besoin de cela dans cette campagne ?

Pas vraiment.

Le matin du 30 septembre, alors que les deux candidats sautillaient de joie d’avoir réussi ce coup fumant, j’avais à mes côtés le candidat Jean-François Cloutier, qui avait quitté Équité Montréal en juillet pour se joindre à Ralliement pour Montréal. Il était silencieux. J’ai cru qu’il était heureux de la situation et qu’il avait été consulté.

Pas du tout. Il était tétanisé par l’annonce de cette fusion décidée quelques heures plus tôt. « En fait, j’étais en état de choc, m’a-t-il dit jeudi. Ça m’a d’autant plus étonné que Marc-Antoine me voyait comme son homme de confiance. »

Cette curieuse fusion est le fruit d’un geste irréfléchi fait dans l’urgence. La preuve étant que j’avais rendez-vous avec Marc-Antoine Desjardins le matin de cette annonce pour une entrevue au sujet de son programme. Nous avions convenu de cette rencontre deux jours plus tôt. Or, j’ai découvert en prenant mon café qu’un point de presse était prévu en même temps que notre rendez-vous.

Cette décision surprise explique qu’il n’y ait eu aucune consultation valable auprès des candidats. « Ceux qui étaient avec Ralliement pour Montréal sont maintenant pris dans une aventure qu’ils ne souhaitaient pas », reprend Jean-François Cloutier.

À Patrick Masbourian, mercredi matin, Jean-Pierre Boivin, qui devait représenter Ralliement pour Montréal dans le district de Champlain–L’Île-des-Sœurs, a raconté que les candidats avaient disposé de quelques heures seulement pour prendre leur décision avant la fin des mises en candidature.

Jean-Pierre Boivin a décidé de quitter ce parti pour se présenter comme indépendant. Il devra toutefois mener sa campagne avec des pancartes de Mouvement Montréal.

Pour ce qui est de Jean-François Cloutier et de Brigitte Lamoureux, ils ont pris la décision de ne pas représenter ce parti qui propose des idées contraires à leurs valeurs, je parle de la langue française et du financement du SPVM que Balarama Holness souhaite diminuer.

Ce qui est renversant là-dedans, c’est que les responsables de cette fusion invitent les citoyens à voter pour leur parti parce que, selon eux, chacun y trouvera son compte. « On va avoir des gens qui vont vouloir rendre Montréal bilingue et d’autres qui vont vouloir garder Montréal française. Ceux-là vont m’avoir dans leur camp », a déclaré Marc-Antoine Desjardins plus tôt cette semaine.

Euh… Excusez-moi, mais celle-là, je ne la comprends pas.

Imaginez une fusion (hypothétique) de la CAQ et de Québec solidaire. La première dit qu’il faut aller de l’avant avec le projet de tunnel Québec-Lévis et le second affirme que cette idée est inconcevable. Mais on invite quand même les citoyens à voter pour ce nouveau parti en attendant de prendre une décision.

C’est exactement ce qui se passe avec le mariage improvisé de Ralliement pour Montréal et de Mouvement Montréal. On demande aux électeurs de signer un contrat dont les clauses ne sont pas encore déterminées. C’est tout de même incroyable que cela se produise dans une ville comme Montréal.

On a vu Marc-Antoine Desjardins ramer mardi dernier quand Balarama Holness a ramené la question du bilinguisme. Que voulez-vous, ce sont deux politiciens sans expérience.

Jean-François Cloutier, ancien candidat de Ralliement pour Montréal

J’ai tenté d’obtenir jeudi la réaction d’anciens candidats de Ralliement pour Montréal devenus transfuges bien malgré eux. Seule Patricia Tulasne, qui se présente à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, a donné signe de vie. Elle m’a écrit succinctement qu’elle ne commenterait pas cet aspect du programme de son parti « avant l’issue du scrutin ».

Bref, les citoyens qui seraient tentés de voter pour elle ne savent pas à quelle enseigne elle loge. J’ai insisté et elle a ajouté qu’elle se battait « pour son quartier et ses citoyens ».

L’autre chose qui m’échappe dans cette affaire, c’est que lors de la conférence de presse du 30 septembre, on a beaucoup dit que la vision du bilinguisme à Montréal allait être présentée autrement dans les jours suivants. C’est ainsi qu’on a pu esquiver les questions des journalistes portant sur ce sujet.

Mais deux semaines plus tard, le chef de Mouvement Montréal revient à la charge sans avoir mis d’eau dans son vin. Balarama Holness aurait-il des talents d’acteur qui lui aurait permis de rouler aisément Marc-Antoine Desjardins dans la farine ?

Je le pense sincèrement.

Même s’il a très peu de chances de parvenir à ses fins, Balarama Holness crée tout de même un climat de discorde et de division dont on se passerait bien.

Ce qui aurait pu être une troisième voie intéressante est devenu un creuset d’improvisation, d’inexpérience et d’opportunisme.

3 Likes

Pas une mauvaise idée, mais définitivement pas une priorité. C’est du bling bling. Coderre a vu le High Line à New York, et a décidé qu’il voulait la même chose ici. Un bon résumé de sa vision pour Montréal : copier des idées flashy mais ne pas investir dans ce qui fait qu’une ville est attrayante, c’est-à-dire la qualité de vie. Pourquoi New York ou Barcelone sont des métropoles courues par les touristes? Pas juste pour les monuments, mais parce qu’il y a dans ces villes un côté vibrant et une ambiance.

6 Likes

Je rappelle que Montréal à eu plus de touristes en 2019 que Barcelone 11 millions vs 9.5 millions. Donc pour l’ambiance on s’en tire pas mal bien je dirais

8 Likes