Croisières internationales

Croisières internationales « On va être prêts en 2022 »

PHOTO YVES TREMBLAY, ARCHIVES LES YEUX DU CIEL

Selon les réservations déjà faites par les armateurs pour les croisières internationales, le Port de Montréal espère recevoir en 2022 jusqu’à 48 000 touristes, soit plus de la moitié du total de 2019.

Montréal espère retrouver la moitié des visiteurs d’avant la pandémie dès la prochaine saison

Publié le 17 juillet 2021 à 7h00

Partager

Karim Benessaieh

Karim Benessaieh La Presse

L’annonce jeudi de la levée de l’interdiction des croisières internationales dès le 1er novembre prochain a fait souffler un vent d’optimisme dans les neuf ports québécois, notamment à Québec et à Montréal, les deux plus importantes escales.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a en fait devancé de trois mois cette levée d’interdiction, qui avait été initialement imposée en février dernier pour une durée d’un an. « Là, on lance le message qu’on va être prêts en 2022 », dit René Trépanier, directeur général de Croisières du Saint-Laurent, une association regroupant neuf escales sur le fleuve.

Alors que les croisières internationales ont repris sous haute surveillance dans de nombreux pays, notamment en Europe et aux États-Unis, « on était dans un no man’s land*,* le Canada est un peu en retard à confirmer qu’on est prêts à repartir », déplore M. Trépanier.

Jusqu’à 48 000 touristes

Selon les statistiques de cette association, les croisières internationales ont des retombées directes et indirectes de 711 millions associées à quelque 5000 emplois au Québec. À l’échelle du Canada, selon Ottawa, il s’agirait de 4 milliards et de 30 000 emplois directs et indirects.

À Montréal, on estime que les 80 311 passagers reçus en 2019 ont injecté 30 millions directement dans le secteur touristique, notamment en nuitées et en dépenses au restaurant, indique Yves Gilson, directeur marketing et croisières au Port de Montréal. Des 16 entreprises qui ont fait 60 escales, 13 ont annoncé leur retour en 2022 pour 36 escales.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Vue du centre-ville de Montréal depuis le pont du navire de croisière MV Viking Sea, lors de son passage en 2018

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’organisation de la saison 2022 est déjà bien avancée, si on se fie aux réservations des sociétés.

Selon nos prévisions, pour la saison prochaine, on recevra entre 37 500 et 48 000 passagers [selon le taux d’occupation établi par les sociétés]. On a bon espoir de reprendre notre essor, une cinquantaine de navires en construction pourraient venir à Montréal dans les cinq prochaines années.

Yves Gilson, directeur marketing et croisières au Port de Montréal

La métropole québécoise suscite toujours beaucoup d’intérêt pour ces croisières et bénéficie d’une excellente réputation sur le plan international, note M. Gilson. On s’y spécialise dans les paquebots de taille moyenne, accueillant environ 1400 passagers, ainsi que dans les plus petits, de 400 à 800 passagers, mais hyperluxueux. Trois paquebots peuvent être accueillis en même temps, deux dans le Vieux-Port et un dans un site nouvellement aménagé à l’est du pont Jacques-Cartier.

« Les très gros navires de 5000 ou 7000 passagers ne viendront jamais à Montréal parce qu’il y a des ponts depuis Québec, ce n’est pas notre marché, précise M. Gilson. On ne souffrira pas de surtourisme comme dans certaines villes européennes. »

Montrer patte blanche

À Québec, on ne dispose pas encore des statistiques préliminaires pour la saison 2022. Dans la capitale nationale, il y a presque trois fois plus de visiteurs qu’à Montréal. En 2019, 230 000 visiteurs y ont été accueillis pour 154 escales. « Nous, on est un port d’embarquement et de débarquement aussi, on reçoit les navires de Montréal deux fois et on a des gabarits de ponts différents, explique Nancy Houley, directrice développement des croisières à l’Administration portuaire de Québec. Jusqu’à Québec, il n’y a pas de limite de hauteur. »

Elle pense qu’il est « un peu tôt » pour estimer le nombre de visiteurs en 2022, avec la pandémie qui est loin d’être terminée.

Oui, on a des réservations, mais avec les nouvelles lois, on ne sait pas quel sera le taux de remplissage des navires. Ça prend également des lignes aériennes. On ne peut prédire, mais on fait tout pour avoir du succès… de façon sécuritaire.

Nancy Houley, directrice développement des croisières à l’Administration portuaire de Québec

Jeudi, le ministre Omar Alghabra n’avait guère donné de précisions concernant les mesures sanitaires, se contentant de demander aux sociétés de « se conformer entièrement aux exigences en matière de santé publique ». Les pratiques varient en fait d’un pays et d’un exploitant à l’autre, note Yves Gilson au Port de Montréal. « Il y a des compagnies qui n’acceptent que ceux qui ont eu deux vaccins, d’autres un minimum de 95 % de gens doublement vaccinés, mais avec le port du masque pour ceux qui ne le sont pas. »

Considérés au printemps 2020 comme le symbole de la pandémie, les croisiéristes ont dû montrer patte blanche pour reprendre leurs activités, précise René Trépanier. « On a établi des protocoles en 80 points, on a imposé des conditions sévères, mais au moins, c’est reparti. »
https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2021-07-17/croisieres-internationales/on-va-etre-prets-en-2022.php

1 Like

On peut enfin voir la lumière au bout du tunnel… quai ! ! :passenger_ship: :sunglasses:

Début de la saison des croisières : après deux ans d’absence, les navires de croisières font leur retour à Montréal

Montréal accueillera plus de 40 000 croisiéristes et membres d’équipage cette année

NOUVELLES FOURNIES PAR Tourisme Montréal | Mai 06, 2022, 15:41 ET

Logos du Croisières Montréal, Tourisme Montréal, et Port de Montréal (Groupe CNW/Tourisme Montréal)
Logos du Croisières Montréal, Tourisme Montréal, et Port de Montréal (Groupe CNW/Tourisme Montréal)

MONTRÉAL, le 6 mai 2022 /CNW Telbec/ - Le samedi 7 mai 2022 marquera le retour tant attendu des croisières internationales à Montréal. L’arrivée du premier navire de croisière depuis plus de deux ans, l’Ocean Navigator, donne le coup d’envoi d’une nouvelle saison que Tourisme Montréal et le Port de Montréal accueillent avec beaucoup d’enthousiasme.

45 visites de navires prévues pour la saison 2022

Montréal, une destination incontournable sur le Saint-Laurent, accueillera 45 visites de navires au cours de la saison 2022. Avec 8 escales et 37 opérations d’embarquement et de débarquement provenant de 16 navires différents appartenant à l’une ou l’autre des 13 compagnies de croisières, ce sont entre 38 000 et 50 000 passagers internationaux qui sont attendus.

Plusieurs navires feront un retour à Montréal en 2022, comme le Zaandam d’Holland-America Line, le Viking Star de Viking Ocean Cruise et l’Insignia d’Oceania Cruise, pour ne nommer que ceux-là. Certains visiteront Montréal pour une première fois, comme Le Bellot et le Dumont d’Urville de la compagnie Ponant, l’Ocean Explorer de Vantage Cruises ou encore l*'Ambience* d’Ambassador Cruise Line.

Des retombées économiques importantes pour la métropole

En 2019, le secteur des croisières générait près de 30 millions de dollars de retombées économiques à Montréal et connaissait une croissance stable à travers les années. Tourisme Montréal est heureux d’être un partenaire dans le retour de ce secteur déterminant et souhaite continuer de positionner la métropole comme une destination où il est possible de commencer et de terminer sa croisière grâce à nos installations de calibre international.

Le port de Montréal, destination privilégiée et encore plus à venir

Montréal se démarque parce qu’il est l’un des 20 ports à travers le monde à offrir aux navires la possibilité de se brancher à l’électricité, en plus d’être le seul sur le Saint-Laurent. Le terminal dispose par ailleurs d’une connexion directe à quai pour le traitement des eaux usées, un avantage important pour les navires internationaux. Entamée il y a 5 ans, la rénovation du Grand Quai porte déjà fruit, alors que s’amorce la phase finale avec la construction d’une tour d’observation de 65 mètres de hauteur qui sera ouverte au public en 2023.

« Ça faisait longtemps qu’on attendait un retour des croisières à Montréal ! C’est une excellente nouvelle pour Montréal qui bénéficiera de retombées économiques exceptionnelles, mais aussi pour les touristes qui auront la chance de visiter notre merveilleuse ville. Merci à tous les partenaires pour le créneau des croisières qui ont pu rendre cette saison possible à nouveau. »

- Yves Lalumière, président-directeur général, Tourisme Montréal

« Après deux années complètes de pause dans le secteur des croisières à Montréal, nous sommes particulièrement enthousiastes d’accueillir les premiers croisiéristes de la saison 2022. Avec son effervescence culturelle et gastronomique, ses nombreux attraits touristiques et sa situation géographique exceptionnelle, Montréal est une destination croisière extraordinaire ! Le Port de Montréal se réjouit d’être le point d’accueil des nombreux croisiéristes qui seront de retour dans notre belle ville »,

- Martin Imbleau, président-directeur général de l’Administration portuaire de Montréal.

À propos de Croisières Montréal

Croisières Montréal regroupe autour de l’Administration portuaire de Montréal et de Tourisme Montréal cinq autres associations et organismes locaux : Aéroports de Montréal, la Société du Vieux-Port de Montréal, la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, l’Association des hôtels du Grand Montréal et la Ville de Montréal. Pour plus d’information sur les croisières à Montréal, visitez le site croisieresmontreal.com.

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

À propos de Tourisme Montréal

Tourisme Montréal est un organisme privé sans but lucratif qui œuvre depuis 100 ans à faire la promotion de la métropole parmi les destinations de calibre international auprès des différents marchés du tourisme d’agrément et d’affaires. À ce titre, l’organisme pilote le déploiement de stratégies d’accueil innovantes tournées vers un double objectif : assurer une expérience de qualité aux visiteurs et maximiser les retombées économiques du tourisme de façon harmonieuse et soucieuse des impacts à long terme pour la métropole. Fédérant près de 1 000 entreprises œuvrant directement ou indirectement dans l’industrie du tourisme, Tourisme Montréal joue un rôle prépondérant dans la gestion et le développement de l’offre touristique montréalaise, ce qui l’amène à se prononcer sur les enjeux du développement économique, urbain et culturel de la métropole. Pour plus d’information, visitez le site www.mtl.org.

SOURCE Tourisme Montréal

4 Likes

Super nouvelle, il faudra développer davantage cette industrie pour en faire une destination vraiment recherchée en Amérique.

1 Like

21 mai
Ils sont de retour !!
Et ils sont aussi gros qu’avant !

6 Likes
1 Like

Magnifique coup d’oeil sur la ville. Dommage que les travaux de la tour du quai ne soient pas terminés, mais bon une fois complétée elle sera un élément esthétique de plus dans ce décor urbain de plus en plus réussi. Même le bateau de croisière contribue à l’effet dramatique de la scène.