CF Montreal

L’Impact n’est plus, place au Club de Foot Montréal

La vie de l’Impact aura duré près de 30 ans.

Publié le 14 janvier 2021 à 11h06 Mis à jour à 12h13

Frédérick DuchesneauFRÉDÉRICK DUCHESNEAU
LA PRESSE

Connue sous ce nom depuis sa fondation en 1992, la formation montréalaise a officiellement changé d’appellation jeudi. Le nouveau nom, Club de foot Montréal, est le résultat de deux ans de travail.

« Je comprends comment vous vous sentez, a dit d’entrée de jeu le propriétaire Joey Saputo aux fans attachés à l’ancienne désignation. J’aime l’Impact. Mais pour faire un impact, nous devions retirer l’Impact. »

Quand il a été nommé président du club, Kevin Gilmore a demandé à Joey Saputo de lui expliquer la signification du nom de l’équipe. L’organisation voulait créer un impact dans la communauté, lui a-t-il répondu.

« Alors, je lui ai dit : “Mission accomplie” », a raconté M. Gilmore.

Le club montréalais fait partie de la MLS depuis près de 10 ans, le soccer n’a jamais été aussi populaire auprès des jeunes et l’Académie est efficace, lui a-t-il résumé.

M. Saputo a alors demandé à son groupe de « faire ses recherches » et de lui revenir avec des suggestions.

Le choix du mot « foot » n’est pas fortuit. Ce mot est très utilisé au Québec, a souligné le président. Au carrefour entre le football en Europe et le soccer, terme très nord-américain.

« Alors, pourquoi aurions-nous dû choisir l’un ou l’autre de ces mots ?, a lancé Kevin Gilmore. Nous sommes différents et nous devons l’assumer. »

Avec ce nouveau nom, la direction affirme donc mieux représenter la diversité de la ville, son histoire, celle de ses peuples fondateurs.

L’équipe change du même coup de slogan – qui devient « Droit devant » – et de logo.

PHOTO FOURNIE PAR LE CLUB DE FOOT MONTRÉAL

Le nouveau logo de l’équipe

L’entraîneur-chef Thierry Henry s’est dit fier de faire partie de ce changement « historique », qui reflète « un nouveau départ ».

Quant aux couleurs, on a opté pour le noir impact, le gris glacé et le sacré bleu.

2 Likes

Complètement inutile et raté comme rebranding.

Je ne sais pas si vous avez vu la publication Facebook où ils ont utilisé « sacrebleu » dans une espèce de campagne marketing autour de l’identité québécoise. Honteux.

2 Likes

Le logo en soi est vraiment beau par contre. Mais tout ce qui tourne autour boff…
Bien que j’aimais l’ancien logo, celui-là fait vraiment plus professionnel. Les couleurs sont bien (nonobstant les noms desdites couleurs…).

Montréal FC c’était bien. Ou alors FC Montréal. Je pense qu’ils ont reculé face à ceux qui voyaient l’utilisation du FC comme une courbette de colonisé alors que c’est un terme généralisé dans le monde du Football qui est utilisé dans tous les pays du monde qu’ils soient francophones, hispanophones ou arabophones.

Club de foot Montréal ça fait encore plus club de quartier qu’Impact. 0/10. Montréal C.F ce serait déjà beaucoup beaucoup mieux.

1 Like

Pourquoi pas juste garder Impact? Pourquoi faire comme tout le monde et mettre FC ou CF?

Les montréalais sont attachés au nom Impact qui existe depuis 1993.

Edit: Le nom existe depuis encore plus longtemps que je croyais.

Le logo est très chouette je trouve. Le nom est très poche. Ça sonne comme si on décrit juste l’équipe plutôt que de lui donner un nom.

C’était mon avis de personne qui ne connaît pas grand-chose au foot.

Je pense qu’ils ont voulu internationaliser le nom. Les grandes équipes ont toutes ça dans leur nom. F.C Barcelone, Real Madrid C.F. Même des clubs français comme le Toulouse F.C. Quelques rares fois c’est Sporting Club au lieu de Football Club. Il y avait volonté de couper avec un nom qui rappelait l’équipe avant son entrée en MLS. De plus c’est très Nord-Américain de donner des noms aux équipes de sports de haut niveau. Je pense qu’ils ont voulu se rapprocher de l’Europe de ce coté là. (Je sais pas si tu t’y connais bien en Foot ou pas. Je veux pas avoir l’air prétentieux en te faisant un trop long texte sur ça :rofl:)

Image publiée sur la page FB de la Gazette

1 Like

L’Impact (ou le Club de foot Montréal) ne sera jamais une marque internationale tout comme la MLS ne sera jamais une vraie ligue internationale. C’est ridicule vouloir changer le nom pour ces raisons (et je crois que tu as raison en disant que c’était l’objectif).

Je ne suis pas un fan de soccer mais je suis un fan de sports et un amateur de logos sportifs et je trouve ça dommage ce virage à 180 degrés. Je crois vraiment que la direction du club s’est tirée dans le pied, déjà que c’est pas le club le plus solide financièrement…

Chronique

L’Impact n’avait pas la cote, même chez les enfants…

Il porte sa main gauche à son menton.
Thierry Henry surveille la séance d’entraînement de son équipe. PHOTO : THE CANADIAN PRESS / RYAN REMIORZ

Guy D’Aoust

Publié à 8 h 55

Pourquoi l’Impact de Montréal a-t-il changé de nom? Je vous raconte une histoire qui comporte une part d’explication.

Il y a cinq ans, à l’invitation d’un ami professeur, je me suis rendu faire un exposé dans une école montréalaise. Trente élèves de cinquième et sixième années du primaire m’attendaient pour que je leur parle de mon métier.

Ils avaient 10 ou 11 ans. Ils étaient presque tous immigrants ou fils et filles d’immigrants de première génération. Issus du Maghreb, d’Europe de l’Est ou d’ailleurs, tous parlaient très bien le français. Pas matière à faire de la politique.

Je me souviens bien d’eux et d’elles, des enfants charmants, curieux, allumés. J’avais été étonné de constater que seulement quelques-uns connaissaient Radio-Canada. Sur le plan sportif, seulement cinq ou six d’entre eux s’intéressaient au hockey. Et seulement quatre connaissaient P.K. Subban qui était pourtant au sommet de sa popularité à Montréal. Quatre sur 30!

Les murs de la classe étaient couverts d’affiches parmi lesquelles on retrouvait des sportifs. Les deux plus présents? Cristiano Ronaldo qu’ils appelaient CR7 comme si c’était un vieux copain, et LM10, Lionel Messi.

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

PHOTO : GETTY IMAGES / JOSEP LAGO

Question de culture, n’est-ce pas? On l’emporte avec soi dans ses bagages, paraît-il.

Me rendant compte de leur intérêt pour le soccer, je leur ai demandé s’ils suivaient les activités de l’Impact. Mauvaise question!

D’abord, même si plusieurs d’entre eux jouaient dans des ligues parascolaires, ils préféraient parler de foot. Le soc-caire? Pas vraiment. Et puis l’Impact? Sérieux?

Beurk l’Impact!

  • Je regarde le foot européen.

  • Moi aussi, le PSG et le Real.

  • Bof! C’est Barcelone les meilleurs. Ils ont Messi.

  • Pouaaah! C’est Ronaldo le meilleur, T’y connais rien!

Ils étaient lancés. Et de me conduire vers le coin de la classe pour me montrer le portrait de CR7, la photo de LM10…

Mais l’Impact? Peuh!

D’ici et d’ailleurs…

Combien sont-ils, croyez-vous, à avoir grandi dans l’ombre d’un père (et parfois d’une mère) qui a idolâtré les grandes vedettes internationales toute sa vie? Un père qui ne reconnaît pas d’autre définition de l’excellence que celles qu’on lui propose au niveau mondial ou en Coupe d’Europe?

Comme leur papa, ces enfants-là avaient du mal à développer un intérêt pour une équipe sans passé, sans histoire, jouant dans un circuit secondaire où les étoiles européennes viennent encaisser quelques chèques en fin de carrière. Une équipe qui joue au soc-caire .

Rendez-vous raté

Malgré les efforts de Joey Saputo depuis 28 ans, l’Impact n’a pas réussi à se faire un nom. Il n’a pas réussi à devenir synonyme d’excellence.

À l’inverse, en contre-exemple, le Canadien y a si bien réussi qu’il est encore auréolé de prestige même s’il n’a rien gagné en 27 ans.

L’Impact ne pouvait et ne voulait plus vivre avec ce fardeau. L’organisation montréalaise se donne un nouveau départ, une nouvelle chance d’entrer dans les foyers et dans les cœurs de Québécois de toutes origines, qui n’avaient pour elle qu’indifférence.

Le CF Montréal n’est toutefois pas au bout de ses peines. Repartir sous un nouveau nom, c’est une chose. Il lui faudra aussi convaincre.

1 Like

Thierry Henry sur son départ vers l’Angleterre ?


PHOTO STEVEN SENNE, ASSOCIATED PRESS | L’entraîneur-chef du CF Montréal, Thierry Henry.

L’entraîneur-chef du Club de Foot Montréal, Thierry Henry, est pressenti pour diriger le club anglais de Bournemouth.

Publié le 17 février 2021 à 11h37 | ALEXANDRE PRATT & FRÉDÉRICK DUCHESNEAU | LA PRESSE

Selon un article publié sur le site du Daily Mirror, mercredi, « Bournemouth croit avoir convaincu Thierry Henry de devenir son nouvel entraîneur ». L’équipe de deuxième division d’Angleterre cherche un gérant depuis qu’elle a congédié Jason Tindall, il y a deux semaines. Sky Sports rapporte de son côté que Henry a bel et bien passé une entrevue récemment avec les dirigeants de Bournemouth.

Rejoint par La Presse, un porte-parole du Club de Foot Montréal a indiqué que « comme d’habitude, concernant toute rumeur, on ne commente pas ».

Thierry Henry est sous contrat pour encore une saison avec le CF Montréal. Sous sa gouverne, en 2020, les Montréalais ont terminé au 18e rang du classement général de la MLS, avec une fiche de 8-13-2.