Autoroute 35

Autoroute 35 - entre Saint-Jean-sur-Richelieu et la frontière américaine (poste frontalier de Saint-Armand/Philipsburg)

Phases 1 et 2 complétées et en service

image

Le projet de construction de l’autoroute 35 (autoroute de la Vallée-des-Forts) vise à :

  • terminer ce lien essentiel de près de 500 km entre Montréal et Boston pour améliorer la mobilité des personnes et des marchandises;
  • améliorer la sécurité routière et la qualité de vie des riverains de la route 133 en diminuant le camionnage sur la route nationale.
Résumé

Échéancier:

Vu son ampleur, le projet de construction de l’autoroute 35 a été divisé en quatre phases.

Étapes en cours

  • Phase III – de la route 133, à Saint-Sébastien, jusqu’à la jonction de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand (8,9 km) - été 2020 à automne 2023

Étapes à venir

  • Phase II – construction de l’échangeur Saint-Alexandre
  • Phase III – de la route 133, à Saint-Sébastien, jusqu’à la jonction de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand (8,9 km); début des travaux au cours de l’été 2020; mise en service prévue en 2023
  • Phase IV – de l’intersection de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand, jusqu’à la frontière américaine (4,5 km)

Étapes terminées

  • Phase I – de l’échangeur, à Saint-Jean-sur-Richelieu, à la route 227, à Saint-Alexandre (9,8 km) : 2009 à octobre 2014
  • Phase II – de la route 227 jusqu’à l’échangeur avec la route 133, à Saint-Sébastien (14,7 km) : 2009 à octobre 2014

Coûts et financement:

Le coût global pour la réalisation de la phase III du projet est de 222,9 M$, incluant une contribution financière de 82,1 M$ du gouvernement fédéral dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada 2014-2024.

Le coût pour la réalisation de la phase IV du projet sera précisé lorsque l’ensemble des études pour celle-ci sera terminé et que les autorisations gouvernementales auront été obtenues. Le gouvernement du Canada s’est engagé à investir 13 M$ dans le cadre du Fonds sur l’infrastructure frontalière.

Le coût des phases I et II, y compris la construction à venir de l’échangeur Saint-Alexandre, est de 244,7 M$. De cette somme, le gouvernement du Canada a contribué à la hauteur de 44 M$.

https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/projets-infrastructures/reseau-routier/projets-routiers/monteregie/autoroute-35-prolongement/Pages/autoroute-35-prolongement.aspx

Autoroute 35 entre Saint-Sébastien et Saint-Armand - Prolongement de l’autoroute 35 : le projet franchit une autre étape

NOUVELLES FOURNIES PAR | Cabinet du ministre des Transports | Déc 14, 2020, 09:00 ET

LONGUEUIL, QC, le 14 déc. 2020 /CNW Telbec/ - Le gouvernement lance aujourd’hui deux appels d’offres en vue de la réalisation du deuxième lot de la phase III, plus précisément pour la surveillance des travaux ainsi que pour le contrôle de la qualité. Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et la ministre déléguée à l’Éducation, ministre responsable de la Condition féminine et députée de Brome-Missisquoi, Mme Isabelle Charest, en ont fait l’annonce, réitérant une fois de plus la volonté du gouvernement de mener à terme ce projet.

Le prolongement de l’autoroute 35 jusqu’à la frontière américaine vise à favoriser la mobilité des personnes et des marchandises vers Boston et la Nouvelle-Angleterre ainsi qu’à améliorer la sécurité et la qualité de vie des résidentes et résidents riverains de la route 133 en diminuant le camionnage sur la route nationale.

Le chantier de la phase III de l’autoroute 35, entre Saint-Sébastien et Saint-Armand, après une première saison très active, fera relâche pour la période hivernale. La prochaine année s’annonce des plus occupées pour le projet.

Citations

« Votre gouvernement passe aux actes afin de poursuivre le prolongement de l’autoroute 35. Après seulement quatre mois de travaux pour le premier lot de la phase III, il est déjà possible de constater l’avancée du projet sur le terrain. Tout est mis en œuvre pour entreprendre la réalisation du deuxième lot de travaux et viser la mise en service de ce tronçon en 2023. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« Cette autoroute représentera d’ici quelques années un avantage indéniable pour le transport de marchandises ainsi que pour les citoyennes et les citoyens du secteur. Je ne peux que me réjouir de l’avancement du projet. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, ministre responsable de la Condition féminine et députée de Brome-Missisquoi

Faits saillants

  • La phase III de l’autoroute 35 se situe entre la route 133, à Saint-Sébastien, et l’intersection de la route 133, du chemin Champlain et du chemin du Moulin, à Saint-Armand, ce qui correspond à un tronçon de 8,9 km.
  • En raison de l’ampleur des travaux, la phase III a été séparée en deux lots. Les travaux du premier lot sont en cours depuis août 2020, tandis que l’appel d’offres pour le second lot devrait être lancé au cours de 2021.
  • La construction de la fondation de l’autoroute 35 a été entreprise cette année du côté de Saint-Sébastien et de Pike River. Les culées et les piles du pont d’étagement de la route 202, qui passera au-dessus de la future autoroute 35, entre Pike River et Saint-Sébastien, sont, quant à elles, terminées. Dès le printemps prochain, le tablier du pont sera construit en vue d’une mise en service au cours de l’année 2021.
  • Quelques semaines de travaux seront requises en janvier pour terminer l’installation d’un ponceau au-dessus du ruisseau Bélanger, situé entre les routes 133 et 202, à Saint-Sébastien.
  • Des travaux préparatoires à la réalisation du deuxième lot, soit la coupe d’arbres pour libérer l’emprise de la future autoroute, devraient être réalisés au cours de l’hiver.
  • La mise en service de la phase III est prévue à l’automne 2023.
  • La phase III représente un investissement de 222,9 M$, y inclus une contribution financière de plus de 82 M$ du gouvernement fédéral provenant du Nouveau Fonds Chantiers Canada - volet Infrastructures provinciales-territoriales - Projets nationaux et régionaux.

Liens connexes

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

Simulations (phase 3 du projet):

Simulation (phase 4 du projet):


5 Likes

Construction de l’autoroute 35 - Phase III - Début des travaux entre Pike River et Saint-Armand

NOUVELLES FOURNIES PAR Ministère des Transports | Sept 10, 2021, 15:27 ET

LONGUEUIL, QC, le 10 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministère des Transports informe les usagers de la route que les travaux de construction de l’autoroute 35 se poursuivent, avec un nouveau lot de travaux situés entre Pike River et Saint-Armand. Ces travaux débuteront le 13 septembre et se poursuivront jusqu’à la mi-décembre. Les travaux reprendront ensuite au printemps 2022, après la pause hivernale.

Des entraves à la circulation seront requises dans les prochaines semaines sur la route 133 et sur le chemin Champlain afin d’aménager l’accès au chantier et de débuter la construction des bretelles de l’échangeur situé à la jonction de l’autoroute 35, de la route 133 et du chemin Champlain.

Gestion de la circulation

Du 13 au 17 septembre

  • Circulation à contresens sur la route 133, entre le chemin Morgan et le chemin du Moulin. Une voie de circulation par direction sera disponible.

Du début à la fin octobre

  • Fermeture du chemin Champlain à Saint-Armand entre la route 133 et le chemin de la Plage.
    • Un détour balisé sera mis en place.
    • L’accès aux résidences sera maintenu en tout temps.

En cas de conditions météorologiques défavorables ou de contraintes opérationnelles, le début de ces travaux pourrait être reporté et ce chantier pourrait se prolonger.

Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant Québec 511. Pour la sécurité des usagers et celle des travailleuses et travailleurs, le respect de la signalisation en place sur les chantiers est essentiel.

Faits saillants

  • Les travaux à réaliser comprennent :
    • la construction de l’autoroute 35 sur une distance de 4,7 km;
    • la construction d’un pont passant au-dessus de la rivière aux Brochets à Pike River;
    • l’aménagement d’un échangeur à la jonction de l’autoroute 35, du chemin Champlain et de la route 133 à Saint-Armand;
    • la construction d’un carrefour giratoire à l’intersection de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin à Saint-Armand.
    • la construction et l’installation de deux ponceaux, un au-dessus du ruisseau Louis-Rocheleau et l’autre au-dessus du cours d’eau Edwin, à Pike River.
  • Le prolongement de l’autoroute 35 jusqu’à la frontière américaine permettra d’améliorer la mobilité des personnes et des marchandises tout en augmentant la sécurité routière et la qualité de vie des riverains de la route 133.
  • La phase III de l’autoroute 35 se situe entre la route 133 à Saint-Sébastien et l’intersection de la route 133, du chemin Champlain et du chemin du Moulin à Saint-Armand, soit un tronçon de 8,9 km.
  • La première portion des travaux de la phase III, qui incluait entre autres la construction de l’autoroute sur une distance de 4,2 km, ainsi que la construction du pont d’étagement de la route 2020, au-dessus de l’autoroute 35, sera complétée cet automne, à l’exception des aménagements paysagers qui seront réalisés au cours de 2022.
  • La mise en service complète de la phase III est prévue en 2023.

SOURCE Ministère des Transports

1 Like

Une nouvelle carte de l’intervention.

MTQ

3 Likes

Le Street view de la route 202 a été mis-à-jour au niveau de la future autoroute!


10 Likes

Merci pour le partage de cette observation, @simr92, et bienvenu sur AgoraMtl. :slightly_smiling_face:

2 Likes

Autoroute de la Vallée-des-Forts (35)

Mise à jour le 7 octobre 2021

L’ajout d’un tronçon de 37,9 km sur la route 133, entre Saint-Jean-sur-Richelieu et la frontière américaine (poste frontalier de Saint-Armand/Philipsburg), permettra de compléter le réseau autoroutier reliant Montréal et Boston.

Le projet de prolongement de l’autoroute 35 (autoroute de la Vallée-des-Forts) vise à terminer cet important corridor commercial (autoroute 35 / Interstate 89) entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre, notamment avec le Vermont. Il vise à améliorer la mobilité des personnes et des marchandises, la sécurité routière et la qualité de vie des riverains de la route 133 en diminuant le camionnage sur la route nationale.

Déjà, le premier tronçon de 24,5 km, entre Saint-Jean-sur-Richelieu et la route 133, à Saint-Sébastien, rend depuis le 17 octobre 2014 la circulation locale, régionale et de transit beaucoup plus fluide.

Il en sera de même pour le tronçon de 13,4 km de la route 133 reliant Saint-Sébastien, Pike River et Saint-Armand, lorsque les troisième et quatrième phases du projet seront finalisées. On aura alors une autoroute jusqu’à la frontière américaine.

Coût

  • Phases I et II : 244,7 M$
  • Phase III : 222,9 M$
  • Phase IV : À déterminer

Travaux

En service

  • Phase I – de l’échangeur, à Saint-Jean-sur-Richelieu, à la route 227, à Saint-Alexandre (9,8 km).
  • Phase II – de la route 227 jusqu’à l’échangeur avec la route 133, à Saint-Sébastien (14,7 km).
  • Échangeur, Saint-Jean-sur-Richelieu (route 133 et chemin de la Grande-Ligne dans le secteur d’Iberville).
  • Échangeur avec la route 133, à Saint-Sébastien.
  • Réaménagement, intersection des montées Lacroix et de la Station, à Saint-Alexandre.
  • Pont, route 227 enjambant l’autoroute 35 et court tronçon d’autoroute.
  • Jonction de l’autoroute 35 et de la route 133, à Saint-Sébastien.
  • Carrefour giratoire, 3e Rang et chemin de la Grande-Ligne.
  • Carrefour giratoire, route 133 et boulevard Iberville.
  • Plusieurs travaux d’aménagement paysager, dont une haie brise-vent.
  • Phase III (lot 1) – de Saint-Sébastien à Pike River, construction de l’autoroute 35 sur une distance de 4,2 km. La mise en service complète de la phase III (lot 1 et 2) est prévue pour l’automne 2023.
  • Pont d’étagement de la route 202 enjambant l’autoroute 35.
  • Phase III (lot 2 - de Pike River à Saint-Armand) – construction des bretelles de l’échangeur à la jonction de l’autoroute 35, de la route 133 et du chemin Champlain.

À l’étape de la planification et de la mobilisation des équipes

  • Phase III (lot 1) – travaux d’aménagements paysagers (en 2022)
  • Phase III (lot 2) – prolongement de l’autoroute 35 (deux voies par direction) du chemin Molleur, à Pike River, à la jonction de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand (4,7 km).
  • Pont au-dessus de la rivière aux Brochets, à Pike River.
  • Ponceaux (deux), au-dessus du ruisseau Louis-Rocheleau et du cours d’eau Edwin, à Pike River.
  • Échangeur, à la jonction de l’autoroute 35, du chemin Champlain et de la route 133, à Saint-Armand.
  • Carrefour giratoire, à l’intersection de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand.
  • Mise en service complète de la phase III (prévue pour l’automne 2023).

À l’étape de la conception

  • Phase IV – de l’intersection de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand, jusqu’à la frontière américaine (4,5 km).
  • Phase II – construction de l’échangeur Saint-Alexandre.

••••••••••••


Autoroute de la Vallée-des-Forts (35). Crédit : MTQ

4 Likes

Construction de l’autoroute 35 entre Saint-Jean-sur-Richelieu et la frontière américaine - Un projet de reboisement novateur

NOUVELLES FOURNIES PAR Cabinet du ministre des Transports | Juin 29, 2022, 15:00 ET

LONGUEUIL, QC, le 29 juin 2022 /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et la ministre déléguée à l’Éducation, ministre responsable de la Condition féminine et députée de Brome-Missisquoi, Mme Isabelle Charest, soulignent aujourd’hui la signature d’une entente de 6,67 M$ avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) visant la réalisation d’un projet de recherche dans le cadre du prolongement de l’autoroute 35 entre Saint-Jean-sur-Richelieu et la frontière américaine. Ce projet permettra de recréer environ 24,5 hectares de superficie boisée grâce à la plantation de 35 000 arbres. La réalisation et le suivi de ce projet novateur seront assurés jusqu’en 2033.

Plus précisément, ce projet de compensation situé sur d’anciennes terres agricoles permettra d’agrandir une forêt existante à Pike River, en Estrie. Les objectifs sont de recréer un écosystème propice pour la faune afin qu’elle s’y installe et d’augmenter la biodiversité locale. Plus d’une douzaine d’espèces en raréfaction locale ou à statut précaire y sera plantée. L’intégration d’un volet de recherche permettra aussi d’acquérir des connaissances afin de mieux comprendre la restauration des écosystèmes forestiers.

Citations

« Notre gouvernement est fier de réaliser ce projet qui sort de l’ordinaire en collaboration avec des chercheurs spécialisés de l’UQAM. Cette initiative permet de compenser les répercussions sur l’environnement du prolongement de l’autoroute 35, ce qui est incontournable, en plus d’acquérir des connaissances précieuses pour les futurs projets de restauration. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« La préservation de l’environnement naturel est une priorité pour la population de Brome-Missisquoi. Je suis donc très heureuse de voir la réalisation de ce projet de recherche et de compensation visant la restauration de ces hectares boisés de Pike River. L’implantation de cette nouvelle forêt se fera dans la zone inondable de la baie Missisquoi, ce qui contribuera à l’infiltration et à la rétention de l’eau et bénéficiera aux générations à venir. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, ministre responsable de la Condition féminine et députée de Brome-Missisquoi

« La réalisation de ce projet exige une vision et de l’audace. Grâce à ce partenariat avec le ministère des Transports, nous pouvons le mener avec une approche écosystémique. Comme chercheurs et comme citoyens, nous devons faire mieux et faire plus pour recréer des habitats forestiers résilients qui survivront aux changements climatiques et aux phénomènes météo extrêmes. À Pike River, grâce aux moyens et surtout au temps qui nous sont octroyés, nous explorons, expérimentons et visons à créer de nouvelles façons de restaurer des habitats ou de compenser des pertes d’écosystèmes forestiers. »

Daniel Kneeshaw, Ph. D. en sciences de l’environnement et titulaire de la Chaire de recherche UQAM sur la résilience et les vulnérabilités des forêts tempérée et boréale aux changements climatiques

Faits saillants

  • Pour aménager la forêt et y conduire ses expérimentations, l’équipe de recherche a ciblé différents patrons de plantations et a divisé le terrain en quadrats de 10 m2.
  • Le projet a débuté en 2020 avec la transplantation d’arbres matures qui étaient situés dans la zone de construction de l’autoroute 35. Certains arbres atteignent 20 m de hauteur, ce qui permet d’accélérer le processus de création de la forêt.
  • Divers suivis permettront de surveiller l’évolution de la forêt en plus de documenter la présence de la faune et de la flore de plus petit calibre dans ce nouvel écosystème. Les démarches de reboisement visent aussi à freiner la présence d’espèces végétales exotiques envahissantes ou nuisibles.
  • Afin de suivre l’atteinte des objectifs compensatoires et de recherche, un comité se réunit annuellement en collaboration avec Conservation de la nature Canada, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
  • La nouvelle forêt sera implantée dans la zone inondable de la baie Missisquoi, ce qui favorisera la rétention et l’infiltration de l’eau.
  • Le site accueillera trois autres projets de compensation liés au prolongement de l’autoroute 35 :
    • une compensation de l’habitat du poisson visant à créer des habitats favorables à la reproduction et à l’alimentation des espèces présentes dans la zone du projet;
    • la création de milieux humides visant à fournir des habitats pour la faune en général et à veiller à ce que les différentes fonctions écologiques des milieux humides soient recréées;
    • un réaménagement de certaines terres agricoles enclavées par le projet afin de les redonner à l’agriculture et ainsi consolider l’exploitation agricole dans le secteur.
  • Le coût global pour la réalisation de la phase III du projet de prolongement de l’autoroute 35 est de 222,9 M$, incluant une contribution financière de 82,1 M$ du gouvernement fédéral dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada 2014-2024. L’investissement pour la réalisation de ce projet de compensation y est compris.

Liens connexes

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

2 Likes

Reportage à Global Montreal (voir site pour Vidéo)

Transports Quebec officials hope A35 work will be completed near end of 2023

By Tim Sargeant
Global News
Posted July 25, 2022 7:45 pm


View image in full screen
Work on the new A-35 in Saint-Sébastien. Tim Sargeant/Global News

Workers are out in full force, building the long-awaited extension of the A35 South of Saint-Sébastien toward the U.S. border. The latest phase (three of four) is nine kilometres and is expected to cost almost $223 million.

Transports Quebec officials are hoping it will be completed by the end of 2023.

“In April, the season is back and they work hard until there is snow,” Gilles Payer, a spokesperson for Transport s Québec told Global News.

The final and fourth phase is four kilometres long and will reach the U.S. border at Vermont. Work hasn’t begun on this section and it’s unclear when the final portion of the highway will be completed.

“We don’t have any budget or schedule right now,” Payer said.

For now, travellers between Quebec and the New England states are required to take Route 133 between Saint-Sébastien and the U.S. border, most of it a three-lane drive with top speeds ranging between 50 and 90 Km/h.

The extended portion of the A35 will be four lanes carved through hectares of farmland with maximum speeds of 100 km/h. It is supposed to make the drive a lot safer and faster.

Both commercial trade and visitors between Canada and the U.S. are expected to benefit from the new autoroute.

“Our goal for this new highway to make every people happy,” Payer said.

Work on the A35 started in the 1960s with the intent of building it to the U.S. border and connecting with the I89 in Vermont. Work on the A35 has stopped and started over the decades for a variety of reasons, but officials are happy they are getting closer to completion.

Once the final leg is done, there will be a direct highway connection between Montreal and Boston.

2 Likes