1810 Rue des Bassins - ~ 8 étages

Omnia et Claridge souhaitent construire un bâtiment résidentiel de 25 mètres (environ 8 étages) sur le terrain des anciennes écuries Lucky Luc en bordure du canal Lachine.

Informations

Nom:
Emplacement: Anciennes écuries Lucky Luc, 1810, rue des Bassins, entre les rues des Seigneurs et Richmond
Hauteur: 25 mètres, soit environ 8 étages
Architecte:
Promoteur:

  • Omnia
  • Claridge

Dates importantes:

  • 2020-07-13 au 2021-06-30: Mandat initial du lobbyiste
  • 2020-07-13 au 2022-06-30: Deuxième mandat du lobbyiste

Autres informations:

  • Le promoteur demande une dérogation concernant la hauteur (de 20 à 25m)
  • Le projet ferait l’objet de l’application d’une contribution visant le respect de la politique locale d’inclusion de logements sociaux et de logements abordables conformément à la politique locale de l’Arrondissement.

Sources des informations:

Autres images:

Extrait du mandat du lobbyiste

Période couverte par le mandat : du2020-07-13au2021-06-30

Renseignements utiles :

Démarches auprès de titulaires de charges publiques en vue d’obtenir des dérogations par diverses résolutions du Conseil d’arrondissement Le Sud-Ouest pour l’approbation d’un projet particulier de développement visant la construction d’un édifice à vocation résidentielle sur le terrain de l’ancienne Écurie, située au 1810, rue des Bassins, entre les rues des Seigneurs et Richmond; le tout en vertu du règlement RCA04 22003: Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble. Les dérogations visent à permettre l’érection d’un édifice résidentiel dont la hauteur serait de 25 mètres (la hauteur au zonage (Règlement 01-280) actuellement autorisé est de 20 mètres). Le projet ferait l’objet de l’application d’une contribution visant le respect de la politique locale d’inclusion de logements sociaux et de logements abordables conformément à la politique locale de l’Arrondissement. L’obtention des dérogations permettrait le dépôt par la suite d’une demande de permis de construction. En vertu du plan d’urbanisme en vigueur, il est possible d’obtenir une dérogation par une démarche de demande de projet particulier. Cette démarche n’est donc pas une démarche visant une modification au zonage.

2 Likes

Pour info, le projet figure maintenant sur le site de Omnia. Aucune info particulière.

BASSIN

Adjacent au canal Lachine, au site archéologique de la pointe-des- seigneurs et à la piste cyclable, ce projet situé à Griffintown vous subjuguera, par son emplacement et son architecture en harmonie avec le quartier.

Montréal, QC | Griffintown | En développement, 2021

2 Likes

Ce serait une zone stratégique pour une expansion du parc.

C’est assez étonnant que le parc publique signature le long du canal n’ait été agrandi nulle part, compte tenu de la densité du quartier qui s’y trouve actuellement.

2 Likes

Les écuries et les chevaux de Lucky Luc sont toujours sur le terrain…

Texte intégral

Des chevaux maltraités à Montréal, dénoncent des dizaines d’activistes


PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Les chevaux vivent « dans l’obscurité et dans des conditions indignes » dans l’écurie qui se trouve au 1810, rue des Bassins, à Montréal, a déploré le regroupement « Ma voix pour eux ».

Une trentaine d’activistes se sont rassemblés mardi soir devant une écurie « insalubre » du quartier Griffintown, dans l’arrondissement du Sud-Ouest à Montréal, où quatre chevaux « demeurent captifs », malgré l’interdiction des calèches dans la métropole.

Publié le 5 octobre 2021 à 19h21
Alice Girard-Bossé
La Presse

« Aujourd’hui, nous sommes réunis ici afin de partager notre indignation, parce que même après l’adoption de la loi municipale interdisant les calèches à Montréal, quatre chevaux demeurent captifs en plein centre-ville. Aucune raison valable n’explique que ces chevaux doivent vivre la fin de leurs jours dans de telles conditions », a affirmé la militante Jessie Nadeau. Depuis le 1er janvier 2020, les calèches sont interdites dans les rues de la métropole.

Ces chevaux vivent « dans l’obscurité et dans des conditions indignes » dans l’écurie qui se trouve au 1810, rue des Bassins, à Montréal, a déploré le regroupement « Ma voix pour eux ».

« La ville ce n’est pas un endroit pour un cheval. Un cheval a besoin d’espace, pas de stationnement en béton et de tours à condos avoisinantes », a déploré Mme Nadeau qui s’implique auprès du regroupement « Ma voix pour eux » depuis plusieurs années.

Le regroupement demande au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) de se doter d’un protocole contre la cruauté envers les animaux. « Ça suffit les avis de non-conformité que les gens cumulent, parce que chaque fois, ce sont les animaux qui en paient le prix », a affirmé Mme Nadeau.

Le regroupement dénonce le manque d’action de la ville et du MAPAQ. « Nous sommes en 2021, à Montréal, dans une ville que tous nos élus veulent modèle, progressiste et sans cruauté animale et malheureusement on est encore ici parce qu’il reste quatre chevaux qui vivent dans des conditions déplorables, dans une écurie insalubre qui tombe en ruine », a renchéri l’activiste Patricia Tulasne.

« Montréal se veut une ville sans cruauté et j’en veux la preuve », a conclu Mme Tulasne.