1810 Rue des Bassins - 20 étages

Omnia et Claridge souhaitent construire un bâtiment résidentiel de 295 logements sur le terrain des anciennes écuries Lucky Luc en bordure du canal Lachine.

Information

Nom:
Emplacement: Anciennes écuries Lucky Luc, 1810, rue des Bassins, entre les rues des Seigneurs et Richmond
Hauteur: 20 étages - 60 mètres
Architecte:
Promoteur:

  • Omnia
  • Claridge

Dates importantes:

  • 2020-07-13 au 2021-06-30: Mandat initial du lobbyiste
  • 2020-07-13 au 2022-06-30: Deuxième mandat du lobbyiste
  • 2022-03-14 : Premier projet de résolution (PPCMOI)

Autres informations:

  • 295 logements
  • Le projet ferait l’objet de l’application d’une contribution visant le respect de la politique locale d’inclusion de logements sociaux et de logements abordables conformément à la politique locale de l’Arrondissement.

Sources des informations:

Extrait du mandat du lobbyiste

Période couverte par le mandat : du2020-07-13au2021-06-30

Renseignements utiles :

Démarches auprès de titulaires de charges publiques en vue d’obtenir des dérogations par diverses résolutions du Conseil d’arrondissement Le Sud-Ouest pour l’approbation d’un projet particulier de développement visant la construction d’un édifice à vocation résidentielle sur le terrain de l’ancienne Écurie, située au 1810, rue des Bassins, entre les rues des Seigneurs et Richmond; le tout en vertu du règlement RCA04 22003: Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble. Les dérogations visent à permettre l’érection d’un édifice résidentiel dont la hauteur serait de 25 mètres (la hauteur au zonage (Règlement 01-280) actuellement autorisé est de 20 mètres). Le projet ferait l’objet de l’application d’une contribution visant le respect de la politique locale d’inclusion de logements sociaux et de logements abordables conformément à la politique locale de l’Arrondissement. L’obtention des dérogations permettrait le dépôt par la suite d’une demande de permis de construction. En vertu du plan d’urbanisme en vigueur, il est possible d’obtenir une dérogation par une démarche de demande de projet particulier. Cette démarche n’est donc pas une démarche visant une modification au zonage.


Ancienne version - 20 étages (2022)

Information

Nom:
Emplacement: Anciennes écuries Lucky Luc, 1810, rue des Bassins, entre les rues des Seigneurs et Richmond
Hauteur: 20 étages - 60 mètres
Architecte:
Promoteur:

  • Omnia
  • Claridge

Dates importantes:

  • 2020-07-13 au 2021-06-30: Mandat initial du lobbyiste
  • 2020-07-13 au 2022-06-30: Deuxième mandat du lobbyiste
  • 2022-03-14 : Premier projet de résolution (PPCMOI)

Autres informations:

  • 295 logements
  • Le projet ferait l’objet de l’application d’une contribution visant le respect de la politique locale d’inclusion de logements sociaux et de logements abordables conformément à la politique locale de l’Arrondissement.

Sources des informations:

Autres images


3 Likes

Pour info, le projet figure maintenant sur le site de Omnia. Aucune info particulière.

BASSIN

Adjacent au canal Lachine, au site archéologique de la pointe-des- seigneurs et à la piste cyclable, ce projet situé à Griffintown vous subjuguera, par son emplacement et son architecture en harmonie avec le quartier.

Montréal, QC | Griffintown | En développement, 2021

2 Likes

Ce serait une zone stratégique pour une expansion du parc.

C’est assez étonnant que le parc publique signature le long du canal n’ait été agrandi nulle part, compte tenu de la densité du quartier qui s’y trouve actuellement.

2 Likes

Les écuries et les chevaux de Lucky Luc sont toujours sur le terrain…

Texte intégral

Des chevaux maltraités à Montréal, dénoncent des dizaines d’activistes


PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Les chevaux vivent « dans l’obscurité et dans des conditions indignes » dans l’écurie qui se trouve au 1810, rue des Bassins, à Montréal, a déploré le regroupement « Ma voix pour eux ».

Une trentaine d’activistes se sont rassemblés mardi soir devant une écurie « insalubre » du quartier Griffintown, dans l’arrondissement du Sud-Ouest à Montréal, où quatre chevaux « demeurent captifs », malgré l’interdiction des calèches dans la métropole.

Publié le 5 octobre 2021 à 19h21
Alice Girard-Bossé
La Presse

« Aujourd’hui, nous sommes réunis ici afin de partager notre indignation, parce que même après l’adoption de la loi municipale interdisant les calèches à Montréal, quatre chevaux demeurent captifs en plein centre-ville. Aucune raison valable n’explique que ces chevaux doivent vivre la fin de leurs jours dans de telles conditions », a affirmé la militante Jessie Nadeau. Depuis le 1er janvier 2020, les calèches sont interdites dans les rues de la métropole.

Ces chevaux vivent « dans l’obscurité et dans des conditions indignes » dans l’écurie qui se trouve au 1810, rue des Bassins, à Montréal, a déploré le regroupement « Ma voix pour eux ».

« La ville ce n’est pas un endroit pour un cheval. Un cheval a besoin d’espace, pas de stationnement en béton et de tours à condos avoisinantes », a déploré Mme Nadeau qui s’implique auprès du regroupement « Ma voix pour eux » depuis plusieurs années.

Le regroupement demande au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) de se doter d’un protocole contre la cruauté envers les animaux. « Ça suffit les avis de non-conformité que les gens cumulent, parce que chaque fois, ce sont les animaux qui en paient le prix », a affirmé Mme Nadeau.

Le regroupement dénonce le manque d’action de la ville et du MAPAQ. « Nous sommes en 2021, à Montréal, dans une ville que tous nos élus veulent modèle, progressiste et sans cruauté animale et malheureusement on est encore ici parce qu’il reste quatre chevaux qui vivent dans des conditions déplorables, dans une écurie insalubre qui tombe en ruine », a renchéri l’activiste Patricia Tulasne.

« Montréal se veut une ville sans cruauté et j’en veux la preuve », a conclu Mme Tulasne.

Le projet est à l’ordre du jour du conseil d’arrondissement du 14 mars 2022 (40.18)

Il y a aussi un projet de modification au plan d’urbanisme qui l’accompagne (40.17 du CA)

1 Like

Wow! On parle de 20 étages et 60 mètres maintenant!?

J’ai l’impression que ça ne passera jamais pour les proprios du projet Le Canal.

image

Ça permettrait un plus grand dégagement au sol (plus de verdure!!)… et moins un effet de « mur » le long du canal. Le 60 m ne couvre qu’une partie de l’immeuble qui sera composé de plusieurs volumes.

3 Likes

100% d’accord avec toi. C’est clairement plus intéressant.

Toutefois, les riverains pourront se prononcer sur le PPCMOI. On peut déjà prévoir l’issu du processus… :frowning:

AJOUT : Le promoteur propose de construire un projet de logements communautaires clé en main. Malheureusement, on l’a bien vu, ce n’est pas un argument de vente pour (certains) résidents du quartier.

1 Like

les oppositions risquent de venir surtout du côté sud du canal, ex. les résidents du Redpath et du Corticelli

Pour ce projet, les logements sociaux seront à Griffintown et non dans l’autre district comme le projet de Mondev

Es-tu certaine qu’ils pourront se prononcer? À moins que je ne me trompe, ce sont que les résidents des zones limitrophes qui peuvent demander un processus d’approbation référendaire. Dans le cas ici, le canal joue le rôle de tampon.

Ceci dit, la zone est immense. Les résidents du Bass 1, de l’ensemble du Canal, Le McCord, le William et même le Richmond pourront se prononcer.

En effet, le canal joue un rôle de tampon. Normalement, ce sont seulement les résidents des zones contigues qui peuvent se prononcer. Donc Parcs Canada pourrait se prononcer… :sweat_smile:

1 Like

Une idée de la vue en question à protéger? On ne voit déjà pas grand chose depuis le canal.

L’avis est sorti cette nuit

Les résidents du Corticelli et du Redpath dans Pointe-Saint-Charles ne font pas parties des zones contiguës, mais le canal de Lachine oui

Je crois que c’est la vue du mont Royal à partir du pont des Seigneurs, pas qu’on voit grand chose… :thinking:

Ajout : La présentation du PPCMOI est en ligne. Comme il a été décidé assez récemment que le projet pourrait aller jusqu’à 60 m, ce sont surtout des images de volumétrie qui sont dans la présentation

Dans la présentation, on peut voir le projet à 25 m (comme permis par le PPU) et le projet à 60m qui demande une modification au plan d’urbanisme.

Le projet de 60 m permettrait plus d’espace vert au sol, incluant un droit de passage public le long du canal de fuite

Autres images

Vue sur le mont Royal

image

image

image

image

image

image

image

5 Likes

Ça me parait bien massif avec cette implantation en L. :confused:

Si c’est pas 60 m, c’est cette version à 25 m (7 et 8 étages) qui fait aussi un L…

image

5 Likes

Question: qu’est-ce qui empêcherait le promoteur à proposer une dérogation pour un projet à 80m? Avec la même densité, cela affinerait pas mal l’effet mur quant à moi. La volumétrie apparaît classique, prismatique. Je réserve mon jugement quant on aura des rendus architecturaux plus détaillés mais rien n’aiguise l’appétit.

La servitude le long du canal est intéressante; le reste des terrains cédé ou en servitude est positif sur le papier; mais ce n’est pas le long des berges qu’il manque des parcs. L’ouverture depuis des bassins sur le canal est néanmoins intéressante. Il faudra envisager aussi comment ca s’intégrera avec les terrains archéologiques de l’autre bord du canal de fuite.

Les vues protégées sont vraiment minimes; occultées quasi totalement quand les arbres sont en feuilles; et surtout pas à l’abri de futurs redéveloppements de l’autre bord de la rue des Bassins.

Pour le social, le projet est assujetti au 20-20-20; et au lieu de l’intégrer sur le terrain on le déplace dans un endroit moins intéressant, en face d’une coop… D’ailleurs j’imagine que c’est au 1919 William que vont se trouver le reste des 3 chambres qui manquent au projet rue des Bassins? Cela pour moi est un gros bémol.

Je lis que ca génère déjà beaucoup de levées de boucliers sur les réseaux sociaux…

De toutes manières, à mon sens, le principal problème de ce quartier c’est que l’on bâtit d’énormes bâtiments denses (très bien) mais uniquement résidentiels. Ce ne sont pas des destinations. Il y a quelques commerces ici et là mais les besoins sont comblés un peu plus loin (Peel, ND, Wellington); et peu de bureaux. Je pense que cela poserait beaucoup moins de problèmes si Griffintown était zoné comme un centre-ville mixte dense sur l’ensemble de son territoire. Les services publics sont d’ailleurs toujours aussi déficients et l’aménagement de la voirie n’aide pas à atténuer cet effet étouffant qui semble toléré en centre-ville mais pas dans le quartier. Ca, additionné aux travaux, fermetures de rues et de trottoirs, à la saleté et au manque d’entretien des rues font que le quartier traverse une période difficile pour les habitants qui rouspètent de plus en plus fort.

2 Likes

Une soirée portes ouvertes est organisée par la firme Gris-Orange au nom du promoteur (source Facebook)

1 Like

Je crois que c’est une question d’efforts vs bénéfices… Efforts pour défendre un projet de 60m vs 80m et les bénéfices deux deux

Pour le social, le projet a été déposé avant l’entrée en vigueur du RMM, donc le promoteur n’est pas obligé de proposer des logements sociaux au 1919 rue William. Il pourrait décider dans un projet de plein droit de construire des condos sur les deux sites si leur zonage le permet.

1 Like

Ce n’est malheurement pas présenté de la sorte par Mme Binet-Vandal dans sa présentation vidéo du PPCMOI:

L’intention du promoteur, en vertu du règlement pour une métropole mixte, c’est de faire un projet clefs en mains pour le logement social au 1919 Rue William.

[…] Le terrain accueillerait les unités nécessaires à la contribution au Règlement pour une Métropole Mixte.

Je commence à m’y perdre.

Un immeuble de 20 étages prévu à la place des anciennes écuries


Le projet est situé aux abords du canal Lachine
Photo: Capture d’écran - Image tirée de la présentation du projet

Lila Maitre
24 mars 2022 à 15h14 - Mis à jour 24 mars 2022 à 16h39 2 minutes de lecture

Lors du dernier conseil d’Arrondissement, le Sud-Ouest a déposé le projet de construction d’un projet résidentiel situé sur les anciennes écuries Lucky Luc à Griffintown. Ce dernier comprend la mise en place d’un immeuble de 20 étages et de 295 logements, qui inclut également un local commercial et des espaces verts.

Le projet résidentiel se situerait au 1712-1810 rue des Bassins, là où jadis étaient installées les écuries Lucky Luc, qui ont été vendues en mai 2020. Le terrain est localisé à l’ouest de Griffintown, aux abords du canal Lachine.

Pour approuver le projet, l’Arrondissement devra voter pour une dérogation de la réglementation du Plan d’urbanisme, notamment en raison de la hauteur de 60 mètres qui dépasse les 25 mètres maximums autorisés. Les promoteurs ont toutefois prévu de respecter la protection d’une vue sur le Mont-Royal.

En plus des 295 logements, le projet immobilier inclut un local commercial au rez-de-chaussée et une centaine de stationnements pour les voitures. 45% de la superficie du site seraient alloués pour l’aménagement de parcs. Pour l’installation de l’immeuble, les bâtiments installés sur le site seront démolis.

Le propriétaire s’est aussi engagé à réaliser un projet de logements sociaux sur la rue William, dans le cadre du Règlement pour une Métropole Mixte (RMM) de la Ville de Montréal, qui prévoit que toute construction de plus de 450 m² fasse l’objet d’une entente entre le propriétaire et la Ville.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs citoyens du quartier ont exprimé leur désaccord face au projet, certains considérant la hauteur de l’immeuble trop importante. Plusieurs inquiétudes ont été émises quant à l’impact qu’aura la bâtisse au niveau de la vue sur le canal pour les résidents des alentours, et de l’ensoleillement.

Des citoyens ont prévu d’aborder le sujet lors du prochain conseil d’Arrondissement, qui aura lieu le 11 avril prochain.

1 Like