Wellington sur le Bassin - 25 étages

Dans les arrondissements centraux, y’a-t-il un travail entre les fonctionnaires et les requiérants en amont du CCU?

Dans certaines municipalités, les fonctionnaires vont travailler avec les promoteurs pour faire évoluer le projet de façon à ce qu’il respecte les critères des PIIA. Dans d’autres, les promoteurs présentent presque directement au CCU.

Cependant, la dynamique des arrondissements centraux me semble bien différente et plus complexe, je n’arrive pas vraiment à saisir les étapes d’un projet.

Dans Le Sud-Ouest, il y a une architecte, une employée de l’arrondissement, qui accompagne les demandeurs et/ou leurs architectes. Le CCU ne voit le projet que lorsque « présentable »

1 Like

Même chose à Verdun.

2 Likes

Il existe un problème car les retards dans les petits projets tuent la capacité des petits développeurs à s’établir. Je suis d’accord que beaucoup si les grands promoteurs envisagent uniquement de maximiser le volume et l’emplacement… cependant, un retard d’un an sur les petits développements est une condamnation à mort. Les petits promoteurs ne peuvent pas financer les retards de la ville et abandonnent donc les projets intéressants sur le plateau. les seuls qui sont construits sont des condos… nous avons besoin de locations. pas seulement des condos pour les riches

Chaque cas est unique, et il existe effectivement une certaine lourdeur administrative, mais les délais d’un an sont très rares et sont rarement causés par la ville.

Souvent, surtout dans les petits projets, les documents sont envoyés à la ville à la dernière minute, la veille du CCU. Pour qu’un projet passe rapidement, il faut travailler avec la ville dès le début du projet. Les agents sont très disponibles, surtout maintenant que les demandes ont chutés de plus de 50%. Souvent les architectes sont convaincus de faire la bonne chose, mais ils sont complètement ailleurs. En impliquant la ville dès le début de l’esquisse, le projet passe généralement du premier coup au CCU, à quelques exceptions près.

Ça joue aussi beaucoup dans l’approche. Quand le projet est bon, que le promoteur est motivé, que les architectes répondent rapidement aux questions de la ville, que tous les documents sont fournis rapidement, sont clairs et coordonnées, c’est beaucoup plus motivant pour la ville et les étapes vont rapidement.

Malheureusement, c’est rarement le cas. Souvent, l’agent envoie une question aux architectes et reçoit la réponses trois semaines plus tard, voir plus. Il y a beaucoup de dossiers, il ne peut pas rester là assis à attendre, alors trois semaine plus tard il est dans un autres dossier, et il considère que le projet n’est pas urgent. C’est un ping pong, quand t’as un projet à l’étude, mon conseil serait de toujours répondre à la ville en moins de 24h pour garder le dossier actif. Mais on voit généralement du 3 semaines à 4 mois de délai du côté des promoteurs, requérants et architectes.

Bref, c’est possible de faire passer un projet très rapidement à la ville, mais il faut y mettre un peu d’énergie et d’amour.

5 Likes

14 Likes


21 Likes

16 Likes

18 Likes

2024-04-22

23 Likes

15 Likes

15 mai 2024


17 Likes

Le hall d’entrée

12 Likes

17 Likes

13 Likes

Cette tour se confond avec les autres, une occasion ratée d’en faire un immeuble distinctif au niveau du paysage urbain.

Par contre la fin de ce chantier permettra l’aménagement définitif des espaces tout autour en liaison avec la rue et le canal, ce qui devrait contribuer au retour de l’animation sur la rue Smith notamment. :clap:t2:

1 Like



12 Likes

29 mai

14 Likes

Du REM:

20 Likes

Un jeu d’ombre et de lumière avec des panneaux blancs et noirs en alternance

17 Likes