Vision - Le Grand Montréal Express

Je lisais récemment sur le projet Grand Paris Express actuellement en chantier qui va livrer 200 km de métro automatisé comportant 72 gares sur l’horizon 2030. Un projet impressionnant, qui vient s’ajouter à un réseau de métro, de train et de tramway déjà très étendu.

De ce côté-ci de l’Atlantique, c’est plutôt la déprime niveau transport en commun. Incapacité à dégager un consensus suffisant pour lancer les projets du REM de l’Est ou le tramway à Québec. Le projet du Grand Sud-Ouest mis sur pause par le gouvernement. Le prolongement de ligne bleu est en péril, probablement parce qu’on n’a pas fait de métro depuis des décennies. On se retrouve avec une capacité réduite de maitre-d ’œuvre des agences gouvernementales et une industrie de la construction avec peu d’acteurs pouvant soumissionner. Les gouvernements ne sont pas vraiment mieux, priorisant les projets vers leur bassins électoraux plutôt que selon les besoins et meilleurs opportunités. Le gouvernement fédéral qui demande au privé de leur soumettre des idées pour le corridor Québec-Toronto, ne définissant pas vraiment ce qu’il souhaite et sans coordination avec les besoins de transports locaux.

Ce que je trouve le plus marquant au fil de ces projets qui n’aboutissent pas est l’absence de vision à long terme. À ma connaissance il n’existe pas de planification sur une horizon de 10-20 ans du réseau de transport collectif dont la région de Montréal et le Québec a besoin. Un plan qui réfléchirait aux besoins de transport des quartiers plus denses, des quartiers adjacents aux quartiers centraux, des banlieues et des transports interurbains.

Je présente ici une vision d’un réseau de transport en commun, planifié à l’échelle métropolitaine et nationale. En clin d’œil à Paris, je l’ai appelé le « Grand Montréal Express ». Si une telle vision reste utopique dans le contexte actuel, elle semble plutôt normale quand on regarde les grandes villes européennes. Je pense qu’il faut rester ambitieux dans ce qu’on revendique en transport en commun et ne pas hésiter à rêver grand. Quand on regardes les défis climatiques et énergétiques qui nous attendent, cette ambition me semble nécessaire.

Échelle nationale

Pour le réseau à portée nationale, je propose 4 lignes de train principales :
• TGV Montréal-Ottawa-Toronto avec un terminus à la gare centrale et un arrêt à la gare Dorval.
• Train Montréal-Québec avec une station de correspondance au REM à Canora et un terminus à Lucien-L’Allier. Je n’investirais pas dans le TGV, mais je viserais un temps plus rapique le trajet en voiture avec des départs fréquents.
o Possibilité de faire des trains Québec-Ottawa qui ne s’arrêtent pas au centre-ville de Montréal par une connexion entre les voies CP/CN à Montréal-Ouest.
• Train Montréal-Sherbrooke jusqu’à la gare centrale.
• Train Montréal-Drumondville-Lévis-Matane jusqu’à la gare centrale.

Échelle métropolitaine
Je pense qu’une des grandes difficulté politique au Québec à investir adéquatement en transport en commun est que les gens des couronnes et des régions périphériques à Montréal (et Québec) ne se sentent pas concernés par le transport en commun. Dans l’état actuel du service qu’ils ont, c’est difficile de les blâmer. C’est selon moi également le transfert modal auto → transport en commun le plus important à réussir pour atteindre nos objectifs climatiques. C’est pourquoi je pense que cet aspect est le plus ambitieux du plan que je propose. Un tel plan nécessiterait la prise de possession des corridors ferroviaires (achat et/ou expropriation) par une agence publique qui aurait le mandat de maximiser le transport ferroviaire de personnes ET de marchandises. Des travaux important d’électrification, de doublement ou quadruplement de voies, des retraits de passage à niveaux, des séparations entre les voies pour trains de marchandises et de passager seraient requis à plusieurs endroits.

L’objectif serait la création de 4 lignes de RER se rejoignant dans un tunnel central Parc → gare centrale → Vendôme avec des passages fréquents (de 3 à 6 trains/heures selon le moment et les différentes lignes sur chaque ligne. Une gare assez profonde pour passer sous le tunnel du Mont-Royal sous le boulevard René-Lévesque serait requise. Comme il s’agit déjà un projet très ambitieux, je propose de ne pas utiliser cette nouvelle gare pour les trains interurbains (Montréal-Québec ou Montréal-Toronto)afin de limiter les dimensions de la gare, le nombre de voies et la longueur de quais requis.

• RER A : Saint-Jérôme-Vaudreuil
• RER B : Terrebonne – Candiac
• RER C : Mirabel (Saint-Augustin) – Beauharnois
• RER D : L’Épiphanie-Montréal
o Cette ligne serait connectée au niveau du marché central et pourrait être exploitée en boucle en arrivant au centre-ville par le tunnel Parc-Gare centrale et en revenant en faisant le tour par Montréal-Ouest.

RER Tunnel Central

Il y aurait également 3 lignes de train de banlieue terminant à la gare centrale :
• Varennes
• Saint-Hilaire
• Carignan
L’augmentation cumulée du trafic ferroviaire sur le pont Victoria nécessiterait peut être davantage de voies. Je lance l’idée de faire revenir le pont à sa vocation d’origine et de retirer le trafic véhiculaire pour permettre l’ajout de voies au besoin.

RER vue d'ensemble

Échelle régionale
Les investissements faits sur le réseau ferroviaire au niveau métropolitain rendraient beaucoup plus atteignable les investissements requis pour permettre une desserte régionale autours de Montréal. L’extension de certains départs des RER et/ou l’ajout de trains dédiés seraient possibles. Des villes comme Lachute, Joliette, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Hyacinthe, Sorel-Tracy, Sainte-Agathe-des-Monts, Valleyfield ou Granby pourrait être desservis de cette manière (ex. 5 à 10 trains / jour selon les destinations).

Régional

Échelle urbaine
Plusieurs secteurs urbains de la région de Montréal restent mal desservies en transport en commun : Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles, l’est de Rosemont, Lachine, Lasalle, Cartierville, Notre-Dame-de-Grace, le centre-ville de Laval et plusieurs secteurs de la Rive-Sud. Je pense que plusieurs projets qui sont dans les cartons depuis longtemps sont tout à faits pertinents.

Desserte de l’est et de Lachine
Le plus ambitieux concerne la desserte de l’est. Je propose un projet inspiré de la ligne rose / REM de l’est / projet structurant de l’est proposé par Vivre en ville. Ce serait une ligne de métro automatisé avec une branche Montréal-Nord, une branche Pointe-aux-Trembles qui passent par le centre-ville en tunnel avec des correspondance à Sherbrooke et Saint-Laurent puis qui se poursuit pour desservir Lachine jusqu’à l’aéroport. Ce tunnel au centre-ville devrait être conçu simultanément au tunnel de RER et la gare sous René-Lévesque aménagée conjointement. Je verrais des portions aériennes dans l’emprise Souligny puis sur Sherbrooke ainsi qu’en longeant les voies du CP dans Notre-Dame-de-Grace et une portion de la rue Victoria. Nous n’arriverons jamais à construire un réseau de TC si on se limite uniquement à des métros souterrains.

Ligne rose est
Ligne rose centre

Rive-Sud
Une autre projet d’envergure est le REM Rive-Sud. Je verrais ce projet principalement en insertion aérienne, avec une portion en tunnel dans le vieux-Longueil. Idéalement je pense que ce projet deviendrait le plus utile s’il était accompagné d’une conversion de la ligne jaune en métro automatisé pour que ce projet soit une ligne radiale plutôt que tangentielle. Il y a cependant possiblement un enjeu technique à ne plus utiliser de métro sur pneu dans la ligne jaune en raison des pentes, il faudrait voir avec un expert! Je proposerai également un prolongement jusqu’à Sherbrooke pour permettre les correspondances avec la ligne « rose ».
REM rive-sud section sud
REM rived-sud section nord

Ligne orange
Le prolongement de la ligne orange pour former une boucle avec une station au Carrefour Laval, tel qu’avait déjà été étudié dans le passé serait une bonne solution si on se met dans une optique de planifier le réseau pour les 20 prochaines années.

Ligne orange

Ligne bleu
Le prolongement de la ligne bleu vers l’est devrait être complété, idéalement avec une station additionnelle à Anjou.

Ligne bleu est

Je prolongerais également la ligne bleu jusqu’à Montréal-Ouest. Avec une station de train RER et une station du métro automatisé Lachine → Montréal-Nord/Pointe-aux-Trembles on crée un pôle intermodal important pour l’ouest.
Ligne bleu ouest

Ligne verte
La ligne verte pourrait être prolongée pour desservir Lasalle.
Lgien verte

Échelle locale
Maintenant que les besoins de déplacements de longue et moyennes distances sont comblés par des modes appropriés (train, métro), on peut envisager des lignes de SRB et de tramway pour améliorer la desserte de surface d’axes achalandés (Côtes-Des-Neiges, Parc), connecter aux modes plus lourds de transport et catalyser le développement urbanistique des secteurs en requalification (Hippodrome, Bridge-Bonaventure).

Je verrais principalement des tramway sur Pie-IX, René-Lévesque, Parc, Côte-des-neiges et Saint-Joseph/Côte-Sainte-Catherine.

Tramway

On peut également imaginer une foule d’axes avec voies prioritaires pour les autobus. Des interventions plus légères peuvent être faites à court terme et sur une longue période améliorer les infrastructures vers un SRB plus consistant par exemple quand des travaux d’égouts ou autre sont nécessaires. Un peu à la manière dont on voit le réseau REV être déployé : le plan d’ensemble existe, et certaines sections sont faites de manière transitoires et l’aménagement permanent est coordonné avec les autres travaux sur la rue.

Je mets par écrit cette vision du transport collectif ici en partie pour me changer les idées de la déprimante réalité actuelle du transport collectif, mais également pour lancer la discussion sur la nécessité d’une planification à long terme du transport en commun. À ma connaissance un tel plan n’existe pas au niveau du MTQ et je ne comprends pas pourquoi! Même s’il était moins ambitieux que ce que je présente, il devrait y avoir une planification. Je serai bien intéressé à lire tout ce qui ne marche pas dans mon plan (je ne suis pas un expert!), ainsi qu’à lire la vision d’autres personnes.

15 Likes

Cest un des meilleurs plans que jai vu jusqu’à présent. C’est ambitieux sans aller dans la démesure.

Pour le rem de l’est, on pourrait vraiment faire un tour du chapeau en faisant passer la ligne deux montagne par l’aéroport et sur le tronçon central du REM-B.

  1. Ça raccourcirait le trajet downtown à l’aéroport.
  2. Ça libèrerait de la capacité sur le REM A. Vu qu’il resterait qu’une branche, une nouvelle ligne pourrait être ouverte le long de la 15 à travers laval.
  3. La ligne deux montagne pourrait dans le future être prolongée jusqu’à l’aéroport Mirabel. Donnant un accès rapide entre les deux aeroports.

Mon dream plan personnel est assez semblable au tiens mais un peu plus ambitieux, peut être trop considérant qu’on ne veut pas décourager ça mise en place.

1 Like

Vraiment intéressant,

Si je peut me permettre.

Un point important serais de s’assurer que ce qui est déjà en place doit devenir universellement accessible.

je pense surtout aux stations d’exo11 qui ont désespérément besoin d’ascenseur. (Toute les lignes de train devrais êtes UA.)

1 Like

Est-ce que tu as une carte à qu’on pourrait consulter? C’est beaucoup plus facile à comprendre les nuances du réseaux avec une carte qui peut être navigué librement qu’avec des captures d’écran. Sinon, je suis content qu’une personne de plus exprime des opinions qui rejoignent les miennes sur plusieurs pistes de solutions. Plus on sera, plus on aura de chance de convaincre les décideurs.

1 Like
  1. La distance est à peu près la même. Ce n’est pas un raccourci. C’est vraiment trompeur sur une carte jusqu’à ce qu’on mesure.
  2. La 15 occupe virtuellement tout l’espace jusqu’au Boulevard Cartier. C’est donc dire que cette section nécessite la démolition de plusieurs maisons, ou encore une section en tunnel. Tant qu’à faire un tunnel, je pense que le mieux est de s’éloigner de la 15 et desservir adéquatement le centre-ville de Laval.
  3. Mirabel? Mira…? M… Le terminal a été démoli. Il ne reste que les pistes et un service cargo à cet endroit.

Le Grand Montréal Express. Mmh---- Je crois que la Caisse vas bouffer tout ça dans notre main. :yum:

Vision transport collectif Montréal.kmz (24,0 Ko)
Le fichier de la carte en format .kmz qui peut être lu sur google Maps ou sur un site de visionnement comme https://kmlviewer.nsspot.net/

3 Likes

L’aeroport de mirabel est mort et ne risque pas d’etre re-utiliser depuis qu’ils ont convertit une partie de l’aeroport en circuit de course automobile, cependant nous devons nous concentrer sur l’aeroport de saint-hubert car un terminal est actuellement en construction en plus de l’ecole nationale d’aerotechnique qui recevera un agrandissement, et de l’universitee de l’ETS qui viens s’y installer

3 Likes

Exactement! Et en plus, YHU est situé juste à côté de la ligne 13 d’exo. Avec une amélioration de la fréquence de cette ligne, les deux aéroports seraient reliés avec un simple transfert à Gare Centrale.

3 Likes

*la gare saint Hubert est a 3km de marche de la future aérogare

3 Likes

En effet, il faudrait déplacer la gare actuelle ou en ajouter une nouvelle, pour que ce soit utilisable.