Ville de Québec - Photographie et archives

Tout sur les photos et documents d’archives de la Ville de Québec et sa région.


:camera: - La place Jacques-Cartier en 1943 (Archives Ville de Québec N001682)

1 Like

À la demande générale, Le Soleil, en collaboration avec les Archives de la Ville de Québec, présente une nouvelle série consacrée à des facettes disparues de la ville de Québec. Chaque semaine, elle rappellera le souvenir d’un immeuble, d’un commerce, d’un secteur ou d’un boisé disparu. À partir d’une image ancienne, un montage vidéo vous amène jusqu’à notre époque.

Résumé

La Capitale

QUÉBEC DISPARUE | La place Jacques-Cartier, en 1943

Par Jean-Simon Gagné, Le Soleil

1er juillet 2024 à 04h15

1

La place Jacques-Cartier en 1943|800x0

La place Jacques-Cartier en 1943 (Archives Ville de Québec N001682)

À la demande générale, Le Soleil, en collaboration avec les Archives de la Ville de Québec, présente une nouvelle série consacrée à des facettes disparues de la ville de Québec. Chaque semaine, elle rappellera le souvenir d’un immeuble, d’un commerce, d’un secteur ou d’un boisé disparu. À partir d’une image ancienne, un montage vidéo vous amène jusqu’à notre époque.


(Jocelyn Riendeau, Le Soleil)

Pendant longtemps, la place Jacques-Cartier s’impose comme le cœur palpitant du centre-ville de Québec. L’âme du quartier Saint-Roch. Jusqu’en 1911, on y trouve même un édifice des Halles et un marché très animés.

À l’époque, la place Jacques-Cartier est à la Basse-Ville ce que la place d’Youville est à la Haute-Ville. Les grands magasins de la rue Saint-Joseph sont situés juste à côté. Et tous les enfants de Québec savent que le père Noël débarque au grand magasin Paquet, vers la mi-novembre.



Faut-il parler d’histoire? En avril 1918, c’est ici que les émeutes de la conscription ont commencé. Le premier soir des troubles, la foule saccage le poste de police. Elle veut délivrer deux jeunes qui risquent d’être envoyés à la guerre…

À partir des années 1970, le quartier Saint-Roch fait naufrage. La place Jacques-Cartier n’est plus que l’ombre d’elle-même. En 1983, l’inauguration de la bibliothèque Gabrielle-Roy constitue une bonne nouvelle. Mais elle empiète sur l’espace. La place ne s’en remettra jamais.

Le coup de grâce est donné avec la construction de la tour Fresk, en 2015.

Aujourd’hui, la grande place publique est devenue une «placette». Même la statue de Jacques-Cartier s’est réfugiée à Cap-Rouge! Seuls les édifices situés au sud de la rue Saint-Joseph ont survécu à l’orgie de démolitions.

La disparition de la place Jacques-Cartier symbolise le fossé qui sépare encore la Haute-Ville et la Basse-Ville à Québec. Vous n’êtes pas d’accord? Alors posez-vous à la question suivante: aurait-on pu faire la même chose avec la place d’Youville?

1 Like