Tournages à Montréal

Le tournage est toujours en cours jusqu’à la fin septembre. Je vous confirme que Montréal sera reconnaissable pour ceux qui connaisse la ville :wink:

5 Likes

Des ruines et des faux arbres, le prochains Avengers ?


8 Likes

1 Like

Vu sur Reddit Montréal (bravo à l’utilisateur u/Omnicharge): :upside_down_face:

L’enseigne du Miss Villeray est utilisé dans le documentaire “Camp Confidential: America’s Secret Nazis” sur Netflix (17m15s)

4 Likes

Tourné dans l’ancien Square Philipps…

09-11-2021

2 Likes

Tournages étrangers et effets visuels Une année record… et une autre à venir

PHOTO GETTY IMAGES

Tous les indicateurs sont au vert pour le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec.

Le retour en force des tournages étrangers en 2021 malgré la pandémie a permis au Québec de battre un record vieux de presque deux décennies. À moins d’un imprévu, les retombées de ces productions devraient poursuivre sur leur lancée pour franchir la barre du demi-milliard de dollar cette année.

Publié à 6h00

Partager

Julien Arsenault

Julien Arsenault La Presse

Tous les indicateurs sont au vert pour le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ), qui présentera son bilan de la dernière année ce jeudi. Le créneau des effets visuels a aussi connu une année record, tandis que le secteur de l’animation a aussi repris du poil de la bête.

« Je pense qu’on peut l’espérer, affirme Christine Maestracci, présidente-directrice générale du BCTQ, interrogée sur la possibilité de voir les retombées économiques des tournages étrangers être supérieures à 500 millions. Il y a une tendance de fond à la croissance globale de tous les secteurs. »

En poste depuis moins de six mois après une carrière chez Québecor, la dirigeante de l’organisme responsable des tournages étrangers et de l’industrie des effets visuels anticipe une autre « excellente année » même si le variant Omicron a ralenti la cadence du côté des tournages étrangers en début d’année.

Après le plongeon observé en 2020 en raison des confinements pour lutter contre la COVID-19, les tournages étrangers ont repris du poil de la bête pour enregistrer des retombées de 470 millions l’an dernier, loin devant le record de 399 millions enregistré en 2002-2003.

Cette performance dépasse également l’objectif de 450 millions fixé pour 2023.

Le Québec a ainsi accueilli 21 tournages étrangers en 2021 – 8 séries et 13 longs métrages. On y retrouve notamment Three Pines, première série d’Amazon tournée dans la province, Ghosts et le film à grand budget Transformers 7 : Rise of the Beasts. Il y a eu plus de projets en 2019 (30), mais le budget moyen des productions a été plus important l’an dernier.

PHOTO TIRÉE D’IMDB

La série Ghosts a été tournée au Québec en 2021.

Cette augmentation des retombées s’inscrit dans une tendance qui s’observe ailleurs dans le monde. Elle est aussi alimentée par la multiplication des services de diffusion comme Netflix et Amazon Prime Video, ainsi que par une progression des budgets des productions étrangères. Ils sont généralement de « 35 millions et plus », selon Mme Maestracci.

Elle souligne également que les séries télévisées contribuent de façon plus importante aux retombées.

PHOTO MELANY BERNIER, FOURNIE PAR LE BCTQ

Christine Maestracci, présidente-directrice générale du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec

Nous sommes en mesure d’attirer des séries d’importance. Cela pérennise la venue des producteurs et assure du travail sur une plus longue durée. Certains projets ont été renouvelés et seront là en 2022.

Christine Maestracci, présidente-directrice générale du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec

En 2021, les activités n’ont pas été trop perturbées par le variant Omicron. L’impact a plutôt été ressenti en début d’année 2022.

« Les producteurs étrangers sont un peu plus prudents et certains ont déplacé un peu la venue des tournages, explique la présidente du BCTQ. Des projets prévus en janvier ou en février ont par exemple été déplacés au printemps ou plus tard, à l’automne. C’est un léger retard, mais on n’a pas d’inquiétudes pour 2022. »

Au Québec, les productions étrangères sont admissibles à un crédit d’impôt provincial de 20 %, ce qui représente une ponction d’environ 95 millions pour le Trésor québécois.

Effets visuels à vive allure

Des projets comme les longs métrages Fantastic Beasts : The Secrets of Dumbledore et Moonfall, ainsi que les séries The Mysterious Benedict Society et Stranger Things ont permis au secteur des effets visuels de générer des retombées records de 780 millions. Cette marque dépasse le précédent sommet de 699 millions enregistré en 2019.

« Nous sommes l’un des trois pôles mondiaux à ce chapitre », dit Mme Maestracci, qui continue à entrevoir de la croissance.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Des effets visuels de la série Stranger Things ont été réalisés au Québec.

Les contrats, dans le secteur des effets visuels, proviennent généralement des studios de cinéma et de la télévision. L’effervescence des tournages y profite donc. Dans ce secteur, les producteurs étrangers reçoivent un crédit d’impôt provincial de 36 % pour leurs dépenses effectuées au Québec. L’impact de la mesure est donc de 280 millions pour 2021.

Les entreprises québécoises ont aussi réalisé pour 171 millions de contrats de films d’animation. La hausse est de 7,5 % sur un an, mais la somme constitue un recul par rapport à 193 millions en 2019.

Capable de croître

Dans un contexte où la demande augmente, mais la main-d’œuvre est rare, la présidente du BCTQ croit que le Québec peut répondre aux attentes. Grandé Studios et MELS, deux studios qui accueillent des productions hollywoodiennes, ont annoncé des projets d’expansion dans la dernière année, souligne Mme Maestracci.

« La rareté de la main-d’œuvre se fait sentir dans toutes les sphères, ajoute-t-elle. Il faut être en mesure d’avoir encore plus d’attractivité auprès de la relève. »

Lisez « La pénurie de main-d’œuvre complique les tournages »

Lorsque la masse salariale d’un tournage étranger est supérieure à 2 millions, les producteurs « doivent payer le 1 % de la masse salariale » destiné aux activités de formation, souligne Mme Maestracci. Selon elle, la plupart des producteurs dirigent ces sommes vers le Centre de formation professionnelle en cinéma, télévision, documentaire et médias interactifs, ce qui « profite à l’ensemble de l’industrie locale ».

Professeure à l’École des médias de l’UQAM, Suzanne Lortie n’a pas vu le bilan du BCTQ. La tendance globale s’observait avant la pandémie, souligne l’experte.

« Il y a une tendance à sortir de Hollywood, explique Mme Lortie. Mais les productions québécoises écopent, parce qu’elles ont moins de budget. Il y a une pénurie de main-d’œuvre et une surenchère au chapitre des salaires. C’est criant. La pénurie affecte les productions à petit budget. »

Mme Maestracci croit qu’il faut néanmoins faire le « pari de la croissance ». La présidente du BCTQ estime que l’expertise québécoise est « recherchée ». Certains travailleurs pourraient choisir d’aller travailler à Los Angeles ou à Toronto si l’industrie québécoise cesse d’étendre son rayonnement.

En savoir plus

  • 2,5

Dépenses directes, en milliards de dollars, des productions locales, étrangères, d’effets visuels et d’animation, en 2021

SOURCE : BCTQ

63 000

Nombre d’emplois directs et indirects liés à la production télévisuelle ou cinématographique et aux services de production

SOURCE : BCTQhttps://www.lapresse.ca/affaires/2022-02-03/tournages-etrangers-et-effets-visuels/une-annee-record-et-une-autre-a-venir.php

5 Likes

Article datant de février sur le studio virtuel de MELS à Pointe-Saint-Charles

Voici le passage intéressant :
Soulignons enfin que l’excavation du site qui accueillera le studio MELS 4 est engagée en vue d’une livraison du bâtiment au printemps 2023. L’investissement atteint 76 millions $.

2 Likes
2 Likes

Il y a le fil ici

1 Like

Le square Dorchester déguisé en NYC. C’était en juillet 2021, mais j’ignore pour quel tournage.

4 Likes

Sûrement le Nouveau Transformers pour la Paramount!

C’était la Superproduction de l’année dernière à Montréal et je sais qu’ils ont tourné en Face de la Sun Life…

Donc!

Oh j’avais pas vu l’image à cause de mon Internet mais je te confirme, c’est les décors de la Paramount, ils ont utilisé la même entrée de métro sur René-Lévesque à côte de Côté de Beaver Hall!

Photo prise le 15 septembre 2021 à 16h35

Wow, dire que le film a failli sortir à la Saint-Jean de cette année, avec une majeure partie tourné à Montréal pour simuler New-York et Brooklyn!

5 Likes

On peut apercevoir Guylaine Tremblay :sweat_smile:

16h21

12-04-2022

2 Likes

Tout à fait…

Magnifique photo de IluvMTL

1 Like

Une chose est sûre cette portion de la Ste-Catherine est devenue ultra photogénique. C’est le projet d’infrastructures montréalaises qui sera le plus significatif de la métropole, notamment pour son image positive auprès des résidents tout autant que des touristes. :smile:

5 Likes

C’est exactement ce que je me disais pas rapport à cette portion de la Catherine. Je crois qu’on aime tous une belle rue commerciale avec une enfilade de petits commerces souvent indépendants les uns collés aux autres et surplombé par un magnifique édifice de hauteur moyenne. C’est succès assuré à chaque fois. Et à répéter ailleurs svp.

1 Like

C’est hors-sujet mais vu que le monde sont actif ici…

J’ai rien compris de la phase 2 Sainte-Catherine entre Mansfield et Peel + le réaménagement de la Rue Peel phase 4…

Est-ce que le segment Mansfield/Peel sur Sainte-Catherine sera complété cette année?

Comme à chaque année un petit bout de la rue avance?

Parce qu’avoir le Complexe Industrielle Alliance/Cineplex Scotia et l’édifice de Montréal Gazette qui inclut l’un des premier magasin légal de Cannabis et les petits commerces en gris, Rogers et Fido Flagship Sainte-Catherine, Streetwear Off the Hook, Roots…

Ça sera vraiment un gros morceau surtout pour les tournages pour refaire un lien boiteux avec le fil :sweat_smile:

Off the Hook et SQDC et Lacoste, l’un des trop nombreux Aldo de la Rue également! C’est un gros segment ça!







Wow imaginer cette vue avec le réaménagement refait !

En passant la scène d’ouverture de John Wick 2, le meilleur épisode critique de la franchise…

Se passe sur la Rue Sainte-Catherine à la hauteur de Stanley…

On voit très bien Keanu Reeves conduire agressivement à côté des écriteaux roses de Victoria Secret!

C’est sur Netflix si y’en a qui veulent se régaler… Il y a beaucoup de scène dans le Montréal Souterrain aussi à la hauteur de la Place Riopelle…

Mes excuses :sweat_smile: À la profondeur de la Place Riopelle!

2 Likes

Le Thriller érotique d’Amazon de l’heure avec la Star d’Euphoria qui a gagné le Prix découverte à Cannes Séries il y a deux semaines…

Sidney Sweeney

Yep le plan d’ouverture, c’est l’île Sainte-Hélène avec la Biosphère!

Tourné et histoire se déroule à Montréal
… Sûrement inédit pour un Film américain…

Je me souviens qu’il y avait un film d’auteur étranger tourné en 2015-2016 en 3D avec la même optique… Je vais retrouver le titre

Le réalisateur The Voyeur s’appelle Michael Mohan :sweat_smile:

Je pense qu’il jouit aussi sur Montréal mais je l’avoue que le côté délicat et ténébreux qui aura pris presque 400 ans à Mariner allait payer…

Montréal est en train de devenir une ville aphrodisiaque!

J’ai retrouvé le film Everything will be fine !

Scream 6 is filming in Montréal this summer June 4 to August 10. Considering the location of the production office, there’s rumours they may be shooting on McGill campus

3 Likes

Silence, on tourne à Griffintown.

On me dit que c’est pour une télésérie anglo-canadienne ‘‘Transplant’’.

7 Likes