Station Berri-UQAM

Voilà! on attaquera enfin le coeur du problème et ce sera un chantier majeur. À noter qu’il n’y a pas de scandale dans cette histoire mais seulement un grand défi logistique qui a demandé de longues études pour bien coordonner l’ensemble de l’ouvrage. Le métro vieillit comme toutes les infrastructures, mais comme il est souterrain chaque intervention est très couteuse et exige des efforts considérables.


Colmatage des fuites d’eau à Berri-UQAM Entraves majeures à l’horizon dans le Quartier latin

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Les travaux à la station Berri-UQAM forceront la fermeture de tronçons du boulevard De Maisonneuve.

Le colmatage des fuites d’eau de la station Berri-UQAM risque de donner des maux de tête aux automobilistes, aux cyclistes et aux piétons du Quartier latin au cours des deux prochaines années, a appris La Presse.

Publié le 26 septembre 2021 à 5h00

Partager

Philippe Teisceira-Lessard

Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Le remplacement de la membrane censée imperméabiliser l’immense dalle de béton de la station forcera la fermeture complète de tronçons du boulevard De Maisonneuve, notamment son intersection avec la rue Saint-Denis.

Sans tambour ni trompette, la Société de transport de Montréal (STM) a publié fin août un appel d’offres afin de trouver l’entrepreneur qui réalisera ces travaux majeurs. L’organisation en profitera pour faire installer deux nouveaux ascenseurs vers les profonds quais de la ligne jaune ainsi que des puits de ventilation.

« Les travaux se feront par phases et […] les entraves varieront selon l’avancement du chantier (ex. elles ne seront pas en simultané, mais plutôt étalées sur un échéancier de deux ans) », a expliqué par courriel Amélie Régis, porte-parole de la STM.

L’objectif : mettre aux rebuts tous les seaux, toiles de plastique et tuyaux improvisés servant à recueillir l’eau qui ruisselle jusqu’à l’intérieur de la station en remplaçant la couche imperméabilisante qui s’est transformée en passoire au fil des décennies. Cette membrane a été installée sur le « toit » de la station, enterré dans le centre-ville, au moment de la construction de Berri-UQAM.

Mme Régis a ajouté : « Nous avons déjà rencontré plusieurs riverains du secteur pour connaître leurs besoins et préoccupations et prévoyons une séance d’information publique à la fin de l’automne pour présenter les travaux à venir. »

Le boulevard De Maisonneuve touché

La STM réfléchit toujours aux entraves à la circulation rendues nécessaires par les travaux qui auront lieu au-dessus de la station Berri-UQAM.

« À ce jour, voici les entraves envisagées : fermeture complète de De Maisonneuve Est entre Berri et Sanguinet de mars 2022 à décembre 2023 en laissant Saint-Denis ouvert [et] fermeture de l’intersection De Maisonneuve et Saint-Denis de juin 2023 à septembre 2023 », a expliqué Mme Régis.

Le secteur est névralgique dans l’est du centre-ville de Montréal : la gare d’autocars, la Grande Bibliothèque, l’UQAM, la Place Dupuis et de nombreux commerces seront tous directement touchés par le chantier. Plusieurs d’entre eux ont été joints par la STM pour leur signaler que le chantier et ses entraves pourraient représenter une occasion de se lancer dans des travaux simultanément, selon nos informations.

Berri-UQAM n’est pas la première station à bénéficier de ce type de travaux. L’an dernier, la station McGill a aussi vu sa membrane d’imperméabilisation remplacée. Le chantier comprenant également l’installation d’un nouvel ascenseur et la construction d’un nouvel édicule avait coûté 60 millions. Le coût des travaux à Berri-UQAM reste à déterminer.

La station centrale du métro a été excavée au milieu des années 1960. L’intérieur de la station subit des travaux majeurs depuis bientôt une décennie.
https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2021-09-26/colmatage-des-fuites-d-eau-a-berri-uqam/entraves-majeures-a-l-horizon-dans-le-quartier-latin.php

4 Likes

Une bonne chose malgré les désagréments que ça va causer, mais on s’entend que finir par ça est vraiment pas la bonne technique… c’est comme si quelqu’un aurait refait toute l’intérieur de sa maison, cuisine, salles de bain, la grosse argent pour tout rendre beau, mais que le toit fuit encore pendant de temps. Et quand on a enfin terminer le cinéma maison, on décide de refaire la toiture qui coule… et qui a jamais arrêtée de coulée pendant les travaux…

2 Likes

Pas vraiment… les impacts à l’intérieur ne seront pas si importants, hormis les espaces mécaniques.

Je parle pas en terme de travaux intérieurs à faire à cause du changement de membrane, je parle du fait qu’on a refait des murs, mais qu’il y a encore des infiltrations d’eau, suffit de porter attention et on en voit encore à certains endroit dans la station. C’est bien beau changer de finis muraux, mais si l’eau continu de s’infiltrer derrière, ça va avoir servit à rien.