REV AXE 1 – Berri/Lajeunesse/Saint-Denis (2020)

Finalement on aurait peut-être dû faire les saillies à pleine hauteur partout…

Sinon les entraves ont été déplacées à l’est de St-Denis

12 Likes

Ça semble assez terminé du côté ouest de Saint-Denis, et ça travaille du côté est:


13 Likes

Ohh, on dirait qu’ils refont ces trottoirs qui sont complètement en mauvais état!

1 Like

L’extension du REV Saint-Denis avance bien. Les trottoirs ont été refaits et les carrés d’arbres bien allongés!

C’est pratique les caméras quand tu es cloué dans le lit.

21 Likes

Côté est, au nord de des Pins:

12 Likes

There is some updated information:

1. Novembre à décembre 2023

  • Travaux de marquage et d’effaçage
  • Travaux électriques et mise en opération des nouveaux feux de circulation
  • Installation des nouveaux panneaux de signalisation
  • Ouverture des nouvelles pistes cyclables

2. Printemps 2024

  • Reconstruction du trottoir et ajout d’une protection en béton et d’une fosse de plantation du côté ouest de la rue Saint-Denis, entre l’avenue des Pins
    et la rue Roy.
  • Asphaltage final de la chaussée et des pistes cyclables sur la rue Saint-Denis.
9 Likes

Le tronçon du côté ‘‘nord’’ de Cherrier a été marqué, avec une ligne jaune pointillée et des flèches pour les 2 sens (pas une erreur). Je sais que le segment sur le côté sud n’est encore entièrement fini, mais je crois que ça va inculquer au gens que la piste est double sens des 2 côtés, même si c’est potentiellement juste temporaire.

2 Likes


J’aime beaucoup l’élargissement des fosses d’arbres. Les fosses doivent être ainsi partout. Moins cher en béton, moins de GES de béton et plus d’absorption d’eau! winner-winner-winner.

22 Likes

Et plus d’espace pour des plantations dont des arbres donc plus d’ombre!

10 Likes

Y’a juste moi qui trouve ça un peu stupide que la ville n’aie aucune indication que la piste n’est pas ouverte et qu’elle laisses ses parcomètres et ces lignes au sol pour le stationnement sur place : EN MÊME TEMPS, surtout avec aucune construction en cours ?!

Les travaux sont finis ou pas ? Le segment du REV est ouvert ou pas ? Les places sont tu encore valides ou pas ?



6 Likes

Sur Viger dans le quartier chinois, ça a pris une éternité pour que les parcomètres soient fermés/déactivés
des personnes voulaient même coudre des petites pochettes pour couvrir les panonceaux

image

2 Likes

Toutes les lignes sont effacées et certaines refaites temporairement sur Saint-Denis au Sud de Roy jusqu’à Cherrier, mais il y a encore des autos stationnées sur la piste.


12 Likes

L’entreprise derrière les compteurs prévoit que le compteur Saint-Denis/Des Carrières devrait atteindre 1.5 M de passages d’ici le 8 décembre

https://twitter.com/Ecocompteur/status/1730720703471599874

:rotating_light: Grande nouvelle pour les cyclistes de Montréal !

:chart_with_upwards_trend::biking_man:La semaine prochaine, le 8 décembre, nous prédisons que notre compteur sur St-Denis et des Carrières (sur le REV) atteindra un record de 1,5 million de cyclistes cette année. :medal_sports: Une première historique pour la ville !

En anglais : https://twitter.com/Eco_Counter/status/1730719978616205440

6 Likes

Installation des luminaires sur le nouveau tronçon du REV sur Saint-Denis.

12 Likes

I hope once all the lines are painted people will respect the bike lane, because the concrete isn’t fully raised. On Cherrier I’ve seen so many cars over the concrete and double parked partially in the bike lane, but they’re not there long enough to be ticketed.

2 Likes

Le nombre de passages sur le compteur Saint-Denis/Des Carrières a dépassé 1,5 Million cette année!

image

14 Likes

Pistes cyclables Le REV Saint-Denis plus populaire que jamais

PHOTO JOSIE DESMARAIS, ARCHIVES LA PRESSE

Un cycliste brave la neige sur le REV Saint-Denis.

Avec plus de 1,5 million de passages au compteur en 2023, un record, le Réseau express vélo (REV) Saint-Denis continue à prendre de la vitesse. Et même chez les commerçants de l’artère, d’abord réfractaires, la piste cyclable fait de plus en plus d’adeptes.

Publié à 1h18 Mis à jour à 6h00

Partager


Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

C’est mercredi, en fin de journée, que le compteur du REV situé au coin de la rue des Carrières a officiellement franchi la barre symbolique des 1,5 million de déplacements, une première depuis son inauguration en novembre 2020.

Même si on est loin des 10 000 passages par jour observés en été, l’artère continue à attirer plus de 1500 cyclistes par jour malgré l’arrivée du temps froid et de la neige. Partout sur l’axe cyclable, les quatre compteurs montrent une hausse des déplacements, qui ont grimpé de 14 % dans la dernière année.

Durant les jours de la semaine, le REV Saint-Denis a enregistré en moyenne 4600 passages en 2023. Le reste du temps, surtout le week-end, le REV accueillait en moyenne 4300 passages sur une base quotidienne. « Ça montre que les gens l’utilisent pour aller au travail et à l’école. Ce n’est pas qu’une infrastructure de loisirs », explique le PDG de Vélo Québec, Jean-François Rheault.

« Quand on construit des infrastructures cyclables, on se fait souvent dire que c’est utilisé par un faible nombre, par une minorité de gens. Et les chiffres de ce matin, ça montre sans aucun doute que c’est largement utilisé et que, surtout, c’est de plus en plus utilisé », ajoute M. Rheault.

Tout ce qu’on voit en ce moment, ça légitime aussi les déplacements de cyclistes. Ça amène à élever la conversation autour du réaménagement d’espaces dans nos rues, à la rendre plus mature.

Jean-François Rheault, PDG de Vélo Québec

Des commerçants rendus ailleurs

À la Société de développement commercial (SDC) de la rue Saint-Denis, le directeur général Julien Vaillancourt Laliberté constate que depuis son implantation, en 2020, le REV n’est plus du tout perçu de la même manière par ses membres. « On est vraiment dans une phase après-REV où il n’y a plus vraiment de mécontents. Ça a permis un autre accès à notre artère et on le constate », soutient le gestionnaire.

Certaines discussions sont toutefois encore en cours pour optimiser la voie cyclable, confie-t-il, en saluant l’« ouverture » de l’arrondissement.

« On aimerait faire en sorte d’avoir une infrastructure qui fait que les gens s’arrêtent davantage rue Saint-Denis, [outre des supports à vélos]. Ça nous prend un système qui permet aux cyclistes de s’arrêter, de profiter de l’artère, au-delà du stationnement », explique M. Vaillancourt Laliberté en ce sens.

Actuellement, le taux d’occupation commerciale de la rue Saint-Denis est d’un peu plus de 84 %, soit beaucoup plus qu’avant l’arrivée du REV. « C’est un très bon taux, mais on ne peut pas comparer avec avant le REV, puisque notre rue était en chantier. La rue n’était pas ouverte. Notre meilleur taux, ça a été en décembre de l’année passée, avec 86 % », dit le DG à ce sujet.

Montréal veut accélérer le rythme

« On a beaucoup de demandes pour la suite, et pas seulement de la part des cyclistes. L’appétit est là. Et je pense que la vitrine qu’offre le REV Saint-Denis, ça a beaucoup d’impact. Les gens le voient bien, l’effet que ça a sur la rue », note la conseillère associée aux transports actifs au comité exécutif de la Ville, Marianne Giguère.

Jusqu’ici, on compte six axes existants du REV : Berri–Lajeunesse–Saint-Denis, Viger–Saint-Antoine–Saint-Jacques, Souligny, Peel, Bellechasse et Notre-Dame–parc de la Traversée. À court terme, d’ici 2027, la Ville compte en aménager quatre autres, sur les axes Côte-de-Liesse, Henri-Bourassa, Jean-Talon et Lacordaire.

Sur des artères comme la rue Jean-Talon Est, on discute actuellement avec la Ville pour se doter d’un REV, affirme Mme Giguère. « Dans Saint-Laurent, c’est la même chose : ils voient les bienfaits et en prendraient aussi. […] Après, c’est sûr que d’est en ouest, il y a plus d’intersections et les modèles de déplacement ne sont pas les mêmes, donc les défis sont différents », note-t-elle.

« Là, on travaille beaucoup sur Henri-Bourassa, qui avance par tronçons. Et c’est un peu les mêmes enjeux : on travaille à bien expliquer le projet, à rassurer les commerçants. Le cycle, c’est souvent comme ça : les gens ont de l’appréhension au début, c’est de la peur, c’est normal. Mais une fois que c’est implanté et adopté par les cyclistes, tout le monde commence à voir les beaux côtés », conclut la conseillère.

Sur X, jeudi, la mairesse Valérie Plante a quant à elle souligné l’atteinte de 1,5 million de déplacements en soutenant qu’« une ville qui fait place au vélo, c’est une ville plus équitable, en santé et sécuritaire ».

11 Likes

Nouvelle vidéo de la chaîne YouTube Oh the Urbanity!

How To Build a Bike Lane that Breaks Records

It sounds funny to say, but this bike lane was a big influence on this channel. When we first moved to Montreal in 2019 we lived nearby and saw the city take Saint-Denis Street, a six lane road that we would never consider biking on, and turn it into the busiest bike corridor in the city under the concept of an “express bike network” (REV in French) that includes a few other routes right now and will include many more routes in the future. The Saint Denis express bike corridor was a big lesson in “if you build it, they will come”, and the number of cyclists has only been climbing.

8 Likes

De nouveaux commerces sur Lajeunesse grâce à un programme de PME MTL.

Youville: 50 000 $ pour l’implantation de nouveaux commerces sur Lajeunesse

Publié le 03 juillet 2023
Économie
Camille Vanderschelden
Journaliste de l’Initiative de journalisme local (IJL)


De nombreux locaux commerciaux restent vacants sur la rue Lajeunesse, avide de nouveaux commerces. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Des bourses à hauteur de 50 000 $ sont offertes pour l’implantation de nouveaux commerces dans Youville, d’ici à l’été 2024. Les entreprises lauréates devront élire domicile sur la rue Lajeunesse, afin de dynamiser le secteur. Victime d’une mauvaise réputation, cette artère hétéroclite pourrait faire peau neuve, notamment grâce à l’implication des citoyens du quartier.

PME MTL Centre-Ouest offre une enveloppe de 50 000 $ pour l’installation de nouveaux commerces de proximité sur la rue Lajeunesse.

Mené en collaboration avec l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et l’Association commerciale et citoyenne de Youville, cet appel à projets répartira ce montant sous forme de bourses aux entrepreneur-e-s lauréat-e-s.

Souvent négligée au profit de la rue Fleury, l’artère Lajeunesse subit une mauvaise réputation du fait de ses commerces éparpillés. Elle détient pourtant un fort potentiel par la présence du Réseau express vélo (REV) et de deux stations de métro (Crémazie et Sauvé).

L’appel à projets portera une attention particulière aux commerces alimentaires de proximité. Un désert alimentaire s’est en effet installé depuis la fermeture des Marchés Tradition.

Les entreprises doivent soumettre leur candidature avant le 30 août 2023, pour validation des projets en septembre. Les commerces signeront les baux d’octobre à décembre 2023, pour une installation au plus tard au printemps 2024.


Le Marché Tradition, sur Lajeunesse dans le secteur Youville, est fermé depuis janvier 2023. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Plusieurs commerces attendus

Le montant attribué à chaque entreprise sera défini en fonction de l’envergure, la nature et des besoins du projet d’affaires. Les entreprises devront assumer une mise de fonds d’au moins 20 % du coût total dudit projet.

Les demandes peuvent s’intégrer dans trois fonds de PME MTL: jeunes entreprises à hauteur de 15 000 $, entrepreneuriat commercial et économie sociale, jusqu’à 25 000 $.

Les promoteurs de l’appel à projets espèrent implanter deux ou trois nouveaux commerces avec cette enveloppe. Delphine Dagenais, chargée de projet à PME MTL Centre-Ouest, assure toutefois au Journal des voisins (JDV) que si plus de demandes sont faites, «PME MTL serait capable d’y répondre».

De nombreux locaux sont inoccupés sur la rue Lajeunesse, où 23 établissements sur 73 étaient vacants en mai 2022. Généralement perçue comme une rue laide où la verdure et les couleurs manquent, cette artère s’insuffle pourtant d’une deuxième jeunesse grâce à ses habitants.

Des voisins impliqués

Tout récemment, PME MTL et l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville ont joint leurs efforts pour créer l’Association commerciale et citoyenne de Youville.

De plus, le comité citoyen a mis en place la Station Youville, une place publique créée par et pour les citoyens. Visant à dynamiser le secteur, celle-ci offre une programmation estivale riche chaque année.

Le JDV vous présentait en outre, en mars dernier, deux entrepreneures qui avaient changé de carrière afin d’améliorer l’offre commerciale de leur quartier.


Andréane Laurin, propriétaire du restaurant la Jeune Espiègle, avait changé de carrière pour dynamiser son quartier, Youville. (Photo: Toma Iczkovits, collaboration spéciale)

Profil du secteur Youville

Youville est deux ou trois fois plus dense que le reste d’Ahuntsic-Cartierville (10 000 à 15 000 habitants au km2). Le bassin de clients potentiels est donc élevé. Moins de 15 % de la population de Youville est âgée de plus de 65 ans (contre 20,3 % pour l’arrondissement). La population de Youville boude l’automobile au profit de la mobilité active: 73 % des habitants assurent se rendre à pied sur la rue Lajeunesse. Le REV enregistre par ailleurs une moyenne de 1345 passages quotidiens. Les résidents de Youville dépensent plus pour s’alimenter que dans le reste de l’agglomération de Montréal (12,2 % contre 11,9 %).
Ces données sont tirées de l’étude de marché du Projet de revitalisation de la rue Lajeunesse*, issue en mai 2022.*

Transformer son quartier

Les résidents de Youville souhaiteraient majoritairement voir s’installer une boulangerie, des épiceries spécialisées, une fruiterie, une fromagerie ou encore une boucherie.

En 2022, PME MTL Centre-Ouest avait mené un appel à projets sur la rue Gouin Ouest, victime d’enjeux semblables. Une enveloppe de 100 000 $ avait alors été mise en place pour attirer les commerçants.

Celle-ci avait permis l’installation de Mamie Clafoutis, un café-boulangerie très apprécié. Cinq autres commerçants avaient pu bonifier leur offre commerciale avec les 45 000 $ restants.

2 Likes

L’ingénieure derrière le REV sur Saint-Denis

5 Likes