REM - Discussion générale

The REM uses Transit too

2 Likes

Déniché sur LinkedIn:

Eric Degaudez• 3rd+Gestionnaire du parc et de l’assemblage du système caténaire du REM, chez EQUANS Transport CM Canada inc.4d • 4 days ago

Je voulais féliciter tous les monteurs de ligne du parc caténaire du projet du REM de Montréal, pour leurs assiduités et rapidités d’exécution pour finir à chaque fois les nouvelles zones d’installations mises à disposition dans les dates demandés, et la fierté d’un parc bien rangé et sécuritaire :+1:. Merci :clap:

9 Likes

En effet cet entrepôt est extrêmement bien rangé!!!

3 Likes

Pour rappel:

Le Réseau express métropolitain

25 mai 2022

Le Réseau express métropolitain (REM) est un important projet de transport collectif en construction. Ce métro léger comportera 26 stations et traversera la grande région de Montréal sur 67 km pour simplifier vos déplacements.

Apprenez-en plus: https://rem.info/

Réseau express métropolitain - REM


English version:

https://www.youtube.com/watch?v=tncR9xXv4KA

C’est la même vidéo qu’il y a quelques mois, sans nouvelle information. Par contre, la vidéo originale a été archivée (unlisted), vu qu’elle mentionne le REM de l’Est à la fin.

1 Like

J’ai cru bon déplacer cette conversion dans le fil de discussion générale du REM, car il “pourrait” y avoir du nouveau…

Après une recherche rapide, j’ai identifié 3 autres stations en construction qui pourraient “potentiellement” avoir également des toilettes (publiques ?). :restroom:

En effet, je ne sais pas si c’est une erreur, mais il est indiqué dans divers “Info-Travaux” de stations en cours de constructions, qu’on procède présentement à l’“Installation [de] composante[s] de finition (toilettes, lavabos, bancs)” aux stations Montpellier, Du Ruisseau et Bois-Franc:

image

Est-ce un… mirage ? :upside_down_face:


Voir les Info-Travaux:

3 Likes

Il devrait y avoir une annonce demain concernant la gestion du projet de mode structurant sur l’A15… À suivre :shushing_face:

14 Likes

J’espère encore que ce sera la ligne orange qui sera prolongée jusqu’à bois franc et que l’alignement du REM de Laval sera revu pour passer au cœur de son centre-ville.

4 Likes

Le manque d’intérêt de CDPQi pour Laval et le commentaire de SkaHigh laisse penser qu’il n’y aura pas de REM de Laval. Un nouveau projet Nord-Sud pour le centre de Laval, géré par l’ARTM, la STL, la STM, le MTQ la Ville de Laval et la Ville de Montréal? :thinking:

1 Like

S’il vous plaît non :stuck_out_tongue_closed_eyes:

3 Likes

:joy: Je suis encore plus intrigué maintenant!

image

11 Likes

Après le ressac du REM de l’Est, je ne vois pas CDPQi faire un effort tant que le béton sur le contrat n’ait pas séché.

I believe when the REM opens in the fall, and if there are no faults, people will want it in their area hopefully again and YIMBYs might influence that

5 Likes

Les usagers qui tapent du pied et qui espèrent pouvoir monter dans le REM depuis la station du Ruisseau […] devront vraisemblablement continuer de prendre leur mal en patience.

Je me sens directement concerné par cette citation. J’espère pouvoir monter dans le REM depuis Du Ruisseau, je tape un tout petit peu du pied, mais je suis tout à fait capable de prendre mon mal en patience. :grin:

Réseau express métropolitain « Un défi d’importance » pour livrer le tunnel du REM à temps


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE
| Les écueils ont été nombreux dans le tunnel du REM. L’échéancier de la mise en service semble incertain.

Avec ses mauvaises surprises, le tunnel du mont Royal constitue « un défi d’importance » pour le chantier du Réseau express métropolitain (REM), et tout indique que le train électrique ne pourra circuler sur ce tronçon à l’automne 2023 comme le prévoit l’échéancier.

30 mai 2022 | Publié à 5h00 | JULIEN ARSENAULT & ANDRÉ DUBUC | LA PRESSE

Si la phase d’excavation est terminée, les ouvriers ont encore beaucoup de pain sur la planche, a pu constater La Presse, mercredi dernier, à l’occasion d’une visite visant à faire le point sur l’avancement des travaux dans ce tunnel centenaire.

CPDQ Infra, promoteur du projet, et NouvLR, le consortium responsable de l’ingénierie et de la construction, ne confirment pas de report, mais cela semble une question de temps.

« Ça représente tout un défi », reconnaît Jean-Philippe Pelletier, directeur du secteur Deux-Montagnes chez CPDQ Infra, lorsqu’interrogé à propos de l’échéancier.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Jean-Philippe Pelletier est directeur du secteur Deux-Montagnes chez CPDQ Infra.

Les usagers qui tapent du pied et qui espèrent pouvoir monter dans le REM depuis la station du Ruisseau, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, pour se rendre à la gare Centrale devront vraisemblablement continuer de prendre leur mal en patience.

La mise en service du tunnel à l’automne 2023 représente un défi d’importance. Il reste des échanges à avoir avec les équipes techniques et des rencontres avec nos partenaires du projet dans les prochains mois.

Jean-Vincent Lacroix, porte-parole de CDPQ Infra

Celui-ci affirme que la filiale du bas de laine des Québécois garde le cap pour la mise en service des antennes Deux-Montagnes et Anse-à-l’Orme d’ici la fin de 2024. Quant au tronçon de l’aéroport Montréal-Trudeau, il entrera en service après 2024.

D’ici là, le défi se trouve du côté de l’« exécution », dit M. Pelletier.

Environ 90 % des travaux de forage – on devait percer plus de 60 000 trous dans le tunnel – sont terminés. Signe que les travaux progressent, à la station McGill, sous l’avenue McGill College, une imposante structure d’acier a fait son apparition.

« Il y a six mois, elle n’était pas là », souligne M. Pelletier.

Loin d’être fini

Sous terre, les ouvriers sont encore en train d’achever la réfection du tunnel. La machinerie lourde y est encore bien présente. L’érection du mur mitoyen de plusieurs kilomètres pour séparer les deux voies pour des raisons de sécurité n’est pas encore terminée. Conçus chez un sous-traitant, les segments du mur continuent à être quotidiennement livrés.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Les travaux d’excavation sont terminés dans le tunnel du REM, mais il reste encore beaucoup à faire. L’installation de la voie ferrée n’a pas débuté.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | La construction du mur mitoyen sur plusieurs kilomètres, qui doit être aménagé pour des raisons de sécurité, se poursuit.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | À cause de la présence de dynamite centenaire dans le tunnel, le forage a dû s’effectuer à distance. De l’équipement a dû être modifié pour y parvenir.


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE | Signe que les travaux progressent, une imposante structure d’acier a fait son apparition sous terre, au centre-ville de Montréal, où se trouvera la station McGill.

Sur le sol, où la roche est bien présente, une dalle de béton a été aménagée, mais l’installation des voies ferroviaires sur le tronçon d’environ cinq kilomètres n’a pas encore débuté.

« C’est une transformation complète de l’infrastructure, plaide M. Pelletier. C’est d’une complexité importante. Il y avait 60 trains par jour auparavant et avec le REM, on parle de 500 trains quotidiennement. »

De plus, fait valoir l’ingénieur, NouvLR a les coudées franches seulement depuis mai 2020. Ce n’est que depuis ce moment que les responsables du chantier peuvent travailler librement à l’intérieur du tunnel, affirment-ils.

La présence de dynamite centenaire, à l’origine d’une explosion inopinée survenue en juillet 2020, a ralenti les travaux de forage, qui ont dû s’effectuer à 50 mètres de distance dans un conteneur blindé. Les foreuses ont dû être modifiées en conséquence. Aucun employé ne pouvait se trouver à moins de 500 mètres du lieu de forage.

De plus, la détérioration plus importante du tunnel en raison de l’usage de déglaçage sur McGill College et de l’absence de membranes d’étanchéité a contraint les promoteurs à construire une nouvelle voûte, appelée « voûte parapluie », sous terre sur une distance d’environ 90 mètres entre la station McGill et la gare Centrale.

La COVID-19 et son impact sur l’absentéisme ont aussi ralenti le chantier.

Une boîte à surprise

En se lançant dans la réfection d’un tunnel aussi ancien que celui sous le mont Royal, les imprévus étaient inévitables, particulièrement au chapitre du forage, estime Jonathan Aubertin, professeur au département de génie de la construction à l’École de technologie supérieure (ETS).

« Avec un projet vierge, on peut faire de l’exploration géologique et géotechnique, ce qui permet d’avoir une bonne idée de ce qui nous attend, dit-il en entrevue avec La Presse. C’est sûr qu’il y a toujours des surprises, mais on les contrôle un peu plus. Dans un projet comme ça [le tunnel mont Royal], tu vas avoir de l’incertitude et de mauvaises surprises. »

Selon l’expert, des travaux de forage en présence de « vieux explosifs » comme dans le tunnel qui passe sous le mont Royal constituent une situation « quasiment unique » au Québec.

Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

EN SAVOIR PLUS

  • 67

Le réseau du REM s’étend sur 67 kilomètres et comporte 26 stations. La mise en service de l’antenne de la Rive-Sud est prévue cet automne.

CDPQ INFRA

  • 7 milliards

C’est la facture du chantier du REM. Le budget initial était de 6,3 milliards.

LA PRESSE

9 Likes

Le Message est assez clair !

23h24

03-06-2022

Station Gare Centrale - Discussion

Ça veut dire qu’ils vont reporter le Premier Segment en 2023… Lol, Troll

4 minutes at Edouard-Montpetit. Damn… that’s fast actually/

2 Likes

Je crois qu’on ne réalise pas encore à quel point le REM va redessiner la ville. Passer d’un côté à l’autre de la montagne avec cette facilité va vraiment changer les choses. Actuellement il n’y a aucun moyen de faire cette traversée en moins de 20-30 minutes, et même là, c’est en auto un dimanche matin à 5h.

12 Likes

Effectivement…plusieurs le realisent pas car plusieurs justement passent leur temps depuis 5 ans à planter la Caisse.

Ma prédiction:

Lorsque la phase 1 ouvrira avec sa vue sur le Centre-ville en surélevé…certains dans l’est oseront pas le dire mais vont peut-être regretter d’avoir sacré la Caisse dehors…

…surtout que le.nouveau projet risque d’être retardé…et retardé et étudié et étudié pour faire plaisir à tout le monde…de chialeux…

Le REM cest un game changer pour Montréal et ses déplacements et réalisé à une vitesse qui trouble…le.Quebecois moyen…

12 Likes

Il ne faut pas tout mélanger.
Le succès très probable du REM de l’Ouest ne change rien aux lacunes profondes du projet abandonné du REM de l’Est. Ce sont deux projets entièrement différents.

À titre de rappel:
REM de l’Ouest: autoroutes, voies ferrées, tunnel
REM de l’Est: quartier existants, boulevards existants, parcs existants

Je ne crois pas que le «québécois moyen» soit troublé par la vitesse de réalisation. Cette supposition ne semble être que du Québec bashing inutile.

Comme mentionné n’innombrables fois sur ces pages, ce n’est pas les «chialeux» qui ont mis fin au projet, mais bien l’ensemble des professionnels qui ont conseillé les politiciens en parallèle.

9 Likes

Pour les étudiants de l’UdeM de la rive-sud, ce sera absolument fantastique comme gain de temps et de confort.

En assumant quelqu’un qui se rend à Panama (de n’importe quelle manière), il doit prendre la 45 jusqu’au terminus Centre-Ville (qui est sujette au feux de circulation et à la congestion des alentours de Robert-Bourassa, descendre à Bonaventure, prendre le métro jusqu’à Snowdon, faire la correspondance avec la ligne bleue et descendre à Edouard-Montpetit. Avec le REM, il suffira d’embarquer dans le REM à Panama et débarquer quelques minutes plus tard à Édouard-Montpetit.

En dehors des heures de pointes, ce sera particulièrement visible, alors que les attentes cumulées des métros des lignes bleue et orange en plus de celle de la 45 peuvent facilement dépasser les 20 minutes.

7 Likes