Reconstruction du pont Gédéon-Ouimet (A.15 -> Riv. des Mille-Îles, entre Laval et Boisbriand)

Le pont Gédéon-Ouimet sera reconstruit

NOUVELLES FOURNIES PAR Cabinet du ministre des Transports | Sept 02, 2021, 13:00 ET

MONTRÉAL, le 2 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Nadine Girault, et le député de Sainte-Rose, M. Christopher Skeete, confirment que le pont Gédéon-Ouimet, situé sur l’autoroute 15 et reliant Laval et Boisbriand, sera reconstruit.

Le projet consiste à aménager un nouveau pont d’une longueur d’un peu plus d’un kilomètre, composé de deux structures indépendantes comprenant chacune quatre voies par direction, dont une réservée au transport collectif, et des accotements de trois mètres de chaque côté.

Le gouvernement a aussi la volonté d’implanter une piste multifonctionnelle afin de favoriser les déplacements des cyclistes et des piétons. Des discussions devront avoir lieu avec les municipalités concernées afin d’assurer le raccordement au réseau local.

Le dépôt de l’avis de projet au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) permet de franchir une étape clé dans la planification du projet. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement.

Au cours des prochains jours, les citoyennes et citoyens seront invités à faire part de leurs observations sur les enjeux que l’étude d’impact du projet devrait aborder en participant à une consultation en ligne menée par le MELCC.

Citations

« La reconstruction du pont Gédéon-Ouimet confirme l’importance qu’accorde votre gouvernement à la mobilité durable avec l’ajout de voies réservées au transport collectif. La Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure va également nous permettre de le livrer dans les meilleurs délais possible. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« La procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement qui s’amorce est incontournable dans un tel projet. En tant que ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, j’invite deux fois plutôt qu’une les citoyennes et citoyens à participer à la consultation publique qui sera lancée dans les prochains jours. »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval

« Le pont Gédéon-Ouimet est l’une des principales portes d’entrée de la région des Laurentides. Cette structure est essentielle à la vitalité économique de la région. Je ne peux que me réjouir de cette nouvelle étape franchie pour assurer la mobilité des personnes et des biens. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région des Laurentides

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les citoyennes et citoyens de ma circonscription et les usagers de la route. La nouvelle structure permettra non seulement d’assurer les déplacements des milliers d’usagers qui l’empruntent quotidiennement, mais aussi de faire une place plus importante au transport collectif. »

Christopher Skeete, député de Sainte-Rose

Informations complémentaires

  • Le projet de reconstruction du pont Gédéon-Ouimet, situé sur l’autoroute 15 et reliant Laval et Boisbriand, est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2021-2031 dans la catégorie « en planification ».

  • Le projet est également visé par la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure adoptée par le gouvernement du Québec en décembre 2020. La préparation du projet pourra donc bénéficier d’un gain de temps par l’application de certains assouplissements.

  • Le dépôt de l’avis de projet constitue la première étape de la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement du MELCC.

Reconstruction du pont Gédéon-Ouimet

  • Le pont actuel comporte trois voies de circulation sans accotement.
  • Le débit journalier moyen annuel (DJMA) est de 140 000 véhicules, dont 4 % sont des véhicules lourds selon les données de 2019.
  • L’aménagement d’une piste multifonctionnelle sur l’un des tabliers du pont pourrait être inclus au projet.
  • Les coûts et l’échéancier seront précisés au terme de l’étape de la planification du projet.
  • Les objectifs de la reconstruction sont les suivants :
    • améliorer la mobilité dans la grande région métropolitaine;
    • favoriser le transport collectif des personnes;
    • améliorer la sécurité et le confort de roulement des usagers;
    • assurer la pérennité de la chaussée et de la structure du pont Gédéon-Ouimet.
Liens connexes

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

1 Like

Je me demande si on va aller vers une option avec le même nombre de pilier dans la rivière, ou si on va innover et construire un pont à hauban avec le moins de pilier possible. T’en qu’à refaire complètement à neuf, pourquoi pas faire mieux…

1 Like
2 Likes

Un passage qui me laisse perplexe, encore du gaspille, dommage :

Viaduc neuf à reconstruire ?

L’élargissement du pont nécessitera aussi une « révision de la géométrie en plan de l’autoroute 15 à l’endroit du pont et de ses approches » et « un élargissement ou [une] excavation de la jetée à l’approche sud du pont ». Le pont d’étagement de la route 344 qui passe au-dessus de l’autoroute 15, du côté de Boisbriand, pourrait devoir être reconstruit en raison de la nouvelle géométrie de l’A15. Cette structure en parfait état a été complètement reconstruite en 2012.

C’est bien plus simple (donc moins cher) de faire plusieurs petits piliers dans la rivière que des grands mats avec haubans. Il n’y a pas de voie navigable sur cette rivière donc nul besoin d’élever le tablier très haut.

1 Like

C’est vrai, mais ça pourrait être une solution pour limiter l’impact dans la rivière… food for thought?

Ceci dit, le pont Olivier-Charbonneau a quand même été construit avec haubans

Peut être, mais question d’impact environnemental ici… on refait un pont quoi max 50ans après sa construction, en plus qu’on va devoir démolir un viaduc neuf de 2012… faudrait se forcer pour faire un pont qui a le moins d’impact sur le milieu.

Moins de piliers = moins d’impact sur le fond de la rivière, moins de matériaux, etc. Qu’on le veuille ou non, faut le refaire ce pont, donc pourquoi pas innover. Faire sa part pour l’environnement, c’est pas juste de faire des infrastructures vertes, mais de bien les concevoir. Je proposais des haubans car relativement simple comme concept, mais si d’autres options seraient, alors pourquoi pas. Reconstruire a l’identique mais plus large, ne semble pas être une solution viable pour tous nos infrastructures.

Je comprends très bien. Ceci dit il ne sera pas reconstruit à l’identique. Les techniques de constructions sont bien plus évoluées aujourd’hui, entre autre le drainage, le type et la qualité du béton, l’armature, etc. Le nouveau pont aura une durée de vie bien supérieur à l’actuel. Idem pour Champlain, Turcot, la Métropolitaine, etc.

D’ailleurs qu’ont nos infrastructures les plus vieilles mais encore en bon étàt, soient les pont Jacques-Cartier et Victoria? Le tablier et la superstructure sont en acier. Le béton des années 60 vaut pas de la m****

2 Likes

le problème c’est aussi que ces structures des années 60 étaient faites d’une façon qui empêchait de pouvoir reconstruire les parties les plus endommagées. Aujourd’hui, on est meilleur à faire des constructions par morceaux qui peuvent être isolés et remplacés au besoin sans toucher à la structure dans son ensemble.

1 Like

exactement. Le tablier du pont Jacques-Cartier a été complètement remplacé sur quelques mois avec des coupures de nuit. Pour Champlain il a fallu tout refaire l’ouvrage…