Réaménagement de l'Av. Pierre-de-Coubertin

Quand les feuilles tombent! La ville plante les arbres à l’automne. Je ne suis pas un expert, mais je pense que c’est le meilleur moment, quand l’arbre dort. On pourrait le faire au tout début du printemps aussi (avant le réveil de l’arbre), mais j’imagine que c’est plus simple d’attendre la fin de la saison des travaux…

Les conifères sont différents.

Printemps ou automne c’est le meilleur temps, sauf que j’ai déjà vu la ville en planter en plein juin/juillet…

J’ai l’impression que les plantations au Parc des Gorilles ont été tardives aussi (je peux me tromper), il y a peut-être des raisons logistiques ou certains arbres qui ont moins de misère à être transplantés à un autre moment.

Ce n’est pas une mauvaise chose.
Leur échelle était démesurée pour le quartier.

Le centre d’attention devrait être le stade olympique, pas une série de gigantesques mâts!

C’est un exemple typique du manque de modestie et d’humilité dans les aménagements urbains. Crier plus fort que le voisin, vouloir à tout prix attirer l’attention.

À l’inverse de l’aménagement voisin de l’entrée Viau du Parc olympique, qui se soumet entièrement à la présence du stade.

Ce terre-plein sur Pierre-de-Coubertin aurait dû être une série d’arbres! L’espace est tellement large, sec et triste.

Mais bon, je crois quand même que les gigantesques mâts finiront par être installés, ils doivent être pris dans un des nombreux engrenages de la ville.

1 Like

Moi je trouvais que ça faisais actuellement le contraire, en faisant une transition entre la trame classique et le monumental du stade. Là on va passer de triplex à rue normale à l’énormité du complexe Olympique. Les mats avaient quelques choses de différent.

Et comme vous le mentionnez, si les mats ne sont pas installés ont va se retrouver avec un terre-plein vide et sec.

3 Likes

C’est une question d’échelle.
La théorie de la transition n’est pas mauvaise, mais les mâts proposés sont beaucoup, beaucoup trop hauts. Et trop nombreux.

Et c’est un peu une vue de l’esprit.
Il n’y a pas une série d’éléments qui font la transition entre les bâtiments Haussmanniens et la tour Eiffel. Ce n’est pas une nécessité.

Leur nombre risque davantage de créer un effet de mur, de barrière.

À titre comparatif, les mâts sur Pierre-de-Coubertin seront plus de deux fois la hauteur de ceux à l’Entrée Viau. Est-ce que c’est vraiment nécessaire? N’est-ce pas un peu démesurer?

Pour cet élément j’ai du mal à comprendre. Ce n’est pas du tout les mâts qui aideront cette rue à être moins sèche et désertique. Par contre, si on renonçait aux mâts, on pourrait justement mettre des arbres avec quelques ajustements mineurs au terre-plein.

4 Likes

En date du 12 mai 2024

5 Likes

En tout cas, on pourra faire du skate board dans la pas-plate-bande centrale! :-))

1 Like

Je suis passé aujourd’hui et le béton est coulé pour les mâts. Je ne vois pas vraiment comment on pourrait mettre autre chose la que de changer le design des mâts.

1 Like

C’est du béton préfabriqué, ça s’enlève facilement.
D’ailleurs, ils vont devoir l’enlever pour installer les mâts et les ancrer.

ils ont commencé à planter des arbres aur pierre de courbertin

9 Likes

Ô joie!


15 Likes

Content de constater que les employés et élues de la ville de Montréal visitent le Forum hehe :wink:

5 Likes

8 Likes
17 Likes

Jamais trop compris pourquoi la fosse est en continu ici. Ça complique un peu l’accès en vélo/Bixi au Métro.

1 Like

Ohh lala… chaque arbre semble d’une essence différente :sweat_smile:
Y’a vraiment tout qui ne va pas dans ce projet.

Depuis l’agrile du frêne, la Ville de Montréal plante des arbres différents dans chaque fosse pour ne pas que se reproduise l’hécatombe d’une espèce à abattre en série

24 Likes

La Ville alterne les essences

Sur la rue Ottawa, entre les rues du Séminaire et Peel, il me semble qu’il y a 6 ou 7 essences d’arbres différentes environ 330 mètres.

Sur la rue Young, entre Wellington et Ottawa (tronçon de 155 mètres)
6 essences sur un total de 16 arbres

4 Likes