Réaménagement de la rue Peel - REV Axe 4

Le sacrifice qui a été fait, c’est d’avoir trop longtemps priorisé la fluidité (et le stationnement) automobile au dépend de la sécurité des piétons et des cyclistes. Je ne vois aucun autre sacrifice.

9 Likes

L’équilibre? Quel équilibre y-a-t-il que le velo perturbe? Aucun. Au contraire, Il y un déséquilibre monstrueux dans le partage de lespace public au bénéfice de la voiture qui perdure depuis des décénnies. Vous confondez “situation de statut quo” et “situation équilibrée” et les deux peuvent etre tres differentes.

Les nouveaux projets cyclables ne déséquilibrent absolument rien, ils tendent au contraire à réduire le déséquilibre autocentriste et on est encore loin d’avoir atteint un équilibre en la matière.

7 Likes

C’est quoi le partage idéal du domaine de la voirie?

Chaque mode égal? Au prorata de la part modale?

En fonction d’objectifs arbitraires?

Je soumets respectueusement qu’on attribue au mode vélo un poids démesuré par rapport à sa prévalence réelle et potentielle, mais il est impossible de fixer un niveau objectif, c’est une question inévitablement subjective.

1 Like

It surely is subjective. The reason there are so many cars in Montreal today is because a choice was made in the 1960s to create autoroutes, to transform walkable intersections into interchanges, to chop down trees and reduce the size of sidewalks to accommodate more lanes for vehicles. It was a decision made by the leadership (and society in general) at the time because personal cars were seen as the future, even though car ownership was low by todays standards.

Today the leadership, backed by a plurality of voters, is making some rather tentative steps to create another future. Pedestrian streets (but only for the summer!), bike paths (but only on a few streets), reducing the amount of parking (but only by a bit). It’s a step in another direction but it’s hardly a revolution.

Maybe we should be taking a more scientific approach. But do you realize that if we allotted road space according to modal share, most of the Plateau would be pedestrianized, and much of the rest would be split between bike paths and reserved bus lanes? In large parts of the city, private vehicles account for far fewer trips than the amount of road space they occupy.

4 Likes

Tout à fait d’accord. Si on y allait basé sur la part modale ça donnerait un patchwork sous-optimal. C’est probablement pas la meilleure approche.

Mais l’approche dominante ici c’est d’aller plus vite que la demande en particulier pour un mode (vélo) qui, pour toutes sortes de raisons pratiques est plafonné relativement bas. Le potentiel maximum doit être lié à la cohorte plus jeune qui vit et travaille dans la ville centre. Ce n’est pas à mon sens un mode d’avenir.

D’ailleurs il faut prendre acte de l’évolution technologique qui a mené à la ville structurée telle que nous la connaissons. L’accès a la voiture individuelle a permis à la demande d’exploser et on a fait des choix douteux en rétrospective.

Déjà on voit apparaître les vélos électriques et autres trottinettes pour qui les pistes cyclables sont des contraintes. Enfin il me semble que les cyclistes old school n’aiment pas beaucoup en voir sur leurs infrastructures dédiés. Pourtant, n’y a-t-il pas avec cette évolution technologique un potentiel encore plus grand que le bon vélo qui dépend de la force musculaire?

Et quel impact sur le parc de voitures individuelles les flottes de voitures automatisées et partagées auront? N’est-ce pas là l’avenir?

Bref pour le REV 4 (et le REV généralement) je crains qu’on ait simplement investi par principe et en pratique pour la sécurité relative (parce que les cyclistes ne sont pas limités à utiliser les pistes protégées, des accidents seront toujours possibles) mais que cela ne contribuera que très marginalement à doubler la part modale cycliste.

10 messages ont été fusionnés à un sujet existant : Réseau cyclable montréalais - Discussion générale

Le REV4 permet un accès à l’arrondissement du sud-ouest, et à terme reliera l’axe Viger/Saint-Jacques/Saint-Antoine et la piste de Maisonneuve. C’est intelligent d’un point de vue maillage.

2 Likes

Ainsi que la piste multifonction du canal de Lachine et celle sur de la Commune.
Il y a aussi le lien avec la future piste sur Wellington annoncée dans la Vision Vélo 2023-2027, qui permettra de relier Point-Saint-Charles et Griffintown autre que par le canal.

2 Likes

La section de Wellington entre Peel et St-Patrick aura une piste?

NouvLR va faire une piste cyclable sur Wellington entre la rue Bridge et le pont Wellington à la fin de leurs travaux pour remettre la rue Wellington en état.

La Ville va compléter la traverse. il n’y a pas de détail sur le tronçon exact, mais ça devrait au moins rejoindre la rue Peel vers l’Est et p-ê jusqu’à la rue Sucrerie ou Congrégation vers l’ouest.

image

image

5 Likes

TBH peel devrait avoir des bout fermés au auto complètement, ça rendrait les bus tellement plus vite, surtout que ya déjà des priorité au bus au lumières

1 Like

Pour avoir utilisé la ligne d’autobus 107 occasionnellement depuis quelques semaines, je me rends compte que la configuration actuelle de la rue Peel et du REV est une erreur.

Non seulement n’y a-t-il pas beaucoup de cycliste sur le REV, voir très peu, mais les bus qui roulent en direction nord sont souvent ralentis par les voitures qui elles sont ‘‘bloquées’’ aux intersections. Par exemple, afin d’atteindre l’arrêt coin Saint-Antoine, alors qu’il y a un évènement au centre Bell, donc plusieurs voitures en direction nord sur Peel qui attendent pour tourner à gauche, les bus 107 et 715 ne peuvent tout simplement pas avancer et doivent faire la file derrière les autres voitures jusqu’au moment ou la voie s’élargit quelque peu et ou il y a assez d’espace pour passer à droite. Très frustrant et contre-productif.

Je n’ai pas fait l’expérience en direction sud car je préfère marcher mais je suis pas mal certain que c’est la même situation qui se passe alors que les bus sont pris dans le bouchon de circulation.

Des solutions auraient du être envisagées pour éviter ce genre de problème.

  1. Faire la piste cyclable sur une autre rue à l’est, genre Robert-Bourassa.
  2. faire une voie partagée et réservée pour les bus et vélos.

J’ai déjà vu ailleurs des voies qui étaient réservées aux bus, taxis et vélos et cela me paraissaient une bonne idée. Je suis sur que Peel serait idéal pour cela afin de rendre plus fluide la circulation des bus.

3 Likes

Ou alternativement Peel avec voies bus et véhicules de services (et exceptions) seulement

image
image

2 Likes

“Les bus sont bloqués par les voitures, donc c’est la faute des vélos.” Ben non, c’est parce qu’on accorde encore un espace démesuré de l’espace public à la forme de transport la moins efficace: la voiture privée.

Je suis 100% d’accord que le développement du réseau cyclable ne doit pas se faire au détriment du transport en commun. Mais dans la situation que vous décrivez, moi j’arrive à la conclusion qu’il faut ajouter plus d’espace réservé aux bus.

11 Likes

Mouais beh dans la cas qu’il décrit il y a déjà une seule voie auto depuis le nouvel aménagement. La voie s’élargit un peu au niveau des intersections pour permettre de dépasser les voitures qui attendent pour tourner. Mais c’est sur une distance relativement courte donc ça fait de la congestion. C’est une question qui avait d’ailleurs été soulevée lors du dévoilement du projet. Tous les nouveaux aménagements à une seule voie sont confrontés à cet enjeu là.

Je pense que c’est surtout l’aménagement qui est fait avec beaucoup de pensée magique. Comme trop souvent. C’est pas la « faute » des cyclistes. Mais c’est pas parce qu’on ajoute des voies cyclables qu’un aménagement est bon. Il reste critiquable.

4 Likes

En fait, je trouve que c’était pire quand il y avait deux voies par direction… Je prenais souvent la 107 pour monter jusqu’à Sherbrooke. Souvent, les piétons allaient plus vite que l’autobus…

Et les fois que je prenais un Bixi, je n’avais aucune place pour passer entre les voitures stationnées et la circulation automobile… Il m’est arrivée souvent de devoir descendre du Bixi et marcher sur le trottoir le temps d’arriver à l’intersection et me mettre devant les automobilistes.

Je crois qu’avec juste une voie par direction, certains automobilistes se sont rabattus sur Robert-Bourassa avec ses 4 voies dans une direction et 5 dans l’autre. Et c’était aussi l’objectif du réaménagement de Peel.

De toute façon, sur Peel c’est bcp de circulation de transit de gens sortant du pont Victoria qui veulent atteindre le centre-ville… Aussi, dès l’approbation du MTMD sur l’interdiction du camionnage de transit sur Wellington (entre Bridge et Robert-Bourassa) et Peel (au sud de Notre-Dame), ca devrait s’améliorer.

5 Likes

Si on retire l’espace des voies cyclables de la configuration actuelle, on ne pourrait pas aménager deux voies réservées.

Pour informations, une voie réservée demande au moins 3,4 mètres. Un voie du REV fait 2,5 mètres.

Dans un scénario ou on tente de coincer des voies réservées, il faudrait retirer le REV + les voies de virage/stationnements (impossible sur certains tronçons). Je ne suis pas certain que ça améliorerait la fluidité…

Bref, ce sont les trottoirs élargis et plantés qui empêchent d’implanter des voies réservées, qu’il y ait un REV ou pas.



9 Likes

Non, je n’ai pas dit que c’était las faute des vélos, pas du tout. J’ai dit que la configuration actuelle était problématique. Et j’ai suggéré que la piste pourrait être partagé entre les vélos et les bus. C’est là que je trouve l’espace manquant pour le transport en commun.

C’est exactement la problématique que je soulève et qui peut être assez frustrant pour un peu tout le monde je crois, surtout pour les usagers du transport en commun. En tant que cycliste ce n’est pas un problème car je l’utilise occasionnellement, l’été.

Aucun doute que pour les cyclistes la situation d’avant n’était pas très sécuritaire. Et il y avait autant, sinon plus, de congestion qu’aujourd’hui et que cela affectait les bus aussi. C’est pour cela que j’aurai aimé une voie réservée et/ou partagée.

3 Likes

Excellent point. Je comprends bien la complexité de l’enjeu avec une largeur de 2.5m qui ne serait pas assez large pour le transport en commun qui requiert du 3.4m. C’est effectivement un problème. Mais n’y aurait-il pas un peu d’espace à aller chercher sur la voie automobile restante car comme on le voit sur la dernière photo ca me semble un peu large ?

2 Likes

I wonder if doing this could theoretically allow for the reduction in size of the lanes on Rue Peel, to allow the addition of small pedestrian islands at some intersections. I know some areas have small medians, but pedestrian refuge islands would slow down vehicles more and allow people to cross more safely too