Réaménagement de la route 104

Projet de réaménagement et d’élargissement de la route 104 qui relie La Prairie à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le tronçon de 6km comportera 2 voies par direction, séparées par un terre-plein, entre l’autoroute 30 et le secteur Saint-Luc, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Source des informations


Lien du projet du MTQ: Route 104 à La Prairie – Réaménagement – Transports Québec

image

image

4 Likes

Premiers documents disponibles :

6 Likes

Lentement mais surement en route vers l’Autoroute 6 :stuck_out_tongue:

Blague à part, c’est une route assez dangereuse de par son traffic.

Inauguration prévue 2028

1 Like

Tranquillement,… mais sûrement. :snail: :turtle:

Réaménagement de la route 104, à La Prairie - Une consultation publique débute aujourd’hui

NOUVELLES FOURNIES PAR | Cabinet du ministre des Transports | Févr 23, 2022, 10:00 ET

LA PRAIRIE, QC, le 23 févr. 2022 /CNW Telbec/ - Le projet de réaménagement de la route 104, à La Prairie, franchit une nouvelle étape avec le dépôt de l’avis de projet au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), démarche qui s’inscrit dans le cadre de la procédure accélérée d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement. Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, ainsi que le député de La Prairie et ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

Les citoyens et organismes qui désirent partager leurs préoccupations liées à ce projet peuvent le faire jusqu’au 24 mars par l’entremise du Registre des évaluations environnementales du MELCC.

Rappelons que cet important projet permettra d’améliorer la sécurité et la fluidité sur la route 104, entre l’autoroute 30 et la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Citations

« Le dépôt de l’avis de projet est la suite logique de notre annonce du mois d’août dernier. C’est une occasion unique pour les citoyennes et citoyens de s’exprimer sur tous les aspects du projet de réaménagement de la route 104. Notre gouvernement compte bien s’assurer que toutes les précautions environnementales seront respectées et faire en sorte que cette route puisse être réaménagée dans les meilleurs délais possible. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« En 2018, je m’étais engagé à sécuriser la route 104 et, avec le dépôt de l’avis de projet, c’est mission accomplie. Les citoyennes et citoyens qui y circulent bénéficieront, à terme, d’une route plus sécuritaire et plus fluide. J’invite les résidentes et résidents du secteur à participer aux consultations. Le registre environnemental est la plate-forme appropriée à utiliser, peu importe l’aspect qui les préoccupe. »

Christian Dubé, député de La Prairie et ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je tiens beaucoup à ce que la population puisse s’exprimer en ce qui a trait aux décisions qui la touchent. Je l’invite donc à utiliser le registre pour se faire entendre sur les enjeux de sécurité qui doivent être évalués en tenant compte de la protection de l’environnement. Ces deux valeurs doivent pouvoir vivre ensemble dans le réaménagement de cette importante voie de circulation. »

Frédéric Galantai, maire de La Prairie

Faits saillants

  • Le projet consiste à convertir un segment de 6 km de cette route nationale, qui est actuellement à deux voies contiguës, en route à quatre voies divisées. La configuration des accès des voies secondaires sera aussi revue afin d’améliorer la sécurité et de faciliter l’insertion des véhicules en provenance des routes locales.
  • Le dépôt de l’avis de projet constitue la première étape de la procédure accélérée d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement du MELCC.
  • L’avis de projet est disponible pour consultation pendant 30 jours sur le site Web du MELCC.
  • Ce projet est en planification au Plan québécois des infrastructures 2021-2031 et figure en annexe de la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure.
  • L’estimation du coût des travaux du réaménagement de la route 104 n’est pas rendue publique, notamment afin de ne pas nuire au processus d’appel d’offres à venir, lequel vise à trouver un entrepreneur pour la réalisation des travaux.
  • L’échéancier de réalisation des travaux sera précisé ultérieurement.
  • Entre 18 000 et 20 000 véhicules circulent quotidiennement sur la route 104, à La Prairie, entre l’autoroute 30 et les limites territoriales de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Consultez le Quebec.ca/route104LaPrairie pour plus d’information sur ce projet.

SOURCE Cabinet du ministre des Transports

2 Likes

Évaluation environnementale du projet, menée par le ministère de l’Environnementet de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.

Détails ici: → Projet

En lien avec la consultation partagée par @Chuck_A

2 Likes

image

R-104 La Prairie - Avis aux residents - Inventaires environnementaux - avril 2022.pdf (119,1 Ko)

1 Like

Encore… :frog: :sweat:

Je me demande si le Fédéral va intervenir

Un projet routier menace l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon


Photo: Alexandre Shields Le Devoir La rainette faux-grillon est une espèce menacée protégée par la loi.

Alexandre Shields
Pôle environnement
18 mai 2022

Ce texte est tiré du « Courrier de la planète » du 17 mai 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.

Un projet d’élargissement d’un tronçon de route à La Prairie risque d’empiéter sur un habitat de la rainette faux-grillon protégé par la Loi sur les espèces en péril, a constaté Le Devoir. Le ministère des Transports, qui pilote le projet, a récolté lui-même des données sur la présence de cette espèce menacée et promet des mesures afin d’en « restreindre » les impacts.

Ce nouveau projet routier prévoit de faire passer la route 104 de deux à quatre voies sur une distance de six kilomètres, entre l’autoroute 30 et la limite de Saint-Jean-sur-Richelieu. Selon ce que précise le ministère des Transports du Québec (MTQ), cette portion de route « génère des problèmes de sécurité et de congestion routière », d’où la nécessité de la réaménager. Il également prévu « d’évaluer la pertinence d’aménagements permettant le développement du transport collectif et actif ».

Dans des « avis » publiés récemment au Registre des évaluations environnementales, deux ministères soulignent toutefois que le projet du MTQ risque d’amplifier la destruction déjà très importante de l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon au Québec.

« Les changements induits identifiés par l’initiateur du projet font référence à des empiètements temporaires et permanents dans les habitats de la rainette faux-grillon de l’Ouest », écrit ainsi le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Le document demande donc au MTQ d’en tenir compte dans son « étude d’impact », mais aussi de « justifier les activités projetées en lien avec l’enjeu de préserver les milieux humides et hydriques » nécessaires au petit batracien.

Ce texte est publié via notre Pôle environnement.

Le MELCC rappelle du même coup que l’élargissement de la route et les autres éléments du projet sont situés « dans les limites de l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon de l’Ouest désigné en vertu de la Loi sur les espèces en péril ».

« Connectivité »

Dans son « avis » produit dans le cadre de l’évaluation environnementale du projet, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) souligne pour sa part que deux populations importantes de rainettes « sont présentes à proximité du projet », alors que « le secteur couvert par le projet d’élargissement contient de plus petites populations difficiles à détecter ».

Le MFFP précise que l’habitat qui risque d’être touché par le projet routier « joue un important rôle de connectivité » entre les plus grandes populations. « Cette connectivité est identifiée comme un facteur essentiel à la conservation et au rétablissement de l’espèce », ajoutent les experts du secteur faunique.

Ce constat du ministère est d’autant plus significatif dans un contexte où plus de 90 % de l’habitat de la rainette au Québec a déjà été détruit au cours des dernières décennies, principalement en raison de l’étalement urbain.

En 2016, le gouvernement fédéral avait d’ailleurs adopté un décret d’urgence afin de stopper un projet immobilier à La Prairie qui empiétait dans un habitat de cette espèce en déclin. À l’automne 2021, Ottawa a de nouveau décidé d’intervenir, et ce, afin de stopper un projet routier qui a détruit en bonne partie l’un des derniers habitats de la rainette à Longueuil. Ce projet avait été approuvé par le MELCC, et ce, malgré un avis scientifique du MFFP mettant en lumière les risques pour l’espèce.

« Mesures d’atténuation »

Dans un courriel en réponse aux questions du Devoir, le ministère des Transports du Québec se dit conscient de la présence d’habitats de la rainette faux-grillon dans le secteur du projet d’élargissement de la route 104, à La Prairie.

« Le MTQ a récemment débuté des relevés hydrologiques, topographiques, floristiques et fauniques aux abords de la route 104 à La Prairie. Ces relevés terrain permettront d’identifier avec précision les endroits particulièrement propices à l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest (ex. identifier le nombre de poches d’eau où la grenouille pourrait vivre) », fait valoir le service des communications.

« Une fois que le ministère aura recueilli ces données, des mesures d’atténuation seront développées en partenariat avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs afin de restreindre l’impact du projet sur les habitats essentiels de la rainette faux-grillon de l’Ouest », ajoute-t-on dans la réponse écrite.

Ce n’est pas vraiment vrai, on est un peu dans du sensationnalisme. Il n’y a pas d’habitat de rainette faux-grillon qui serait perturbé par le réaménagement de la 104 à l’exception d’une occurrence historique. Il s’agit d’un petit endroit très isolé où il chantait des rainettes il y a une trentaine d’années, et à l’exception d’une ou deux rainette entendue il y a 5 ou 6 ans, c’est silencieux.

Et même si ça peut paraitre contre-intuitif, le passage de machinerie lourde à l’automne pourrait créer de nouveaux habitats.

1 Like

Ils pourraient militer pour le train de banlieue à Saint-Jean tiens, cet argent serait plus utile là. On a des voitures à 2 niveaux qu’on doit user lol

1 Like