Réaménagement de la 132 entre la 730 et la 15

Discussion sur le réaménagement de la route 132, entre l’autoroute 730 (Sainte-Catherine) et l’échangeur de l’autoroute 930 et autoroute 15 (Candiac).

L’appel d’offres pour étudier l’urbanisation de la route 132 est lancé

Le 24 novembre 2020 à 13 h 31 min

Temps de lecture : 1 min 30 s

Par Audrey Leduc-Brodeur

Le projet d’urbanisation de la route 132 a été inscrit au Plan québécois des infrastructures du MTQ en avril 2019. (Photo : Archives – Le Reflet)

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a lancé l’appel d’offres pour réaliser une nouvelle étude sur l’urbanisation du tronçon de la route 132 à la hauteur de Delson, Sainte-Catherine et Saint-Constant, le 24 novembre.

Cette étude, dont l’annonce a été faite en juillet, vise à élaborer divers scénarios dans le but de réaménager cet axe routier achalandé. Le MTQ estime qu’il s’agit d’une «étape importante et essentielle dans le cheminement d’un projet de cette ampleur».

Le scénario final devra respecter l’esprit de la Politique de mobilité durable 2030 du gouvernement, fait savoir ce dernier, «notamment en favorisant l’utilisation du transport collectif et actif». Le nouvel aménagement devra tenir compte de la refonte des circuits d’autobus déployée par exo pour s’arrimer au Réseau express métropolitain.

«Les municipalités et les partenaires concernés développent présentement une vision commune et partagent leurs objectifs pour préciser la teneur du projet, explique la députée de Sanguinet, Danielle McCann, qui se dit enchantée par cette nouvelle étape. Il s’agit d’éléments essentiels pour l’étude d’opportunité que le ministère des Transports commencera sous peu grâce à cet appel d’offres.»

Les firmes intéressées ont jusqu’au 6 janvier pour soumettre une offre.

Points abordés dans l’étude d’opportunité

-Besoins;

-Analyse des avantages versus les coûts;

-Analyse des risques;

-Estimation des coûts;

-Échéancier préliminaire.

L’appel d’offres pour étudier l’urbanisation de la route 132 est lancé - Le Reflet

2 Likes

Un prolongement du REM Taschereau pour longer la 132 est-ce que ce serait intéressant?

C’est ce qui est dans les plans d’études par la CDPQi. Je vais partager un document sur lequel je travaille depuis quelques semaines d’ici un mois qui présente le potentiel d’aménagement d’un système de transport en commun dans l’axe 132 - Taschereau.

7 Likes

L’intersection en question est dangereuse, plusieurs accidents y surviennent chaque année, puisque beaucoup d’automobilistes venant de Saint-Pierre (209) ne mettent pas leur clignotant lorsqu’ils font à droite, les automobilistes venant du boulevard des Écluses faisant à gauche sur la 132 essayent ainsi de s’engager lorsqu’ils voient que plusieurs voitures de suite ne mettent pas leur clignotant. Sainte-Catherine veut attendre le réaménagement de la 132 pour régler le problème cette intersection, ça pourrait faire pression sur le MTQ.

Annexe du terrain du Chum: Sainte-Catherine maintient sa position sur la consultation

Le 22 décembre 2020 à 11 h 12 min

Temps de lecture : 2 min

Photo de Audrey Leduc-Brodeur

Par Audrey Leduc-Brodeur

Intersection de la route 132 et de la rue Saint-Pierre (Photo : Le Reflet - Archives)

La Ville de Sainte-Catherine demeure d’avis qu’un futur projet de réaménagement de l’intersection route 132 et rue Saint-Pierre doit être évalué dans un contexte plus large, a-t-elle indiqué au Reflet, à la suite de la décision de la Ville de Saint-Constant d’entamer un processus d’annexion du site à son territoire.

L’administration rappelle qu’un comité formé de plusieurs intervenants est d’ailleurs chargé d’établir, en concertation, la planification du corridor structurant de la route 132. En plus de Sainte-Catherine, les Villes de Saint-Constant et Delson, le ministère des Transports du Québec, la Communauté métropolitaine de Montréal, l’opérateur exo et la communauté autochtone de Kahnawake y siègent.

La Ville de Sainte-Catherine s’est dit consciente, au même titre que ces organisations, que plusieurs artères sont problématiques dans leur forme actuelle. Elle est «tout aussi impatiente de les voir se corriger», a-t-elle affirmé.

«Toutefois, nous sommes d’avis qu’il est important de ne pas scinder ce projet structurant pour l’ensemble de nos communautés, a-t-elle nuancé, mais plutôt de maintenir l’ensemble du projet dans un tout afin d’assurer la cohésion de nos actions régionales».

Processus

Pour sa part, la Ville de Saint-Constant devra franchir plusieurs étapes avant de crier victoire, comme en fait foi le tableau de la démarche à suivre du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) que Saint-Constant a partagé au Reflet.

Dès l’adoption du règlement, la Ville de Sainte-Catherine devra prendre position, à savoir si elle approuve, refuse ou ne se prononce pas sur la demande de son homologue. Le conseil des maires de la MRC de Roussillon devra faire de même.

Puis, le règlement sera soumis à un registre lors duquel les résidents visés pourront voter en vue d’un scrutin référendaire.

Finalement, la direction régionale du MAMH se penchera sur la question et informera les deux Villes de sa décision. Dans certains cas, il est possible qu’elle ait recours à l’avis de la Commission municipale du Québec ou qu’elle consulte les résidents habiles à voter. Le ministère peut également apporter des changements à la demande d’annexion ou superviser des négociations entre les deux Villes à propos du partage du passif et de l’actif.

Annexe du terrain du Chum: Sainte-Catherine maintient sa position sur la consultation - Le Reflet

Dans le procès verbal de la séance publique de la ville de Sainte-Catherine, on parle d’un réaménagement en aire TOD. C’était à prévoir, même si le REM / tramway ne passera pas, il y aura une meilleure desserte de l’axe par le bus et les trois municipalités voudront probablement densifier ses abords.
image

AJOUT : J’aime ce que je lis, les villes vont dans la bonne direction, il y a l’air d’y avoir une réelle volonté de bien développer.
image

image

2 Likes