Place Montréal Trust (agrandissement) - 16 étages

Projet d’agrandissement de la Place Montréal Trust (1500 McGill College). La section sud de 3 étages serait augmentée de 13 étages, pour un total de 16.

Des bureaux, hôtel ou logements pourraient se retrouver dans l’agrandissement.

Informations

Nom: Place Montréal Trust
Emplacement:
Hauteur: 16 étages - 62 mètres
Architecte: Daoust Lestage
Promoteur: Ivanohe Cambridge
Début et fin de la construction:
Dates importantes:
Autres informations:

Sources des informations:

Autres images

14 Likes

Un projet assez important pour cet édifice!

La section plus basse de la place Montréal Trust serait agrandie à 16 étages. Le projet est passé devant le CCU:

Le bâtiment sera agrandi en hauteur afin d’y ajouter 13 étages, pour un total de 16 étages, abritant des usages bureaux, hôteliers ou résidentiels. Si les espaces commerciaux des premiers étages seront conservés, ainsi que l’ensemble des accès aux autres parties de la ville intérieure, le troisième étage servira d’espace commun aux nouveaux usages des étages supérieurs et, pour l’ensemble des étages existants, le revêtement actuel de granit rose serait remplacé par du verre clair.

La première portion située au-delà des étages commerciaux présente une implantation en « L » dont l’alignement des façades de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue McGill College est en continuité avec l’alignement des façades existantes. À partir du niveau 13, le volume est réduit avec un recul de 0,5 mètre par rapport à l’avenue McGill College. Enfin, les cinq derniers étages sont alignés avec la façade du basilaire et présentent un recul de 8 mètres par rapport à la rue Sainte-Catherine, tout comme le niveau 13.

Si le verre clair est prédominant au niveau du basilaire, les étages supérieurs présentent une alternance de verre et de panneaux verticaux de béton. Aucun balcon n’est prévu sur les façades ayant front sur la rue Sainte-Catherine ou l’avenue McGill College, mais la surface des toits du basilaire sera aménagée et fera l’objet d’une végétalisation.

Avis favorable:

Aussi, à l’unanimité, le comité consultatif d’urbanisme émet un AVIS FAVORABLE à l’égard de cette demande de projet particulier aux conditions suivantes :
● Soumettre une étude d’impacts éoliens démontrant le respect des critères applicables à un projet de surhauteur, tel que prévu par le Règlement d’urbanisme de (01-282).
● Le projet final devra respecter des proportions de surfaces végétalisées minimales. Par ailleurs, les membres souhaitent que l’architecture proposée sur l’avenue McGill College soit plus audacieuse, qu’elle inclut des matériaux de haute qualité et que l’entrée y soit davantage marquée, le tout en adéquation avec le caractère prestigieux et névralgique du secteur d’insertion.

Aussi, en tenant compte des exigences du Code du bâtiment et de la proximité de la Tour Bell, les membres apprécieraient que la portion de mur aveugle sur la face nord de la nouvelle tour soit réduite de façon à offrir un aspect intéressant depuis le domaine public, mais aussi depuis les autres bâtiments de grande hauteur situés à proximité.

De plus, les membres souhaitent que, dans la mesure du possible en regard des contraintes techniques, l’implantation actuelle du bâtiment sur la rue Sainte-Catherine soit maintenue de façon à préserver les vues offertes sur certains bâtiments iconiques du secteur et favoriser l’animation de rue.

Finalement, les membres souhaitent que la matérialité de la façade du basilaire sur la rue Sainte-Catherine se rapproche davantage des critères de l’unité de paysage Sainte Catherine Centre qui prévoit une plus grande présence de maçonnerie

6 Likes

J’aime ce commentaire des membres du comité d’urbanisme. J’aimerais un basilaire à l’architecture plus “traditionnelle” avec des beaux jeux de maçonnerie. Ramener un peu de ce que nous avons perdu à partir des années 60. Si jamais les architectes de ce projet consultent le Forum haha.

11 Likes

Et ben, le projet est déjà à sa première lecture (le document de Ville-Marie fait genre 2000 pages, ça me prend du temps aller jusqu’au bout haha), donc on a des rendus:

(il y a quelques images de plus dans l’entête)

15 Likes

Au premier coup d’oeil, le volume ne me choque pas trop trop. Cela pourrait être mieux. Cependant, je crois que l’incorporation de briques dans les premiers étages à la place des grands murs vitrés (3 premiers étages) fera le plus grand bien à ce projet.

Personnellement, j’aimerais voir de la briques / maçonnerie incorporée dans tout le volume des 10 premiers étages. Ils devraient viser à ce que cela soit un clin d’oeil au projet de La Baie : traditionnel comme volume de base, et contemporain en hauteur.

Ça vaudrait la peine que nos élues du centre-ville, tel que Robert Beaudry, aillent à leur rencontre pour les guider vers ce que la Ville recherche afin de s’assurer d’optimiser le processus. Il faudrait que la prochaine proposition soit la bonne.

8 Likes

Merci d’avoir pris le temps d’éplucher ce document !
Pour ce qui est de ce projet… Non seulement son implantation cache la vue du Mont-Royal depuis plusieurs emplacements stratégiques, son architecture est pauvre et le niveau de la rue est bien moins intéressant que ce qui a présentement sur le site. En espérant que le rapport du CCU améliore un peu le projet!

6 Likes

Le changement de zonage pour permettre le projet sera fait ainsi:

Je suis un peu estomaqué. Je ne sais pas par où commencer… l’implantation, le rez-de-chaussée, le mur aveugle, le patrimoine, la vue sur la montagne, l’ombre projetée sur la future place publique, l’architecture en général?

Le projet d’agrandissement des années 80 de la rue McGill College est extraordinaire, et son impact est indéniable. En plus d’avoir créé un nouveau point central au centre-ville, les reculs exigés pour les nouveaux bâtiments venaient confirmer que la montagne allait demeurer le repère visuel principal de la ville et qu’elle orienterait son développement immobilier. C’était un geste important, et les bâtiments construits à l’époque sont plutôt intéressants et très représentatifs de leur époque.

C’est une transformation beaucoup trop majeure. Je m’attendais à un agrandissement plus discret, en retrait, possiblement sur l’empreinte du bloc technique turquoise.

Je comprends que le postmodernisme vivra ce que le modernisme a vécu jusqu’à tout récemment, mais j’ai du mal à concevoir qu’on ne soit pas plus prévoyant. Il me paraît évident qu’il s’agit d’une intervention que l’on regrettera dans le futur.

Je peux bien croire qu’on est à l’étape du PPCMOI et que le PIIA viendra ensuite avec une architecture plus aboutie, mais dans un secteur aussi important et planifié, j’aurais exigé un projet plus avancé que celui-ci.



Base

24 Likes

J’ai fait un modèle rapidement à l’oeil, sachant que la section la plus haute atteint 62 mètres, avec quelques vues:

15 Likes

Même si ça témoigne d’une certaine époque, je trouve dommage qu’on tourne complètement le dos aux couleurs et aux courbes de l’ensemble original, surtout que la tour principale reste. Ça clashe, et c’est sans personnalité.

16 Likes

Eb Zeidler is rolling around in his grave right now

2 Likes

Mtl Trust à besoin d’un coup de jeune, mais pas cette transformation par le bas… vraiment dommage qu’on ne respecte pas plus l’architecture d’origine, on l’efface totalement pour quelque chose d’excessivement fade et sans éclat.

On parle quand même du coin de rue le plus monumental de la ville, et en rien le CCU ne fait mention de la monumentalité de l’ensemble du secteur et des vues et de l’impact des vides et des perspectives du coin. Le CCU tombait en bas de sa chaise pour une tour autour d’Émilie-Gamelin, mais ici, on efface entière une icône du post-modernisme et on va attacher une rallonge insipide à un immeuble phare de ce courant architectural.

Du préfabriqué en béton blanc avec des petites fenêtres, j’aurais vu ça à Laval ou comme immeuble filler entre 2 immeubles ça aurait pas été aussi contrastant. Pour ce coin de rue, les volumes auraient dû être en retrait de McGill College et avoir plus de hauteur. Pour l’emplacement j’aurait pris quelque chose de beaucoup plus audacieux architecturalement, si on est pour refaite entière l’esthétique du bâtiment.

Dommage que le CCU ne pousse pas plus pour un geste architectural marquant, si on est pour remplis un des coins de rues les plus emblématiques du centre-ville. 2 rectangles en ‘‘L’’ c’est beaucoup trop boring

12 Likes

En plus de conserver l’architecture postmoderne, un retrait de la rue McGill collège permettrait de conserver l’ensoleillement de la future place publique. Sinon l’architecture froide et l’ombre viendront stériliser l’espace au lieu de créer un lieu de rassemblement.

5 Likes

On dirait un hopital , vraiment inacceptable.

7 Likes

C’est une proposition de volumétrie, pas une proposition d’architecture.

6 Likes

La matérialité est mentionnée cependant:

Si le verre clair est prédominant au niveau du basilaire, les étages supérieurs présentent une alternance de verre et de panneaux verticaux de béton.

Donc j’imagine que ça donne une idée des intentions quand même, non?

Je pense que c’est surtout le volume qui cause problème pour plusieurs. L’absence de retrait semble difficile à concilier avec le dégagement qu’on s’attend sur McGill College et Sainte-Catherine. J’ai l’impression que c’est une question technique: on ne veut pas trop construire par dessus le bloc mécanique actuel? Ça pourrait être la raison du mur aveugle à ce niveau aussi. D’ailleurs le zonage serait plus facile avec un retrait: on peut construire 65m à cet endroit, mais en surhauteur. Ça ferait une dérogation de moins d’avoir un retrait pour que les nouveaux volumes soient une surhauteur plutôt qu’une hauteur. Si je comprends bien le règlement d’urbanisme!

5 Likes

Pour info le Indigo devrait déménager sur le trottoir d’en face au centre Eaton. Une source en lien avec Indigo.

4 Likes

Density is fine with me… but the architect who designed this… ouf. It’s boring and uninspiring. Also I would put setbacks to allow sun to hit the street.

1 Like

Cependant il ne faut pas perdre de vue que ce projet n’a pas encore un usage, donc le détail de l’architecture n’est pas final. Ça démontre qu’on est probablement bien tôt dans le processus avant de voir monter un édifice, on teste la possibilité du site…

On a vu des projets évoluer, le CCU donne des directives dans ce sens, et avoir un usage va transformer le projet selon les besoins des futurs clients.

Pour l’impact du volume (qui semble une contrainte), on verra des études d’ensoleillement et de vues, c’est inévitable pour un tel projet.

Bref, c’est le moment de montrer qu’on veut un projet de qualité, et voir comment ça va évoluer. :slight_smile:

5 Likes

Sur le trottoir d’en face au centre Eaton? Qu’est-ce que tu veux dire par là?