Place Griffintown - 4 étages

La Ville de Montréal a acheté le lot 1 852 773 sur la rue Barré pour y construire 54 logements sociaux et communautaires que la Ville revendra à l’organisme en charge de la construction.

« L’organisme Place Griffintown (l’« Organisme ») planifie actuellement un projet de 54 logements sociaux et communautaires (le « Projet ») sur l’Immeuble en collaboration avec le SH. Toutefois, l’Organisme n’est pas en mesure d’acheter l’Immeuble avant l’expiration du délai prévu dans l’Engagement et ses amendements, soit le 15 juillet 2021, d’où la nécessité pour la Ville de procéder à cette acquisition dans le délai. Il est dès lors prévu que la Ville revendra l’Immeuble à l’Organisme au même prix, soit 720 000 $, dès que le montage financier du Projet sera confirmé dans le cadre du programme AccèsLogis. »

Information

Nom : Place Griffintown
Emplacement : 1375, rue Barré
Numéro de lot au cadastre : 1 852 773
Hauteur : 4 étages / 13,7 mètres
Architecte : L’OEUF
Architecte paysagiste : Les Ateliers Ublo
Promoteur : Bâtir son quartier / Société d’amélioration de Pointe Saint-Charles (SOCAM)
Début et fin de la construction :

  • Début prévu : Juin 2022
  • Fin prévue : Juin/Juillet 2023

Autres renseignements :

  • 54 unités de logement, surtout pour les familles
  • 14 places de stationnement
  • Le projet a été sélectionné par la Société d’habitation du Québec (SHQ) à titre de projet de démonstration - Habitation saine et résiliente et servira de laboratoire pour la prochaine génération de bâtiments résidentiels qui devront être mieux adaptés aux changements climatiques.
  • Les matériaux de parement prévus sont:
    • Brique de format modulaire de type Dark Ironspot de Endicott - fini Smooth pour les façades donnant sur les rues;
    • Revêtement en bois carbonisé sur les façades arrières;
    • Tuiles en aluminium losangées de couleur cuivre sur les surfaces adjacentes aux entrées;
    • Tôles en aluminium couleur cuivre au pourtour des fenêtres.

Sources des renseignements :

Autres images

Ajouter ici les images supplémentaires du projet

Localisation

image

2 Likes

Ça semble être le terrain sur les plans de Legado pour du logement social et communautaire. Il me semble qu’au lancement du projet, c’était dédié aux personnes âgées et aux étudiantes et étudiants.

1 Like

C’est une nouvelle intéressante. Craig Sauvé disait que ce n’était plus possible d’avoir du logement subventionné à Griffintown à cause du prix exorbitant des terrains. Il restait donc encore des projets dans les cartons.

2 Likes

Le projet n’a pas encore été présenté à l’arrondissement, mais j’ai vu une version préliminaire du projet. J’ai été agréablement surprise par le projet. Je crois qu’il va se démarquer positivement des autres projets de coop du quartier. Et pour ce projet, Bâtir son quartier à fait appel à la firme d’architecture L’OEUF et non à Aedifica!!

De plus, il a droit à une subvention du gouvernement du Québec comme projet démonstrateur de construction verte/écologique. La structure sera faite en bois avec un minimum de béton pour une question d’efficacité énergitique.

7 Likes

Le projet est à l’ordre du jour du Conseil d’arrondissement du 6 juin au point 40.09

Très différent du rendu que l’architecte avait présenté à une rencontre citoyenne l’automne dernier.

2 Likes

En mieux ou en pire? Perso je trouve ça très joli. La brique est-elle mauve?

1 Like

Bcp mieux que le rendu original.
Je crois que le projet a été bcp travaillé en PIIA.

3 Likes

J’aurais préféré plusieures entrées au bâtiment, c’est une longue façade sans interaction avec la rue.
646458-535

1 Like

Si je me souviens bien, toutes les unités ont leur entrée dans la cour intérieure… Il y une tour d’ascenseur dans la cour qui donne accès à de longs couloirs/balcons.
Ainsi, chaque unité a des fenêtres qui donnent sur la rue et la cour. L’architecte expliquait que ça aidait à la ventilation/aération des unités

3 Likes

Dans le sommaire décisionnel

Les matériaux de parement prévus sont:

  • Brique de format modulaire de type Dark Ironspot de Endicott - fini Smooth pour les façades donnant sur les rues;
  • Revêtement en bois carbonisé sur les façades arrières;
  • Tuiles en aluminium losangées de couleur cuivre sur les surfaces adjacentes aux entrées;
  • Tôles en aluminium couleur cuivre au pourtour des fenêtres.

Sur le site d’Endicott :

Dark Ironspot pour Face brick
image

Dark Ironspot pour Thin brick (probablement cette option, car la surface semble plus lisse)
image

Les deux ont des tons violets/bleus

2 Likes

Cette couleur de brique devrait être interdite à Montréal.
Elle a une connotation très «condo bas de gamme»;
Elle rend nos rues sombres en absorbant toute la lumière, surtout en hiver;
Elle n’a aucun lien avec l’histoire de Montréal qui s’est bâti en pierre grise et en briques rouges et beige.

1 Like

Réalistiquement, bannir une couleur de brique, ça n’apporte pas grande chose. S’il fallait que tout sois en brique rouge, on aurait juste la même couleur partout. De plus, différentes couleurs apportent différentes touches à la ville. On peut pas se limiter à certains couleurs.

Qu’on l’aime ou pas, plusieurs projets très bien réussis on utiliser des briques de cette teinte. Comme plusieurs pas très bien agencés on pu utilisé de la brique rouge… Avoir des contrastes c’est aussi important dans une ville et ça permet de voir différentes époques et évolution d’un secteur.

Mais bon, c’est une question de goûts.

Ça vient d’où cette opinion? Je ne savais pas qu’il y avait des couleurs spécifiques pour le bas ou haut de gamme

En 2010, on n’en pouvait plus de la brique rouge dominante des années 2000.
En 2015, c’est la brique jaune.
En 2020, c’est la brique mauve/grise.

En 2025 et 2030, on se fatiguera probablement de la brique de différentes teintes du style AdHoc, ou de la brique blanche/beige. :wink:

J’aime bien ce petit projet avec ses deux couleurs qui découpent bien les façades. Un design simple, épuré doublé d’un subtil jeu de texture dans le parement de briques. Finalement j’encourage la polychromie, pas seulement pour la brique, mais aussi dans la variété des matériaux pour une plus grande diversité du paysage urbain.

Il ne faudrait surtout pas que tout soit en brique rouge, et ce n’est d’ailleurs absolument pas ça que j’ai dit.
Une certaine diversité est importante, mais garder le contrôle l’est tout autant.
Certaines villes comme Paris sont dans un extrême du contrôle des matériaux, et ça fonctionne dans leur cas, mais Montréal a toujours eu une large palette de matériaux, et ça ne doit pas changer.

Simplement, certains matériaux, tel que le faux bois en aluminium, le faux cuivre en acier, la brique mauve/noir ont moins leur place dans le paysage Montréalais. Ce n’est pas atypique d’interdire certains matériaux. Les briques roses et turquoises l’ont été à une certaine époque, car malgré la mode, elles n’étaient pas dans l’esprit du lieu et avaient une connotation très «banlieue».

Et ce n’est surtout, surtout pas une question de goût. Il y a des critères très objectifs qui déterminent quels matériaux ont leur place dans une ville.

Ce n’est pas une opinion, et ce n’est pas non plus une vérité absolue. Une couleur de brique n’a pas de connotation à la base. Une connotation se détermine avec le temps et à travers différents facteurs. Pour ce qui est dans la brique noire/mauve, elle a été utilisée à outrance pendant plusieurs années par certain promoteurs dans des projets de condo bas de gamme ou de faible qualité architecturale, parce que les gens associent cette couleur au «style contemporain». C’est une question fréquemment abordée, entre autre dans les CCU.

Le projet sera à l’odre du jour du conseil d’arrondissement du 12 sept. pour un dérogation mineure (au point 40.02)

La dérogation permettra au projet de se soustraire de l’aménagement d’un toit végétalisé. Selon les normes de la Régie du bâtiment, on ne peut pas aménager de toit végétalisé sur un immeuble avec une structure en bois (c’est pour cette raison aussi que l’Arbora n’a pas de toit verdi).

Je ne comprends pas trop le raisonnement de cette norme. Je croyais que le bois avait une plus grande résistance au feu de haute température que l’acier qui peut fondre… :thinking:

Le choix de construire le bâtiment avec une structure de bois, considéré comme construction combustible au sens du Code National du Bâtiment (CNB), a été fait en cohérence avec la sélection du projet à titre de projet de démonstration - Habitation saine et résiliente - de la SHQ.

Lors de l’adoption du Règlement RCG 22-013, la volonté du requérant était d’aménager une toiture végétalisée tel que requis par le Règlement d’urbanisme de l’arrondissement du Sud- Ouest (01-280). Cependant, lors de l’analyse de conformité au Code National du Bâtiment (CNB), le bâtiment ne rencontre pas le premier critère du Guide sur les critères techniques visant la construction de toits végétalisés à l’effet que le bâtiment doit être de construction incombustible. Ainsi, l’exemption d’aménager un tel toit aurait dû être prévue au Règlement RCG 22-013.

Une demande de mesure équivalente à la Régie du bâtiment pour permettre la réalisation d’un toit végétalisé risquerait de compromettre l’atteinte des objectifs du projet comme projet démonstrateur - Habitation saine et résiliente - sélectionné avec la SHQ puisqu’il est souhaité de mettre de l’avant un projet-type sans nécessité de mesure exceptionnelle pour sa mise en oeuvre.

Steel strength significantly reduces during fire incidents (almost to half of its yielding strength at the normal tempreture). But it still is much more resistant to fire compared with wood. Wooden structures would burn and colapse during fire incidents.

I agree. That purple has made a terrible presence for the last few years - I do not feel it belongs in Montreal. We have our signature St-Marc stone and traditional clay brick (often bricks were made on the site - kitty cats walked on them while they dried at night and have left their prints). There is a history of our local building materials - think of the Brownstones of the UWS of Manhattan or Brooklyn, the red clay of Baltimore…
Although there is certainly room for new construction materials and urban ‘language’ - we should maintain an identity and carry it with playful ways of use. The texture created in the Golden Sq Mile project recently highlighted on this forum demonstrates this (sorry - I don’t recall the name of that project).

Found: Du Musée - 4 étages