Photographies de parcs et jardins

Un sujet pour nous montrer vos espaces verts favoris.

2 Likes

Petite virée au Jardin botanique de Montréal, toujours aussi merveilleux, un joyau montréalais.







12 Likes

Ruisseau Outremont

5 Likes

Parc Jean-Charbonneau (sur Montcalm entre Robin et Ontario)






12 Likes

La création d’un espace vert: la rampe Clark dans le Mile-End, passant par-dessus Saint-Urbain, qui a été fermée et végétalisée. On a étrangement peu entendu parler de ce projet, mais une petite oasis de verdure a été créée dans un lieu minéralisé.

Avant (2014):

Après (2022):

14 Likes

C’est une belle initiative de verdire ce tronçon de rue, mais je dois me permettre d’être critique envers son design.

Ma première critique est la largeur ridiculement mince du trottoir. Quand j’y suis passé, j’avais de le misère à marché à coté de mon vélo tellement c’est serré. J’aimerais pas croiser quelqu’un et devoir me tenir dans les buissons. En plus de ça il a des bancs le long du chemin, alors quand quelqu’un s’y assoit ses jambes sont dans le chemin. (Sans mentionné que personne veut s’assoir le long de deux grands boulevards)

Deuxième critique c’est l’opportunité manquée pour une piste cyclable. La piste cyclable Clarke s’y rend déja. Ça m’aurait sembler logique de la prolonger jusqu’à Van Horne. Venant de l’Ouest sur Van Horne on prend soi Saint Urbain, ou on traverser Van Horne pour se rendre jusqu’à Saint Laurent et remonter jusquà Clarke. C’est dans les deux cas assez dangereux et je trouve ça absurde qu’on y ait pas pensé.

J’aime pas faire le trouble fête, mais quand je me suis justement retrouvé dans cette situation, ça m’a vraiment frustré. Suis-je le seul à avoir vécu ça?

2 Likes

C’est la critique qui revient de temps en temps, que ce n’est pas un lien cyclable. Faut dire que dans le contexte où la bretelle a été fermée, avoir une piste à rejoindre sur Van Horne n’était probablement pas imaginable; c’était juste au moment où l’administration Coderre nommait la moitié des rues du Plateau comme artères, pour justement empêcher les interventions de l’arrondissement. Même aujourd’hui ce n’est pas dans les plans je crois.

On additionne le fait justement que c’est une bretelle mince, et il faut faire des choix. C’est devenu un îlot de verdure, très vert mais moins pratique pour le transit. Je verrais complètement la pertinence d’un lien à cet endroit cependant. Et Van Horne à l’ouest aurait besoin d’une mise-à-jour sérieuse.

Le viaduc Van Horne sera aussi reconstruit un jour, la configuration de l’endroit peut changer significativement.

2 Likes

C’est le même type d’aménagement que Tara Hall dans Milton-Parc et là aussi la largeur est trop étroite. Surtout que la végétation, le chemin est encore plus étroit et pourrait rendre le passage moins sécuritaire le soir.

1 Like

Le parc Nicolas-Viel, dans Ahuntsic sur le bord de la rivière. Cet arbre est massif.

3 Likes

vu sur Ahuntsic – Voyage à travers le Québec

Ahuntsic est la déformation d’un nom huron donné à un jeune Français qui a vécu en pays huron de 1623 à 1625 avec le Père Viel. Ahuntsic est l’adaptation anglaise du mot Auhaïtsic qui est le nom d’un poisson fort goûté des Hurons de la baie géorgienne. Parce qu’il était vif et agile, les Hurons ont donné le nom de Auhaïtsic au jeune compagnon de Viel.

Certaines sources affirment que Ahuntsic a été tué ainsi que le Père Nicolas Viel, un Récollet, par les Hurons au dernier sault de la rivière des Prairies, au printemps 1625.

Ahuntsic est ainsi devenu un des héros de la Nouvelle-France. Un article consacré à la vie du Père Nicolas Viel se trouve également sur notre site.

Selon l’abbé Desrochers dans son volume paru à l’occasion du 200e anniversaire de la paroisse de La Visitation, et selon d’autres sources comme l’historien Marcel Trudel et le jésuite Lucien Campeau, rien de sérieux n’a prouvé que la mort du Père et de son prosélyte Ahuntsic étaient un acte des Indiens. Voilà pourquoi le Père Viel n’est pas canonisé comme les huit martyrs jésuites. Une plaque devant l’église de La Visitation dit: » … se sont noyés le Père Nicolas Viel et son jeune compatriote surnommé Auhaïtsic par les Hurons. »

3 Likes

Vite de même, je dirais qu’il s’agit d’un peuplier? C’est un arbre avec une croissance très rapide et qui devient justement souvent massif comme ça, même s’il n’est pas si vieux.

Le bruit de ses feuilles dans le vent est probablement l’un des plus beau son de l’été.

Merci pour le partage de ce magnifique individu !

2 Likes

Toujours un peuplier, cette fois-ci, à Lachine. Il est magnifique.

8 Likes