Parc-nature de l'écoterritoire de la falaise Saint-Jacques

City of Montreal purchases property to create Falaise St-Jacques park

Purchase of garage on St-Jacques St. will allow for “a much more visible and safer entrance”

Marian Scott
Apr 21, 2022 • 3 hours ago • 3 minute read

Gracia Kasoki Katahwa, mayor of Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce, left, and Caroline Bourgeois, right, executive committee member responsible for large parks in Montreal, walk up the entrance path to the future Falaise St-Jacques park in Montreal on Wednesday, April 20, 2022.
Gracia Kasoki Katahwa, mayor of Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce, left, and Caroline Bourgeois, right, executive committee member responsible for large parks in Montreal, walk up the entrance path to the future Falaise St-Jacques park in Montreal on Wednesday, April 20, 2022. PHOTO BY PETER MCCABE /MONTREAL GAZETTE

Montreal has made a major step toward turning the Falaise St-Jacques into a nature park with the purchase of a property slated to become the park entrance.

On Wednesday, the city’s executive committee approved a deal to buy the Station Service Somerled at 6360 St-Jacques St. W., for $1.75 million, plus taxes.

“The acquisition of this land allows us to create a much more visible and safer entrance to the park here on St-Jacques St.,” said Caroline Bourgeois, the executive committee member responsible for large parks, during an interview with the Montreal Gazette on the site.

“This is an important first step that will allow us not only to create an entrance but also to undertake work on the Falaise to make it safer and protect the vegetation and wildlife,” she added.

The city is concerned about protecting species like the Dekay’s brownsnake, which inhabit the escarpment running along the south side of St-Jacques, Bourgeois noted.

Montreal had been in negotiations for the strategically located property, just 250 metres east of Cavendish Blvd., since 2021, when the owner approached it with an offer to sell.

It is among five sites on which the city placed a reserve, which freezes development on a property that will be expropriated on a future date, in 2018. The two-year reserve was renewed in 2020 and will expire in July.

Bourgeois said the city is in negotiations with the other four owners.

“It’s difficult for me to go into the details since we are really in discussions with the owners concerned but the agreement we have reached with the owner here will allow us to transform this very strategically located property into a safe and prominent park entrance,” she said.

The 60-hectare nature park stretching from the Turcot Interchange to the border of Montreal West will eventually extend south from St-Jacques St. to Notre-Dame St.

Gracia Kasoki Katahwa, the borough mayor of Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce, said the announcement is good news for environmentalists who have called for preservation of the escarpment as a park for years.

“In this part of the city, we are quite far away from Mount Royal, so it’s not that easy for citizens to get there by bike, for example,” she said.

“Here, it’s so much closer and that’s why people in the borough, particularly in N.D.G., are very attached to the Falaise nature park,” Katahwa added.

Last week, Montreal’s executive committee approved an $8-million loan bylaw to develop the Falaise park.

But no timetable has yet been set for work on the site, where a soil study will be carried out to determine whether it is contaminated, Bourgeois said.

Nor has there been any news on the proposed Dalle-Parc, a bike and pedestrian bridge and elevated park over Highway 20 that would link N.D.G. to the Lachine Canal and LaSalle. It was originally promised as part of the Turcot Interchange redesign but later shelved.

The Dalle-Parc would be an important component of the future park, allowing access to land south of Highway 20 that would also be incorporated into the vast green space.

In 2018, Quebec renewed its pledge to fund the Dalle-Parc. Feasibility studies jointly funded by the city and province were carried out in 2019 and 2020 but no further announcements on the project have been made.

“There are discussions going on between the city of Montreal and the government of Quebec on this subject,” Bourgeois said.

Meanwhile, Transport Quebec is close to completing work on the “bande verte,” or green strip at the foot of the Falaise, which forms a buffer zone next to the CN railway tracks and Highway 20.

With a multipurpose path for cyclists and pedestrians, forested areas and grasses, the new green space is expected to open next month.

Incorporating areas under both municipal and provincial jurisdiction, the park will be created over the coming years in distinct phases, with the bande verte to be the first to be ready for public use, Bourgeois said. “You have to see it as a big whole but at the same time as many different parts,” she said.

Communiqué officiel de la Ville

La Ville de Montréal pose un jalon important dans le développement du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise

21 avril 2022

Montréal, le 21 avril 2022 -Proactive dans l’aménagement du nouveau parc-nature de l’écoterritoire de la falaise, la Ville de Montréal franchit un jalon important avec la conclusion d’une promesse d’achat pour faire l’acquisition d’un immeuble situé au 6360 rue Saint-Jacques, dans l’arrondissement Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce, qui servira d’accès sécuritaire à ce futur espace vert. Le travail se poursuit dans la réalisation du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise.

Rappelons qu’en juin 2018, la Ville de Montréal a annoncé la création d’un nouveau grand parc dans l’espace dégagé par la reconstruction des infrastructures dans le secteur de l’échangeur Turcot et de l’ancienne cour de triage Turcot. Cet espace vert s’étendra de la falaise Saint-Jacques jusqu’à la rue Notre-Dame. Au total, le parc totalisera près de 60 hectares, contribuera à bonifier la biodiversité du secteur et offrira à ses utilisateurs un contact privilégié avec la nature par l’aménagement d’espaces boisés, de milieux humides et des zones de prairie.

« À chaque étape du développement du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise, nous posons une nouvelle action concrète pour enraciner la nature dans la métropole et pour protéger la biodiversité. Nous agissons avec la ferme volonté d’investir en l’avenir de Montréal, en continuant de répondre aux besoins immédiats de la population montréalaise en matière de parcs, d’espaces verts et de mode de vie actif. Ce sont là les prérogatives d’une qualité de vie optimale, que nous veillons à offrir aux Montréalaises et aux Montréalais », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« La crise sanitaire a plus que jamais démontré à quel point les milieux naturels et les espaces verts sont importants et appréciés de la population montréalaise. Notre ambition est de faire de Montréal un exemple de résilience et une référence en matière d’écologie urbaine et d’environnement favorable aux saines habitudes de vie. C’est pour cette raison que nous travaillons d’arrache-pied pour mettre en œuvre le parc-nature de l’écoterritoire de la falaise, qui répond directement à cet objectif. Pour en faire un projet complet, nous poursuivons nos discussions avec le ministère des Transports afin de concrétiser un projet de parc cohérent avec les travaux réalisés dans le cadre du projet Turcots », a expliqué Caroline Bourgeois, responsable des grands parcs, des sports et loisirs, du Mont-Royal, du Parc Jean-Drapeau, d’Espace pour la Vie et de l’Est de Montréal au comité exécutif de la Ville de Montréal.

« Je suis ravie de cette acquisition. Depuis des années, les résidentes et résidents de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce réclament l’aménagement la Falaise. C’est leur cour arrière et ils cherchent à profiter de cet espace vert urbain d’exception. Avec l’acquisition de ce terrain nous prenons un pas important vers la réalisation de ce souhait », a déclaré Gracia Kasoki Katahwa, mairesse de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce.

La création de ce nouveau parc s’inscrit dans les démarches de la Ville de Montréal pour protéger les milieux naturels qui se trouvent sur son territoire, conformément aux orientations du Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal. Notons également que le parc-nature de l’écoterritoire de la falaise permettra de créer une nouvelle entrée de ville verdoyante et emblématique pour la métropole. Rappelons également que c’est un projet phare de l’administration, pour lequel est dédié une somme de 62 M$ au PDI de 2022 à 2031 pour la réalisation du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise.

1 Like

On dit qu’il faut limiter l’étalement urbain, mais quand on a une occasion en or pour développer un terrain dans la ville, on fait à la place un gigantesque parc inutile!

Le commerce acheté, c’est un mini-terrain. Très peu d’effet. Rien ne bloque le développement sur St-Jacques, mais en bas de la falaise je ne vois pas trop le but d’essayer de bâtir quelquechose là. Quand à la section au Sud de l’autoroute, on est en plein milieu d’un quartier industriel; Ce ne sera probablement pas un parc hyper-fréquenté mais outre bâtir un entrepôt, ce n’est pas un endroit très propice à bâtir du résidentiel qui limitera l’étalement urbain.

1 Like

Mais à quel point le développement de ce petit terrain jouerait-il un rôle pour freiner l’étalement urbain ? Je pense que la population en générale a plus à gagner à avoir un assez gros parc dans ce secteur pauvre en espaces verts que de développer ce petit lot qui présente assez peu de potentiel de densification - et donc de réduire l’étalement urbain - en plus d’être dans un quartier qui n’est pas le plus désirable pour un usage résidentiel.

7 Likes

Je parle de toute la cour Turcot.

Je pense que mes propos sont encore valables. C’est un terrain accidenté, côtoyant une autoroute très fréquentée (ce qui apporte des problématiques de santé pour les usages résidentiels), un échangeur routier et des chemins de fer, sans bon accès au transport collectif ou à des services. Le potentiel de développement est assez faible et je pense qu’on a plus à perdre à couper autant d’arbres dans un milieu qui en a besoin que de le développer pour avoir un effet négligeable sur l’étalement urbain dans les banlieues.

Les terrains situés au sud de l’autoroute, par contre, c’est une autre chose, il y a déjà plus de potentiel (dans un futur assez loin)

2 Likes

Si un axe de transport en commun (à la REM ou Tramway) vers Lachine s’implante dans ce coin un jour, il y aura peut-être une opportunité de développer le coin, mais un parc pour rendre l’endroit plus propice au résidentiel semble est déjà un bon début. Comme FleurDeLys dit, ça reste un endroit cruellement mal aimé

1 Like

On parle des terrains au nord de l’A20? Dans ce cas-ci, je n’ai aucun problème.

Par contre, rien n’empêche de densifier sérieusement la partie nord de Saint-Jacques. Cette rue Saint-Jacques a beaucoup de potentiel et j’aime bien son parcours sinueux. Lui offrir une belle entrée de parc à cet endroit est une bonne idée mais il est vrai qu’il faudra penser à densifier les nombreux terrains du secteur qui sont présentement sous utilisés.

2 Likes

Il nous reste à souhaiter que la passerelle au-dessus de l’autoroute soit la prochaine étape afin de relier la partie nord de la ville, au sud au canal Lachine et au fleuve.

Vue d’ensemble du projet du parc-nature de l’écoterritoire de la falaise.
Crédits:AgorMontréal.

5 Likes

image Transports Québec

L’ouverture de la bande verte située au pied de la falaise Saint-Jacques a officiellement eu lieu au cours des dernières semaines.

Aux abords de l’autoroute 20, les 12 hectares d’espace vert font le bonheur du voisinage et des passants, de même que de la faune du secteur 🐞🐦🐝🌾🌳.

🌿 Avec ses quelque 2800 arbres et 20 000 arbustes et graminées, sa piste multifonctionnelle et ses aires de repos, la bande verte vous permet de prendre une pause en nature, en plein cœur de Montréal. 😌

image


Communiqué de presse: :point_down:

Projet Turcot - La bande verte située au pied de la falaise Saint-Jacques maintenant accessible à la population

NOUVELLES FOURNIES PAR Cabinet de la ministre déléguée aux Transports | Juin 29, 2022, 10:00 ET

MONTRÉAL, le 29 juin 2022 /CNW Telbec/ - La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, est heureuse d’annoncer que l’ouverture de la bande verte située au pied de la falaise Saint-Jacques a officiellement eu lieu au cours des dernières semaines.

Réalisée dans le cadre du projet Turcot, la bande verte permet à la population de faire une halte en nature, en plein cœur de Montréal. Elle comprend quelque 2 800 arbres et 20 000 arbustes et graminées, une piste multifonctionnelle, des aires de repos, des habitats fauniques diversifiés et un petit stationnement incluant des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Le gouvernement souligne par la même occasion l’aboutissement à venir, au cours de 2022, de tous les travaux d’aménagement paysager du projet Turcot. Une bonne nouvelle pour les riveraines et riverains qui ont cohabité avec cet énorme chantier.

Citation

« L’ouverture de la bande verte clôt un autre chapitre du projet Turcot. Les 12 hectares d’espace vert feront le bonheur du voisinage et des passants, de même que de la faune du secteur. Je remercie de nouveau les citoyennes et les citoyens de leur patience et de leur collaboration au cours des dernières années. Je vous souhaite non seulement de profiter de ce lieu de verdure, mais aussi d’y prendre une pause. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

Faits saillants

  • D’une longueur approximative de 2,8 km, la bande verte a pour but d’assurer la protection de la falaise et de favoriser la biodiversité en créant, notamment, des habitats pour la faune.
  • Depuis l’aménagement de la bande verte, la zone de conservation de la falaise Saint-Jacques a une superficie totale de 33 hectares, soit une augmentation de plus de 40 % par rapport à sa superficie initiale.

SOURCE Cabinet de la ministre déléguée aux Transports

5 Likes

Reportage radio à l’émission Le 15-18

Une promenade dans la forêt de la falaise St-Jacques : Reportage de P.-A. Saulnier


La forêt de la falaise Saint-Jacques, à Montréal
PHOTO : Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier

Le 15-18
Publié le 3 août 2022

Le reporter Philippe-Antoine Saulnier nous fait connaître la forêt de la falaise Saint-Jacques, tout près de l’autoroute 20, au sud du quartier Notre-Dame-de-Grâce. Cette forêt abandonnée pendant des décennies reprend vie ces dernières années grâce à des citoyens.

Un sentier multifonctionnel, qui longe le bas de la falaise, vient d’y être inauguré. Roger Jochym, qui fait partie du groupe Sauvons la falaise Saint-Jacques depuis plusieurs années, est l’une des personnes qui entretiennent ce lieu.

Ce sentier fait partie de la bande verte que le ministère des Transports devait aménager dans le contexte du projet Turcot, mais la falaise elle-même est sur le territoire de la Ville de Montréal, qui demeure prudente quant à des projets d’aménagements.

D’ailleurs, le projet de dalle-parc a été séparé du projet de réaménagement de l’échangeur Turcot et de l’autoroute 20. Les présentations d’origine du projet incluaient l’aménagement d’un grand étang au pied de la falaise, à l’image du lac Saint-Pierre, aussi appelé le lac à la loutre, qui se trouvait à cet endroit avant même la construction du canal Lachine.

Un vaste travail d’aménagement des terrains qui ont été libérés au sud de l’autoroute demeure encore à réaliser. La Ville souhaite en faire des espaces verts, mais ils appartiennent toujours au ministère des Transports.

5 Likes

Restera à promouvoir vigoureusement la dalle-parc pour désenclaver cet espace, en le reliant avec le réseau de sentiers vélos et piétons qui rejoignent déjà le fleuve tout le long des berges.