Parc des Gorilles

Oui, c’est récent. Merci pour l’info! Le plan initial était pour 2022, mais visiblement ils ont remis à 2023…

Sinon pour la remorque, je vois qu’elle a été mal sécurisée, les roues ont été volées!

1 Like

Ah ouais c’est moche! Faut vraiment faire attention à tout ce qui concerne le vélo sur le domaine public. Cependant j’aime beaucoup l’idée de ces remorques, ça a été adopté assez vite on dirait.

1 Like

Le parc des Gorilles sera reverdi


Jacques Nadeau, Archives Le Devoir
Le terrain minéralisé est situé dans le secteur Marconi-Alexandra, dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

Jeanne Corriveau
16 novembre 2022
Société

Les efforts concertés des citoyens et de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie vont finalement permettre de transformer le parc des Gorilles en véritable espace vert. Le site minéralisé fera l’objet d’un réaménagement qui devrait être terminé en 2024.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a accordé mercredi un contrat de 10,3 millions de dollars à Construction Deric pour l’aménagement d’un espace public du secteur Marconi-Alexandra, dans le quadrilatère des rues Saint-Zotique, Saint-Urbain et Beaubien et de l’avenue de l’Esplanade.

Les travaux prévoient la réhabilitation des sols, la construction d’un abri, la plantation d’arbres et de végétaux ainsi qu’un aménagement de rétention des eaux de pluie. Le projet inclut aussi un aménagement transitoire de la rue Waverly. Le chantier débutera en janvier prochain, pour une inauguration en juin 2024.

Pour Frances Foster, du groupe citoyen Les amiEs du parc des Gorilles, cette annonce est l’aboutissement heureux d’une mobilisation citoyenne de longue haleine. « Je suis très contente. Ça représente presque 10 ans d’implication citoyenne et de bénévolat », a-t-elle indiqué.

Abattage d’arbres

L’idée, explique-t-elle, est de recréer l’ambiance un peu « sauvage » qui caractérisait le site avant l’abattage des arbres qui s’y dressaient en 2013.

Le parc des Gorilles est le nom que les citoyens du secteur avaient donné à cet ancien terrain boisé qui appartenait autrefois au Canadien Pacifique. En 2013, le groupe Olymbec, qui en était devenu propriétaire, avait abattu tous les arbres qui s’y trouvaient et avait recouvert le site de gravelle, au grand dam des citoyens.

S’est ensuivie une mobilisation citoyenne appuyée par les élus de Rosemont–La Petite-Patrie. Les résidents avaient tenté de se réapproprier l’espace en y installant des bacs à fleurs, mais Olymbec les avait rapidement sommés de les retirer.

En 2017, faute d’avoir pu acquérir le terrain par voie de négociation, la Ville de Montréal avait finalement procédé à une expropriation. « La mobilisation citoyenne aurait pu tomber à plat si on n’avait pas été, dès le départ, vraiment impliqués dans le dossier, fait valoir le maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François Limoges. C’est vraiment l’atterrissage d’une vision commune entre la Ville, l’arrondissement et les citoyens. »

C’est d’ailleurs en concertation avec les citoyens que l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a élaboré son plan d’aménagement. « C’est un espace très minéralisé, au coeur de Marconi-Alexandra, dans la partie institutionnelle et industrielle, explique l’élu. Ça va être un poumon vert extraordinaire qu’on va créer. Ce n’est pas une allée gazonnée. C’est un aménagement hyperintéressant du point de vue environnemental. »

Ce projet s’inscrit dans le plan directeur de biodiversité adopté par l’arrondissement, souligne M. Limoges. Il franchit une étape décisive à moins d’un mois de la tenue de la conférence mondiale sur la biodiversité qui doit se tenir à Montréal à compter du 7 décembre (COP15).

La Ville profitera du chantier pour remplacer toutes les entrées en plomb du périmètre et procéder à l’enfouissement des réseaux câblés.

6 Likes

Un projet très intéressant pour un secteur qui en a bien besoin! J’aime beaucoup ces projets qui valorisent des friches urbaines et qui créent des passages intéressants en pleine ville. J’aurais bien souhaité que le parc Ville-Marie remplisse ce rôle au centre-ville…

Ça ne prend pas toujours des projets de grande ampleur pour drastiquement changer un secteur. Il suffit de penser à la place Andrée-Lachapelle dans le Mile-End (rue Fairmount Est devant l’école Robert-Gravel). On parle d’une petite portion de la rue Fairmount qui a été réaménagée, et ça apporte un dynamisme à tout le coin.

Pour reprendre des propos plus haut dans le fil, est-ce que quelqu’un sait ce qu’il advient du projet de véloroute proposé le long des voies du CP? Annoncé il y a plusieurs années, on ne semble plus en faire mention. C’est pourtant un corridor hautement intéressant et stratégique, ne serait-ce que parce la voie ferrée limite drastiquement le nombre d’intersections. Un “raccourci” via le parc des Gorilles pour relier les deux portions du chemin de fer (“fermer” le triangle) ne semble pas tellement compliqué à réaliser, par exemple en négociant un passage sur un stationnement au coin de la rue Joseph Tison. On réduirait considérablement les détours et on serait principalement hors-route, ce qui respecterait l’essence de la véloroute du CP.

En espérant que ça débouche un jour… C’est le genre de projet cyclable qui joint parfaitement l’utile à l’agréable, le cyclisme utilitaire au cyclisme de plaisance, et qui a l’avantage de ne pas entraîner de levées de boucliers face à la perte d’espaces pour les automobiles. Je suis en faveur d’un meilleur partage des routes, mais je ne cracherais assurément pas sur une véloroute qui traverserait l’île du nord au sud sans braquer les infatigables défenseurs des stationnements sur rues! Avec en prime bien peu de lumières et d’intersections!

2 Likes

Ce projet m’emballe, j’adore les espaces réinventés où la créativité est à son meilleur. Un endroit polyvalent, original, une sorte d’allée qui servira de lieu d’animation et de rencontre juste pour le plaisir de vivre une expérience urbaine hors du commun. C’est ça humaniser une ville, surtout que c’était au départ une initiative citoyenne. :clap:t2: :clap:t2: :clap:t2:

1 Like

Montréal accorde un contrat pour l’aménagement du parc des Gorilles

Portail Constructo | 22 novembre 2022

Montréal accorde un contrat pour l'aménagement du parc des Gorilles, situé dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie. Crédit : Civiliti

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a accordé un contrat pour l’aménagement d’un nouveau parc dans le quartier Marconi-Alexandra de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, ainsi que pour le réaménagement transitoire de la rue Waverly, attenante à celui-ci.

Le nouvel espace public prendra place entre les rues Saint-Zotique Ouest, Saint-Urbain, Beaubien Ouest et l’avenue de l’Esplanade, un site mieux connu comme le parc des Gorilles. Le projet, d’une valeur de 10,3 M$, inclut la construction d’un abri, de même que plusieurs composantes environnementales, telles que la réhabilitation des sols, le maintien de la végétation mature présente et l’intégration d’une dépression pouvant accueillir et retenir les eaux de pluie en cas de fortes précipitations. Les infrastructures souterraines seront aussi revues pour diriger l’eau de pluie de la rue Waverly vers le parc.

De plus, la Ville saisit l’occasion pour remplacer toutes les entrées de service en plomb dans le périmètre des travaux et prépare le terrain à l’enfouissement des réseaux câblés actuellement dans l’emprise du parc et de la rue Waverly, ce qui sera fait dans une seconde phase. En effet, l’aménagement de la rue Waverly, au nord de Beaubien, sera transitoire en attendant un projet de redéveloppement immobilier majeur sur sa face Ouest. Pour l’heure, l’ajout d’un trottoir du côté Est et la reconstruction de la chaussée sont prévus.

Le contrat d’aménagement sera à l’ordre du jour du conseil municipal de novembre. Les travaux sont prévus pour débuter en janvier 2023 et se terminer en juin 2024.

Source : Ville de Montréal


Vers un parc des Gorilles dès le printemps 2023

21 nov 2022

Dès ce printemps, la Ville de Montréal donnera le coup d’envoi aux travaux d’aménagement du parc des Gorilles dans le secteur Marconi-Alexandra. Située entre les rues Beaubien Ouest, Saint-Urbain, Saint-Zotique Ouest et l’avenue de l’Esplanade, l’ancienne friche ferroviaire sera renaturalisée afin d’offrir un lieu de fraîcheur et de détente aux usagers du quartier.

Prévus jusqu’à l’automne 2024, les travaux permettront de végétaliser 78 % de la superficie du parc, notamment grâce à la plantation d’une mini-forêt de plus de 1 500 arbres et arbustes. Le nouvel espace vert comprendra entre autres un sentier multifonctionnel, des aménagements universellement accessibles, une agora pour la tenue d’activités et des jardins de pluie pour assurer la gestion écologique des eaux du parc et de la rue Waverly. Le tronçon de la rue Waverly qui borde le parc accueillera des aménagements transitoires en vue d’un réaménagement complet.

Créé sous l’impulsion d’une forte mobilisation de la communauté portée par les AmiEs du parc des Gorilles, ce nouveau lieu public a fait l’objet d’une démarche de participation citoyenne, afin de concevoir un espace ancré dans son milieu et porteur de sens. Rappelons que le parc des Gorilles s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet MIL Montréal.

La Ville saisit l’occasion pour remplacer toutes les entrées de service en plomb dans le périmètre des travaux du parc et prépare le terrain à l’enfouissement des réseaux câblés actuellement dans l’emprise du parc et de la rue Waverly, ce qui sera fait dans une seconde phase.

2 Likes

D’autres rendus partagés aujourd’hui par l’ Arrondissement de Rosemont - La Petite-Patrie

Situé entre les rues Beaubien Ouest, Saint-Urbain, Saint-Zotique Ouest et l’avenue de l’Esplanade, le parc sera végétalisé sur 78% de sa superficie notamment grâce à la plantation d’une mini-forêt de plus de 1500 arbres et arbustes. 🌳🌾

Le nouvel espace vert comprendra entre autres un sentier multifonctionnel, des aménagements universellement accessibles, une agora pour la tenue d’activités et des jardins de pluie pour assurer la gestion écologique des eaux du parc et de la rue Waverly.

9 Likes