Lieux culturels

Luc Rabouin était en entrevue avec Patrick Masbourian ce matin, on peut écouter ici → Menace de fermeture de la salle La Tulipe : Entrevue avec le maire Luc Rabouin Rattrapage du mercredi 15 déc. 2021 : Les tests rapides en pharmacie, et la liberté universitaire

Sinon, il y a cet article de La Presse

Dans l’article de Radio-Canada → « Il y a un règlement qui, spécifiquement, interdit un changement d’usage du commercial au résidentiel pour tout espace adjacent à une salle de spectacle ou à un bar dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal », précise-t-il. La Ville a reconnu son erreur, car elle a déposé une mise en demeure au voisin dans laquelle on peut lire l’explication de l’erreur.

Quelqu’un qui n’aime pas les Arts et qui veut se venger…

Ça pourrait faire un bon film au Box-office ça !!

LaTulipe

6 Likes

Mise à jour au sujet du La Tulipe sur le compte FB de Luc Rabouin :

Nouvelles dans le dossier du La Tulipe

L’audience à la Cour qui était prévue lundi prochain est reportée au mois de mars, permettant aux parties impliquées de s’asseoir et de discuter de solutions.

Le théâtre La Tulipe est là pour rester, je le répète. La vitalité culturelle de la métropole et du Plateau est une richesse qu’on doit préserver, et nous sommes clairement engagés sur cette voie.

Nous sommes engagés dans cette voie depuis plusieurs mois déjà. J’ai rencontré avec mon équipe les propriétaires du La Tulipe en juin dernier, suite à la réception d’une première lettre qu’ils m’avaient envoyée me signifiant l’enjeu grandissant de cohabitation avec leur voisin.

Suite à cette rencontre, dans laquelle nous avions affirmé notre appui entier au maintien des activités du La Tulipe, nous avons immédiatement mandaté nos services afin d’évaluer les recours possibles afin de corriger la situation.

Au début du mois d’août, le propriétaire adjacent au théâtre recevait un avis d’infraction lui indiquant que l’usage résidentiel était illégal et qu’il devait régulariser sa propriété dans un délai de 90 jours.

Le 9 décembre dernier, l’arrondissement recevait la contestation officielle du résident adjacent indiquant son intention de demeurer dans les lieux.

Le 15 décembre, l’arrondissement a répondu par l’envoi d’une mise en demeure avisant le propriétaire que des démarches judiciaires seront entreprises afin de faire cesser l’usage illégal.

Notre administration accorde une grande importance à la qualité de vie de chaque citoyen qui choisit de vivre et d’animer nos quartiers. Bien entendu, nous sommes d’avis que cela doit se faire en les rendant attrayants pour ses résidents et viables pour ceux qui y font de la promotion et de la diffusion culturelle.

3 Likes

Bon, à la lecture de ce résumé, je crois que l’arrondissement travaille de bonne foi dans le but de préserver les activités du théâtre et de trouver une solution pour le propriétaire du site adjacent. Il me semble évident, à ce point-ci, que le propriétaire devra retransformé son local en commercial et le vendre ainsi ou être exproprié par la ville avec compensation satisfaisante pour les 2 parties.

1 Like

Ce sera à l’administration qui a commis l’erreur de la corriger avec compensation. Une leçon à retenir pour tous les éventuels cas semblables.

Ça me rappelle l’histoire du bar Playground dans Griffintown.

Les fonctionnaires de l’arrondissement avaient octoyé par erreur un permis de bar aux proprios quand le zonage ne le permettait pas. Ceci a créé plein de plaintes de la part des personnes qui habitaient dans les résidences aux alentours du bar.

Le bar a dû fermé ses portes après que les élus aient refusé un usage conditionnel. C’est maintenant un magasin de stores.

Le Plateau entreprend un recours contre le voisin de La Tulipe.

L’article mentionne que Plateau donne toute la latitude possible à son service juridique, et un expert en droit municipal affirme qu’un permis donné par erreur par un fonctionnaire, s’il est illégal, est sans valeur et le seul recours est contre la ville pour dommages et intérêts.

1 Like

Ce que je ne comprends pas, c’est qu’en 2016 il y avait déjà une coop et donc des gens qui habitaient là…Donc on avait déjà accordé un permis de résidence avant ? C’est un peu mélangeant cette histoire.

Le RDC était commercial seulement. Et un permis d’usage résidentiel a été accordé par erreur.